Test Dark Messiah of Might & Magic Elements - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dark Messiah of Might & Magic : Elements



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.02.2008
  12.02.2008
Nombre de joueurs
1 à 10
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Heroic-fantasy
Résolutions gérées
720p, 1080i
Prix de lancement
69,00 €

Depuis sa sortie sur PC, de nombreuses rumeurs avaient fait l’état d’un portage sur consoles de l’excellent Dark Messiah of Might & Magic. Bien décidé à répondre à la demande, Ubisoft s’est concentré sur un portage Xbox 360 de son FPS fantastique, avec une version redécoupée, un gameplay affiné et un mode multijoueur flambant neuf. Mais de tels ajouts étaient-ils vraiment nécessaires pour convaincre le grand public ?

Un portage de plus




Porter un jeu PC sur Xbox 360 n’est pas une tâche particulièrement difficile, du moins si l’on en croit les dires des développeurs qui considèrent que les deux supports sont très proches. C’est d’ailleurs la raison qui a poussé Ubisoft à produire ce Elements uniquement sur Xbox 360 et non pas sur tous les supports du marché. Avec de tels aveux et la puissance de la console, il était clair que l’on était en droit de s’attendre à un portage fabuleux, retranscrivant à la perfection les qualités de la version PC… Mais nous avions tort.

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, Ubisoft ne s’est pas contenté d’un simple portage : il a revisité la version d’origine en enlevant tous les éléments RPG et toutes les difficultés pour nous proposer un FPS nerveux où le joueur se promène dans des décors ultra linéaires et tue des centaines d’orques, sorciers et autres paladins. L’idée n’était pas mauvaise en soi, mais le titre perd beaucoup de son intérêt sans ces nombreuses phases de gameplay.

En plus de perdre en consistance, Elements perd également en contenu, puisque quelques passages ont tout simplement été éclipsés. Mais ce n’est pas tout ! Le titre nous propose en effet de parcourir une aventure relativement courte et assez simple (pour peu que vos sauvegardes ne vous fassent pas renaître à un moment où vous décédez…) de plusieurs manières différentes. Quel que soit le personnage que vous sélectionnez (paladin, archer, mage, assassin), l’aventure sera identique. Seuls les pouvoirs et les armes changeront. Dans de telles conditions, on a relativement du mal à comprendre l’intérêt de la chose puisque expédier une fois l’aventure peut s’avérer sympathique, mais la recommencer quatre fois paraît sans intérêt.

Fantastique ?




Côté jouabilité, le titre demeure assez simple à prendre en main mais manque cruellement de précision. En gros, cela ressemble à du Oblivion en nettement plus nerveux et bogué. C’est fun, c’est assez bien fichu mais il n’y a strictement aucune sensation et ça manque de profondeur. On avance, on tue, on avance, on tue, ça bogue. On recharge une partie et ainsi de suite. C’est d’autant plus dommage que certaines scènes permettent au joueur d’utiliser les décors pour venir à bout de ses adversaires. Il est ainsi possible de pousser ses ennemis contre des pieux, de leur jeter des tonneaux à la figure ou encore de casser une rambarde pour que des objets les écrasent. Sympathique mais malheureusement pas révolutionnaire.

C’est sans nul doute le plus gros défaut de ce Elements qui se contente de nous proposer une aventure ultra linéaire, agréable à parcourir certes, mais assez courte et très, voire trop, répétitive. Pourtant, les décors et les ennemis sont variés, mais par comparaison avec la version PC, le titre fait peine à voir et risque bien de ne pas faire longue date, d’autant plus que les ennemis sont loin d’être intelligents et que le mode multijoueur qui nous est proposé ne mérite pas le coup d’œil vu son manque d’originalité et la pauvreté du Level Design…

Techniquement parlant, Dark Messiah a perdu beaucoup de son charisme avec ce portage. Si le design demeure assez proche de celui du jeu originel et que la bande sonore est somme toute assez convaincante, on ne peut que regretter que les textures soient aussi pauvres et que les teintes soient aussi fades. Le titre ferait presque peine à voir si le design n’était pas aussi réussi. Reste des décors très variés, quelques effets sympas et des monstres aussi nombreux que bigarrés. Une belle transcription de l’Heroic Fantasy en somme. Mais encore faut-il passer outre les bugs, freezes et autres problèmes de sauvegarde pour le découvrir…

Point complet
Si la magie de Dark Messiah est toujours de la partie dans ce portage, il faut reconnaître que le titre a perdu énormément de qualités au cours de cette transformation. Moins joli, moins complet, moins intéressant, bogué et beaucoup trop grand public, le titre d’Ubisoft ne parviendra à satisfaire que les fans purs et durs d’Heroic Fantasy qui se prêteront au jeu le temps d’un après-midi. Si le divertissement demeure agréable, on regrettera qu’il ne dépasse jamais ce stade et qu’il ne parvienne pas une seule seconde à tenir la comparaison face au titre original. Reste qu’à plus petit prix, l’opération aurait peut-être fait mouche…

On a adoré :
+ Assez fun
+ Des décors variés
+ L’utilisation des décors
On n'a pas aimé :
-Décevant techniquement
-Assez court
-Le multijoueur sans intérêt
-Trop linéaire
-L’IA
-Les bugs
-Les sauvegardes


Consulter les commentaires Article publié le 19-03-08 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021