Test Vampire : The Masquerade - Swansong - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 493 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Nacon
Développeur
Big Bad Wolf
Genre
Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.05.2022
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Vampire rime souvent avec pouvoir, et l’avantage de l’immortalité c’est qu’il est plus simple de s’élever au rang des élites quand vous avez des centaines d’années devant vous pour réussir. Le désavantage, c’est qu’une fois au sommet, beaucoup de monde en aura après vous ! Un problème que les héros du clan Camarilla de Boston vont bientôt connaitre dans cette nouvelle adaptation de Vampire The Masquerade, intitulée Swansong ! Voici notre avis basé sur le test d’une version Xbox numérique reçue par l’éditeur.

Comme vous avez de grandes dents !

Vampire : La Masquarade est à l’origine un jeu de rôle classique écrit par Mark Rein-Hagen et publié pour la première fois en 1991. Devenu un véritable phénomène, le jeu, qui raconte l’épopée de vampires dans un univers gothique-punk, a connu de très nombreuses extensions avant de se voir adapté pour la première fois en jeu vidéo en 2000 ! Dans cet univers sobrement nommé « Le Monde des Ténèbres », les vampires se sont organisés depuis des milliers d’années en une société secrète qui tire les ficelles dans l’ombre et contrôle de nombreux aspects de notre civilisation humaine.

Dans Swansong, un épisode développé par les Français du studio Big Bad Wolf, les membres du clan Camarilla de Boston sont en mauvaise posture : un code rouge a été lancé, synonyme d’une crise terrible qui menace la Mascarade, l’ultime loi vampirique qui vise à dissimuler l’existence des vampires aux humains. Dans ce contexte, vous incarnez trois vampires de différentes factions de la Camarilla, et vous serez au service du Prince Hazel Iversen de Boston pour mettre au clair la situation. Attention, dans Vampire The Masquerade : Swansong, n’espérez pas résoudre les problèmes avec vos dents ! Bien qu’il existe des moments remplis d’action dans cette histoire sombre pleine de secrets et de trahisons, ces scènes sont jouées lors de cinématiques, le jeu proposant une expérience exclusivement narrative teintée de touches de RPG.

Choisis ton vampire !

Dans ce chaos, vous prendrez le contrôle de trois vampires aux profils bien différents, qu’il s’agisse de leur clan ou de leur génération. Tout d’abord, la « jeune » Emem Louis du clan Toréador, une ancienne diva du Jazz reconvertie en propriétaire de clubs qui abritent toute la haute société vampirique. Puis Galeb Bazory, vampire très charismatique né au 18ème siècle à Constantinople, membre du clan Ventrue et véritable figure de l’élite vampirique. Pour finir, Leysha, vampire Malkavienne douée de voyance mais qui souffre également d’amnésie.

Toréador, Ventrue, Malkavienne ?! Ne vous inquiétez pas, le lore de Vampire The Masquerade est très conséquent et l’univers est extrêmement complexe et étoffé, mais le jeu propose une véritable encyclopédie qui permettra au joueur/lecteur de s’immerger dans l’histoire. C’est un vrai point fort du titre qui offre une narration dense et très intéressante, à des années-lumière des clichés cinématographiques avec des vampires scintillants à la Twilight. La vie de la Camarilla, la politique du monde des ténèbres, le combat pour rester invisible aux yeux des humains et pour échapper aux chasseurs de vampires envoyés par le Vatican… autant d’aspects que vous pourrez découvrir au fil du jeu. Bien qu’il se concentre principalement sur la situation actuelle des vampires de Boston, le jeu déborde en effet bien souvent sur des sujets plus profonds comme la place des vampires et leur rapport aux humains ou encore la marginalisation de certains groupes. Les entrées dans le glossaire se font au fur et à mesure de vos rencontres et de l’introduction de nouveaux concepts et les joueurs néophytes qui arrivent dans cet univers à l’aveugle ne sont jamais vraiment perdus malgré sa densité. Bien sûr, il faudra aimer lire, sous peine de vite lâcher le fil et de parcourir le titre sans vraiment comprendre la profondeur des relations et des enjeux.

Parlons justement du gameplay. Au-delà de leurs backgrounds variés, les trois protagonistes proposent aussi une expérience de jeu légèrement différente, chacun possédant des qualités différentes qui pourront influer sur les joutes verbales qui représentent une bonne partie du jeu. Vos capacités d’érudition, de persuasion, de rhétorique ou même de technologie vous permettront de prendre l’avantage dans une conversation et d’obtenir de précieuses informations qui feront avancer votre enquête, sauf si les capacités de votre interlocuteur dépassent les vôtres… Vous pouvez donc appréhender les échanges sous différents angles, bien qu’il ne soit pas toujours possible d’utiliser certains aspects dans lesquels vous n’aurez pas encore investi suffisamment de niveaux. Les points d’expérience sont en effet comptés et il est ainsi impossible de développer beaucoup de compétences en une partie, laissant au passage de nombreux aspects de côté. Sur cet aspect, le jeu joue vraiment à fond la carte du RPG en vous invitant à beaucoup spécialiser votre personnage. Vous imaginez bien que les choix et leurs conséquences font aussi partie intégrante du jeu, mais vous ne verrez que peu leur véritable impact à moins de multiplier les parties et d’appréhender les situations différemment. Beaucoup d’aspects qui invitent donc à la rejouabilité, aspect appréciable si vous accrochez à l’univers, le jeu proposant déjà une excellente durée de vie (comptez une bonne vingtaine d’heures pour venir à bout du scénario).

Sherlock Holmes chez les vampires

Au-delà de votre enquête conversationnelle, le titre propose aussi tout un aspect d’exploration environnementale, il vous faudra donc fouiller finement les différentes zones à la recherche de preuves et d’indices qui vous permettront de compléter les nombreuses énigmes. Vous pourrez par ailleurs utiliser les pouvoirs des trois vampires pour vous faciliter la tâche, les plus intéressants restant les capacités de camouflage et de déguisement de Leysha. Les environnements sont beaux, variés et très richement détaillés, au point qu’il n’est pas rare de rater un petit indice indispensable à la progression et de buter de longues minutes à cause de celui-ci. Un peu frustrant pour certains mais c’est un bon moyen d’affuter vos reflexes de bon détective.

Le design des personnages et notamment leur garde-robe est tout aussi travaillé, mais ne nous ne pouvons pas en dire autant en ce qui concerne la modélisation et les animations, plutôt pauvres. Les animations faciales tout comme la gestuelle sont loin de convaincre, avec des effets plus proches des sims ou d’animatroniques rétro que d’acteurs de cinéma. Le jeu souffre aussi malheureusement de bugs visuels, voire de bugs de scripts empêchant la progression et nécessitant un redémarrage. Des points décevants mais qui n’enlèvent en rien les qualités indéniables de ce RPG narratif qui ne demande qu’à faire de vous un mordu de son univers !

Point complet
Malgré quelques aspects frustrants et des personnages aux modélisations peu convaincantes, le titre de Big Bad Wolf propose une aventure narrative ambitieuse et satisfaisante dans un univers complexe et très dense. Son gameplay mélangeant exploration, enquêtes et dialogues est engageant et avec son glossaire très complet, le jeu s’ouvre en plus facilement aux nouveaux venus qui souhaitent découvrir une histoire de vampires différente des clichés du cinéma. Bref, si vous avez du temps devant vous, qu’avaler des kilomètres de texte ne vous gêne pas et que vous n’êtes pas regardant sur les finitions, alors nous ne pouvons que vous le conseiller.

On a adoré :
Lore profond, bien écrit
Casting charismatique
Expérience narrative teintée de RPG
Beaux environnements à explorer
Durée de vie très correcte
Avec une bonne rejouabilité
Glossaire ultra complet
Reste accessible aux néophytes…
On n'a pas aimé :
Si vous aimez beaucoup lire
Le potentiel RPG s’étend sur plusieurs parties
Enigmes parfois frustrantes
Modélisations, animations des persos
De trop nombreux bugs


Consulter les commentaires Article publié le 27/06/2022 par Arnaud D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022