Se connecter  -  S'inscrire 
 
discord2 twitter2 instagram youtube2
 



Editeur
Nacon
Développeur
RaceWard Studio
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  11.05.2023
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Test - TT Isle of Man – Ride on the Edge 3 - Xbox Gamer - Toute l'actualité Xbox Series X|S et Xbox One

Il existe sur terre un évènement annuel qui nous sépare, nous autres simples mortels, d’une poignée de légendes. Début Juin, montés sur leurs destriers de métal, ils parcourent à plus de 300 kilomètres à l’heure les petites routes sinueuses de l’Ile de Man. Un circuit de 60 kilomètres comprenant 264 virages que les motards devront boucler six fois le plus vite possible pour espérer monter sur le podium… à condition toutefois d’échapper aux pièges de la piste, qui a déjà pris la vie de 265 pilotes en 101 éditions. Une folie que nous ne connaitrons certainement jamais, mais qu’il est néanmoins possible de découvrir d’une superbe manière grâce à la magie des jeux vidéo. Plongez dans la course la plus folle du monde avec TT Isle of Man Ride on the Edge 3 !

Ride or die !

Malgré les apparences, les jeux de niche ultra spécialisés ont de beaux jours devant eux sur nos consoles. La preuve en est avec l’arrivée de TT Isle of Man Ride on the Edge 3 ! Après un 1er épisode qui posait des bases impressionnantes et une suite deux ans plus tard qui venait peaufiner beaucoup d’aspects, le 3ème épisode s’annonçait donc prometteur. Un changement de studio de développement pour ce troisième opus pouvait légitimement inquiéter les fans de la licence, mais le travail ayant été confié à RaceWard Studio (le studio derrière l’excellent Rims Racing), les craintes se sont vite estompées.

Si vous avez déjà joué à l’un des deux premiers titres, vous ne serez clairement pas dépaysé par ce nouvel opus, qui construit sur les bases déjà bien établies de ses prédécesseurs. Cette fois plus que jamais, l’accent a été mis sur la recréation la plus fine possible du personnage principal de cette course : le Snaefell Mountain Course, le circuit officiel du Tourist Trophy, tracé directement sur la petite Ile de Man. Cette année, le jeu va plus loin que les seuls 60,71km du circuit, et propose carrément un monde ouvert reprenant 200km de vraies routes présentes sur l’ile, toutes modélisées à la perfection après un scan laser directement sur place. Parcourir l’ile est donc un excellent moyen de (re)découvrir la prise en main du jeu, qui se veux volontairement très exigeante, simulation oblige. Malgré tout, le jeu essaie de se rendre accessible et propose 3 modes physiques différents, allant du mode Débutant au mode Réaliste. Ce dernier est clairement à réserver aux joueurs les plus chevronnés à la recherche d’une expérience de pilotage au plus prêt de la réalité. Les freinages, virages, relances en sortie de virage doivent tous être gérés avec beaucoup de finesse et le moindre petit contact avec un élément de l’environnement vous enverra au sol. Le jeu ne proposant pas d’option de replay pour gommer une erreur, les accidents ont un réel impact sur vos résultats en course. La majorité des joueurs choisiront à juste titre de prendre leurs marques en mode Débutant, pour se concentrer davantage sur l’apprentissage des tracés et la gestion des trajectoires que sur les subtilités de la conduite à moto. Ce n’est pas le « Dark Souls » de la moto pour rien ! La courbe d’apprentissage est bien présente, mais apporte un véritable sentiment d’accomplissement et de satisfaction après quelques heures de jeu !

Une carrière semée d’embuches

Une fois quelques kilomètres passés en conduite libre et la prise en main appréhendée, il est temps de s’intéresser au cœur du jeu, le mode carrière ! Ce mode carrière repensé pour ce troisième opus se décline en saison, avec une évolution libre en parallèle pour les deux catégories de motos disponibles : Les Supersport (600/750cc) et les Superbike (1000cc). L’objectif est simple, enchainer les épreuves pour se qualifier et prendre le départ du TT ! Pour se faire, le joueur enchaine une série d’évènements, avec en alternance un évènement de qualification, puis un évènement de course, dont la position au départ est déterminée par les résultats aux qualifications. Si les qualifications se déroulent sur un format départ lancé en contre la montre, avec alternance de départ pour les pilotes, les épreuves de courses elles vous proposent un départ sur une grille, accompagné des autres pilotes. Un aspect parfaitement inenvisageable dans la vraie vie tant les circuits sont déjà semés d’embuches. Cette liberté apporte un nouvel aspect aux courses et permet d’obtenir un peu de variété, bien que l’ensemble reste malgré tout très répétitif. Un constat accentué par le fait que l’enchainement d’épreuves soit le même pour les deux catégories de motos.

Le monde ouvert propose par ailleurs une trentaine de défis annexes, hors des évènements de la saison. Si certains impliquent d’explorer l’ile pour trouver des points d’intérêts (et la petite entrée de journal explicative qui va avec), la grande majorité impliquent bien entendu de faire la course ! En contre la montre, en face à face contre un adversaire de renom, ou lors d’un défi « Missions », vous invitant à atteindre différents objectifs lors de la course (atteindre une vitesse définie, ne pas chuter, doubler des adversaires etc.). Réussir ces défis vous permettra surtout de récupérer de précieux points d’amélioration, qui vont vous permettre de rendre votre machine encore plus compétitive. Carénages, châssis, pneus, suspensions, freinage, moteur et transmission, tout y passe ! Ce sont 10 points sur la moto qu’il est possible d’améliorer sur 5 niveaux pour gagner en performance. On regrette ici que les modifications ne soient que statistiques et qu’elles n’aient aucun impact visuel sur la machine. C’est l’un des vrais points noirs du jeu, l’absence totale de personnalisation. Qu’il s’agisse de son pilote, de sa tenue et de son casque ou bien de sa moto, il n’y a tout simplement aucun élément de personnalisation dans TT Isle of Man Ride on The Edge 3. Un point qui était pardonnable lors des débuts de la licence, mais qui passe un peu moins bien dans le troisième opus. Au-delà du simple aspect comparatif avec les jeux de motos concurrents proposant toujours plus de customisation, c’est l’implication même dans le cœur du jeu, le mode carrière, qui s’en retrouve impacté. En effet, le joueur s’attache très nettement moins à l’évolution de son pilote quand il a simplement dû choisir parmi une poignée de pilotes officiels au début de la saison. L’aspect gestion présent dans les deux premiers opus a lui aussi complètement disparu, venant réduire encore un peu plus l’immersion du joueur dans le déroulement de la carrière.

Pour varier les plaisirs, vous pourrez en revanche essayer de vous diriger vers le multijoueur. Vous pourrez soit y créer un évènement personnalisé sur l’un des 8 circuits de l’ile ou bien rejoindre directement un lobby déjà existant. Malheureusement, le mode multijoueur n’étant pas franchement très fréquenté, il est plutôt difficile de trouver spontanément un lobby… Il n’est pas non plus possible de parcourir le monde ouvert en groupe, qui restera malheureusement bien vide, dans la mesure ou les routes ne proposent pas de circulation et que l’IA n’y évolue pas non plus. L’opportunité de parcourir l’ile lors d’une balade entra amis aurait été sympathique, mais par chance, la vraie moto nous attend dans le garage pour ça ! Vous aurez néanmoins l’occasion de vous mesurer indirectement aux autres joueurs via la compétition en jeu, le TT eSPORTS. Vous trouverez sur la carte ces évènements à durée limitée comprenant plusieurs épreuves qui se débloquent chacune leur tour après quelques jours d’ouverture. Vous avez un nombre d’essais limités pour boucler la course et vos meilleurs temps sont enregistrés et utilisés pour établir un classement final à l’issue de toutes les épreuves. En fonction de votre classement, vous obtiendrez plus ou moins de points TT eSPORTS et gravirez les échelons jusqu’à peut-être devenir le meilleur pilote mondial de TT Isle of Man Ride on the Edge 3 !

Profiter du paysage… à 300 km/h !

Dans ses prestations graphiques, le jeu est clairement pensé pour être parcouru a très haute vitesse, l’effet de flou et le cône de vision réduit venant avec. Le plus tatillons verront donc très clairement les faiblesses du moteur graphique, les éléments réutilisés ou les textures peu qualitatives des environnements (notamment les vastes plaines et montagnes), mais la majorité des joueurs noteront plutôt le design environnemental particulièrement réussi, les beaux espaces urbains et les forêts très denses, qui laissent entrevoir entre les arbres les superbes effets de lumières. Les effets de la météo ne sont pas en reste, qu’il s’agisse des précipitations (car oui, il est possible de courir sous la pluie, chose absolument inenvisageable en vrai sur le TT) ou du moment de la journée. Testé sur Xbox Series X, le jeu est par ailleurs particulièrement fluide et nous n’avons pas eu de problèmes de ralentissements qui viendrait grandement entacher la jouabilité d’un tel titre.

Un gros effort a aussi été fait sur la modélisation et l’animation du pilote, qui semble enfin exister à part entière, et non pas comme un élément solidaire de la moto. Ses mouvements sont fluides et convaincants, tout comme ceux de la moto elle-même, avec laquelle il faut batailler pour l’emmener sur l’angle à haute vitesse. L’impression de tourner autour d’un poteau qui existait précédemment à complètement disparu, et enchainer les secteurs proprement en balançant la moto de droite à gauche, poignée dans l’angle, procure des sensations uniques. Sans parler de l’impression de vitesse absolument grisante, surtout en vue casque, qui reste l’une des meilleurs du jeu vidéo à l’heure actuelle. Les machines sont encore une fois parfaitement modélisées, et elles bénéficient en plus cette année de nouvelles pistes sonores. Pour rendre cet aspect absolument parfait, les développeurs ont enregistrés les sons directement lors du TT 2022, en équipant les motos de nombreux micros avant de laisser les pilotes prendre la route ! Attendez vous donc à largement oublier la petite bande son très rock du titre pour mettre les bruits des motos à fond ! Plein gaz et braaaaaap !



Point complet
Troisième opus pour TT Isle of Man et une évolution bien visible suite au changement de développeurs ! Le jeu propose maintenant plus de 200km de routes à parcourir librement, un excellent moyen d’appréhender la difficulté du titre et la physique du jeu qui continue de s’affiner pour atteindre un niveau de réalisme encore plus poussé. Les animations du pilote, la modélisation des machines et leur sonorité absolument parfaite ainsi que des sensations de vitesse grisantes viennent finir de nous immerger dans cette course mythique. On regrette néanmoins un mode carrière trop simple, l’absence totale de personnalisation ou encore un mode multijoueur sous exploité en l’état ! Des aspects à continuer de travailler pour que le prochain opus frôle avec la perfection !

On a adoré :
Un vrai jeu de moto exigeant
200km de vraies routes à parcourir librement !
Une sélection de pilotes officiels
Une physique retravaillée
Des sensations incomparables
De beaux effets de lumières
Modèle sonore de très haut vol
Les épreuves du TT eSPORTS et son classement mondial
On n'a pas aimé :
Mode carrière simpliste dans sa progression
Disparition des aspects gestion de carrière
Des courses plutôt répétitives
Un monde ouvert très vide
Assez peu de moto différentes (seulement une grosse dizaine)
Graphiquement inégal
Multijoueur sous exploité et peu fréquenté


Consulter les commentaires Article publié le 19/05/2023 par Arnaud D.


Actuellement, les membres connectés sont : BhZ Maiden,
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024