Test Source of Madness - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 493 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Carry Castle
Genre
Action / RPG
Statut
Disponible
Date de sortie
  11.05.2022
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
19,99 €
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Depuis de nombreuses années, H.P. Lovecraft est devenu une source d'inspiration pour les développeurs. Divers titres tels que Call of Cthulhu, Conarium ou l'excellent The Sinking City ont su retranscrire son univers torturé dans le monde du jeu vidéo. Après plusieurs mois d’accès anticipé, c'est au tour de Source of Madness de nous offrir une nouvelle immersion dans l'antre de la folie. Mais le titre de Carry Castle et Thunderful Publishing tient-il toutes ses promesses ? C’est ce que nous allons voir avec cette critique basée sur une version numérique fournie par l’éditeur.

Terreur cosmique



Bien différent des autres adaptations que nous avons pu découvrir auparavant, Source of Madness se présente comme un rogue-like en 2D dans lequel vous incarnez l'un des membres du culte de la connaissance. Ces derniers tentent de percer les secrets de La Terre de Marne et de la Citadelle de la Lune afin de freiner l'ascension de la folie en atteignant sa source. Ainsi débute cette odyssée cauchemardesque dont votre esprit ne sortira pas indemne...

Le jeu démarre donc dans les égouts. En ces lieux glauques et sombres à souhait, vous rencontrez bon nombre de réfugiés ayant fui le pays et plusieurs membres du culte. Les femmes pleurent les êtres chers disparus, ceux qui ont perdu l'esprit parlent en permanence de choses si horribles qu'ils ont perdu la tête... Autant dire que le cadre est posé dès le départ. Afin d'affronter ces monstruosités, il vous faudra choisir l'un des membres du culte présents dans le jeu. Les fans de l'auteur seront d'ailleurs ravis de retrouver quelques noms bien connus tels que Charles Ward (L'Affaire Charles Dexter Ward, 1941) et d'autres que nous vous laissons le plaisir de découvrir. Chacun d'entre eux dispose à la base de ses propres attributs avec un nombre de PV plus conséquent, une résistance accrue face à certains éléments mais plusieurs compétences seront communes une fois débloquées, ce qui vous permettra de mieux progresser quel que soit le héros choisi.

Le prix du sang



C'est une fois sorti de votre abri de fortune que les choses sérieuses commencent. Dès les premiers pas, on constate que la direction artistique du jeu est un vibrant hommage à l'univers de Lovecraft. Les décors fourmillent de petits détails nous ramenant à lui, le bestiaire est bien plus atroce que ce l'on pourrait imaginer en lisant l'un de ses écrits... Mais pire encore, même scindés en plusieurs morceaux, certains membres continueront à livrer bataille pour vous faire passer de vie à trépas. On ne peut que saluer le travail des développeurs sur ce point, contrairement à la bande-son qui se limite à divers sons assez bien réussis même si on déplore l'absence d'une musique de circonstance par moments. La progression se fait en scrolling horizontal mais vous serez amené à escalader la végétation, certains bâtiments et autres obstacles pour achever votre mission. L'ensemble s'avère être assez fluide y compris durant les phases d'attaque. Les hordes cauchemardesques sont assez nombreuses, ce qui pourra en rebuter certains lorsqu'ils seront confrontés à cette affluence de monstres… Mais une fois les bases acquises, les premières morts ne seront plus qu'un lointain souvenir pour les plus aguerris.

Concernant les commandes, elles sont assez sommaires. En effet, seuls deux types d'attaques sont réalisables avec les deux gâchettes arrières et une touche d'esquive. Il aurait été appréciable de pouvoir effectuer quelques combos pour pouvoir boucler rapidement certaines zones plus difficiles sachant que certaines attaques comme les secondaires nécessitent un temps de recharge. De fait le jeu n'offre hélas que peu de diversité sur ce point. Cependant, vous trouverez à intervalles réguliers plusieurs auberges ou boutiques pour pouvoir obtenir de nouvelles armes et armures ou a contrario améliorer celles obtenues à la sueur de votre front grâce à de petites orbes obtenues durant les affrontements.

La mort n'est que le commencement

Comme tout rogue-like qui se respecte, Source of Madness reste une expérience difficile. Après une quinzaine d'heures passées sur le jeu, nous vous confirmons que chaque mort est assez punitive et vous amène à retenter l'aventure avec un nouveau protagoniste. Vous pourrez cependant, grâce aux orbes gagnées lors de votre précédent run, améliorer ou acquérir quelques compétences ayant pour but d'augmenter vos dégâts, ce qui vous offrira la possibilité de régénérer votre santé une fois en cours de partie et bien d'autres choses via plusieurs arbres de compétences.

Même si tout comme dans la plupart de ses congénères les niveaux sont générés de façon procédurale, nous avons également été surpris par la manière dont les décors mais aussi le bestiaire sont remodelés à chaque tentative. Certaines bâtisses sont différentes des précédentes et vos ennemis ne sont pas toujours assemblés de la même manière. Cependant, l'absence de carte tout au long du jeu reste un gros point négatif à nos yeux. En effet, que ce soient à vos débuts ou au fil des niveaux, aucune indication ne vous sera donnée concernant le chemin à emprunter. Ce côté labyrinthique peut en effet inciter à explorer chaque recoin mais pourra aussi être source de lassitude après plusieurs essais. Nous ne pouvons donc que vous recommander de ne pas "forcer" après plusieurs essais demeurés infructueux et de faire de courtes sessions afin de profiter pleinement du jeu qui révèle tout son potentiel au fil de l'aventure.

Point complet
Nous n'avions pas d'attente particulière concernant Source of Madness qui, soucieux de rendre hommage à l'univers de l'auteur à succès, tente également de trouver sa place dans l'univers quelque peu surchargé des rogue-like. Ce voyage vers l'inconnu reste dans l'ensemble assez agréable, malgré quelques imperfections, et devrait séduire à coup sûr les amateurs du genre. Mais gare à la difficulté parfois mal dosée qui pourrait vite devenir frustrante pour les plus novices faisant de ce voyage initiatique un véritable enfer…

On a adoré :
Fidèle à l'univers de H.P. Lovecraft
La direction artistique
Génération procédurale bien pensée
L'ambiance
Système de compétences bien pensé
Une durée de vie correcte
On n'a pas aimé :
L'absence de map
Difficulté pouvant être frustrante
Bande-son peu orginale


Consulter les commentaires Article publié le 31/05/2022 par Fabien



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022