Test Sniper Elite 5 - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 489 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Rebellion
Genre
Jeu de tir à la troisième personne (FPS)
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.05.2022
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Edité et développé par Rebellion, Sniper Elite est de retour ! Cette fois-ci, le jeu se déroule en France. Nous retrouvons Karl Fairburne, un tireur d’élite hors paire qui, une fois de plus, doit anéantir la menace nazie ! Après un épisode 4 qui nous a clairement laissé indifférents, voyons ensemble si le soft arrive à apporter quelques idées à la franchise ou si nous avons là l’épisode de trop… A noter que cette critique a été réalisée grâce à une clé Xbox fournie par Just For Games, société en charge de la distribution du soft.

« Douce France, pays merveilleux »

La licence Sniper Elite n’a jamais réellement marqué les esprits avec son scénario. Il en va de même pour Sniper Elite 5 ! Même si Rebellion a fourni quelques efforts supplémentaires, notamment au niveau de la mise en scène de quelques missions, nous nous retrouvons face à un scénario plus que vu et revu ! Le fameux Karl Fairburne est de retour pour zigouiller des nazis à coups de balles de fusil de précision dans les burnes… Sauf que cette fois, notre « ombre » doit partir en France afin de mettre un terme aux agissements du troisième Reich. Plus précisément, nous le retrouvons pour l’opération « Kraken » organisée par Moller. Dans son périple, Karl pourra compter sur l’aide de la résistance française, notamment sur Marie Chevalier (experte en sabotage) et Charlotte Barton.

A travers les neuf missions que comporte le mode solo, vous allez devoir traverser une France occupée sous le régime nazi afin de sauver le monde ! La taille des maps a été revue à la baisse puisqu’elles sont un poil plus petites que celles de Sniper Elite 3 et 4. Ce n’est pas un défaut pour autant, bien au contraire. Grâce à un level design très bien pensé, c’est un réel bonheur de parcourir ces dernières, d’autant qu’elles offrent de nombreuses possibilités d’approches (de la discrétion à l’action). Les environnements, en plus d’être variés, offrent en prime quelques panoramas plutôt jolis ! Vous « visiterez » des villes françaises peu mises en avant durant cette triste période de 39-45. Exit Paris, Caen, Carentan, St Mère Eglise, etc., rendez-vous à Colleville Sur-Mer, Château de Beauregard, Le Pont de la Douve, etc. Le tout offrant une bonne crédibilité, nous avons réellement la sensation d’être en France ! Ajoutez à cela des affiches de propagandes, les signes des résistants sur les murs, les boulangeries avec les fameuses baguettes de pain, de la musique, de la végétation, des bâtiments à l’architecture française mais surtout le fameux accent français lorsque les PNJ parlent anglais avec Karl… Tous ces petits détails apportent un cachet supplémentaire.

Globalement le jeu s’en sort bien sur l’aspect technique. Comme dit plus haut , les paysages sont jolis et détaillés. Mais ce n’est pas tout puisque le jeu est fluide et stable, tournant en 60FPS sans aucune chute de framerate aperçue lors de nos sessions. Par contre, du côté de la modélisation des visages ou de certaines animations, nous avons plutôt l’impression d’être sur les débuts de la génération One/PS4. Il en va de même pour certains effets spéciaux, comme les nuages de fumée qui laissent apparaître de gros nuages de pixels après une explosion par exemple. Quant aux effets de lumière, aux jeux d’ombres et aux fameuses KillCam X Ray (qu’on ne présente plus), le résultat est très satisfaisant ! Du côté de l’OST, les musiques restent agréables, sans être exceptionnelles. Au moins, elles sont en harmonie avec les situations (infiltrations, combats). C’est surtout sur la spatialisation sonore que le jeu fait « mouche ». Jouez au casque est primordial, le son étant un élément très important. A noter que le doublage est uniquement réalisé en version originale, seuls les sous-titres sont dans la langue de Molière.

Bienvenue aux jeunes tireurs d’élite !

Disons-le clairement, Sniper Elite 5 n’apporte pas de changement majeur depuis le précédent opus mais force est de constater que Rebellion a tout de même apporté quelques nouvelles fonctionnalités ! Avis aux habitués de la saga, vous pouvez directement sauter le paragraphe ci-dessous. Néophytes, vous qui souhaitez découvrir la licence, analysons ensemble ce que vous propose ce Sniper Elite 5 qui, avouons-le, est un très bon épisode pour commencer la saga ! Sniper Elite est un jeu principalement axé sur l’infiltration (enfin du moins c’est ce que nous vous conseillons !) mais rien ne vous empêche de la jouer « bourrin » au risque d’alerter les ennemis. Le but est simple, il faut remplir divers objectifs, sabotages, renseignements à dénicher, sauvetages, etc. Une fois les objectifs réussis vous devez vous exfiltrer. Dans cet opus, vous aurez la possibilité de trouver trois points d’exfiltration par chapitre, ce qui est une bonne chose car divers objectifs secondaires sont à remplir, comme détruire des statues, trouver des lettres, des objets et compagnie. De quoi rajouter une rejouabilité intéressante ! A noter que vous pouvez suivre votre progression dans l’onglet « Etats de service » accessible depuis le menu principal. En parlant d’accessibilité, le soft vous propose de modifier les paramètres du jeu à votre guise, car comme vous l’aurez deviné, il s’agit d’un jeu de sniper… Ce qui veut dire qu’il faut prendre en compte la force du vent, votre rythme cardiaque lié à votre endurance, la distance de votre cible (pour cela il faut régler la lunette). Nous vous conseillons fortement d’activer l’aide à la visée, cette dernière affichant un losange rouge sur une cible que vous pouvez abattre !

Les nouveautés de Sniper Elite 5 :

    Les éliminations au corps à corps et les points de compétence à dépenser étant déjà présents dans Sniper Elite 3 et 4 nous ne rentrerons pas dans les détails, ceux-ci restant inchangés. Analysons ensemble les nouveautés de ce Sniper Elite 5 :
  • Les établis d’armes : Dans chaque niveau vous devez trouver trois établis qui serviront à améliorer vos armes, grâce à un système de personnalisation très complet ! Mire, chargeur, crosse, bouche du canon, type de balles, boitier de culasse, bâti et cosmétique. Chaque amélioration possède ses propres statistiques que l’on distingue avec ses « pour et contre », c’est à vous de faire les bonnes combinaisons afin d’avoir une arme qui s’adapte à votre style de jeu. Dans notre cas, nous avons opté pour des armes silencieuses ! De plus, certaines armes et d’autres accessoires se déverrouillent via des défis à relever.
  • Liste de Cibles : Ce sont des missions secondaires, à la manière d’un agent 47, vous allez devoir tuer une cible par mission ! Les cibles sont directement affichées sur votre carte (accessible depuis le bouton back) sous la forme d’un point d’interrogation rouge. Chaque cible dispose d’un défi à relever et, si vous le réussissez, vous obtenez une arme ! Pourquoi cette comparaison avec Hitman ? Car le soft vous propose diverses façons d’éliminer votre cible : poison, sabotage, élimination furtive, camouflage d’une mort en accident, etc. En bref, c’est une très bonne idée de proposer ce type de missions dans un Sniper Elite, surtout que ces dernières sont relativement drôles ! (mention spéciale à la bétonnière).
  • KillCam (X-RAY) et vue à la première personne : Les KillCam sont présentes depuis le tout premier Sniper Elite sorti en 2005 et celles-ci sont clairement ancrées dans l’ADN de la saga. Dans Sniper Elite 5, toutes les armes disposent d’une KillCam. Après un tir réussi (que ce soit avec un fusil sniper, une mitraillette, un pistolet ou même une grenade), cette dernière s’active et elle est d’une extrême violence ! Grâce au système du X-RAY nous suivons la balle jusqu'à ce qu’elle rentre dans le corps. Une fois la balle arrivée à « destination » c’est une véritable boucherie qui s’offre à vous : poumons, reins, foie, cerveau, œil, testicules… de quoi revoir ses cours de SVT tout en s’amusant à dégommer du Nazi ! Il est désormais possible de ralentir l’action et de tourner la caméra. En prime, les développeurs ont ajouté une vue à la première personne (via la touche A) particulièrement utile lorsqu’il faut effectuer des tirs laborieux sans se faire repérer !
  • Invasion des forces de l’axe : Vous rejoignez la campagne d’un autre joueur en incarnant un tireur embusqué, Jager. Traquez et tuez le tireur pour l’emporter ! Dans notre cas, il s’agit clairement de la meilleure idée que propose le soft. En effet, à la manière d’un Watch_Dogs, lors de votre partie en solo, vous pourrez vous faire envahir par un autre joueur à tout moment ! Cela ajoute une tension supplémentaire pour le joueur qui incarne Karl, ce dernier devant faire preuve d’une grande prudence car, en plus d’affronter le joueur, les IA sont toujours dans les parages. Vous êtes donc seul contre tous ! Des téléphones sont disponibles dans la map, ils vous serviront à appeler les services secrets afin d’obtenir la dernière localisation de votre cible. Une fois l’adversaire tué, vous gagnez de l’EXP et débloquez des cosmétiques pour les armes. Pour celles et ceux qui aimeraient jouer en toute tranquillité, aucune inquiétude à avoir ! Avant chaque mission vous pouvez activer ou non cette option.
« Faire la guerre à plusieurs, c’est mieux ! »

Comme ses prédécesseurs, Sniper Elite dispose d’un mode coopératif en ligne. Vous pouvez partager vos munitions, objets et bien évidemment vous réanimer les uns les autres. Malheureusement nous n’avons pas pu tester ce mode de jeu faute de versions supplémentaires mais nous vous en parlerons dès que possible, celui-ci étant à l’image de ce que nous connaissons déjà ! Le mode Survie est toujours présent, jouable en solo ou jusqu'à quatre joueurs. Trois maps sont disponibles, le but étant de tenir un objectif. Une fois celui-ci protégé, vous passez au suivant et ainsi de suite. Les vagues d’ennemis deviennent de plus en plus nombreuses mais surtout de plus en plus fortes ! Un mode de jeu plutôt sympathique mais qui ne vous tiendra pas en haleine pendant des jours…

Nous retrouvons aussi les modes « classiques » Deathmatch (16 joueurs doivent s’entretuer), Team Deathmatch (en 8 contre 8) et Escouades (les joueurs sont répartis en quatre équipes de quatre). Pour ces trois modes, il y a en tout 4 maps différentes. Mais ce qui nous intéresse particulièrement, c’est le nouveau mode intitulé Pas de Traversée. C’est un mode de jeu en équipe (8 vs 8) se jouant uniquement à longue distance, dans lequel les joueurs sont séparés par une barrière infranchissable ! C’est un mode de jeu qui demande patience et observation, la moindre erreur étant fatale. A noter que dans tous les modes de jeu cités ci-dessus, vous pouvez créer vos propres classes, choisir vos armes, vos accessoires mais aussi vos points de compétence durement gagnés en remportant de l’EXP. Lors de nos sessions, nous n’avons pas eu de soucis avec les serveurs multijoueurs.

*PAN* « Hi Her Gunter est mort ! Et ? » *PAN*

Nous avons rencontré quelques soucis avec certaines IA lors de notre partie. En effet, même si la majorité du temps elle reste « con-venable », proposant parfois un Hitler de génie (blague de mauvais goût) en nous contournant ou en étant particulièrement agressive, elle est bien d’autres fois beaucoup plus risible. À de nombreuses reprises les soldats se prennent pour des toupies Beyblade, ils tournent sur place à toute vitesse ! On a aussi eu le classique : « Oh tiens, mon coéquipier est mort juste devant moi, et si j’allais devant son cadavre sans bouger ! ». Le système d’alerte est un poil perfectible, il suffit de foutre un bordel pas possible, sortir de cette fameuse zone, rester caché et hop fin d’alerte, c’est l’heure de la soupe ! Du moins lorsqu’on joue en difficulté moyenne car en haut niveau, c’est une autre histoire. Vous n’aurez pas le temps de courir qu’une MG42 vous aura scié sur place !

Point complet
Rebellion livre un Sniper Elite 5 plutôt satisfaisant. C’est même à nos yeux le meilleur opus depuis le cultissime Sniper Elite V2. La formule reste la même qu’auparavant, il ne faut pas s’attendre à de gros changements, mais les petites nouveautés font leur effet… A commencer par les établis à trouver permettant de modifier son équipement. Les cibles à éliminer nous rappelant un certain Hitman apportent également un petit vent d’air frais à la saga. De plus, le level design des maps a subi un traitement de faveur. Certes elles sont dorénavant plus petites mais elles sont mieux conçues, apportant pas mal de possibilités. Du côté de la technique, dans l’ensemble, le jeu est plutôt joli sans être une claque graphique. On ne peut pas en dire autant de la modélisation des visages et de certains effets spéciaux (notamment les effets de fumée) qui sont en dessous du reste. En revanche les paysages sont très appréciables. Comme depuis le lancement de cette saga, le scénario est anecdotique, le plaisir coupable vient surtout du fait de s’amuser à zigouiller du Nazi, s’amusant parfois d’une I.A. perfectible qui fait des siennes. En plus d’offrir une excellente rejouabilité, côté multijoueur, c’est surtout le mode Invasion qui nous a totalement charmés. C’est une excellente idée ! Les fans de la franchise peuvent acquérir le jeu en toute confiance. En plus, que vous soyez fan ou néophyte, le titre sera Day One dans le Game Pass, ce qui signifie que vous n’avez pratiquement aucune raison de ne pas au moins l’essayer.

On a adoré :
Gameplay toujours plaisant
Le level design, un régal
La violence des KillCam
Les établis d’armes à trouver
Les défis liés aux cibles à abattre
Pas mal de bonnes idées
Le mode Invasion
Rejouabilité excellente
Une accessibilité bienvenue
On n'a pas aimé :
Scénario toujours anecdotique
Visages et certains FX en deçà
IA perfectible
Pas de changements majeurs
DLC Day One payant…


Consulter les commentaires Article publié le 25/05/2022 par Yoann L.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022