Test Zombie Army Trilogy - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Zombie Army Trilogy



Editeur
Rebellion
Développeur
Rebellion
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.03.2015
Nombre de joueurs
1 à 4
Prix de lancement
49,99 €

Les délires uchroniques sur la Seconde Guerre mondiale sont légion. Que ce soit dans le cinéma (Iron Sky, Inglorious Basterds) ou le jeu vidéo avec Wolfenstein, beaucoup se sont déjà "amusés" à réécrire l'histoire de façon plus ou moins fantaisiste. Les zombies, on connaît aussi, et le zombie nazi fait partie de l'univers horrifique depuis des décennies. Alors quand débarque la Zombie Army Trilogy, compilation d’extensions stand-alone de Sniper Elite ajoutant une campagne inédite, on peut se poser la question de l'intérêt de la chose. Mais ne vendons pas la peau du zombie avant de l'avoir décapité et voyons ce que le jeu a dans les tripes…

A petites doses…




Zombie Army Trilogy regroupe trois campagnes, comprenant chacune cinq missions. Hitler a encore pété les plombs et il tente le plan ultime en transformant ses hommes en über -soldiers ultimes. Malheureusement, ceux-ci se transforment en zombies et l'invasion commence. A vous d'incarner un personnage parmi les huit disponibles afin de faire le ménage dans des environnements sombres, glauques et variés (cimetière, gare, tranchées, ville, donjon, bunker, ruines). Le jeu, spin-off de Sniper Elite, en reprend la jouabilité, l'armement et les modes de difficulté. A vous donc les joies du sniper et de la kill-cam bien gore, où les crânes explosent au ralenti. Proche de celle de Sniper Elite V2, la kill-cam ne reprend malheureusement pas les détails ajoutés au troisième jeu, et reste finalement assez basique. Quelques os qui pètent, un poumon ou un coeur perforé, et c'est à peu près tout. Malgré tout, aligner avec précision les hordes de zombies reste très jouissif, et il n’est pas rare d'effectuer des triples, voire des quadruples kills. Oubliez par contre le côté "discrétion" du jeu de base, il a complètement disparu ici. En effet, plus besoin de ramper, de se cacher et de crapahuter dans la poussière, le bourrinage est de rigueur, le jeu étant assez difficile par moment. L'intérêt de sniper est donc moindre, d'autant plus que les zombies ont la fâcheuse tendance à vous coller aux basques et qu'il est impossible de les semer. Où que vous vous cachiez, ils vous retrouveront systématiquement, comme ces ennemis plus balèzes et coriaces qui avancent inlassablement vers vous, tel le Nemesis. En plus des ennemis de base et des ces semi-boss, il faut également exterminer des zombies explosifs, des zombies snipers qui se téléportent de toit en toit et quelques boss de fin de niveau souvent lourdingues.

Jouable en solo ou jusqu'à quatre en coopération (le nombre de zombies augmentant en proportion), le jeu se veut finalement un penchant Seconde Guerre mondiale de Left 4 Dead. L'idée était sympathique en soit, mais le jeu souffre d'un problème d'équilibrage des armes. Le sniper reste l'arme la plus puissante, mais face à une horde dans un couloir étroit, il est bien difficile à utiliser correctement. On se rabattra donc du coup sur les armes secondaires (mitraillettes, pistolets, fusils à pompe), mais celles-ci manquent de puissance et de précision, rendant la chose également délicate. Quelques grenades ou mines pourront faire le ménage, mais on ne sait globalement pas trop sur quel pied danser. On galère avec le sniper et avec les autres armes, pour finalement utiliser le plus souvent le coup de pied dans la tronche, très efficace : un coup de tatane pour coucher le zombie, puis un autre pour lui exploser la tête. Un comble finalement pour un jeu basant son intérêt sur l'armement, et encore plus pour un spin-off d'un jeu de sniper. Malgré tout, de nombreux gunfights restent jouissifs et, après avoir trouvé un coin tranquille sur un toit, il est vraiment excellent de faire le ménage dans la rue en contrebas en éclatant les crânes en série pour augmenter son compteur de combo. En plus du solo et de la coop en ligne, vous pourrez également participer au mode horde, qui s'apparente à un mode survie où il faut défoncer des vagues de zombies, de plus en plus coriaces. Rien de bien original, mais on ne crache pas dessus. L'histoire n'a clairement pas été la préoccupation principale des développeurs, et les mini cut-scenes ne sont là que pour montrer l'arrivée ou le départ des personnages. Peu importe, le joueur est là pour défourailler, mais c'est là que le second problème arrive : le jeu est ultra répétitif. La durée est correcte, sachant qu'il faut compter environ 45 minutes par mission (pour un total de 15).

Malheureusement, on fait toujours la même chose, et la lassitude se fait sentir malgré les environnements variés : on avance d'un point A à un point B en réalisant toujours les mêmes objectifs. Il faut soit nettoyer une zone, soit défendre une position ou bien trouver quelques objets permettant d'avancer. Des chambres fortes sont à atteindre pour faire le plein de munitions, changer d'armes et souffler un peu. Il est donc préférable de jouer par petites sessions, histoire de se défouler un peu sans faire une overdose trop rapidement. De plus, le level design n'est pas toujours très inspiré vous faisant parfois tourner en bourrique sans trop savoir où aller, en sachant que votre personnage ne peut pas sauter quand il veut ou se mettre à couvert. Graphiquement, le jeu est propre et tourne en 60fps sans soucis, malgré les ennemis en masse. Notez que les zombies sont vraiment bien modélisés et rappellent les meilleurs films de Romero, tout comme la bande sonore, très old-school dans ses sonorités. Les fans de films de zombies des années 80 apprécieront. On ne note quasiment pas d'aliasing, mais un léger tearing est de la partie, sans être handicapant. De jolis effets sont présents (lumière, brume), mais les éclaboussures de sang font un peu cheap... Dommage, car la localisation des dégâts est parfaitement réussie et une balle bien placée dans le genou mettra un zombie à terre l'obligeant à ramper jusqu'à vous. Le tout reste tout de même bien en dessous de ce que l'on attend d'une console de nouvelle génération. Pour terminer avec la bande sonore, on regrette que les nazis parlent anglais. C'est très étrange d'entendre hurler Hitler dans la langue de Shakespeare... et niveau immersion, ça la fout mal.

Point complet
La Zombie Army Trilogy propose un contenu conséquent, avec 15 missions à parcourir seul ou à plusieurs, dans un mode coop sympathique mais plus proche d'un tir aux pigeons que d'un vrai jeu de survie. De nombreux gunfights restent jouissifs et gores, notamment grâce à la kill-cam, et démembrer du zombie reste un passe-temps vraiment défoulant. Malheureusement, le jeu souffre de deux problèmes handicapants : sa répétitivité usante et ses armes mal équilibrées. On fait toujours la même chose et il est fortement conseillé de ne jouer qu'une mission à la fois, les objectifs étant toujours les mêmes. Concernant les armes, le sniper est difficile à gérer en espace clos et les armes secondaires manquent de punch, rendant le jeu inutilement difficile. Bien qu'il soit un spin-off et qu'il soit logique qu'il se démarque de son modèle de base, orienté infiltration, il est tout de même dommage de voir que les trois aventures, dont l’inédite, tendent vers le bourrinage bête et méchant. Pour quelques parties, le jeu est plutôt sympa, mais globalement, cela reste très léger.

On a adoré :
+ Gore et défoulant
+ La kill-cam, toujours classe
+ Bonne durée de vie
+ Jouable à 4 en coop
+ Graphiquement fluide et propre
+ Le délire zombie-nazi, toujours sympa...
On n'a pas aimé :
- Mais qui peut lasser
- On aurait préféré la kill-cam de la V3
- Toujours les mêmes objectifs
- Le sniper qui perd de son intérêt
- Armes secondaires sans punch
- Très vite lassant, même à plusieurs
- Impossible de sauter, de se mettre à couvert
- Level design parfois pénible
- Les doublages anglais, sérieusement ?


Consulter les commentaires Article publié le 22/03/2015 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021