Test WWI Isonzo : Italian Front - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
M2H
Développeur
Blackmill Games
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.09.2022
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
29,99 €
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Il faut bien avouer que niveau FPS nous sommes chaque année bien alimentés, notamment avec les mastodontes que sont Call of Duty et Battlefield. Bien évidemment, ils ne sont pas seuls. De plus petits projets voient également le jour, comme ce WWI Isonzo : Italian Front. Certes le nom n'est pas ultra ronflant, ni parlant pour certains mais il a sa petite histoire. Tout d'abord, "WWI" veut tout simplement dire World War I soit Première Guerre mondiale, un thème moins représenté dans le monde du jeu vidéo. Très souvent c'est la Seconde Guerre mondiale qui est traitée. Enfin, "Isonzo : Italian Front", c'est maintenant que nous sortons les manuels d'histoire, désigne le nom du fleuve qui se trouve au Nord de l'Italie et qui passe également par la Hongrie et l'Autriche. C’est un fleuve qui a connu la guerre puisque de nombreuses batailles ont eu lieu lors de la Première Guerre mondiale. La Bataille d'Isonzo, facile à retenir, est aussi connue sous le nom de la "Guerre de Montagne" puisque cette région est très montagneuse. Maintenant que nous connaissons l'origine du nom du jeu, il est temps de voir ce qu’il vaut grâce à un code fourni par l'éditeur.

Forza Italia ?



Ce n'est pas banal mais les développeurs de chez Blackmill Games ont fait le pari de proposer un jeu uniquement tourné vers le multijoueur. En tout cas, le studio n’est pas à son premier coup d'essai puisqu'il a déjà fait WWI Verdun il y a quelques années. Ne pensez pas trouver un mode campagne dans ce jeu, il n'y en a pas. Est-ce réellement un problème ? Non, du tout. C'est totalement souhaité par les développeurs de proposer uniquement du multijoueur et il faut avouer que ces dernières années, les joueurs de FPS se retrouvent plus souvent en multi qu'en mode solo, à moins de lorgner du côté de chez Bethesda notamment. Si Isonzo est uniquement un jeu multijoueur, celui-ci se doit d’être irréprochable. Est-ce qu'il l'est ? Aucun jeu n'est irréprochable.

Oubliez les modes Match à mort en équipe, dans Isonzo, vous embarquez dans un seul mode de jeu appelé Offensive. Il s'agit d’un mode de capture de positions dans lequel les attaquants doivent capturer des points et les défenseurs tentent à tout prix de repousser l'ennemi. Quand la position est capturée, les défenseurs reculent jusqu'à la position suivante et ainsi de suite jusqu'à ce que l'attaque remporte la partie en capturant toutes les positions ou que les défenseurs réussissent à tenir le coup au point où les attaquants n'ont plus de renforts disponibles. Il faut l'avouer, pour un jeu multijoueur, un seul mode de jeu c'est assez pauvre. Ceci-dit, ce mode Offensive est plutôt satisfaisant. Il y a quelques détails dans le déroulé de la partie qui sont vraiment intéressants. On enchaîne quelques parties avec plaisir même si le titre contient des défauts mais on y reviendra.

Etant donné que nous testons le jeu depuis plus d'une semaine, nous avons effectué des parties en ligne avec peu de vrais joueurs. Cependant, ce qui peut être intéressant et bon à savoir c'est qu’il intègre des bots afin de combler les places manquantes dans l'équipe. Cela évite surtout le sentiment d'être tout seul sur une carte car elles sont tout de même très grandes. L'IA des bots par défaut n'est pas fameuse mais la difficulté de ceux-ci peut être modifiée en fonction de la personne qui crée la partie via les paramètres. Par contre quand vous tombez avec plusieurs "vrais" joueurs, c'est une autre histoire. Certains sont déjà à un bon niveau et les parties sont beaucoup plus intéressantes. D'autant que les parties peuvent aller jusqu'à 40 joueurs.

Vous reprendrez bien une balle ?

Lors de vos parties, vous pouvez choisir votre camp (Empire ou l'Armée italienne) et ensuite choisir une classe. Comme dans tout FPS, vous retrouvez les classes habituelles comme Fusillier, Tireur d'élite, etc. Vous pouvez définir votre arme principale et la secondaire, ainsi qu'une capacité vous octroyant un bonus. Chacune de ces classes dispose d'un système de montée en niveau afin de débloquer les différentes armes de la classe. Vingt niveaux pour chacune des six classes, cela en plus de votre niveau de joueur en ligne. Votre personnage peut également être personnalisé au niveau du costume, du visage, du casque ou encore de la moustache. Mais le plus important réside dans les contenus liés aux parties en ligne.

A l'heure actuelle, uniquement trois cartes sont disponibles dans le jeu, ce qui encore une fois est assez léger, surtout lorsqu’on sait que la bataille d'Isonzo a connu pas moins d’onze batailles. On peut penser que de nouvelles cartes arriveront prochainement dans de futures mises à jour... Cependant, celles-ci sont tout de même assez grandes et très variées. Le point commun c’est qu'elles se passent toutes dans les montagnes mais elles arrivent à proposer une certaine variété au niveau des décors. Ce sont de vrais champs de bataille, truffés de tranchées, de barbelés pour bloquer la progression et d’autres obstacles. Le jeu propose des mécaniques plutôt intéressantes dans la progression de votre offensive. Comme dit précédemment, il y a de nombreux obstacles comme les barbelés. Afin de pouvoir libérer un chemin, vous pouvez couper les barbelés pour créer des raccourcis et ainsi attaquer l'ennemi à partir d'une nouvelle position. Mais attention, si vous touchez les barbelés, vos déplacements sont ralentis et vous pouvez vous faire tuer plus facilement. Plus vous avancez sur l'ennemi, plus il vous faut prendre des points stratégiques et créer des avant-postes. Lorsque vous en créez un, vos alliés peuvent réapparaître directement à ce point et ainsi prendre l'avantage sur l'ennemi.

Les mécaniques sont plutôt bonnes mais le tout semble tout de même reposer sur une technique un peu datée. Les déplacements ne sont pas hyper fluides, tout comme le système de visée qui n'est pas très précis. Il y a quelques bugs, notamment les coups de crosse au corps à corps qui ne fonctionnent tout simplement pas. On a beau être sur le joueur qui ne bouge même pas, aucun dégât... Mention spécial pour le système de rechargement des armes qui nous oblige a recharger uniquement si le magasin est vide. Fini de vouloir recharger dès qu'une balle est tirer. Très bonne idée !Le gameplay ne brille que grâce aux mécaniques liées à la carte et à l'environnement qui rendent les parties plus prenantes. C’est notamment dû à l'ambiance que procurent les explosions sur la carte, les incendies qui se propagent au sol ou encore les gaz toxiques qui vous obligent à devoir mettre un masque sous peine de... mourir ! En réalité, Isonzo propose un gameplay assez arcade mais au final ce n'est pas plus dérangeant que cela. C’est dommage en revanche que graphiquement le titre manque de finesse dans les détails et que l'apparence des joueurs est loin d’un rendu new-gen. Cependant, la bande-son relève un peu le niveau en ce qui concerne les bruitages des armes ou encore l'ambiance sonore que dégage le champ de bataille. On fait en revanche l'impasse sur le doubleur qui a dû doubler le cri de douleur du soldat qui meurt d'agonie... Pour le coup, il a trop surjoué !

Point complet
WWI Isonzo : Italian Front est un FPS qui offre une belle immersion dans le cadre de la Première Guerre mondiale. Il intègre des mécaniques de jeu intéressantes et des cartes assez vastes qui malgré leur faible nombre proposent une certaine variété dans les décors. Les bots permettent également de ne jamais se sentir seul, même quand les joueurs humains ne sont pas nombreux. Hélas, on sent que le titre souffre d’un petit budget. Le gameplay est assez daté, il y a plusieurs imprécisions, des bugs et surtout le contenu est assez famélique, trop en tout cas pour véritablement rivaliser avec les grands noms du genre et tenir une communauté active. Mais avec un prix de base d’une trentaine d’euros, qui sait ? En tout cas nous avons hâte de voir le suivi car le titre garde un certain potentiel, surtout qu’il exploite une période de l’Histoire qui est moins mise en avant.

On a adoré :
Bonne ambiance
Effet sonore efficace
Bonnes mécaniques de jeu
Grandes cartes
La présence de bots
Jusqu'à 40 joueurs en ligne
Gameplay arcade...
On n'a pas aimé :
Mais un peu daté
Graphiquement pas transcendant
Contenu assez léger
I.A. assez inégale
Quelques bugs


Consulter les commentaires Article publié le 13/09/2022 par Benoit D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022