Test Steelrising - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Nacon
Développeur
Spiders
Genre
Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.09.2022
Nombre de joueurs
1
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Développé par le studio français Spiders et édité par Nacon, Steelrising est un action-RPG de type Soul’s-like. Après nous avoir proposé un monde fantastique inspiré de l’Europe du XVIIème siècle dans Greedfall, le studio nous invite à plonger dans la Révolution française de 1789 sous le règne de Louis XVI. Fiction et faits historiques sont au programme, les soldats humains ayant laissé la place aux automates ! Est-ce que le soft arrive a nous en mettre plein les yeux, tel un feu d’artifice lors d’un 14 juillet ou a contrario respire-t-il le pétard mouillé ? C’est ce que nous allons voir avec une version numérique fournie par l’éditeur qui a été testée sur Xbox Series X !

« A MORT LOUIS CROIX V BATON ! »



Paris, ville de l’amour, ville des lumières, plus belle capitale de l’Europe… Mais avant d’en arriver là, revenons en 1789, plus précisément lors de la Révolution française ! Steelrising se déroule durant cette période historique, enfin à quelques détails près ! Oubliez vos cours d’Histoire, le studio Spiders nous livre un savoureux mélange entre fiction et réalité, dans cet univers si particulier mais surtout si original, l’armée de Louis XVI ayant été remplacée par des automates, donnant du fil à retordre aux révolutionnaires ! Vous incarnez donc un « robot » du nom d’Aegis, cette dernière étant la garde du corps personnelle de la Reine Marie-Antoinette. Celle-ci vous demande de trouver une solution afin de stopper cette folie ! Vous voilà donc à traverser les rues de Paris, dans une quête qui vous fera rencontrer des personnages historiques ainsi que des tonnes d’automates à neutraliser, un long périple pour la liberté !

Steelrising est un action-RPG dans le genre Soul’s-like. Ce qui nous a étonnamment surpris, c’est que l’aspect narratif s’appuie énormément sur cet univers pour lier à la fois le gameplay et l’ambiance. La qualité d’écriture est indéniable, l’intrigue est bien ficelée et très intéressante. Il en va de même pour la mise en scène qui, contrairement à la majorité des jeux du genre, est très généreuses en cinématiques. De même, les dialogues avec les PNJ sont nombreux. Bien entendu, il y a aussi des tonnes de documents à lire afin d’approfondir le lore du soft. De plus, à travers des souvenirs vous en apprendrez plus sur le destin des personnages. Dans l’ensemble le jeu se veut assez bavard mais, rassurez-vous, les échanges entre Aegis et les PNJ restent de très bonne facture ! En parlant d’Aegis, même si cette dernière est une automate, elle a la capacité de parler mais surtout de comprendre son interlocuteur. A force de progresser et d’en apprendre un peu plus sur notre personnage, elle nous fait passer par plusieurs types d’émotions, chose assez étonnante puisqu’il s’agit d’un robot ! Que ce soit pour son design ou son background, Aegis est un personnage que nous avons grandement apprécié !

« Ici, c’est Paris ! »

Spiders a assuré une direction artistique et un level design de haute volée. Les rues de Paris pendant cette fameuse Révolution n’ont jamais paru aussi crédibles mais aussi aussi belles ! Divisées en huit grandes zones, ces dernières sont agréables à parcourir mais surtout facilement identifiables, chaque quartier proposant ses ambiances visuelle et sonore. A vous les joies de découvrir les rues de Saints Cloud, Montmartre ou encore la Place des Invalides pour ne citer qu’elles ! A noter que vous pouvez voyager d'une zone à l'autre dans un carrosse mécanique. Paris, la ville lumière, n’est-ce pas ? Là encore, le studio offre de sublimes panoramas, notamment grâce à une colorimétrie maîtrisée et une gestion des éclairages donnant une aura à ces quartiers remplis de désespoir.

Soul’s-like oblige, ne pensez pas vous balader à votre guise, tel un touriste découvrant la capitale. Les rues sont labyrinthiques et les automates du Roi rôdent dans les environs ! En plus d’être un Action-RPG, Steelrising propose aussi une petite touche de MetroidVania. En effet, au fil de votre aventure, vous débloquerez des capacités vous permettant d’accéder à des chemins auparavant inaccessibles, apportant même de la verticalité au titre. Le joueur prendra donc du plaisir à revenir dans des lieux déjà visités afin d’explorer encore plus les environs. Bien souvent ces nouveaux lieux vous donneront la possibilité de continuer une quête secondaire ou tout simplement de tomber sur des items très précieux ! En parlant de quêtes secondaires, celles-ci sont vraiment intéressantes ! A de nombreuses reprises vous allez devoir effectuer des missions pour des personnages historiques (La Fayette, Robespierre, etc.) qui permettent d’approfondir le background, de débloquer du stuff et de faire des choix… Ennemi ou allié, c’est vous qui décidez !

« Paris brûle-t-il ? Oui… »

Hélas, même si le jeu dispose d’une direction artistique très solide, du côté de sa partie technique, Steelrising nous a laissés perplexes. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un projet AA mais certaines textures et certains modèles 3D ont un métro de retard. De plus, nous avons noté des soucis liés à la caméra, celle-ci peut parfois tourner dans tous les sens ou se « cogner » contre un élément du décor. Ces problèmes de collisions se font assez rares mais sont tout de même présents. Quant aux bugs d’animations, les ennemis après avoir été combattus peuvent parfois rester droits comme des piquets au lieu de s’effondrer sur le sol… Certains joueurs se sont aussi plaints de problèmes de « crash », le jeu plantant sans aucune raison valable. Dans notre cas, nous n’avons rencontré ce souci qu’une seule fois mais nous tenions tout de même à le signaler. Enfin, le jeu vous offre trois modes graphiques. Le premier privilégie la résolution, le second le rendu des graphismes et, le troisième, le nombre d’images par seconde. Pour la réalisation de cette critique, nous avons majoritairement opté pour le troisième choix, celui de la stabilité des FPS (60) et aucune chute de framerate n’a été à déplorer.

« Parlez-vous français ? »

Un sujet qui a fait tant débat ! Dans notre cas, nous trouvons assez triste de constater que Steelrising ne dispose d’aucun doublage français. Vu le cadre, le contexte de la Révolution française et les personnages historiques, il aurait été judicieux de proposer un doublage français afin de renforcer l’immersion et d’apporter un cachet supplémentaire au niveau de la crédibilité. Hélas la langue de Molière laisse place à celle de Shakespeare… Dommage ! A vrai dire, le jeu propose tout de même quelques mots traduits en français, chose assez surprenante car nous frôlons le « Fran-glais » lors de certains dialogues. De plus certains comédiens ne proposent pas vraiment un doublage de qualité, ce qui peut créer des situations assez drôles alors que cela ne devrait pas être le cas ! Spiders a tenu à s’expliquer sur ce choix, l’anglais ayant été privilégié faute de budget pour tout de même pouvoir vendre le jeu à l’international ! Un argument que nous prenons en compte malgré notre déception. Pour un studio AA, il est très difficile de proposer plusieurs langues afin de satisfaire tout le monde, l’anglais restant la langue universelle. Toutefois, n’ayez crainte, le jeu dispose tout de même de sous titres traduits en français mais cela fait une grosse dose de lecture !

Des mécaniques de gameplay bien huilées !

Apres avoir personnalisé votre personnage (matière, coiffe et visage) vous devez choisir la spécialisation d’Aegis, quatre styles vous sont proposés : Garde du corps, une classe jouant principalement sur des attaques lourdes, vous êtes équipé d’un marteau lourd pouvant déployer un bouclier défensif. Soldate, une classe parfaite pour les attaques à distance. Danseuse, la rapidité sera votre alliée. Enfin Alchimiste, cette dernière est liée aux attaques élémentaires. Dans notre cas, nous avons opté pour la classe Garde du corps, étant des adeptes du combat au corps à corps. Steelrising propose un gameplay très solide même si la maniabilité peut paraitre rigide au premier abord, en effet Aegis étant une automate, cette dernière se déplace comme tel, nous avons réellement la sensation de contrôler un robot !

Après quelques minutes de jeu, le joueur prend assez vite ses marques. Comme bon nombre de Soul’s-like, le soft ne déroge pas à la règle, chaque coup consomme de l’endurance, qui est matérialisée au niveau du dos de notre personnage ! Si cette dernière consomme trop d’endurance, le mécanisme surchauffe, vous ne pouvez plus asséner de coups, ni esquiver ! Pour remédier à cela vous pouvez soit attendre, soit vous injecter une dose de refroidissant, infligeant par la même occasion quelques dégâts en plus d’augmenter vos chances d’être figé sur place par la glace… Une idée vraiment originale !

Les armes disposent de plusieurs types d’attaques, les traditionnelles attaques légères ou lourdes à effectuer via les touches LB et RB et, petit plus, en appuyant sur la gâchette LT, certaines armes proposent aussi une attaque spéciale pouvant être offensive ou défensive ! Vous disposez de deux emplacements pour vos armes, dans notre cas, nous avons opté pour une arme de corps à corps ainsi qu’une arme à feu pour les combats à distance. Rajoutez à cela les dégâts élémentaires, que ce soit l’électricité, le feu ou la glace forts utiles afin d’immobiliser un ennemi. Aegis est une combattante hors pair, cette dernière pouvant également effectuer des attaques aériennes et des éliminations furtives. De quoi prendre un avantage tactique avant d’engager un combat ! De plus, comme nous le précisions un peu plus haut, le côté MetroidVania vous permet de débloquer des « gadgets » permettant de débloquer de nouveaux chemins mais pas seulement. Ces derniers, au nombre de quatre, peuvent aussi être utilisés lors des combats. Vous pouvez par exemple faire des dégâts de feu en appuyant sur les touches LB+A. Quoi qu’il en soit, Steelrising offre de nombreuses possibilités de gameplay, rendant le tout extrêmement grisant !

La révolution n’a jamais été aussi simple !

Bien évidemment, à force de progresser, vous débloquez des points de contrôle (Vestale) pour réapparaître après un échec. Il vous sera aussi possible d'améliorer les armes, les burettes (potions) et les caractéristiques d’Aegis. Les armes peuvent être améliorées jusqu'au niveau 5, ces dernières demandant des ressources spécifiques. Quant aux caractéristiques d’Aegis, il s’agit de la puissance, la robustesse, l’agilité, la vigueur, l’élémentaire ou encore l’ingénierie. Afin d’augmenter ses niveaux, vous devez dépenser des « mânes », une ressource équivalente aux âmes dans Dark Souls. Pour cela, il vous suffit tout simplement de tuer des ennemis. Une autre idée bienvenue, les boitiers !

Ces derniers sont des compétences qui vous permettent d'améliorer plusieurs aspects de votre personnage, que cela soit sur les dommages, la récupération d'endurance, les résistances élémentaires, l'armure, etc. Aegis peut déverrouiller jusqu'à quatre boîtiers, chaque boîtier possédant un niveau (le niveau 3 étant le max). Afin de dérouiller mais aussi d’augmenter le niveau des boîtiers, vous avez besoin de « clés » que vous récupérez sur des ennemis ou en explorant les zones. Enfin, RPG oblige, vous pouvez augmenter légèrement les statistiques de votre personnage grâce à vos équipements vestimentaires : chapeau, bottes, pantalon et veste, avoir du style ou avoir du skill ? C’est à vous de voir !

Il faut savoir que Steelrising est un jeu accessible au grand public. La preuve : la présence du mode Assistance qui ravivera celles et ceux qui souhaiteraient enfin mettre la main sur un Soul’s-like. Ce mode vous permet de régler les dégâts subis, la possibilité de conserver vos mânes après un échec, ainsi que la possibilité d’accélérer la vitesse de recharge de l’endurance. Un effort que nous soulignons ! A contrario, les plus aguerris d’entre nous risquent d’être déçus face au manque de challenge qu’offre le soft. Même si Steelrising dispose d’un gameplay qui tient parfaitement la route, les nombreuses possibilités nous donnent clairement un avantage colossal face aux nombreux adversaires lambda mais, pire encore, il en va de même lors des combats de boss. Ces fameux grands automates appelés « Titans » sont particulièrement réussis au niveau de leur design, proposant quelque chose d’assez unique, mais leurs patterns sont bien trop timides.

Il est très facile de vaincre un boss dès le premier essai. Un équilibrage serait à revoir ! Le jeu souffre aussi d’un manque de moments épiques, malgré une OST en parfaite harmonie avec son univers. En soit les combats sont un peu trop classiques même s’ils fonctionnent bien ! A noter que pour le moment, une fois le jeu terminé, il est impossible de continuer sa partie ou de lancer une nouvelle partie +. Rassurez-vous, les développeurs sont déjà sur le coup, rectifiant le tir via une mise à jour gratuite qui débarquera le 29 septembre ! Enfin pour conclure, il nous a fallu un peu plus de 25h de jeu (nous n’avions pas le chronomètre à la main) afin d’en faire complètement le tour, ce qui reste vraiment honnête. De plus, de futurs DLC ont été annoncés, de quoi retourner avec plaisir dans les rues de Paris !

Point complet
Steelrising est une bonne surprise. Certes le soft ne révolutionne pas le genre, puisant quelques idées déjà vues sur d’autre licences, mais ce n’est pas pour autant qu’il se repose sur un cahier des charges ! Tout d’abord, nous sommes tombés sous le charme de cet univers si incroyable, sans parler de la qualité et de l’originalité de la direction artistique. De plus, le level design de Paris est une franche réussite ! Cerise sur le gâteau, le scénario est plaisant à suivre et bien écrit. Il en va de même pour la qualité d’écriture d’Aegis, un personnage que nous avons beaucoup aimé ! Même si les mécaniques de gameplay sortent tout droit d’un Soul’s-like (difficile de réinventer la roue), Spiders fait tout de même preuve d’ingéniosité. Les possibilités de gameplay sont nombreuses en plus d’être grisantes. Il y a quelques brillantes idées à la clé, notamment le système de surchauffe ou l’utilisation de certains gadgets créant un aspect Metroidvania ! Malgré un gameplay plus que solide, nous trouvons que l’ensemble du soft manque parfois de moments épiques. L’aspect des quêtes secondaires liées aux personnages historiques est de très bonne facture, il est plaisant de rendre service à des figures emblématiques telles que Lafayette ou Robespierre pour ne citer qu’elles ! Hélas, par manque de budget, le jeu ne disposant pas de doublage français, il faut se contenter de l’anglais, ce qui est fort dommage par rapport au contexte. Quant au sujet de la difficulté, le jeu divise ! En effet, Steelrising est un jeu accessible, proposant un mode « assistance » bienvenu pour les néophytes du genre. Malheureusement les joueurs cherchant un défi de taille à relever risquent d’être déçus, le titre étant beaucoup trop facile ! Même si Steelrising propose un univers captivant, il y a des soucis sur la partie technique, plus précisément des problèmes de caméra, de collisions et d’animations. Certaines textures sont perfectibles, notamment au niveau de la modélisation des visages. Enfin, malgré quelques défauts, Steelrising s’avère être un petit coup de cœur. C’est pour cette raison que nous vous conseillons de rejoindre les rangs des révolutionnaires !

On a adoré :
Savoureux mélange fiction/réalité
Le level design de Paris, un régal !
D.A. plaisante et originale
Scénario captivant
Aegis, un perso attachant !
Gameplay solide
Le système de surchauffe !
Quêtes secondaires intéressantes
Très bonne durée de vie (25h+)
Le mode assistance pour les débutants
On n'a pas aimé :
L’absence d’un doublage français
Quelques bugs (animations, caméra)
Technique perfectible
Manque un peu de moments épiques
Pas de vrai défi pour les habitués


Consulter les commentaires Article publié le 28/09/2022 par Yoann L.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022