Test Spider-Man 3 - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 464 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Spider-Man 3



Editeur
Activision
Développeur
Treyarch
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  04.05.2007
  04.05.2007
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Super Héros
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Le tisseur est de retour dans le monde des jeux vidéo et apparaît pour la première fois sur les consoles de nouvelle génération. Pour l'occasion le moteur a été entièrement revisité par ses créateurs, Treyarch. Alors, au programme, des graphismes de folie, une technique des plus poussées et un gameplay totalement novateur ? Malheureusement non. Mais pour en savoir plus, il vous faut lire le test disponible ci-dessous…

L'araignée, l'araignée… (air connu)




C'est un être bien singulier qui débarque sur nos consoles de nouvelle génération. Au programme, le scénario du troisième film mettant en scène le nouveau Bouffon Vert, Sandman, un nouveau costume noir et surtout l'effroyable Venom. Mais comme ce synopsis est bien trop court pour les développeurs qui, au lieu de se concentrer sur la technique, semblent avoir voulu privilégier le contenu. Ainsi, d'autres ennemis ont été ajoutés. Chaque ennemi aura donc sa propre histoire et son lot de missions à débloquer de façon totalement libre sur une grande carte de la ville de New-York au fur et à mesure de la progression dans le jeu. Dans l'ordre on trouve Carlyle, le Lézard, le Scorpion, Kraven le Chasseur, Rhino et le Caïd. Mieux encore, trois gangs ont été ajoutés en ville pour permettre à différentes missions aléatoires d'apparaître sur le radar. Les Arsenic Candy, l'Apocalypse et les Dragon Tail. Plus précisément et dans l'ordre : les gothiques lolitas, les brutes et les amateurs de Kung-fu. Premier point noir de cet univers imposé au jeu : on n'y croit pas un seul instant !

Ces trois gangs sont d'un manque d'intérêt incroyable et sont plus ridicules les uns que les autres. Chacune de leur action semble tout droit venue de l'esprit de quelqu'un qui n'a jamais lu un seul comics Spider-Man de sa vie ce qui, curieusement, n'est clairement pas le cas des petits gars de Treyarch. Alors, simple mauvaise idée ou faute de goût ? Aucune idée. Quoi qu'il en soit, ces gangs sont omniprésents en ville et restent réellement ennuyeux à affronter vu que leurs missions sont d'une stupidité sans faille. Protéger des reliques, empêcher un mariage forcé où encore protéger un inspecteur de police reste clairement quelque chose de "secondaire". Malheureusement, le soft nous impose cela comme une véritable trame du jeu. Ennuyant…

Etrange, les toutes premières heures du jeu sont passionnantes. Bon, on découvre des cinématiques avec des gens aux yeux énormes et des voix niaises dues à une version française franchement lamentable, mais on fait abstraction de cette faute de goût. Les balades dans la ville, qui requièrent l’utilisation des deux gâchettes afin de tisser pour mieux se balancer, sont réellement agréables à jouer. On passe quelques bonnes minutes à faire le tour de la ville pour s'habituer aux mouvements. Une vraie bonne impression. Puis, on touche un mur. On tente de s'y accrocher et là, l'araignée a bien du mal à s'y fixer. En effet, le jeu est truffé de bugs de collision ! Retournements inattendus des modèles du joueur, animations qui s'affichent mal, problèmes de prise en main… Contrôler le tisseur sur la terre ferme est déjà très inintéressant, la faute à une rapidité d'exécution beaucoup trop exagérée, mais sur un mur, cela frôle l'impossible. Un vrai calvaire !

N'est pas Raimi qui veut !




Ce n'est que le début des problèmes pour ce Spider-Man 3 que l'on attendait pourtant comme un très bon jeu, suite aux deux précédents opus qui frôlaient l'excellence. Il semblerait finalement que le timing très court accordé au développement est eu raison de la qualité globale du titre, même si certaines erreurs semblent directement provenir de l'équipe de développement (comme l'histoire des gangs expliquées plus haut). Seule bonne idée du jeu : les QTE. Ces scènes d'actions rapides demandant pas mal de réflexes interviennent pendant les grandes scènes d'action et sont souvent là pour nous en mettre plein la vue. Si certaines sont un peu longuettes, d'autres nous proposent de vraies bonnes scènes d'action contre l'homme-sable ou encore Venom. Dommage toutefois que celles-ci soient aussi omniprésentes ! Elles cassent durement le rythme des combats. Remarquez, cela n'est pas trop grave tant ceux-ci sont un vrai capharnaüm. Pire encore, le jeu nous permet de ralentir le temps pratiquement à volonté, ce qui entraîne un manque total de fun lors des différents combats. Les ennemis sont stupides, les mouvements sont hachés, saccadés, quelquefois téléportés et, si au début Spider-Man a la classe avec ses deux trois jolis combos, une fois amélioré il devient une véritable boule furieuse que rien n'arrête. Le meilleur moyen de ne plus rien comprendre à ce qui se passe à l'écran !

Mais la plus mauvaise des idées est la moins respectueuse de la licence, à savoir la jauge de rage. Une fois tout de noir vêtu, via un subtil moment scénaristique totalement tiré du film, notre tisseur favori peut activer sa rage lors d’un combat pour frapper plus fort et avoir accès à des combos spéciaux. Spider-Man est alors honteusement entouré d'une fumée rouge censée symboliser son énervement. On ne peut s'empêcher, lors de la première apparition de cette option, de penser que les développeurs se sont littéralement trompés de licence. Quoi qu'il en soit, cette option est présente et fera bien du mal aux grands fans de l'araignée.

Mais globalement, le soft n'est pas une daube infâme. C'est plutôt un vrai ratage, en bonne et due forme, qui aurait juste mérité un peu plus de brainstorming et de temps pour être développé correctement. Il était sans doute trop tôt pour le tisseur d'apparaître sur les consoles de nouvelle génération mais bien évidemment, film oblige, Activision n'a pas pu s'empêcher de lancer le projet. Une vraie adaptation ratée comme on en voit trop souvent. Espérons juste que le moteur du jeu sera un peu moins grisâtre et un peu mieux réutilisé pour un futur nouveau titre totalement original qui, on l'espère, à la manière de l'excellent Ultimate Spider-Man, prendra son temps avant de débarquer en fanfare. L'échec de ce Spider-Man 3 est d'autant plus regrettable que c'est le premier faux pas de la licence sur les consoles proposant de la 3D. Plutôt triste en définitive…

Point complet
L'araignée s'écrase méchamment sur le sol avec cette adaptation du troisième film qui n'arrive jamais à nous donner l'envie d'être ce super héros pourtant si charismatique. Ne reprenant que les ingrédients des pourtant très bons Spider-Man 2 et surtout Ultimate Spider-Man, ce Spider-Man 3 manque d'originalité et d'un gameplay de qualité. Les combats sont très confus et seules les séquences QTE nous donnent quelques jolis moments à jouer, de façon malheureusement trop interactive. Pire encore, la ville, pourtant très grande, est excessivement ennuyeuse. Globalement, c'est un beau ratage auquel on ne s'attendait vraiment pas !

On a adoré :
+ Tisser c'est amusant
+ Le nombre de Vilains disponibles
+ La ville, très vaste
On n'a pas aimé :
- Les cinématiques, dépassées
- Les graphismes, franchement ternes
- Un gameplay très fouillis
- Une caméra complètement à l'ouest


Consulter les commentaires Article publié le 21-05-07 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021