Test Rust - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 466 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Facepunch Studios
Genre
Survie
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.05.2021
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
49,99 €

Rust commence son aventure sur PC en accès anticipé il y a plus de huit ans, mis sous le feu des projecteurs pour son gameplay sans concession par les streamers sur Twitch ou Youtube. Il tarde finalement à rejoindre nos consoles, ses camarades ARK ou encore DayZ ayant obtenu un portage plus rapide. Retard enfin rattrapé, RUST débarque sur nos consoles, mais il reste beaucoup de chemin à parcourir pour prétendre à un statut aussi pérenne que sa contrepartie PC…
Bienvenue… en enfer !



Malgré l’antériorité du titre sur PC et sa médiatisation par les streameurs, le jeu est globalement resté complètement sous notre radar. C’est donc totalement à l’aveugle que nous avons commencé notre aventure et, avec RUST, à l’aveugle n’est pas franchement une exagération. Après avoir navigué pour choisir au hasard un serveur, nous nous sommes réveillés, nus, sur une plage. Dans notre inventaire, une simple pierre, une torche éteinte et pas l’ombre d’un tutoriel en vue. L’apprentissage de la survie dans Rust va être rude. Et en effet, après quelques minutes de déambulation, notre première rencontre humaine se solde par une première mort : une flèche est venue se loger entre nos yeux. Temps de survie : 3 minutes. Rebelote, réveil sur la plage, toujours aussi nus. Une plage plus loin, une nouvelle rencontre marque une nouvelle mort. Cette fois-ci, c’est un sanglier qui a décidé que notre carcasse fumante serait un repas idéal… Temps de survie : 6 minutes. Notre troisième réveil a lui été l’occasion de commencer à appréhender les bases de la collecte de ressources et du crafting.

Equipés de notre fidèle rocher, nous avons pu récolter du bois en frappant des arbres, tout en prenant soin de viser les scintillements présents à l’écran sur l’arbre, points faibles permettant une récolte plus rapide. Un peu plus loin, ce sont des roches et du minerai que nous récupérons, de la même manière, en frappant un rocher aux points stratégiques. Nos nouvelles ressources en poche, nous découvrons le système de crafting, facilité par une roulette de craft rapide présentant les réalisations possibles en fonction des objets présents dans notre inventaire. Et nous nous sommes enfin équipés d’une hache et d’un marteau ! Mais voilà, c’était sans compter sur la lance d’un autre joueur, visiblement hostile… Quelle cruauté ! Temps de survie : 15 minutes.

Essaye encore !

Notre quatrième réveil fut marqué par une apparition providentielle. Quelques centaines de mètres après ledit réveil, nous repérons un cadavre de joueur isolé. Sur lui, plus de loot qu’un débutant comme nous ne pouvait en rêver. Nous voilà équipés d’une faible armure de bois, d’armes primitives et surtout de centaines de matériaux. Plus loin, au calme en bordure de forêt, nous installons notre première maison de fortune, simple assemblage de bois, mais avec une porte et une serrure ! Finie la vie de sauvage ! Un lit, un coffre et un feu de camp plus loin, nous quittons cette première soirée sur Rust en ayant l’impression d’enfin appréhender le gameplay impardonnable et l’hostilité des joueurs qui peuplent les serveurs. Quelle a été notre surprise le lendemain, en relançant le jeu, de voir que nous n’avions pas survécu à la nuit ! Malgré notre lit douillet dans notre maison de bois, un loup a réussi à nous dévorer… Il reste beaucoup à apprendre !

Et en effet, nos premières heures en jeu ne viennent qu’effleurer la surface de Rust. En plus de pouvoir crafter des équipements toujours plus poussés et modernes, ou encore de transformer son habitat en forteresse imprenable, il faudra apprendre à se nourrir, à vivre en conditions hostiles (chaud, froid, radiation…), à éviter les groupes de PNJ (des scientifiques hostiles) ou encore à ruser pour ne pas se faire descendre par un joueur qui en a après votre équipement. La survie passe aussi par l’exploration des nombreux complexes disséminés sur la carte, qui peuvent changer le cours de notre aventure si nous tombons sur du loot difficile à obtenir. Les parties finissent par se ressembler, mais par chance, le concept de carte générée de manière procédurale vient ajouter de la variété aux environnements. Rejoindre une équipe bien établie apparait finalement comme la clé pour vraiment apprécier ces derniers et commencer à découvrir les secrets qu’ils renferment. L’absence d’option de sauvegarde ou d’exploration en solitaire à votre rythme ne viendra en effet pas aider votre apprentissage, et la création d’un serveur privé sur lequel faire vos classes est bien évidement payante…

Il va falloir s’accrocher…

Le jeu ne plaira clairement pas à tout le monde. Les fans absolus des jeux de survie, à la recherche d’une aventure sans concession trouveront probablement leur bonheur. Les autres risquent fort d’être repoussés par un apprentissage difficile, un gameplay rigide, des graphismes dépassés et de lourds soucis techniques. Le jeu a été testé sur Xbox Series X, et il n’est à l’heure actuelle pas encore optimisé pour cette dernière. Néanmoins, une rapide vérification en ligne à permis de confirmer que le manque de stabilité affecte l’ensemble des consoles. Les graphismes indignes de la Xbox One et les années de retard derrière son homologue PC ne viennent pas relever la barre non plus. Pour ce portage sur console, il semble que les développeurs chez Facepunch et Double Eleven ont décidé d’utiliser la version PC de base, supprimant au passage plusieurs années d’améliorations et de correctifs indispensables… Pire encore, le jeu est proposé en cross-play, vous serez donc confronté à des joueurs PC évoluant sur une version du jeu vastement supérieure à la vôtre. Les développeurs ayant annoncé que malgré ce gameplay partagé, les deux jeux étaient traités individuellement et suivraient des calendriers de développement et de mises à jour différents, vous ne pouvez même pas espérer rattraper la version PC… Cette qualité plus que médiocre ne vient qu’exacerber le sentiment d’inhospitalité qu’offre le gameplay. C’est peut-être finalement ça le jeu vidéo en 2021, faire souffrir le joueur à tous les étages.

Point complet
Dangereux et brut sont deux excellents qualificatifs pour résumer l’expérience que vous vivrez avec Rust. Ce jeu de survie est impitoyable et les taches les plus simples peuvent vite apparaitre comme de véritables victoires quand finalement exécutées. Malheureusement, le bonheur ne dure jamais bien longtemps et ce sont soit les assauts des joueurs qui peuplent les serveurs, soit le manque de stabilité qui finiront par venir à bout de vos efforts. Une expérience plus désagréable que fun, dommage !

On a adoré :
Vaste univers à découvrir
Le mapping procédural
Environnements hostiles et variés
Multiples approches de la survie
On n'a pas aimé :
Graphismes dépassés
Impitoyable, pas fun
Gros problèmes de stabilité et d’affichage
Loin de l’homologue PC


Consulter les commentaires Article publié le 11/06/2021 par Arnaud D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021