Test Immortals Fenyx Rising - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 462 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft
Genre
Aventure
Statut
Disponible
Nombre de joueurs
1

Né d'un bug d'un jeu d'Ubisoft, Immortals Fenyx Rising, au départ annoncé sous le nom de Gods & Monsters, est un open world que l'on pourrait décrire comme un "Breath of the Wild like" se déroulant dans un univers de mythologie grecque, racontant l'histoire d'un jeune héros devant faire face à Typhon. Ubisoft oblige, qu'en est-il des mécaniques du jeu ? De l'histoire ? C'est ce que l'on va découvrir sans attendre !

Mythologie, héros, dieux, et déconnade !



Vous contrôlez Fenyx, un soldat grecque échoué sur une plage après une tempête qui, lors de son réveil, se retrouve seul sur une île où tous les soldats qui l'accompagnaient ont été pétrifiés. Après une petite heure de "tutoriel", vous rencontrez un premier dieu de l'Olympe, vous racontant ce qui s'est passé et vous expliquant comment changer la situation actuelle afin que tout redevienne comme avant ! Tout ceci est dès le départ raconté par Prométhée et Zeus, que l'on retrouvera tout au long de l'aventure pour nous accompagner dans une narration vulgarisant la mythologie grecque de façon décalée mais intéressante.

D'ailleurs, la VF est d'excellente facture avec Alexis Tomassian en tant que Fenyx homme, Loïc Houdré sur Prométhée, Françoise Cadol dans le rôle d'Athéna (vous la connaissez déjà comme étant la voix de Sandra Bullock et Angelina Jolie), et enfin, servant aussi d'argument de vente, Lionnel Astier, que l'on connait sous les traits de Léodagan, le beau-père du roi Arthur dans la série télévisée Kaamelott. Si au départ certaines lignes de dialogue donnent un peu l'impression d'être plus lues que jouées, cette VF est finalement très réussie sur le reste de l'aventure. Mieux, le duo Prométhée / Zeus fonctionne très bien, notamment dû au fait que Zeus est une belle ordure.

"De zéro à héros, il a changé de peau !"

Pour éviter de rallonger inutilement cette critique avec moult détails déjà donnés dans l’avis Day One à cette adresse, nous vous invitons à lire ce dernier. Ceci dit, sachez que l'open world fourmille de quêtes secondaires. A contrario des autres jeux Ubisoft que l'on connait dans lesquels les quêtes secondaires n'apportent au final pas grand-chose dans l'évolution de notre personnage et ses compétences, ici, Immortals propose des quêtes diverses (explorations de donjons, puzzles, énigmes, courses contre-la-montre...) dont la réussite vous récompensera avec une "monnaie" propre à chaque type d'épreuve. Cette "monnaie" sera elle-même spécifique à l'amélioration de votre personnage puisque vous gagnez des points d'expérience en cassant du cyclope mais aussi en terminant des quêtes secondaires.

Les donjons (appelés Cryptes) apportent la foudre de Zeus, permettant d'améliorer son endurance. Les puzzles, défis de harpe, contre-la-montre et autres épreuves éparpillés dans le monde vous récompenseront avec des pièces qui sont, elles, vos points d'amélioration pour obtenir de nouvelles capacités ou de nouvelles attaques (par exemple une attaque touchant des ennemis dans une zone plus large, la possibilité d'escalader plus rapidement, etc.). Enfin, sur la carte se trouve aussi de l'Ambroisie qui, à l'instar de la foudre de Zeus, pour une certaine quantité d'Ambroisie récupérée, permet d'améliorer cette fois-ci la barre de santé. Tout ceci est tellement éparpillé partout dans le monde d'Immortals qu'il est impossible de passer à côté et qu'il est même souvent tentant de s'attarder à faire quelques unes de ces quêtes secondaires, d'autant que les ennemis deviennent rapidement très coriaces !

"Le minotaure ce n'est jamais qu'une vache montée sur deux pieds..."

Parmi la liste des ennemis, on retrouve pas mal de choses ! Du soldat, des hoplites, des harpies, des sangliers, des ours, des minotaures, des cyclopes, des gorgones, des chimères, des hécatonchires... Problème... Leurs attaques sont très limitées. On retrouve souvent des ennemis (les plus gros) ayant des attaques relativement similaires. Par exemple, les cyclopes comme les hécatonchires peuvent ramasser un rocher et le lancer, on retrouve aussi l'attaque basique du saut de l'emplacement de l'ennemi jusque sur le joueur... Ca n'enlève malgré tout rien à la dynamique des combats plutôt efficaces durant lesquels l'esquive et les contres sont essentiels pour éviter de trépasser rapidement. Evidemment, certains ennemis sont propres à un biome spécifique, et plus on avance dans l'aventure, plus on découvre de nouveaux biomes, et évidemment toujours, les ennemis que l'on trouve dans les biomes les plus éloignés de la Halle des Dieux (le QG où vous pourrez améliorer votre personnage) sont plus résistants et font plus de dégâts. L'amélioration de notre personnage devient alors essentielle, en sachant que tuer des ennemis rapporte une ressource nécessaire à l'augmentation des dégâts et défense de vos armes et armures.

On retrouve évidemment des boss, qui sont pour la plupart du temps des ennemis basiques mais plus grands et donc plus résistants et plus puissants, mais il y a heureusement d'autres boss plus variés, dont certains que vous serez amené à croiser potentiellement plusieurs fois, à savoir, des héros corrompus. En effet, Achilles, Ulysse et d'autres héros ont été corrompus par Typhon, et aléatoirement, ce dernier est pris de rage et projette depuis le volcan au centre de la map des rochers enflammés tout en envoyant un de ses sbires maléfiques pour vous mettre à mal. Leurs patterns sont encore une fois assez limités mais les ennemis enchaînent les attaques rapidement et, lorsqu'ils sont plusieurs, ils ne vont pas se mettre en fil indienne pour vous attaquer… Vous pouvez tout à fait manger quatre ou cinq quiches dans la tronche en moins d'une seconde. Les esprits maléfiques peuvent toutefois être libérés, empêchant Typhon de vous les renvoyer, mais pour cela, il faut les affronter directement dans leur antre, qui n'est ni plus ni moins qu'un autre donjon avec cette fois-ci un combat de boss. D'ailleurs, ces donjons, situés dans le Tartare, sont aussi la phase finale de chaque quête pour ramener un dieu à la Halle des Dieux. Tout ce que vous aurez appris à faire pendant votre périple sera utilisé pour les énigmes avant certains événements.

Un univers splendide comme terrain de jeu

Pour terminer, parlons à nouveau de l'open world, simplement pour vous décrire à quel point il est beau et enchanteur. Traverser les environnements à pieds, sur une monture ou en volant est très agréable, d'autant que la version SX du jeu offre une très bonne qualité en 60 images par seconde qui ne présente aucune chute notable ! Des terres d'Aphrodite présentant des plaines vertes aux environnements bruns orangers du territoire d'Héphaïstos, en passant par la montagne de Zeus, il manque peut-être seulement un environnement vraiment désertique pour offrir une variété complète de paysage. En plus, les arbres et rochers sont parfois destructibles ou peuvent être ramassés pour servir d'armes de jet très efficaces contre les plus gros ennemis. Vous prendrez donc beaucoup de plaisir à vous balader dans ces paysages très jolis et variés, à escalader les montagnes librement, voler par-dessus les plaines et affronter vos ennemis en leur lançant divers éléments du décor. Notez toutefois que le character design est un peu particulier et les animations manquent parfois de pêche pour pousser l'aspect décalé et comique à l'extrême afin de créer une sorte de dessin animé à la Hercules ou Kuzco. Le jeu aurait gagné à se différencier encore plus ainsi, permettant d'avoir une identité humoristique très forte, mais ce n'est malheureusement pas le cas et les animations faciales ou lors des cinématiques sont trop rigides et pas assez folles, rendant le tout moins pêchu et dynamique. Restons malgré tout sur une note positive, tout ceci n'enlève rien au plaisir de jeu, tant par son gameplay que ses visuels très réussis !

Point complet
Immortals Fenyx Rising est une surprise. Une très bonne surprise, d'ailleurs. Le jeu propose une map immense, parsemée de tonnes de quêtes secondaires apportant tout un moyen d'améliorer notre personnage. La liberté dans les déplacements rend le jeu très plaisant et vous n'aurez finalement de limite que celle de votre endurance permettant d'escalader, voler et sprinter dans tous les sens. Le jeu est très beau, fun, offrant un univers mythologique grec dont la narration en VF s'avère excellente. Cela aborde en plus un certain aspect de la culture de façon humoristique et c’est très réussi grâce au duo Lionnel Astier / Loïc Houdré ! Le gameplay est très efficace, l’histoire se laisse suivre avec plaisir et le jeu s'avère ni trop long, ni trop court puisqu’il faut une vingtaine à une trentaine d’heure pour boucler la trame principale en prenant son temps, le temps variant selon les errances que l’on s’octroie. On ne peut que vous conseiller de vous attarder sur ce jeu qui démontre clairement qu'il ne faut pas avoir de préjugés sur les titres avant de les avoir essayés.

On a adoré :
Gameplay excellent
Jamais frustrant
Grande liberté de déplacement
Narration intéressante et drôle
VF excellente
Très joli
Puzzles ni trop simples, ni trop compliqués
Bestiaire plutôt varié...
On n'a pas aimé :
Aux patterns peu variés
Animations (cinématiques) manquant de folie
Quêtes secondaires pas toujours intéressantes


Consulter les commentaires Article publié le 26/01/2021 par Anthony P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021