Test Destroy All Humans ! - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Destroy All Humans !



Editeur
THQ
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.06.2005
  21.06.2005
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Son
5.1

Ambiance sixties et Mars Attack pour le nouveau jeu du studio de développement Pandemic à qui l’on doit déjà Full Spectrum Warrior, Star Wars Battlefront, Star Wars : Clone Wars et Mercenaires sur Xbox. Un jeu à l’humour décalé qui s’inspire pas mal des films d’extraterrestres des années 60 pour l’univers , de Mercenaires pour le gameplay et de Conker pour l’humour noir bien crade. Un excellent jeu ? Certainement pas mais tout de même un titre qui possède un réel potentiel et qui joue la carte de l’originalité dans un paysage vidéoludique pauvre en surprises.

Mars Attack version jeu vidéo




Dans Destroy All Humans vous incarnerez un extra terrestre répondant au nom de Crypto ou plus précisément Cryptosporidium 137. Et contrairement à ET, Crypto débarque sur Terre avec son lot de mauvaises intentions envers l’humanité. Mais pourquoi une telle haine envers un peuple aussi pacifique que le peuple terrien ? Tout simplement car les furons ( oui c’est leur petit nom…) ne savent plus se reproduire et ont donc besoin d’ADN humain, dans lequel on retrouve de l’ADN furon, pour continuer à exister et à faire perpétuer l’espèce.

Et cette bonne bouille de Crypto qui est envoyé en mission pour faire un maximum de casse sur Terre et pour récupérer le plein d’ADN histoire de sauver sa nation. Crypto possède tout du gentil petit gris : corps mince, petite taille, vêtements futuristes et corps de couleur grise – bleutée. Seulement un petit détail choque : son visage. En effet, celui-ci est tellement laid qu’il pourrait rivaliser avec les pires abominations humaines dont par exemple Elephant Man ou Frankenstein. Un look qui fait définitivement mauvaise figure et qui nous annonce d’emblée la couleur : c’est nous le méchant ! Une chose plutôt rare dans un jeu vidéo, mis à part dans quelques daubes comme Goldeneye 2 par exemple.

Dès lors on se dit bien que la tendance générale du titre sera très certainement l’humour et qu’il faut tout prendre au second degré. Et dès vos premiers pas dans l’aventure vous vous rendrez compte que votre théorie était la bonne et que Destroy All Humans est un jeu bien déjanté et extrêmement fun.

Premier contact



Le premier contact de Crypto avec une entité terrienne se fera au beau milieu d’un… champ ! Et nul doute que Crypto en gardera l’odeur longtemps puisqu’il s’agit d’une vache qui n’hésitera pas à partager ses excréments avec l’être d’intelligence supérieure. Notre gentil petit gris décide dès lors d’entrer dans une folie meurtrière et enchaîne les massacres dans le troupeau de vaches puis avec les fermiers du coin, la police qui ne tarde pas à arriver, de jeunes adolescents qui s’enlacent dans leur voiture au beau milieu de la nature, les forces militaires et j’en passe. Un véritable hymne à l’extermination vous attend avec Destroy All Humans qui comme son nom l’indique vous charge de détruire l’humanité, rien que ça.



Et autant vous le dire tout de suite, c’est tout un programme ! En effet, notre méchant petit Krypto dispose de tout un arsenal dévastateur pour venir à bout de ses pauvres victimes parmi lequel on retrouve bien entendu des armes mais aussi sa soucoupe volante et quelques pouvoirs ma foi fort pratiques. Ainsi, tout comme dans Psi-Ops vous pourrez faire voler vos ennemis de droite à gauche à l’aide de vos talents de psychokinésie puis les lâcher et aller voir ensuite ce qu’il en reste… Autres possibilités amusantes : celle de se transformer temporairement en terrien pour passer inaperçu, ou encore donner des ordres aux esprits faibles sans oublier la célèbre sonde anale qui aura pour effet de faire courir vos ennemis dans tous les sens avec leurs mains sur leurs postérieurs. Terriblement jouissif.

La soucoupe volante, elle, fait dans la destruction massive puisqu’elle vous sera primordiale pour détruire les bâtiments mais aussi pour pulvériser les humains voir même les kidnapper à l’aide d’un rayon. Enfin, les armes à feu de Krypto vous serviront plus pour l’élimination d’humains au détail car elles sont d’une puissance amoindrie : blaster, rayon désintégrateur et détonateur à distance seront vos trois armes principales, auxquelles nous ajouterons un gadget essentiel durant toute votre aventure : le jet pack. Ce dernier vous sera d’ailleurs d’une très grande utilité pour prendre vos ennemis par surprise ou dans certains cas… pour fuir !

Niveau progression il faut savoir que Destroy All Humans propose un gameplay très libre avec des missions qui se succèdent un peu à la manière de GTA ou Mercenaires. Comprenez par là que votre marge de possibilités est plutôt grande et comme le monde que vous allez explorer est assez vaste, il y a de quoi faire ! D’ailleurs les missions sont plutôt variées, ce qui nous empêche de tomber trop vite dans la monotonie propre à ce type de jeu : mission d’exploration, de destruction, d’infiltration voir même de défense. De plus l’univers des années 60 est très intéressant et parodie parfaitement les nanars de ces années là, comme dirait Claude François… Humour à deux balles, quand tu nous tiens ! Bref, vous l’aurez compris, Destroy All Humans est un jeu délassant, amusant, gai à jouer, fun mais qui lasse à force, comme tout GTA like qui se respecte. D’où une durée de vie plutôt moyenne car comme vous vous en doutez la mission principale n’est pas bien longue à terminer et les missions secondaires pas vraiment dignes d’intérêt. Tout est dit.

Techniquement moyen




Niveau jouabilité le soft est plutôt simple à prendre en main bien qu’il vous faudra un certain temps d’adaptation pour parfaitement manipuler Krypto. Après quoi, éliminer des humains deviendra vite un petit plaisir qu’on ne se refuse pas…

La bande son, elle aussi est au top du top avec des musiques qui vous mettent parfaitement dans l’ambiance des annes 60 et qui vous immergent dans ce florilège de destruction massive et de nettoyage ethnique. L’humour est toujours de bon ton et vous rappellera d’ailleurs très certainement vos péripéties sur le dernier titre de Rare, Conker : Live & Reloaded. Pour ce qui est des voix par contre, c’est uniquement en anglais et on aimerait bien de temps à autre les couper tant celles-ci vous rabâchent les oreilles après quelques heures de jeu. Tout le temps entendre les préoccupations de ces pauvres mortels que nous sommes pousse d’ailleurs encore plus à nous plonger dans la peau de Krypto qui vit un véritable calvaire auditif.

Enfin, pour ce qui est des graphismes on découvre un monde très vaste entrecoupé ça et là de quelques chargements qui retranscrit à merveille l’univers des sixties. C’est globalement assez beau et ça incite à continuer. Cependant, certains décors sont plutôt vides et on aurait apprécié plus de détails dans les niveaux. Dommage. Mais il ne faut pas se voiler la face, c’est largement plus beau que GTA ! Le tout, à présent, c’est d’adhérer au jeu, à son ambiance unique et à son humour très noir…

Point complet
Destroy All Humans est une excellente surprise, bourrée de bonnes intentions et doté d'un gameplay très complet. Tout ou presque incite ici au respect, si ce n'est peut-être la lassitude qui finira, tôt ou tard à s'installer. Un jeu globalement jouissif mais à petites doses, histoire d'éviter l'overdose...

On a adoré :
+ Terriblement fun
+ Bande son de qualité
+ Graphismes corrects
+ Univers des sixties très agréable
+ Large éventail de possibilité
+ Un arsenal dévastateur
On n'a pas aimé :
- Lassant, à force...
- Trop court ?


Consulter les commentaires Article publié le 31-07-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021