Test Shellshock 2: Blood Trails - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

ShellShock 2 : Blood Trails



Développeur
Rebellion 2000 AD
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.02.2009
  28.02.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Guerre
Mémoire
4 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
59,00 €

Il y a quelques années, les développeurs de Killzone 1 et 2 sortaient un jeu multi plates-formes pour le compte d’Eidos. Son nom ? Shellshock. Le soft nous proposait de prendre part à la guerre du Viet-Nam dans un divertissement violent et décomplexé. Nous voilà à présent en 2009, la licence a été abandonnée par le studio qui a désormais laissé sa place à Rebellion. Et pour l’occasion, ce dernier a décidé de changer de recette en nous proposant un FPS horrifique se déroulant toujours sur ces latitudes tropicales. Une bonne idée ?

La guerre pour les nuls




Dans Shellshock 2, nous incarnons un G.I. pris malgré lui au beau milieu d’une contamination d’une forme de virus qui transforme les soldats en zombies. Suite à sa rencontre avec un ange noir, notre frère a en effet muté et est devenu un monstre ignoble qui s’en prend aussi bien aux vietcongs qu’aux G.I.’s. La suite du scénario ? Nous ne la dévoilerons pas étant donné que le scénario est sans doute la chose la plus réussie de cette suite, qui cumule tous les plus gros défauts qu’un FPS puisse avoir !

A commencer par une prise en main désastreuse qui rappelle les FPS à petit budget du type Robocop, GIGN ou Code of Honor. Rigide à l’extrême et tout sauf réaliste, Shellshock 2 est un FPS on ne peut plus classique qui nous emmène sur un « rail » à travers des décors certes variés (la jungle, des grottes, un village…) mais qui ne proposent à chaque fois que des aires de jeu ridiculement petites. Ajoutons à cela des graphismes hideux qui semblent dater de plus de six ans et de l’aliasing à tout va et nous ne tardons pas à nous rendre compte qu’il devient vite difficile de différencier un ennemi d’un poteau électrique. Même constat en ce qui concerne l’intelligence artificielle des viets, ces derniers se contentant de nous tirer dessus sans jamais se mettre à l’abris, ou des zombies qui foncent droit vers nous sans prendre la peine de contourner une barricade, restant parfois bloqués plusieurs minutes devant un objet quelconque.

Précisons aussi que la campagne solo est ridiculement courte (quatre heures tout au plus en difficile), que le soft ne propose ni de mode coopératif ni de mode multijoueur et enfin que les développeurs ont eu l’excellente idée d’intégrer une phase d’infiltration dans laquelle nous devons éviter des zombies en marchant et en rampant. La phase de jeu aurait pu être sympathique si le titre offrait une once de logique. Malheureusement, des zombies apparaissent devant nous sans raison, nous voient dans leur dos, ne nous voient pas toujours lorsque nous nous trouvons face à eux, traversent des objets et disparaissent comme par enchantement. Vous l’aurez donc compris, Shellshock 2 est un jeu buggué à l’extrême qui n’offre pratiquement aucun intérêt si ce n’est une bonne dose d’ennui. Et ce n’est pas la bande sonore qui va relever le niveau avec ses quelques musiques bon marché et ses bruitages bas de gamme, malheureusement… Au final, Shellshock 2 est donc bel et bien un jeu traumatisant, mais pas dans le bon sens du terme !

Point complet
Contrairement à Shellshock premier du nom qui était parvenu à s’imposer comme un bon divertissement, bien que très court et assez décevant techniquement pour l’époque, Shellshock 2 n’est qu’un FPS bas de gamme avec des graphismes complètement dépassés, une I.A. lamentable, des décors on ne peut plus linéaires et un gameplay perfectible. Qui plus est, les joueurs persévérants n’en auront pas non plus pour leur argent étant donné que l’aventure solo se termine en moins de 4 heures… en difficile ! Sans coopération ni multijoueur, le soft n’offre aucune rejouabilité. Voilà un FPS qui aurait mérité une sortie en gamme budget après avoir été un minimum peaufiné.

On a adoré :
- Le début du scénario
On n'a pas aimé :
- Moche
- L'IA lamentable
- Très court (4h)
- Des passages agaçants
- Pas de coop ni de multijoueur
- Trop linéaire
- Une bande sonore sans goût
- Trop rigide


Consulter les commentaires Article publié le 20-02-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021