Test Duke Nukem : Manhattan Project - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 462 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Duke Nukem : Manhattan Project



Editeur
3D Realms
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.06.2010
  23.06.2010
Nombre de joueurs
1
Résolutions gérées
1080i, 1080p
Prix de lancement
800 MS Points

Peu le savent, mais la série Duke Nukem n’était pas une série de FPS à la base. Duke Nukem Manhattan rend hommage à ses origines en rappelant à tous que Duke c’est avant tout un jeu d’action et de plates-formes violent et mature, dans lequel on cherche des clés pour ouvrir des portes, on tue des cochons armés de shotguns et on sauve des prostituées et des étudiantes. Mais cette recette a-t-elle toujours sa place aujourd’hui ?

Le Duke nous revient enfin




Depuis le remake HD de Duke Nukem 3D, il faut bien reconnaître qu’on était un peu en manque du Duke ! Avec Manhattan Project, 3D Realms comptait bien nous faire oublier les nombreux retards pris dans le développement du fantomatique Duke Nukem Forever. Cependant, ce qu’il était important de noter, c’est que contrairement à l’opus 3D, Manhattan n’est presque pas connu par le grand public et a surtout été très peu apprécié par les joueurs dans l’ensemble. D’ailleurs, il est difficile de décrire correctement ce soft assez particulier qui s’avère en fait être un mélange de jeu d’action et de plates-formes. Concrètement, le joueur dirige Duke dans un environnement urbain (New-York en l’occurrence). Le soft s’avère être un jeu dans la lignée de Shadow Complex (histoire de prendre une référence récente), sur un plan 2D mais avec des graphismes 3D et un straffing horizontal et vertical. Rien de bien original donc puisqu’il s’agit de tuer des ennemis, de récupérer des clés, d’actionner des interrupteurs et de sauver des « babes ». C’est sans doute le gros défaut de ce titre qui est bien trop sage et classique dans son approche du genre. On se contente d’avancer dans des niveaux labyrinthiques, de découvrir quelques secrets et de participer à quelques gunfights sans vraiment trouver tout cela très intéressant.

On passe tout de même un bon moment, surtout que le jeu est relativement gore et violent (notamment lorsque Duke se fait hacher menu par des hélices ou écraser par un bloc de granite). En sus, certaines séquences sont fort sympathiques (un jet pack pour circuler dans les airs et brûler ses ennemis, quelle bonne idée !) et l’univers du jeu est respecté. Malheureusement, cela reste trop simple pour vraiment nous marquer. On aurait aimé un gameplay plus complexe et complet afin d’éviter une certaine répétitivité puisqu’on refait toujours la même chose et les mécaniques de jeu deviennent vite pénibles. Du coup, il faut y aller par petits coups, d’autant plus que certains passages sont difficiles et agaçants, notamment lorsqu’on affronte des boss face auxquels il faut apprendre par cœur un tracé pour espérer s’en sortir. Tout cela a bien mal vieilli et c’est regrettable. En revanche, la réalisation fait assez honneur au support, surtout pour 800 MSP. Certes, on remarque d’entrée de jeu que les rendus 3D des personnages sont complètement ratés, mais le reste du jeu est globalement assez réussi, qu’il s’agisse des décors relativement variés et stylés, des explosions, des effets spéciaux ou des séquences gores. Il n’y a pas grand-chose à redire de ce côté-là, si ce n’est l’animation qui est en déçà. En l’état, Duke Nukem Manhattan Project demeure un sympathique jeu d’action et de plates-formes que les amateurs du genre sauront apprécier.

Point complet
Il est difficile de tirer à blanc sur ce Duke Nukem Manhattan Porject qui n’est ni une arnaque ni une bonne surprise. A vrai dire, le jeu souffre des mêmes défauts qu’à l’époque de sa sortie sur PC, en plus d’avoir pris quelques années. Par conséquent, il souffre de mécaniques de jeu plus qu’archaïques qui rendent l’expérience assez pénible, en plus de s’ajouter à la trop grande répétitivité de l’action, aux rendus 3D des personnages ratés ou à la difficulté très mal dosée. Reste que, pour les amateurs de jeux de plates-formes matures, il y a très clairement de quoi passer un bon moment en compagnie du Duke, toujours aussi charismatique, dans une espèce de Shadow Complex-like (référence récente pour les plus jeunes) divisé en niveaux qui conserve tout l’esprit de la série. Dommage qu’il faille encore et toujours chercher ces fichues clés et que le soft ne soit pas globalement plus fun !

On a adoré :
+ Duke
+ Les décors, jolis et en 3D
+ Gameplay sympathique
+ Violent et gore
+ Graphiquement assez joli…
On n'a pas aimé :
- Mais des modèles 3D ratés
- Trop répétitif
- Parfois trop dur et agaçant
- Ca a mal vieilli !


Consulter les commentaires Article publié le 03/07/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021