Test Bionic Commando - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Bionic Commando



Editeur
Capcom
Développeur
GRIN
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.05.2009
  19.05.2009
  25.06.2009
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI

Thème
Futuriste
Prix de lancement
59,90 €

Véritable monument du jeu vidéo, Bionic Commando n’avait jamais eu droit à un reboot en 3D. C’est désormais chose faite puisque Capcom a confié le développement de ce nouvel opus à GRIN, un studio de développement suédois spécialisé dans les commandes d’éditeurs. Développé en parallèle avec Bionic Commando Rearmed, ce nouvel épisode avait pour objectif de remettre au goût du jour l’une des sagas les plus emblématiques de l’histoire du jeu vidéo. Un pari osé de la part d’un studio qui a pris l’habitude de sortir des jeux à la chaîne…

Saut dans le passé




Premier contact et première déception. Il faut le dire, les premières minutes de ce Bionic Commando sont plutôt troublantes. On découvre un héros au design très particulier qui s’affiche comme un bon gros soldat dopé avec une coupe faites de dreadlocks. Le mythe de Capcom prend un premier coup. Quelques secondes plus tard, le jeu tente de situer son action en nous exposant la vie d’un homme bionique qui a servi son pays, qui a été enfermé comme tous ses camarades puis relâché par le gouvernement pour sauver le pays d’une terrible situation, un groupe terroriste ayant détruit une ville toute entière en usant et abusant des capacités de ses confrères. Vous l’aurez compris, le scénario de ce Bionic Commando n’est qu’un prétexte pour nous plonger dans un monde futuriste où il faut apprendre à adopter rapidement les bons réflexes et à réagir au quart de tour. Particulièrement beau, Bionic Commando ne reprend pas tout à fait la recette de ses prédécesseurs, 3D oblige. Le jeu est beaucoup plus proche d’un jeu de parkour mâtiné d’action que d’un jeu d’action mâtiné de parkour. Le joueur prend le contrôle du héros et le fait se balancer d’immeuble en immeuble, à la manière d’un Spider-Man. Les sensations sont tout simplement excellentes.

Quel bonheur en effet de s’élancer du haut d’un immeuble et d’évoluer à toute vitesse au milieu d’un boulevard totalement dévasté par une attaque terroriste. Cependant, il faut un certain temps d’adaptation (environ une heure pour les plus réactifs) pour maîtriser les subtilités du gameplay et le système de sauts. S’attacher à un piquet ou à un immeuble n’est pas une tâche facile, surtout lorsque la vitesse est rapide et lorsque la moindre chute conduit à une mort quasi certaine. Si notre personnage est bel et bien surpuissant et capable de choses extraordinaires (sauts périlleux, arrachages d’objets, sauts avec écrasement), il n’en demeure pas moins peu précis et difficile à manipuler. Le challenge n’en est que plus relevé, d’autant plus que le level design est suffisamment complexe pour vous faire passer un sal moment. Mais ce niveau de difficulté assez élevé permettra au moins aux mordus du genre de croquer ce divertissement à pleines dents et de passer un agréable moment dans des décors aussi poétiques que diversifiés dans une aventure relativement longue.

Il lui a mis le grappin dessus…




Outre les fameuses séquences de plates-formes, le joueur doit bien entendu affronter des ennemis dans des combats également assez éprouvants. Pour ce faire, vous pouvez utiliser votre pistolet, votre bras bionique au corps à corps, des grenades, des armes spéciales (sniper, lance-roquettes, shotgun), mais aussi diverses attaques spéciales, comme agripper votre ennemi pour l’envoyer valdinguer dans les cieux, sans oublier l’envoi d’objets sur vos opposants ou le saut avec écrasement. Les possibilités sont multiples et les affrontements restent globalement assez dynamiques. Cependant, on reconnaîtra que, si le jeu est agréable à parcourir et plutôt compliqué, il n’en demeure pas moins très linéaire. Le joueur avance pratiquement toujours en ligne droite dans des décors balisés. Vous souhaitez vous rendre ailleurs qu’à l’endroit indiqué ? Impossible car soit il n’y a pas de prise, soit il s’agit d’une zone radioactive qui vous tuera… Difficile de faire plus radical. Pourtant, GRIN a assurément fait du bon boulot puisque Bionic Commando est bien enrobé, bien mis en scène, fun et plutôt long.

Malheureusement, il souffre également de nombreux petits défauts, en plus de ceux déjà cités, comme d’un doublage en anglais archi-cliché, d’ennemis peu variés ou encore d’un scénario inexistant qui viennent gâcher le plaisir de jeu et qui, couplés à des défauts plus importants, l’empêchent de s’imposer comme un monument. Dommage, car le potentiel était là et le titre s’avère finalement plus que réussi. Du côté des déceptions, on notera enfin le fameux mode multijoueur qui consiste à enchaîner des matchs à mort à huit dans des décors de taille moyenne à parcourir à l’aide de son bras bionique pour éliminer ses opposants, à grands renforts d’armes à feu ou de techniques de combats rapprochés. Il reste donc un simple petit bonus qui vous permettra de vous occuper le temps d’une soirée. Quant aux autres, qui misent tout sur le solo, ils seront sans doute ravis d’apprendre que le jeu offre une certaine variété dans les approches possibles, le joueur pouvant avancer très rapidement sans éliminer les ennemis et boucler ainsi le jeu en huit ou neuf heures, ou bien affronter tout le monde et récupérer bonus et secrets en prenant son temps (comptez alors douze à dix-sept heures de jeu).

Point complet
Bionic Commando aurait pu être un très bon jeu s’il n’avait pas souffert d’un nombre incalculable de petits défauts mais aussi et surtout d’un gameplay beaucoup trop compliqué et imprécis. Plutôt fun, le titre demeure assez difficile, non pas que les ennemis soient difficiles à éliminer, en raison de la complexité de certains décors et des difficultés de prise en main, celui-ci offrant une vaste panoplie de mouvements. Cependant, il n’y a pas de quoi crier au scandale. Globalement, le jeu reste jouable, même s’il faut une bonne heure d’adaptation avant de maîtriser le héros. Les amateurs de jeux de plates-formes (…) seront tout de même aux anges, le charme de la série opérant toujours. Il faut dire que la beauté et la diversité de certains décors n’y sont pas pour rien…

On a adoré :
+ Plutôt joli
+ Une durée de vie très honnête
+ Beaucoup de possibilités
+ Des décors variés
+ De bonnes sensations
+ Du challenge !
+ Un certain dynamisme
On n'a pas aimé :
- Scénario inexistant
- Trop linéaire
- Doublage anglais caricatural
- Mode multijoueur anecdotique
- Beaucoup de chargements
- La visée, pas très précise
- Gameplay compliqué
- Des ennemis pas très variés


Consulter les commentaires Article publié le 19-06-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021