Preview Rainbow Six : Lockdown - jeux vidéo Xbox 360

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tom Clancy's Rainbow Six : Lockdown



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.09.2005
  06.09.2005
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Réseau local
Classification PEGI
Son
Dolby Digital
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Rainbow Six… Ce nom de série résonne dans la tête de pas mal de Gamers, qu’ils soient joueurs PC, PS2 ou Xbox. La saga de Tom Clancy a réussi sa reconversion sur tous les supports mais a également remporté un succès phénoménal. Chaque nouvel épisode est un nouveau souffle d’air pour les fans, et les innovations vont bon train : gameplay révisé, nouvelles armes, maps et skins, tout est fait pour que le joueur découvre un jeu de sang neuf, tout en gardant ses repères.



Le retour du come-back




Pour le premier épisode sur Xbox, il nous faut remonter au 13 novembre 2003. C’est à cette date précise que sortait Tom Clancy's Rainbow Six 3 édité et développé par les soins d’Ubisoft. Deux versions sont alors apparues, l’une exploitant à merveille les fonctionnalités de la Xbox, composée alors du jeu et du fameux micro casque afin de faciliter la communication et immerger complètement le joueur. Et le charme a bien entendu opéré une nouvelle fois, puisque de nombreux soldats en herbe se sont donnés rendez-vous durant de longues heures sur le service en ligne Xbox Live afin de s’affronter entre nations, ou tout simplement entre potes.

Le 20 août 2004, nous avions affaire à un énième opus de la série, appelé Black Arrow. Ce dernier se présentait comme une extension stand alone (comprenez par là que Black Arrow ne nécessitait pas le 3 pour pouvoir fonctionner convenablement) qui était vendue lors de sa sortie à un prix fort modeste. La liste des nouveautés était donc faible et une fois lancé au cœur des campagnes solo, on réalisait rapidement qu'il s'agissait ici uniquement d’un mission pack. Nouvelles maps, nouvelle expérience, la folie Rainbow Six était bel et bien enclenchée au vu du nombre de joueurs s’affrontant encore à ce jour quotidiennement en ligne. Mais le 24 mars 2005 accueillera un nouvel opus…

Ce dernier n’est autre que la suite des épisodes précédents et s’intitule Rainbow Six : Lockdown. Et retenez bien ce nom, car vous en entendrez vraisemblablement beaucoup parler durant les prochains jours. Cette suite, nous avons eu le privilège de la tester durant tout un après-midi (voir notre article), et plus particulièrement son mode multijoueur qui nous a spécialement intéressé, à l’heure ou le jeu en ligne est à son apogée. C’est pad en main contre des adversaires venus de divers horizons de la France que nous avons fait nos premières armes sur ce titre. Si vous êtes fans des précédents opus, vous pouvez vous faire une idée de notre état d’esprit à ce moment-ci, et le nombre incalculable de questions qui nous passent dans la tête : le jeu a-t-il évolué graphiquement ? Y a-t-il de nouvelles armes ? Les maps sont-elles intéressantes ? Les modes multi sont-ils captivant ? Tant de questions auxquelles nous allons vous répondre tout au long de cette preview.

Les Rainbows sont de retour




Tout d’abord l’on retiendra la première chose qui frappe d’entrée de jeu à savoir les menus de ce dernier. Très ergonomiques et fort faciles à prendre en main, ceux-ci ne diffèrent pas réellement de ce qui se faisait auparavant. Tout est claire, et l’on ne se perd pas une seconde dans les multiples menus dont est composé Lockdown. Le fond sonore est toujours le même, Rainbow Six oblige, mais a tout de même subit un petit remaniement et devient dès lors un peu plus électrique. On retrouve donc bien entendu les campagnes solo, les options, et tout ce qui doit figurer dans un Rainbow Six. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le mode multijoueur. Nous nous dirigeons donc vers cette option, nous rejoignons le serveur, notre équipe, puis pour terminer notre artillerie. Et c’est à ce moment précis que les premiers changements interviennent. Les armes telles que la M60, le G3A3, ou encore le Desert Eagle ont tout simplement été rayés de la liste de l‘équipement général de nos héros. Dans le même rayon, nous retrouvons également un matériel secondaire assez impressionnant : nouvelles grenades, mines, et même… un marteau ! Si si ! Bien évidemment, nous n’avons pas pris le risque de prendre ce dernier, le corps à corps n’étant pas démocratisé dans ce type de jeu.

Une fois notre équipement choisi, la partie peu enfin commencer. Petite parenthèse carrément inutile me direz-vous, mais un petit détail égaye légèrement notre attente. En effet, l’écran de chargement est animé et plutôt joli. Quelques secondes plus tard, nous rentrons enfin en scène. Notre première partie se déroule dans une station de métro désaffectée, ce qui fait penser à plusieurs productions Hollywoodiennes (Matrix, Underworld…). Les rouges affrontent les verts, mais la volonté de vouloir à tout prix gagner n’est pas encore dans la tête de chacun. Pour l’heure nous découvrons tous ce niveau, c’est donc une sorte de promenade intra map qui a lieu, ce qui ne nous empêchera pas de fragger si le besoin s’en faisait éventuellement ressentir. D’ailleurs à ce propos, le gameplay n’a pas changé depuis les épisodes précédents. Le zoom, le changement d’armes, l’interaction avec l’environnement, tout est du pareil au même. Le level est relativement grand et se décompose en plusieurs étages. Les lunettes de nos fusils nous seront d’une grande utilité ici, puisque l’on peut voir les ennemis à perte de vue.

Malheureusement, quelques légères anomalies se feront ressentir. Premièrement, un tout petit lag est perçu de temps en temps, lorsque beaucoup de monde se retrouve au même endroit, tout en tirant de tous les côtés. Ca n’arrive pas tout le temps, mais lorsque cela se produit, c’est effectivement gênant. Le second problème est… comment l’expliquer… en montant les marches du métro pour accéder à l’étage supérieur, nous nous retrouvons bloqué sur la dernière marche, impossible de faire le pas suivant pour être sur la plate-forme supérieur, ce qui peut s’avérer problématique. Mais en reculant de quelques centimètres, puis en réitérant le geste, nous arrivons heureusement sur l’étage suivant. Ce bug a été rencontré deux fois. Bien évidement il est important de préciser que nous avons essayé le titre dans sa version preview, ce qui signifie que normalement la plupart des bugs seront corrigés d’ici le 24 mars.



Graphiquement maintenant, le jeu n’a pas subit de lifting particulier, mais reste tout de même très légèrement au-dessus de Black Arrow. Les armes, personnages et maps sont correctement modélisés. Mais afin d’avoir la certitude d’une équivalence graphique selon le niveau, nous décidons alors d’aller voir ailleurs. C’est ainsi que nous nous retrouvons sur un autre terrain, modélisé aussi bien que le précédent, et toujours aussi vaste. Et après un ultime essai sur une autre map, nous pouvons vous certifier qu’en règle général, les niveaux sont vastes et convenablement matérialisés. Après, le fait qu’ils plaisent ou pas à la majorité, reste une affaire de goûts. Pour ma part j’ai préféré la gare désaffectée. Attention cependant, nous n’avons visité seulement que trois niveaux, mais il y en a fort heureusement bien plus que cela !



Premier avis sur le jeu, conclusion
C’est actuellement tout ce que nous pouvons vous dire sur ce prochain Rainbow Six qu’est Lockdown. Si vous avez aimé le troisième opus et/ou Black Arrow, et que vous appréciez les parties Live, les vastes maps, les équipements complets, ainsi que des modes multi variés, nul doute que vous passerez désormais votre vie sur le prochain titre d’Ubisoft. Rendez-vous dans quelques jours pour notre test complet.
Consulter les commentaires Article publié le 12-03-05 par Toxico



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022