Preview Watch_Dogs - jeux vidéo Xbox 360

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Watch_Dogs



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.05.2014
  27.05.2014
Nombre de joueurs
1 à 8
Classification PEGI

Récemment, nous avons été conviés par Ubisoft afin d’essayer Watch_Dogs, le nouveau gros titre de l’éditeur à paraître le mois prochain. Tout s’est passé au Club Haussmann en plein cœur de Paris, sur une version PlayStation 4 plutôt avancée (voire terminée ?). Notez simplement que ni la version « old-gen », ni la version Xbox One ne nous ont été présentées lors de cet essai de presque deux heures, manette en main. Voici donc notre ressenti suite à cette session de jeu.

New-gen ou pas new-gen, telle est la question…




Si les derniers médias diffusés ont beaucoup fait parler d’eux, la faute à un downgrade visuel marqué, il s’avère que cette version new-gen (donc PS4 en l’occurrence) flatte plutôt la rétine. Bien que le titre ne tourne pas à 60 FPS, le tout est très propre et plutôt joli. Il propose des effets de lumière assez réalistes, une modélisation des visages plus que correcte (surtout pour Aiden, les autres étant un peu moins réussies), tout en intégrant un moteur physique complet permettant de détruire de nombreux éléments du décor, des véhicules, etc. Seul un très léger aliasing est visible, mais c’est plutôt faible. Le frame rate reste aussi assez stable même pendant les gunfights. Ceci nous rassure car la version testée semble être une version presque finale. Hormis l’aspect visuel, il est bon de s’intéresser au gameplay et au contenu. Le gameplay permet de réaliser les missions de manière plutôt furtive ou de manière complètement « bourrine ». Malheureusement, cette dernière se révèle très facile tant les gunfights et le système de visée sont efficaces. En plus, on arrive assez vite à se procurer un fusil d’assaut permettant de tuer bon nombre d’ennemis, qui sont en prime assez peu réactifs.

On aurait espéré des réactions plus agressives et plus crédibles, surtout sur cette nouvelle génération de consoles. Bien sûr, les ennemis se cachent, nous contournent, mais c’est assez rare, et il arrive fréquemment qu’ils nous cherchent de façon incompréhensible ou qu’ils ne nous voient pas alors qu’on passe devant leur nez (la jauge de visibilité n’a pas le temps de se remplir). L’utilisation du téléphone est aussi au centre du gameplay, avec toutes les possibilités engendrées, dont certaines sont connues des joueurs de Grand Theft Auto IV (et V). Vous pouvez en effet tout faire avec ce dernier, que ce soit vos achats, appeler vos contacts (c’est bien un téléphone portable), lancer des mini-jeux et bien sûr pirater des équipements électroniques. Nous avons ainsi été amenés dès le début à pirater et à vérifier l’ensemble des passants autour de notre planque, afin de réaliser la première mission de vérification de crime. Tout se fait très facilement, on observe les environs, scanne les PNJ, pirate leur compte, vérifie leurs états de service (« est fan de rugby », « adore les animaux », « a fait de la prison », etc.) afin de trouver un crime potentiel pour tenter de l’empêcher. La conduite des véhicules est très réussie (mais très arcade !) et dynamique. Le moteur physique permet de le disloquer au fur et à mesure que vous avez des accidents, jusqu’à ce qu'il ne soit plus utilisable.

Dommage simplement que ces bolides (motos comprises) soient si résistants. En effet, il nous a été possible de détruire une grosse partie des éléments du décor sur les trottoirs, comme si les véhicules étaient des chars d’assaut. Cela s’ajoute à nos regrets, dont l’I.A. à peine agressive et parfois franchement mauvaise, ou l’assistanat conséquent du jeu. Ceci dit, la map (en appuyant sur le touchpad de la manette PS4) est tellement détaillée qu’il est possible de tout voir. Les indications de missions sont très fréquentes, tant et si bien que l’on a finalement peu de moments d’égarements puisqu’un gros point jaune indique où se rendre pour enchaîner les missions. Tout a été fait pour rendre le jeu accessible, et ce même en ce qui concerne les piratages, les fusillades, les courses-poursuites ou les interactions possibles. Par exemple, on dispose parfois d’un indicateur permettant de mettre hors d’état de nuire un policier ou un ennemi qui nous poursuit (lorsqu’il passe à un endroit stratégique afin de le bloquer), seule une pression sur la bonne touche permet de réaliser l’action, il s’agit juste d’avoir le bon timing. C’est très dynamique (surtout en pleine course-poursuite) et instinctif, mais on perd en réalisme et on se sent un peu pris au piège des mécaniques du jeu.

A chacun son CTOS




Nous avons également procédé à l’attaque d’un CTOS. Cette phase de jeu était plutôt grisante, grâce notamment à de nombreuses possibilités d’approche. Infiltration, action, plusieurs points d’entrée, diverses possibilités de distraction et multiples interactivités avec les éléments du décor (caméra, explosifs, téléphone portable des ennemis, camion, porte, etc.) permettent de satisfaire tous les profils ou presque. Bien entendu, on peut mélanger tout ceci à sa guise, avec par exemple l’explosion « par accident » d’une bonbonne de gaz au moment où un ennemi, attiré sur les lieux avec un leurre (créé quelques minutes auparavant avec des matériaux récupérés), est présent. La distraction faite, on peut s’infiltrer. A cela, il faut ajouter un système de compétences permettant d’améliorer l’ensemble de ses attributs, grâce à l’XP reçue à chaque mission ou action. Les compétences à améliorer sont nombreuses, elles vont du piratage à la conduite en passant par l’amélioration de la résistance, des capacités de combat, etc. On espère simplement que sur le long terme ceci apportera des modifications significatives, et pas simplement « plus de vie, plus de résistance, plus de… ».

La bande sonore, quant à elle, est une franche réussite avec des musiques de divers genres regroupant certains titres connus et d’autres classiques. Le tout colle très bien à l’ambiance, tandis que les bruitages semblent être à peu près réalistes. La version testée, en VOSTFR, montrait une bonne VO avec des dialogues bien sentis. Pour éviter tout spoiler, nous ne parlerons pas de l’histoire. Sachez simplement que rien n’était incroyable sur la portion du jeu que nous avons essayée. C’est finalement la mise en scène qui s’en sortait le mieux, notamment lors de la première scène que nous avons pu découvrir. Enfin, nous avons pu observer de nombreuses activités annexes, dont un pendant du mode « carnage » de GTAV ou des carnages de Saints Row III, demandant en véhicule de défoncer tout ce qui bouge, sans parler de plusieurs mini-jeux dont un jeu d’échec. Il ne nous a bien entendu pas été possible de faire le tour des possibilités pendant cet essai (avec l’ensemble du monde à disposition, sans aucune restriction) finalement assez court, tant le contenu du titre semble riche.

Premier avis sur le jeu, conclusion
Ce nouveau contact avec Watch_Dogs a été agréable. La version new-gen (PS4 en l’occurrence) est plutôt appréciable visuellement parlant et le contenu semble être conséquent, comme pour tout bon jeu en open-world qui se respecte. Plusieurs approches sont de la partie et le système de jeu semble être intéressant. Toutefois, on retrouve les défauts inhérents aux jeux de l’éditeur, à commencer par l’I.A., tout bonnement indigne. Pour le reste, les développeurs misent très clairement sur l’accessibilité et cela se ressent au niveau de l’assistanat permanent et de l’automatisation des mécaniques du jeu. On gagne en dynamisme ce que l’on perd en réelle liberté. Espérons que certaines options permettront d’atténuer ces défauts et qu’un mode vraiment difficile sera proposé. Reste maintenant à voir ce que vaudront les versions Xbox One et Xbox 360…
Consulter les commentaires Article publié le 23/04/2014 par Patrick C.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021