Preview Prototype 2 - jeux vidéo Xbox 360

XBOX GAMER
connect�, 41 465 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Prototype 2



Editeur
Activision
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.04.2012
  24.04.2012
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p
Prix de lancement
69,00 €

Trois ans après le bon défouloir qu'était Prototype, Activision et Radical Entertainment nous proposent un deuxième opus promettant de corriger les défauts dérangeants de son prédécesseur, le tout en proposant un concept inédit… Incarner un nouveau personnage et tuer le héros du premier opus. Nul doute que ce mois d'avril relativement vide en termes de sortie pourrait également contribuer au succès commercial de Prototype 2. Avant d'en arriver là, nous vous invitons à découvrir nos premières impressions sur ce titre attendu pour le 24 avril prochain.

Passage de relais




Pour notre première découverte de ce Prototype 2, nous avons pu jouer aux 45 premières minutes du jeu avant de passer une dizaine de minutes dans la zone rouge, où il ne fait pas bon vivre, mais nous y reviendrons plus tard. Pour que les nouveaux joueurs ne soient pas largués dans ce New York ravagé par la maladie, les développeurs ont eu la bonne idée d'intégrer une cinématique retraçant les grandes lignes du premier épisode, dans lequel on incarnait Alex Mercer. Ce dernier cède sa place, et ce volontairement, à un nouveau personnage. En effet, Alex Mercer est plutôt généreux et transmet donc son infection au sergent James Heller, lequel l'accuse d'être à l'origine de la perte de ses proches. S'ensuit une quête de vengeance pour le militaire. Entre temps, James s'occupe de venir à bout de Blackwatch, une mystérieuse organisation qui gère une partie de la ville. Pour contenir la propagation du virus, New York est dorénavant divisée en trois zones distinctes qui vont de la zone jaune à la rouge, en passant par la verte. L'introduction du jeu commence fort avec un didacticiel mouvementé en zone rouge. Vous atterrissez ensuite dans la zone jaune avec vos nouveaux pouvoirs, lesquels vous procurent une pleine liberté de mouvement en marchant sur les murs, avant de planer et atterrir subitement sur l'asphalte. Chose marrante, les citadins et les hommes armés ne semblent pas plus surpris que cela de vous voir jouer au super héros. Disons que le cas contraire aurait été contraignant pour le joueur, il faut bien le reconnaître...

Les premières missions posent les grandes bases et présentent quelques nouveautés du jeu, parmi lesquelles on retrouve les cinématiques en noir et blanc façon Sin City, quelques QTE pour les éliminations, ainsi que les flash-back liés aux personnes importantes assimilées (dont on prend l’apparence) qui apportent une touche de mise en scène plus développée qu’avant. Les développeurs ont également pris note des remarques des joueurs en ajoutant la possibilité de reposer un objet, évitant donc d’être forcé de le jeter une fois celui-ci porté à bout de bras comme dans le précédent opus. Lors de notre première mission, nous avons dû localiser une cible afin de l'assimiler. Pour cela, James bénéficie d'un sonar qui lui renvoie des ondes et lui indique la direction dans laquelle il doit se diriger. Nous trouvons rapidement la cible, accompagnée de quelques soldats sur un héliport… Plusieurs approches sont possibles, parmi lesquelles l'assimilation en douce d'un soldat pour se rapprocher en toute discrétion. Nous avons opté pour l'approche bourrine qui s'est avérée très concluante. Cela nous a valu d’être recherchés par les autres ennemis désireux de nous faire la peau. Il nous a donc fallu fuir rapidement et échapper à leur surveillance avant de changer d'apparence pour reprendre une vie « normale ».

Quelques missions plus tard, il nous a été demandé de saboter un complexe de Blackwatch. Pour cette mission, l'assimilation a été très fréquemment utilisée afin de pouvoir accéder à des pièces sécurisées. Il a donc fallu prendre l'apparence de scientifiques et de soldats haut gradés. Sans trop de soucis, nous avons pu saboter la base sans éveiller l'attention des gardes. Il faut savoir que l'infiltration n'est pas vraiment exigeante, l’aspect bourrin restant le domaine de prédilection de la série. Une fois que nous sommes sortis du complexe ultra sécurisé, la mission s'est achevée et nous avons pu améliorer notre James Heller (améliorations de la santé, de la régénération, de la métamorphose ou encore des déplacements). L’initiative est bonne et nous imaginons déjà avec envie le James Heller de fin complètement amélioré. Pour occuper les joueurs entre les différentes quêtes principales, Prototype 2 propose des quêtes annexes de recherche d'objet ou de « nettoyage ». Le cycle jour/nuit évoluera au fur et à mesure des missions accomplies. Enfin, notre partie s'est achevée avec une balade dans la zone rouge (un passage vers la fin du jeu). Libre de nos mouvements, on n’a pas tardé à être repéré par plusieurs hélicoptères de combat. Ne comprenant pas exactement la démarche à suivre pour venir à bout de l'un d'entre eux, on a tout simplement lancé plusieurs taxis new-yorkais sur l'un des véhicules aériens, lequel s'est écrasé à nos pieds, au milieu des nombreux infectés errant dans ce qui reste de la ville. Il faut bien l’avouer, l’expérience a finalement été assez agréable, notamment grâce au gameplay. Défoulant, il a évolué dans le bon sens, au même titre que les graphismes, bien plus agréables que ceux du précédent volet, et ce même si la vue laisse à désirer dès que l’on prend de la hauteur.

Premier avis sur le jeu, conclusion
Malgré un scénario qui nous a d’ores et déjà semblé un peu incohérent, ce Prototype 2 s’est avéré être relativement prenant grâce à ses scènes originales d’action frénétique. Les cinématiques sont appréciables et le nouveau moteur graphique fait plaisir à voir. Ce nouvel opus a donc quelques atouts qui pourraient bien convaincre les joueurs qui n’ont pas été totalement séduits il y a trois ans. Nous avons pu constater certains points noirs, comme la vue de la ville dès lors que l’on prend de la hauteur ou encore le comportement peu crédible des passants. Toutefois, il semblerait que les développeurs aient bien pris en compte les retours faits sur leur précédente production pour améliorer la formule. Reste à voir si la sauce prendra vraiment le 24 avril prochain. En tout cas, cette heure en compagnie du jeu nous a permis d’éprouver un certain plaisir à découper quiconque qui se trouvait sur notre passage…
Consulter les commentaires Article publié le 07/04/2012 par Simon D.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021