Preview Perfect Dark Zero - jeux vidéo Xbox 360

XBOX GAMER
connect�, 41 469 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Perfect Dark Zero



Développeur
Rareware
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.12.2005
  17.11.2005
  10.12.2005
Nombre de joueurs
1 à 32
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Futuriste
Mémoire
100 Ko
Résolutions gérées
720p
Son
5.1

Quand Rare décide de créer son premier FPS cela donne le mythique Goldeneye 007 sur Nintendo 64. Encouragé par un succès critique et commercial mérité, le studio anglais met à nouveau tout le monde d’accord avec Perfect Dark deux ans plus tard et toujours sur la même support. Puis sa suite se fait attendre. D’abord annoncée sur GameCube, elle est portée sur Xbox après le rachat de Rare par Microsoft. Les kits de développement Xbox 360 commençant à être livrés aux développeurs, le jeu change à nouveau de support :

Perfect Dark Zero

devient alors l’un des FPS les plus attendus de la console next-gen de Microsoft.

Du neuf avec du vieux




Perfect Dark Zero

a surprit dans le mauvais sens en Mai dernier. Les premiers screenshots dévoilés ont fait naître de grandes inquiétudes chez les joueurs qui se demandaient à l’époque si le jeu tournait bien sur Xbox 360. La réalisation graphique laissait à désirer, ne nous le cachons pas. Rare s’était alors empressé de préciser qu’il s’agissait d’une version peu avancée et que la version définitive en mettrait plein la vue. Les développeurs ont tenu leur promesse :

Perfect Dark Zero

est l’un des jeux les plus impressionnants que l’on a vu tourner à ce jour sur Xbox 360. L’utilisation de bump-mapping et normal-mapping donne aux textures une impression de relief saisissante. Evidemment la gestion des ombres et lumières met également sur le postérieur, on se retrouve parfois aveuglé par un reflet du soleil. Autre point positif : la profondeur de champs s’étale sur plusieurs centaines de mètres (pour ne pas dire kilomètres). La modélisation des armes, des véhicules et des personnages (alliés comme ennemis) ne retourne pas la rétine certes mais demeure très correcte. Un ensemble graphique de qualité donc.

D’un point de vue scénaristique,

Perfect Dark Zero

est, comme son nom l’indique, un prologue au jeu original de la Nintendo 64. Joanna Dark et son père Jack vont rapidement découvrir lors d’une mission que des multinationales se mènent une guerre sans merci pour la domination du monde. Conspiration et espionnage sont donc les mots les plus adaptés pour décrire cet univers futuriste (le jeu se déroule en 2020). Il était toutefois difficile de se rendre compte de la cohérence du scénario et de l’univers avec les deux niveaux que nous avons pu essayer. Le parti prit esthétique un peu kitch ne semble à priori pas déplaisant et apporte un peu de sang neuf à l’austérité des la plupart des FPS (sans atteindre l’esprit décalé d’un No One Lives Forever pour les connaisseurs).

En terme de gameplay,

Perfect Dark Zero

s’avère relativement classique. On prend le jeu en main presque instantanément puisque, comme d’habitude, on se sert de la gâchette droite pour tirer, du stick gauche pour se déplacer et du stick droit pour viser. On note aussi la possibilité de se cacher derrière un mur comme un certain Sam Fisher en utilisant le bouton d’action A (sa fonction varie selon le contexte). Un mouvement qui, à défaut d’être inédit, est encore relativement rare dans un FPS. Un appui sur le stick gauche permet de se baisser et d’avancer accroupi si l’on bouge le stick dans une direction en même temps. Un appui sur le stick droit permet pour sa part d’utiliser le tir secondaire d’une arme. B sert à effectuer une attaque au corps à corps, X à recharger, Y à poser son arme pour en récupérer une au sol. Les fans de snipers seront aussi ravis d’apprendre que de nombreuses armes, dont le pistolet de base, dispose d’un niveau de zoom assez élevé (accessible via la gâchette droite).



L’arsenal mis à disposition s’annonce d’ailleurs très varié : de l’uzi au fusil de sniper dernier cri en passant par les inévitables grenades à fragmentation ou encore le digne successeur du célèbre M16 ! On a pu également voir l’effet dévastateur d’une mine et l’originalité du système pour la poser : il s’agit de tourner de figures géométriques pour créer une flèche. Il sera également possible d’utiliser des moyens de locomotion comme des jetpacks ou aéroglisseurs. Joanna Dark peut faire de nombreux mouvements plus ou moins déjà vus : grimper aux échelles, s’accrocher à des câbles pour passer d’un toit à l’autre, actionner des mécanismes, etc. En revanche il est toujours impossible de sauter. Dommage également que l’interaction avec les décors soit si limitée : hormis quelques barils d’essence à faire exploser, quelques vitres à briser et quelques panneaux publicitaires à détruire, on se contentera de tirer sur les ennemis pour les tuer. On peut toujours s’amuser à faire des trous dans les murs pour voir les très réalistes impacts de balles laissées, mais l’intérêt est vite limité.

Un zéro pointé pour l’IA



Pour l’instant l’un des gros défauts de ce

Perfect Dark Zero

est son intelligence artificielle datant d’une autre époque. Les ennemis sont incapables de se mettre à couvert, ils restent bêtement devant vous lorsqu’ils rechargent leur arme et ils semblent relativement sourds et mal voyants puisque abattre leur coéquipier à quelques centimètres d’eux et sans silencieux sur son arme ne provoquera aucune réaction de leur part. Le jeu propose quatre modes de difficultés mais quelque soit le mode on ne distinguait aucune différence notable de comportement des ennemis. Seul leur résistance était améliorée.

Si par adversité l’intelligence artificielle n’était pas revue à la hausse dans la version définitive, il sera toujours possible d’affronter des adversaires plus réactifs en multijoueurs. On pourra s’affronter à quatre sur une même console ou jouer également à quatre en coopération sur un seul et même écran ! Evidemment plusieurs modes Xbox Live sont prévus. Le nombre de joueurs maximum initialement annoncé était de 50 mais Rare a revu ses ambitions à la baisse et affiche tout de même un très correct 32 joueurs simultanément au compteur. De plus, divers classements seront mis à jour 24 heures sur 24 et on pourra évidemment organiser des tournois.




Premier avis sur le jeu, conclusion
En l’état actuel des choses (la version essayée datait de Septembre 2005), Perfect Dark Zero est un FPS au gameplay classique mais disposant d’une ambiance qui lui est propre. Doté d’une réalisation de qualité, le titre de Rare pêche cependant par une intelligence artificielle loin d’être au point. Il faudra également attendre Décembre pour savoir si le mode multi tient ses promesses. Si c’est le cas et si l’IA est retravaillée d’ici là, Perfect Dark Zero pourrait être un véritable killer-ap pour la console de Microsoft. Quand à la fameuse comparaison « Perfect Dark Zero sera à la Xbox 360 ce qu’était Halo à la Xbox » , elle semble avant tout se faire sur le plan marketing.
Consulter les commentaires Article publié le 27-10-05 par Nicolas F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021