Se connecter  -  S'inscrire 
 
discord2 twitter2 instagram youtube2
 

Test - HYPERCHARGE Unboxed : Un vrai retour en enfance !

- Publiée le 30.05.2024, à 15:58
- Par Anthony
Test - HYPERCHARGE Unboxed : Un vrai retour en enfance !

Développé et édité par le studio indépendant britannique Digital Cybercherries, Hypercharge Unboxed fait depuis longtemps parler de lui et de son arrivée maintenant imminente sur XBOX. Il a attiré l'oeil de nombreux joueurs grâce à son concept de jouets se faisant la guerre à l'aide de fusils divers et variés, rappelant à tous les jeux et jouets des années 90 et 2000, tout comme certains films de la même époque (on pense notamment à Small Soldiers)... Et tout ce qu'on peut en dire avant d'entrer dans les détails... C'est que ça donnait vraiment envie de mettre les mains dessus !

"Je suis Archer, émissaire des Gorgoniths..."

Alors ici, pas de Archer, mais un certain Max Ammo ! C'est le big boss de nos troupes, mais ne vous attendez pas à le voir en vis et en plastique, vous ne le croiserez qu'à travers les petites cinématiques faites sous forme de bande dessinnée. D'ailleurs, on va attaquer cash avec un petit point "négatif" (notez les guillemets, ça montre de l'importance très minime de ce qui va suivre), le jeu n'étant qu'en VOST, il est presque dommage que les sous-titres se fassent de façon classique et non pas à travers des bulles de dialogue directement intégrées au comic cinématique. Ca reste anecdotique, les cinématiques sont très courtes et servent plus à mettre en scène quelques personnages et à introduire la map sur laquelle on s'apprête à jouer, plutôt qu'à vraiment présenter une histoire.

L'histoire en revanche, elle, est présentée dans la toute première cinématique. C'est assez bref et assez peu important pour regretter de l'avoir lu dans ce test, donc on va se permettre ce micro-spoil. Pour la faire courte, j'ai menti en disant qu'on ne verrait pas Max Ammo ailleurs que dans la BD. Alors mensonge... Oui et non, en réalité, Max Ammo étant un jouet vendu à plusieurs exemplaires, dans une famille, l'un des enfants jouet beaucoup avec son jouet Max Ammo, tandis que l'autre l'a gardé emprisonné dans sa boîte, pour le côté collector de l'objet. Très triste de son sort, le Max Ammo "maléfique" s'est alors mis en tête l'idée de détruire les Hypercores afin d'empêcher les jouets d'être utilisés pour jouer, et faire connaître son sort à tous les jouets. Mais dans cette attaque, Max Ammo a vaincu la menace et le Max Ammo "maléfique" est alors devenu Major Evil. Et c'est là que notre jouet entre en scène, puisqu'il nous faudra défendre tout au long de la campagne, des Hypercores disséminés dans des environnements très divers et parfois bien plus grands qu'ils n'en ont l'air au premier abord !

"TU. N'ES. QU'UN. JOUEEEET !!!!"

Et oui c'est l'heure de créer votre personnage ! Vous y reviendrez très certainement après plusieurs missions de campagne, mais faisons déjà un tour de l'ensemble. Il n'y a pas énormément d'élément visuel sur votre personnage pour le personnaliser. Ne vous attendez pas à pouvoir customiser vos bras, vos jambes, le corps etc. Non, ici, on fait dans le simple mais aussi dans l'original et le barré. Vous allez donc commencer par choisir un type de personnage, à savoir l'ensemble du corps. Chevalier, martialiste, dinosaure bipède, insectoïde, valkyrie... Vous avez une plutôt grande variété de corps à disposition, et ce n'est que le début de la personnalisation. Ensuite, vous pourrez choisir la tête de votre personnage. Sachez que changer sa tête change aussi sa voix, alors que le type de personnage apportait déjà ce premier changement. Puis on passe au skin, donc la couleur de votre personnage, et... C'est tout pour le visuel de votre jouet !

Alors certains diront "ça fait pas beaucoup", c'est pas faux, mais en même temps y a quand même des dizaines d'éléments à débloquer déjà rien que dans ces trois catégories. Et le personnage n'est pas la seule chose que vous pouvez modifier. En effet, vous avez la possibilité de choisir votre boîte (sans la customiser vous même... ou en partie, on va voir ça tout de suite), ainsi que le nom de votre jouet. Vous ne pouvez pas écrire n'importe quoi évidemment, les développeurs cherchent à garder un certain contrôle sur ce qu'il est possible de faire ou non. Mais vous disposerez toutefois de 4 parties différentes pour écrire votre nom, en commençant par le préfixe jusqu'au suffixe en passant par un adjectif puis un nom. Et là, laissez-moi vous dire qu'on va compter plusieurs centaines de mots que vous pouvez combiner comme vous le souhaitez. Et comme on en parlait juste avant, c'est un élément personnalisable de votre boîte, puisque le nom y sera inscrit, ainsi qu'une petite description à l'arrière de certaines boîtes.

En terme d'éléments déblocables, j'ai à mon compteur plus de 30 h de jeu et je n'ai pas encore déverrouillé tous les éléments. A titre informatif, vous aurez de nombreuses façons de débloquer des skins, des têtes ou des mots pour votre nom. Cela peut se faire en gagnant un certain nombre de médailles spécifiques sur la campagne, en jouant en multijoueurs, ou en trouvant des objets cachés dans les niveaux, et laissez-moi vous dire que certains éléments sont terriblement bien cachés ! Entre les petites pochettes starters violettes qui brillent légèrement ou les Bobbleheads (des très très petites figurines dispersées dans les maps), vous aurez de quoi fouiller ! Certains éléments se débloquent aussi en découvrant des secrets sur une map spécifique, donc là, il faudra vraiment chercher à interagir avec tout ce que vous pouvez ! Mais on ne se plaindra pas, parce qu'on est typiquement dans le genre de secret et de fouille que dans les jeux d'époques, et absolument TOUS les cosmétiques sont déblocables gratuitement dans le jeu, et ça, c'est à saluer !

Il est l'heure de préparer les défenses.

Voyons maintenant le principe même du jeu dans son mode campagne. Hormis un niveau spécifique, toute la campagne n'offre qu'un seul type de mission : défendre un ou plusieurs Hypercores. Les Hypercores sont alimentés par un petit générateur que l'on peut alimenter à son tour, avec une pile. Grâce à ça, un Hypercore ayant subi des attaques pourra recharger son bouclier afin de ne pas perdre de santé en cas de prochaine attaque. De plus, l'énergie fournie par les piles sera utilisée par vos Constructions, que vous pouvez changer dans le menu de personnalisation. Vous n'aurez la possibilité d'en avoir que 3 sur vous, donc choisissez bien et n'hésitez pas avec vos amis, à discuter de qui prend quoi, afin d'être efficace contre un maximum de type d'ennemis. Tourelle laser, tourelle anti-aérienne, lance missile, pièges... Tout ça coûte des ressources, et les piles finiront peu à peu par s'user. Toutefois, vous aurez l'occasion de déverrouiller deux éléments sur les maps, vous permettant de rendre vos missions plus faciles. D'abord, une machine mystère type casino qui vous donnera un objet aléatoire (ou rien du tout, voir un explosif dans votre tronche), pour 30 petites pièces. Ca peut être une pile, ça peut être une arme ou un accessoire, voir même un ou plusieurs Starters rapportant des pièces. Le deuxième élément sera extrêmement important puisqu'il s'agit d'un chargeur de pile. Une pile usée complètement sera perdue, mais si vous la retirer du générateur d'un Hypercore avant qu'elle soit vide, vous pourrez la recharger et ainsi regagner une alimentation complète pour votre matériel. Ce chargeur de pile vous sauvera la vie un paquet de fois et ajoute un aspect stratégique évident non négligeable ! En bref, vous l'aurez compris, on est en plein dans un système de jeu de Tower Defense mixé à un shooter en vue première et/ou troisième personne selon votre bon vouloir, puisque vous pouvez à tout moment switcher d'une caméra à l'autre en appuyant simplement sur la touche B.

Vous aurez donc deux phases bien distinctes dans vos parties : une première phase de préparation et une seconde de défense, et évidemment répétées un certain nombre de fois puisqu'il y aura plusieurs vagues d'assaut des jouets de l'armée du Major Evil. D'une pression sur la flèche du haut, vous pourrez alterner entre le mode construction et le mode tir pendant les phases de préparation. Une fois en phase de défense, plus de construction possible, on cherche à éliminer un maximum d'ennemis. Ils sont très variés, allant du robot aux extra-terrestres, en passant par les Army Men, les Power Rangers ou les balles rebondissantes, ils vous donneront parfois beaucoup de fil à retordre, en sachant qu'un code couleur permet de déterminer leur "niveau". L'affrontement fait rage, le terrain se change peu à peu en champ de bataille où tous les morceaux de jouets que vous aurez explosés resteront du début à la fin de la partie. Ca a tendance à faire chuter un peu le framerate, mais rien qui soit assez dérangeant pour rendre le jeu injouable.

D'ailleurs, en parlant de jouabilité, vous avez la possibilité de changer les configurations manettes pour des commandes plus classiques, d'activer ou désactiver le zoom ou le sprint, et si vous voulez tout savoir, en ce qui me concerne, le fait d'activer et désactiver le sprint en appuyant une fois plutôt qu'en laissant enfoncer le bouton ou non, ça rend le jeu bien meilleur. Le jeu est très lent dans ses déplacements, Halo Combat Evolved a été une grosse référence pour les développeurs, et ça se ressent dans les déplacements, le feeling au global avec ces sauts très haut et lent, on retrouve même un côté Quake II, mais en ayant gardé ces éléments modernes comme le sprint, l'escalade, même si cette dernière semble parfois un peu perfectible... Pas de glissade en revanche, se baisser ne sert à rien dans le jeu, mais en contrepartie vous avez un double saut et ça c'est cool et utile, surtout quand on se rend compte de la verticalité monstrueuse des environnements.

Que vous soyez sur la première map dans la chambre, ou au rayon jouet d'un magasin, vous pourrez escalader les étagères, les rayons, les lampes, les portes... Et quand on est un jouet de 15 cm de haut, une porte paraît vraiment immense à côté de vous, et peut servir de bon coin de sniper, le temps de quelques tirs. Pour les plus bourrins d'entre nous, on savourera la variété de l'arsenal qui joue constamment sur un système de plugin avec notre arme. L'arme ne change jamais, seul le canon est remplacé. Il y a 2 ports sur une roue, permettant de changer d'arme en appuyant sur Y, et petit truc sympa, si vous avez vidé votre arme, changer de mode de tir n'arrête pas le rechargement de votre première arme. Ainsi, vous pourrez tirer en continue sans avoir jamais à attendre d'avoir fini de recharger. SAUF... Si vous n'avez qu'un seul canon sur un de vos ports, comme un shotgun, une mitraillette, une mitrailleuse, mitrailleuse double, canon laser, sniper etc. ou si vous avez un canon plus gros comme un fusil à glace, un lance roquette, ou un lance flamme. Il y a d'ailleurs deux autres ports pour des accessoires, un en haut et un en bas. On a évidemment différent viseur sur le haut qui ne permettrait pas de zoomer plus ou moins loin (à l'exception de la lunette), mais plutôt d'ajouter un bonus de précision ou d'aide à la visée par exemple. Sur le bas du fusil, bipied, lampe torche sont le genre d'accessoires que vous pourrez accrocher sur votre arme. Si vous avez de la chance, entre deux vagues, vous trouverez des fusils qui apparaîssent sur la carte, et si vous êtes très chanceux, vous aurez la possibilité de récupérer tous les éléments pour construire le minigun. Il peut tout à fait fonctionner avec le canon seul, mais le recul en sera alors très important, et le nombre de munition deux fois moins élevé.

Vous trouverez aussi à vos différents points d'apparition (il y en a autant qu'il y a de joueurs / IA alliée, sur la map) vos boîtes, avec vos noms écrits (pour l'instant un bug empêche l'affichage du nom, mais il m'a été confirmé qu'ils travaillent à sa correction), et dans vos boîtes vous trouverez à chaque vague de nouveaux équipements ou de nouveaux canons à obtenir. Rien n'est gratuit en revanche, il faudra récupérer des pochettes Starters de pièces qui apparaîtront dans la map pour pouvoir se procurer ce genre de matos, ou pour construire vos défenses. D'ailleurs, si vous jouez en mode Normal, vous disposerez de bien moins d'emplacements de construction qu'en mode Expert. Le mode Expert vous bombarde d'ennemis plus résistants mais en contrepartie, vous offre des Starters plus grands (jusqu'à 1200 pièces contre 500 en mode Normal), offrant donc par extension, des batailles encore plus chargées et épiques !

Entre amis ou entre ennemis ?

La partie Joueurs contre Joueurs du jeu se veut tout à fait classique. Du Deathmatch, du Team Deathmatch, du Roi de la Colline, du Capture du Drapeau (avec une pile en guise de drapeau), et de l'Infection. L'avantage, c'est que presque toutes les maps du mode campagne sont jouables en multijoueurs, et que ce soit en ligne ou en écran partagé. Je n'ai pas pu tester l'écran partager pour voir si le framerate tenait la route, mais vu comme le jeu ne rame que très rarement avec tout le bordel qui explose autour de nous en campagne, je pense qu'à 8 sur une map, la console devrait pouvoir faire son travail correctement. J'ai été moins friand du mode PvP, n'étant plus trop un adepte du gameplay à l'ancienne sur les jeux en joueurs contre joueurs, mais j'ai quand même trouvé la Capture de Pile plutôt fun, et le mode Infection a cette petite particularité qui est changeable sur n'importe quel mode de jeu dans les options, d'avoir plongé les maps dans la nuit. Ainsi vous pouvez vous balader dans une maison dans le noir complet où seul votre lampe torche pourra vous éclairer. C'est presque dommage compte tenu de la taille des environnements, que le mode Infection ne soit limité qu'à 8 joueurs, comme tous les autres modes de jeu.

Deux autres petits modes de jeux sont jouables à côté, beaucoup moins classique puisque l'un nous propose de jouer une toupis, et l'autre un tank. Le but dans l'un sera évidemment d'éjecter ses ennemis de la table, tandis que dans l'autre, il faudra détruire les autres joueurs à l'aide de mitrailleuse et d'obus. Malheureusement, le mode avec les tanks souffrent d'une position de caméra pas forcément très optimale pouvant parfois masquer une partie de la petite arène de combat selon la position du joueur, et la maniabilité des tanks auraient pu être meilleure si le joystick droit ne servant pas pour la caméra, avait été utilisé pour viser autour de soi. Des petits défauts donc facilement corrigeables, mais qu'il fallait souligner.

Un magnifique emballage !

Comme mentionné précédemment, toutes les parties des jouets ennemis détruits restent sur la map du début à la fin. C'est assez fou de se dire ça alors qu'on nous a habitué à faire disparaître les cadavres dans les autres jeux. Ca rend le jeu assez impressionnant d'autant qu'il est franchement joli, avec des décors variés et très chargés en éléments. Les effets sont dans la même lignée, propres et servant visuellement la direction artistique choisie. Les sons sont d'une grande qualité, les armes ont du punch même si ce sont des jouets, on ressent la puissance dans chacun des fusils proposés par le jeu, et mention spéciale pour ces détails où les sons sont bien choisis lors des chutes, faisant retentir un aterrissage très lourd lors d'une chute d'une grande hauteur, en plus d'y appliquer un bruitage spécifique à la matière sur laquelle on tombe. Un grand oui donc pour ces parties visuelle et sonore, accompagnées par des musiques très variées et servant magnifiquement bien les scènes de bataille.



Point complet
Hypercharge Unboxed est développé par six développeurs. Six personnes talentueuses de toute évidence, qui ont avec ce jeu, offert une lettre d'amour à leur enfance et à celle de beaucoup d'autres. Voir certains jouets dans les différentes maps apportent assurément un sentiment de nostalgie, accompagné d'un grand sourire et d'une pensée qui nous fait nous dire "hey mais je connais ça, j'en avais un !". Et comme ça ne suffit pas pour faire un bon jeu, et bien ils ont construit un très bon jeu tout autour de ça. Si les objectifs manquent de variété tout au long de la campagne, elle n'en est pas pour autant déplaisante, surtout dans les niveaux de difficulté Expert où l'environnement nous permet de construire un très grand nombre de défense, transformant peu à peu une cuisine ou un grenier en champ de bataille épique. Ce retour aux origines pour débloquer des nouveaux éléments fait aussi extrêmement plaisir, à une époque où je regrette de voir des personnages de jeu de combat déblocable qu'avec la carte bancaire quand Tekken 3 nous permettait de déverrouiller personnages, maps et modes de jeu en jouant simplement. Pas exempt de défauts pour autant, Hypercharge n'a tout de même rien à jeter dans ce qu'il nous offre et peu corriger sans souci ces petits problèmes çà et là, et s'il le peut à l'avenir, apporter toujours plus de nouveau contenu qui ne fera qu'encourager les joueurs à remettre les mains sur ce très bon mix de Shooter Tower Defense. Bravo à toute l'équipe de Digital Cybercherries, et merci pour la nostalgie !

On a adoré :
Tout est déblocable gratuitement
C'est beau
Le sound design très réussi
La DA
Tous les easter eggs qui font plaisir
Splitscreen jusqu'à 4
La personnalisation des noms, très décallé et permissif
Le gameplay très efficace
Le level design très bon
Un arsenal très complet et varié
Des ennemis tout autant variés
Le système de pile (énergie, chargeur etc.)
Le concept Tower Defense x Shooter réussi
Le mode Infection en map de nuit
Un vrai sentiment de bataille en mode Expert
On n'a pas aimé :
L'escalade parfois capricieuse
Le mode PvP des tanks à peaufiner (caméra et gameplay)
On aurait aimé différents objectifs en campagne
Quelques chutes de framerate occasionnelles



Partager :    


VOS REACTIONS
Posté le 30.05.24 @ 22:45

Les souvenirs avec Small Soldiers ou Army Men 😍 je pourrais me laisser tenter ! Surtout si ya du coop local avec mon frère !
Posté le 31.05.24 @ 14:06

Merci pour le test.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous


Actuellement, les membres connectés sont : vegansound,
Flux RSS | A propos | La rédaction, nous contacter
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2024