Avis - Pack Ascendance de CoD Advanced Warfare

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > Avis - Pack Ascendance de CoD Advanced Warfare
- Publiée le 04.05.2015, à 19:41
- Par Patrick C.
Avis - Pack Ascendance de CoD Advanced WarfareAprès un DLC Havoc intéressant (voir notre avis) mais au tarif bien trop élevé, Activision remet le couvert et propose un deuxième DLC, Ascendance, proposant « autant » de contenu que le premier. Il y a donc une sélection spécifique avec quatre nouvelles maps compétitives et trois modes de jeu, une nouvelle map Exo-Survie et une nouvelle arme, avec sa variante. Après plusieurs heures de jeu en multijoueur et sur le mode coopératif, voici nos impressions…

On reste Perplex… ou pas ?



Il faut bien reconnaître un aspect à Activision et Sledgehammer Games, c’est que tout est bien huilé. A peine le code du DLC rentré, on peut profiter de la section multijoueur « Ascendance » avec les quatre maps qui tournent en boucle, ainsi que la deuxième map du mode Exo-Survie, Infection. Comme d’habitude, la recherche de parties compétitives est rapide et on arrive facilement et simplement en pleine partie. La carte Perplex est très bien fichue. Un énorme bloc central au milieu, qui change en cours de partie, quelques couloirs et recoins au centre, plusieurs niveaux rendant l’utilisation du jetpack obligatoire, sous peine de se faire trouer par le haut, voilà qui montre l’importance pour son équipe de contrôler les hauteurs de la map. On y retrouve bien cette verticalité si chère à Advanced Warfare. Dommage que les autres maps ne soient pas si bien pensées sur cet aspect, même si elles restent intéressantes. Nous pensons notamment à Climate, qui propose aussi un événement aléatoire en plein milieu du combat : l’eau, qui parcourt une partie de la map, devient un poison qu’il faut éviter et qui force à utiliser le jetpack, et donc à se mettre à découvert (en hauteur). Il n’est plus possible d’utiliser l’eau, élément central de la map, où le joueur est dans certains endroits immergé à moitié (les glissades sont quand même possibles). Les combats se concentrent d’ailleurs généralement en plein cœur de la map.

Site 244 est aussi plaisante à jouer et dispose de plus d’une direction artistique assez originale. Niveau level design, cela reste assez classique, mais les recoins de ce vaisseau alien écrasé et certains éléments permettent de faire un carnage, notamment certains points en hauteur, accessibles via son jetpack. Certains snipers s’en donnent d’ailleurs (un peu trop) à cœur joie. Enfin, Chop Chop est la map qui nous a le moins intéressés. Map symétrique disposant d’une direction artistique somme toute ultra classique (et contemporaine), de nombreux escaliers, recoins, couloirs, passages et, malheureusement, de nombreux campeurs s’y cachent. Reste que, globalement, ces quatre maps sont plutôt réussies et l’action est toujours intense, que ce soit en MME ou en Moshpit, le mode global qui regroupe des parties à objectifs. Le DLC apporte aussi la sélection Exo-grappin Ascendance, qui nous a semblé au départ légèrement obsolète, mais qui s’avère finalement très appréciable. Le grappin dispose d’une jauge et vous permet de vous déplacer très rapidement et d’un seul bond vers n’importe quel endroit viable de la map, ou de défoncer un ennemi à coups de grappin (mais il va falloir vous entraîner pour ça !).

On te survivra, on te survivra !



Les modes de jeu sont assez classiques, que ce soit du Point Stratégique ou du MME, vous disposez ainsi de vos classes habituelles, seule la compétence (camouflage, bouclier, etc.) est remplacée par le grappin. Dommage que, comme toujours dans tous les modes compétitifs, tous les joueurs soient aussi muets : très peu utilisent leur micro (savent-ils l’utiliser ?). Le teamplay est donc très peu présent, même en Match à Mort par Equipe (MME), où c’est plutôt chacun pour sa peau et le concours de celui qui fera le plus de frags. Enfin, l’arme proposée, la OHM à énergie dirigée nous a semblé assez difficile à appréhender, la faute à un manque de précision et à des dégâts finalement peu puissants, d’autant que les deux modes de l’arme (fusil à pompe ou fusil d’assaut, cela s’active via la croix directionnelle), ne changent pas grand-chose à son efficacité. S’il n’y a rien à redire sur la seconde cinématique qui présente la nouvelle map du mode Exo-Survie, Infection, les acteurs étant toujours aussi bien modélisés et les voix crédibles, on peut tout de même se demander quelle cohérence il y a à se retrouver dans un fast food, à cet endroit précis, après avoir quitté les locaux d’Atlas... Bref, peu importe, l’intérêt est ailleurs.

Cette deuxième map est aussi complète que la première et, même si on en fait rapidement le tour, il est toujours plaisant de communiquer et de parler avec ses coéquipiers, qui eux, utilisent la plupart du temps leur micro. La map est composée de plusieurs zones et la difficulté progressive est bien dosée pour donner finalement sur le BurgerTown. Le bestiaire est assez complet, notamment avec les Goliath, plutôt compliqués à abattre, sans parler de zombies classiques et de nombreuses variantes, ainsi que de chiens enragés. Comme sur Outbreak, la carte propose aussi certains recoins et certains objectifs, comme la possibilité de sauver des survivants (ce qui rapporte évidemment de l’argent supplémentaire) et demande dans divers cas de trouver certaines zones, comme celle de décontamination. L’ensemble est plutôt agréable à jouer, mais ressemble à s’y méprendre à Outbreak, même si les décors diffèrent (notamment avec les égouts par exemple) et que quelques nouveautés sont visibles. Pour peu que vous soyez en équipe et que vous communiquiez, le mode Exo-Zombie prend toute son ampleur. En plus, la difficulté est bien dosée avec, à partir de la vague 10, de nombreux ennemis que vous pouvez abattre à l’aide de quelques pièges bien sentis, comme l’électricité. Vous devez toujours gérer votre argent pour évoluer sur la map (débloquer les portes et les accès) et faire évoluer votre arsenal (munitions, nouvelle arme… exo-combinaison !).

Conclusion
Ces quatre nouvelles maps mutlijoueurs proposent encore une fois de renouveler l’expérience d’un titre qui a maintenant déjà six mois. Le constat est similaire avec la map Exo-Survie. Mais une question reste : cela vaut-il les 14,99€ demandés ou les 49,99€ du Season Pass, soit le prix du jeu sur Internet ou dans certaines grandes surfaces ? Quoi qu’il en soit, les maps multi sont bien fichues, la prise en main est rapide, le plaisir de jeu immédiat (tout est toujours aussi accessible) et la map Infection est intéressante à jouer (et les équipiers parlent !). En somme, le DLC est plutôt satisfaisant, du moins pour le fan de Call of Duty qui s’y attardera suffisamment d’heures pour rentabiliser son achat…

Partager :    
En rapport avec : Call of Duty : Advanced Warfare
Editeur : Activision | Developpeur : Sledgehammer Games | Date de sortie : 4 Novembre 2014
Acheter ce jeu sur Eneba.com
Actualités du jeu | Images | Vidéos | Test du jeu


VOS REACTIONS
Soyez le premier à réagir sur cet article

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022