XG Film Club - Imitation Game

XBOX GAMER
connect�, 41 466 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
News > XG Film Club - Imitation Game
- Publiée le 15.02.2015, à 23:54
- Par Vincent P.
XG Film Club - Imitation GameEn ce début d’année, le peu connu Morten Tyldum (réalisateur norvégien) a porté sur grand écran des parties de la vie d’Alan Turing, un mathématicien et cryptologue britannique qui a vécu de 1912 à 1954. Il est notamment connu pour avoir joué un rôle majeur dans les recherches sur la cryptologie de la machine Enigma (une machine portable allemande déclinée en plusieurs versions qui permettait de chiffrer et déchiffrer des messages à l’aide de rotors montés sur cylindres), ce qui aurait permis d’écourter la Seconde Guerre mondiale. Pour assurer le scénario de ce biopic, c’est le scénariste Graham Moore qui a été choisi. Il s’est d’ailleurs appuyé sur la biographie écrite par Andrew Hodges. Reste alors à voir ce que le tout donne…

L’homme-machine qui voulait créer la machine humaine…




Pour brosser le profil d’Alan Turing, le scénario se concentre sur trois périodes de sa vie, à savoir une partie de son enfance (son passage à la Sherborne School), son séjour à Bletchley Park durant la Seconde Guerre mondiale et sur les conséquences d’un fait divers qui l’ont conduit à être poursuivi pour son homosexualité (il a été castré chimiquement pour éviter la prison et il est décédé le 7 juin 1954 suite à un empoisonnement au cyanure interprété officiellement comme un suicide). Pour éviter une linéarité trop évidente, Morten Tyldum a opté pour une mise en scène aussi classique qu’efficace. Les trois périodes s’entremêlent donc, chacune étant à chaque fois bien identifiée, pour présenter divers aspects de la personnalité de ce génie dont les travaux sont méconnus du grand public. Pour maintenir le spectateur en haleine, le réalisateur a eu la riche idée de monter ce biopic comme un thriller historique. On est dès le début embarqué dans une histoire contée par le principal intéressé qui semble prendre l’allure d’un puzzle à reconstituer. Cette impression est finalement assez vite balayée puisque l’intrigue est loin d’être compliquée et chaque partie a une progression linéaire. Nous ne voulons pas trop spoiler, même si dans les faits ceux qui connaissent le personnage savent déjà les tenants et les aboutissants de l’histoire, mais disons que l’ensemble est simplifié pour tenir en un film d’un peu moins de deux heures.

Le bon côté, c’est que cela permet de maintenir un rythme assez bon, même si certains ressentiront une longueur ou deux, et de permettre de faire connaître ce personnage au grand public, sans le perdre par rapport à l’éventail bien plus ouvert de ses travaux. La contrepartie, pour ceux qui connaissent justement ce génie, c’est qu’il manque plusieurs aspects de sa vie et notamment ses apports aux domaines mathématiques, scientifiques et philosophiques, sans parler de son homosexualité, certes très bien traitée, mais pas tout à fait représentative de la réalité (il ne cachait pas son orientation). Du coup, la fiction réajuste la réalité pour en faire un plaidoyer sur l’intolérance de l’Angleterre de l’époque. Une facilité excusable dans le cadre de ce long-métrage mais quelque peu condamnable par les puristes. De même, si Alan Turing a énormément contribué pour casser le code de l’Enigma navale (il en existait plusieurs versions) à la Hut 8, le film prend des raccourcis assez faciles pour amener la solution, oubliant d’évoquer les travaux précédents, dont ceux des Polonais amorcés avant la Seconde Guerre mondiale. Cela dit, il est bien difficile de retranscrire une biographie dans un long-métrage qui a ses propres codes. Et malgré ces quelques libertés et autres oublis, il faut reconnaître que le réalisateur s’en tire plutôt bien pour au moins donner l’envie aux spectateurs d’en apprendre plus sur Turing, d’autant qu’il enrobe le tout avec une critique de la société de l’époque, mettant en avant la misogynie qui y régnait et traitant des secrets d’états, des trahisons, des arrangements des services secrets, etc.

Le résultat donne tout de même une intrigue captivante rondement menée, d’autant que le plus gros atout de ce long-métrage est sans nul doute possible Benedict Cumberbatch (la série Sherlock, Le Cinquième pouvoir, 12 Years a Slave) impeccable dans son rôle. Il retranscrit à merveille la personnalité de Turing, génie qui tentait de déchiffrer tous les codes alors que les messages les plus simples des êtres humains étaient pour lui de véritables énigmes. Asocial, réservé, tourmenté, etc., l’acteur joue avec une justesse poignante, arrivant même à créer l’empathie pour une personnalité pourtant antipathique. Quant au reste du casting, il y a de très bons acteurs, comme Matthew Goode, Mark Strong, Charles Dance, Allen Leech ou encore Matthew Beard, sans compter sur l’atout féminin que représente Keira Knightley. Reste que Cumberbatch reste la véritable étoile du tableau, portant avec brio ce thriller dramatique. Pour parfaire l’ensemble, on peut également noter une bande sonore d’Alexandre Desplat qui accompagne au mieux le déroulement de l’histoire et une superbe photographie signée Oscar Faura. Les décors et les costumes des plus travaillés ajoutent à la touche réaliste de la reconstitution.



L’histoire d’un homme croise l’Histoire
Il y a beaucoup à dire sur ce long-métrage de Morten Tyldum mais ce qu’il faut retenir surtout, c’est que c’est une excellente entrée en matière pour faire connaître Alan Turing. Ceci poussera les plus intéressés à se pencher sur la biographie d’Andrew Hodges, sur laquelle s’appuie le scénario du film, ou au moins à se pencher sur certains documentaires qui ont été diffusés, comme par exemple Comment les maths ont vaincu Hitler – La drôle de guerre d’Alan Turing. En tout cas, malgré quelques facilités, voire certains clichés plus ou moins bien utilisés, il faut reconnaître que la réalisation, aussi classique qu’efficace, offre un thriller bien construit, captivant d’un bout à l’autre. Ajoutez à cela un casting de qualité, dont un Benedict Cumberbatch exceptionnel, et vous obtenez un très bon film qui met en avant un pan de l’Histoire bien méconnu, lié à la narration de l’histoire d’un homme hors du commun.

Partager :    
En rapport avec : XG Film Club
Editeur : ... | Developpeur : ... | Date de sortie : ...
Actualités du jeu | Images | Vidéos


VOS REACTIONS
Posté le 18.02.15 @ 12:00


Gamertag :
ZeNcy
J'approuve totalement ton point de vue. Il y a certes une légère vulgarisation du propos mais c'est en même temps cela qui permet d'en faire un "thriller". Du coup le réalisateur conserve l'intérêt d'un public plus large pour un sujet au départ plutôt obscure.
Étant un fan absolu de la série Sherlock je ne peux qu’applaudir la prestation de Cumberbatch qui est aussi impressionnant que sobre dans son jeu et qui met de fait les très bons seconds rôles en lumière.
Si ce n'est pas un chef d’œuvre, c'est pour le moment l'un des meilleurs films du début d'année (en attendant d'aller voir le dernier Eastwood).
Posté le 18.02.15 @ 13:42

Fan absolu également de la série Sherlock Cumberbatch est un sacré acteur. Quant à American Sniper, j'y vais lundi prochain
Posté le 18.02.15 @ 23:51


Gamertag :
ZeNcy
Je valide American Sniper ! Grosse claque au niveau de l'ambiance, c'est très très pesant et on ne voit pas passer les 2H30 ce qui est un excellent signe. J'ai trouvé le film intéressant sur certains points et quelque peu sous développé sur d'autres. Globalement le vieux Clint trouve le juste milieu entre biopic et réflexion plus profonde sur la guerre et l'après-guerre.

Seuls les membres du site peuvent commenter les articles
Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021