Quel type de joueur etes vous ? - blog Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 466 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
GUEHU
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Guehu est Offline
  Localisation : France - Ile-de-France
  En chiffres :
    - membre depuis 4195 jours
    - 1946 messages postés

PUBLICITE
Quel type de joueur etes vous ?
Publié le 07.03.2010 à 22:53 par Guehu

Quand on est scribouilleur sur un site de jeu vidéo, il y a un truc sympa, c’est qu’on se retrouve catalogué comme un « spécialiste » du domaine, et que du coup les joueurs de notre entourage, et parfois même d’un entourage plus qu’élargi viennent vous parler du sujet.
Il y a peu, j’étais en discussion avec un joueur qui s’enthousiasmait pour un jeu que personnellement je trouvais sans grand intérêt.
Mon interlocuteur m’a alors déclaré que je faisais le difficile car je n’étais qu’un « blasé ». Ce à quoi je lui ai rétorqué immédiatement que lui faisait parti des « naïfs ».

Blasé, naïf ou autre, quel type de joueur êtes-vous ?
Voilà un petit guide de notre étrange communauté…

L’acharné :
Celui-là a un principe auquel il ne déroge jamais. Il DOIT terminer ses jeux à 100%, en exploitant tous les modes proposés. Il a terminé le premier Resident Evil 10 fois pour débloquer un t-shirt.
Il connaît toutes les fins de Silent Hill, et a débloqué tous les personnages de Dynasty Warriors. Il a même fini Baldur’s Gate 2 en ayant fait toutes les quêtes, et a terminé Oblivion en explorant la totalité des grottes. Même quand il en a marre de jouer, quand il connaît le jeu par cœur, ou quand il s’ennuie avec son dernier achat, il insiste quand même. C’est pour lui qu’on a inventé les pourcentages de progression dans les jeux, et avant d’appuyer sur Start il va toujours faire un petit tour sur son profile pour voir où il en est. Avant d’éteindre la console il retourne jeter un œil sur son pourcentage pour s’assurer qu’il se rapproche de la fin, et du moment où il pourra enfin ranger le jeu dans sa boîte.

Le spécialiste :
Voilà un joueur qui ignore qu’il existe plusieurs types de jeux vidéo. Ca ne l’intéresse tout simplement pas. Il joue toujours aux même jeux, et s’achète de nouvelles consoles juste pour ces jeux.
Cela peut être les jeux de rôles, les fps, ou bien les jeux de foot ou de course.
Naturellement, dans ces jeux en particulier il est un redoutable joueur, ultra performant. A l’inverse, quand par hasard il s’essaie à autre chose, c’est une découverte systématique et il est d’une nullité comique.
Du coup, il abandonne très vite et retourne à son domaine de prédilection.

Le naïf :
J’aime bien les naïfs, car ils ont une chance incroyable : ils sont toujours satisfaits. Les naïfs ne suivent pas de près l’actualité des jeux vidéo, et n’ont pas forcément idée des standards de qualité du moment.
Du coup, ils sont émerveillés devant pratiquement n’importe quel jeu, trouvant tout très beau, ou au minimum « pas mal fait ». Ce joueur ne se pose pas de questions, prend la manette et s’amuse avec n’importe quoi. Sa seule limite concerne les jeux à la maniabilité trop complexe qui demandent un apprentissage pour en profiter. Il lui faut de l’immédiat. Il peut ainsi passer des heures sur les jeux sortis il y a 3 ans et boudés par les autres. Il a beaucoup de mal à comprendre les critiques que formulent les autres types de joueurs sur des jeux qui lui vont très bien.
Un joueur tout simplement heureux.

Le dilettant :
Lui n’aime pas se prendre la tête, et est en même temps très curieux de tout. Il joue à tout, passe d’un jeu à l’autre, et n’en finit pratiquement aucun.
Il est parfaitement capable de sciemment passer devant un bonus tout à fait visible, mais pénible à aller chercher, par flemme d’éventuellement avoir à recommencer le passage en cas de mort. Tout cela au grand désarrois de l’acharné qui ne comprend pas comment c’est possible.
Ne prenant pas la peine de chercher l’excellence, le dilettante n’est un bon joueur à rien. Par contre, comme il touche à tout, il n’est mauvais sur aucun jeux.
Sa capacité à laisser tomber est remarquable, et quand il reprend plus tard un jeu laissé en plan, s’il trouve ça trop dur il abandonne immédiatement.
Le dilettante aime les jeux qui ne sont pas difficiles et qui ne sont pas trop longs, et déteste ceux qui demandent d’apprendre des combinaisons particulières pour réaliser des coups spéciaux.

Le fanboy :
Il y a deux catégories de fanboys. Ceux qui sont attachés à un constructeur, et ceux qui sont attachés à une licence.
L’avantage du fanboy, c’est qu’aveuglé par son fanatisme il trouvera forcément génial l’objet de sa passion. Peu importe que le jeu soit bon ou pas, ce sera le bonheur pour lui. Il est même capable d’apprécier ce qui est manifestement piteux, du moment que ça se trouve dans un jeu qu’il a décidé d’adorer. A l’inverse, il déteste naturellement tout ce qui sort de son périmètre d’amour, sans discernement.
Le fanboy d’une licence excusera les suites sans intérêt, mais sa démarche obéit à une certaine logique : il retrouve ce qu’il connaît, et se sent bien dans cette routine.
Le fanboy d’un constructeur, lui, est d’une certaine façon le plus chanceux de tous les joueurs.
Quel que soit le jeu, dans n’importe quel style, à partir du moment où il se trouve sur sa console chérie, il trouvera ça formidable.
Comme dirait quelqu’un de très connu dans un livre très ancien : « Heureux les simples d’esprit ».

Le japonais :
En voilà un assez proche du fanboy. Il garde une conception des jeux vidéo datant d’il y a un bon paquet d’années, de l’époque où Nintendo et Sega se tiraient la bourre.
Pour lui, un bon jeu vidéo, c’est forcément un jeu japonais. Ce sont les seuls à avoir compris comment on les créait, les seuls à être des maîtres du design, les seuls à avoir des idées formidables.
Le plus minable des jeux japonais est toujours mieux que le meilleur jeu américain (le japonais peut à la limite tolérer un jeu européen, mais l’Amérique, c’est le mal et c’est tout).
Il ne peut jouer que sur une console japonaise, à des jeux provenant d’éditeurs japonais, et développés par des Japonais.
Parfois, il se fait avoir en trouvant fantastique un jeu édité par une boîte nippone, mais développé par un studio se trouvant ailleurs, et dès qu’il s’en rend compte, son intérêt pour le jeu baisse.
Actuellement, ce type de joueur est un peu perdu, les jeux japonais n’ayant plus vraiment la même aura, et étant parfois d’une nullité telle qu’ils en deviennent indéfendables. Pire, ses éditeurs chéris tentent de s’implanter en Europe et aux Etats-Unis.
Seul, le japonais finira par se faire seppuku avec une manette de Nec PC-Engine, un clavier de MSX Sanyo entre les dents.

Le blasé :
Le blasé a tout vu, a joué à tout, et est un ultra-perfectionniste. Quand il commence un jeu, il se concentre sur tout ce qui ne va pas à ses yeux, jusqu’à en oublier les qualités qui sont sous son nez.
Il est dans une quête de la perfection qu’il ne pourra jamais atteindre, puisque ses critères de qualité augmentent plus vite que ce que peuvent faire les consoles. En d’autres termes il cultive sa frustration avec une certaine perversité.
Une de ses grandes spécialités est d’être enthousiaste pour les jeux avant qu’ils ne sortent, puis ensuite de les critiquer vertement.
Véritable passionné, il ne peut s’empêcher de continuer à acheter des jeux, alors qu’il prend rarement du plaisir quand il a la manette entre les mains.
Au fil du temps, le blasé est nostalgique des anciens jeux de son enfance, de l’époque où il les voyait avec les yeux d’un naïf. Naturellement, il prend soin de ne jamais y rejouer, sous peine de briser son propre rêve.

Le chasseur :
Celui-là est un type de joueur plutôt récent, sorte de sous-classe de l’acharné.
L’arrivée des succès a été pour lui une révélation. Le meilleur moment de la journée est pour lui celui où en jouant il voit la petite icône grise et verte apparaître en bas de l’écran accompagnée du « polop » qui sonne si agréablement à ses oreilles. Son but ultime n’est pas de terminer les jeux. Ce n’est même pas vraiment de s’amuser. Non, il veut juste voir son total de points augmenter un peu plus chaque jour.
Pour ça il est capable d’acheter des jeux sans aucun intérêt, mais dont les succès se débloquent facilement.
Le jour où ce joueur aura un enfant, il y a fort à parier que dans la salle d’accouchement il ne pourra pas s’empêcher de faire un petit « polop » quand on lui tendra le nourrisson.


Sans doute que dans ces descriptions vous avez immédiatement identifié des joueurs que vous connaissez. Peut-être que vous vous êtes reconnu dans une de ces catégories.
Plus probablement, vous êtes un mélange de différents types.
Je suis moi-même majoritairement dilettante, à tendance naïf, et parfois acharné avec une touche de spécialiste.
A vous de jouer : quel type de joueur êtes-vous ?
Aucun de ceux là ? Alors libre à vous de vous décrire et d’inventer de nouvelles catégories, je suis sûr qu’on peut en trouver des tas d’autres…

Source: Xboxygen


VOS REACTIONS
Posté le 07-03-10 @ 23:04


Gamertag :
The Dark Ezio
Ba évidemment pour moi c'est "le chasseur" ! accro aux succès

super ton article, mais tu devrais mettre en gras ou souligné les catégories, ça serait plus lisible ;)
Posté le 07-03-10 @ 23:07


Gamertag :
iGuehu
Tes désirs sont des ordres ^^
Posté le 07-03-10 @ 23:10

Très bon sujet !
Moi je serais du genre acharnée et spécialiste lol :p
Posté le 07-03-10 @ 23:22


Gamertag :
The Dark Ezio
Non c'était une suggestion guehu^^
Posté le 07-03-10 @ 23:44


Gamertag :
Att Simm
T'as pris sa de Xboxygen hein? Je serais plutot dilettant à tendance chasseur
Posté le 07-03-10 @ 23:51


Gamertag :
MykeHell
Principalement dilettant, à tendance acharné, pour les jeux qui me tiennent vraiment à coeur ;)
Posté le 08-03-10 @ 00:03


Gamertag :
iGuehu
Att Simm soit plus attentif je l'ai marqué à la fin de l'article ^^
Posté le 08-03-10 @ 00:03


Gamertag :
Bomi62
Jme vois bien en spécialiste,jeux de course,fps et football après pour les autres genres je suis une énorme quiche ;)
Posté le 08-03-10 @ 00:13


Gamertag :
Att Simm
Je savais euh... je te ... testais xD
Posté le 08-03-10 @ 08:27


Gamertag :
Mr Esthete
Je serais un mix d'acharné et du chasseur. Mais les succès restent dans le cadre de jeux que j'aime. Avatar, Terminator etc... pour les 1.000G, j'évite.
Posté le 08-03-10 @ 08:38


Gamertag :
Ellionis
Moi je serais mi acharné (et donc un petit peu chasseur) mi spécialiste
Posté le 08-03-10 @ 08:53


Gamertag :
goomystar
Moi diléttant, acharné si j'accroche vraiment au jeu
Posté le 08-03-10 @ 10:05


Gamertag :
SeyKeNz
Je suis un dilettant spécialiste :p
Posté le 08-03-10 @ 10:06


Gamertag :
alexxx777
Et le joueur du dimanche ? lol
Posté le 08-03-10 @ 11:20

Moi je suis plutôt FANBOY : j'adore MICRO$OFT en général, et vous pouvez être sur que si je gagne une PS3 dans un concours ou autre, et bien je la revend illico pour une 360 !!

Je vais pas me faire que des copains


PS: je suis un peu chasseur, mais pas uniquement : j'adorai terminer les jeux à 100% bien avant l'arrivée des succès
Posté le 08-03-10 @ 12:21


Gamertag :
XIXoo ooXIX
Je dirais specialiste mais le jeux video etant de la detente pour moi je dirais aussi naif car pour moi c'est toujours un plaisir de decouvrir un nouveau jeu, tres bon ou tres mauvais.
Posté le 08-03-10 @ 14:19


Gamertag :
Noerd03
Je me retrouve pas totalement, peut être acharné parce que j'aime tout ramasser dans un niveau par exemple, mais finir tout à 100% très peu pour moi... Mais je suis d'être dilettante hein!





 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021