Test Hitman : Blood Money - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 152 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Hitman : Blood Money



Développeur
Io Interactive
Genre
Action Infiltration
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.05.2006
  30.05.2006
  12.07.2007
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Cette fois l’attente aura été longue entre les deux derniers épisodes de notre tueur à gage préféré. Après l’accueil très mitigé de Hitman Contracts, ou 2.5 vu sa ressemblance plus importante à un addon qu’à un nouveau jeu, les développeurs de Io interactive ont pris leur temps pour apporter du sang neuf aux péripéties de code 47.

L’art de tuer




Le but est toujours d’éliminer ses cibles le plus discrètement possible. Le joueur dispose pour cela de nombreuses possibilités : étrangler sa victime avec une corde à piano, lui injecter un sédatif à l’aide d’une seringue, lui faire tomber un piano ou un lustre sur la tête, l’abattre au moyen d’un sniper… Cet épisode vous demandera encore plus d’ingéniosité car les moyens sont plus nombreux qu’auparavant et les maps bien plus vastes. C’est d’ailleurs le principal attrait de Blood Money : des niveaux très bien architecturés, vastes, au level design remarquable, offrant moult possibilités aux joueurs pour se défaire proprement de ses victimes. Chaque niveau offre aussi une ambiance bien particulière, souvent très travaillée, immergeant très bien le joueur dans ces univers parfois glauques, grotesques, décalés mais surtout crédibles.

On prend alors son temps à explorer ces vastes territoires de jeu pour trouver les manières d’assassiner les plus discrètes, les plus efficaces ou les plus drôles selon son humeur du moment. Vu que le nombre de missions est très correct (une petite dizaine), ça assure au soft une bonne durée de vie. Graphiquement le jeu se défend bien sans être bouleversant mais en assurant le minimum syndical pour ne pas paraître trop désuet. Les décors sont en revanche très détaillés, ce qui est un bon point pour l’immersion. Celle-ci est renforcée par des musiques, tantôt symphoniques, tantôt électro, toujours aussi bonnes, à l’image des autres épisodes, bien qu’un peu trop en retrait.

Des PNJ à l’aura d'une moule




Les nouveautés de gameplay sont la grosse déception du jeu. En effet, on a le droit à un système de notoriété qui augmente à la fin des missions si on n’a pas été assez discret, et qui est censé rendre les ennemis plus méfiants. Le soucis c’est que l’on peut très facilement remettre le compteur à zéro en payant une somme d’argent négligeable. Résultat, cela ne sert strictement à rien. On peut aussi upgrader ses armes : aucun intérêt là non plus, à part pour le sniper, vu que l’on a vu beaucoup plus discret que l’utilisation d’armes bruyantes pour assassiner. Quelques mouvements ont été rajoutés pour augmenter un peu les possibilités de combats au corps à corps de code 47 ce qui n’est pas un mal.

Les amateurs ne vont clairement pas être dépaysés : le jeu est toujours aussi rigide avec tous ces petits bugs qui agacent comme par exemple le traditionnel corps coincé dans une porte, ce qui empêche de la fermer pour planquer le corps. Attraper un cadavre pour le planquer peut parfois être très laborieux de même que pour mettre son costume. Il y a aussi les bugs qui ne font pas sérieux avec un nombre assez effarants de bugs de collisions : on voit de tout, des mains qui passent à travers des corps, des corps qui passent à travers les murs… Le plus gros point négatif concerne sûrement le comportement des ennemis, aussi stupides qu’avant. Ils font leur routine de script habituelle, n’en changent jamais, se retournent quand vous passez comme si vous aviez une grosse verrue sur votre belle gueule ou que vous étiez un assassin passé dans le JT du midi, s’énervent si vous allez dans un endroit où il ne faut pas, point barre. On ne parlera même pas de la rigidité de leurs animations dignes d’un autre âge. Ça décrédibilise nettement le jeu et ternit la bonne impression que l’on avait jusque là.

Pour finir sur les défauts, il est assez dommage que l’on ait finalement pas tant de possibilités que ça au fur et à mesure de la progression. On a tendance à répéter très souvent les mêmes schémas et le jeu manque donc de variété dans les situations et les possibilités. Pour un tueur à gage à renommée mondiale, il manque un peu de ressources mais finalement vu la stupidité des PNJ, on comprend qu’il n’en ait pas senti la nécessité. L’impression est très contrastée, avec une telle ambiance et un tel background, le potentiel est énorme mais par manque de temps, de moyens ou tout simplement d’ambitions, une partie du jeu est bâclée. Parlons d’ailleurs du scénario qui est vraiment bien travaillé, les scènes cinématiques entrecoupant les missions sont de bonne qualité avec un doublage convaincant, le charisme du héros très bien mis en valeur.

Point complet
Ce nouveau volet est fort sympathique et agréable à jouer grâce à un level design inspiré, des maps vastes proposant plus de possibilités à code 47 pour se défaire de ses victimes et à une ambiance très travaillée. Cette fois ça passe mais pour le prochain volet, les développeurs ont vraiment intérêt à s’attarder très fortement sur le comportement des PNJ, notamment s’il ne veulent pas épuiser cette série à très fort potentiel encore largement inexploité.

On a adoré :
+ Maps très vastes et bien construites
+ Plus de possibilités
+ Très bonne ambiance
+ Le scénario
+ Un héros toujours aussi charismatique
+ Bonne durée de vie
On n'a pas aimé :
- IA assez lamentable
- Animations trop rigides
- Un système de notoriété complètement inutile
- On aimerait encore plus de possibilités


Consulter les commentaires Article publié le 23-07-06 par Arnaud G.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017