Test Halo 3 - jeux vidéo Xbox 360

 XBOX ONE GAMER
176 connectés, 40 755 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Halo 3



Développeur
Bungie Software
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.09.2007
  25.09.2007
  27.09.2007
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Jeu en ligne
- Contenus
- Classements
- Réseau local
Classification PEGI
Thème
Futuriste
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
59,00 €

Attendu par des millions de fans de par le monde comme le messie, Halo 3 se sera énormément fait désirer auprès des amateurs de FPS. Il faut dire que Bungie devait absolument rectifier le tir après un second volet qui nous avait quelque peu déçu à la rédaction… Raison pour laquelle nous émettions quelques doutes au sujet de sa suite. Jeu de l’année ou véritable pétard mouillé, simple suite ou grande innovation, surprise ou pas, nous répondrons à toutes vos questions dans notre test complet dénué de spoiler.

Petite déception




S’il est bien une tâche difficile lorsque l’on travaille comme testeur, c’est de s’occuper du test du jeu le plus attendu de l’année, à fortiori Halo 3. Difficile en effet de faire vivre sa passion telle qu’on la ressent. Difficile de rendre compte à quel point tenir entre nos mains le dernier volet de la trilogie la plus médiatisée de tous les temps peut nous donner des sueurs froides, après autant d’années d’attente et une impatience qui montait petit à petit au fur et à mesure que le 26 septembre s’approchait…

Le premier contact est donc un moment de pur bonheur, oscillant entre excitation et impatience. On commence par tenter d’enlever méthodiquement la cellophane, avant de déchirer le tout en faisant tout de même attention de ne rien abîmer. On ouvre la boîte, on sent une odeur de papier et de plastique pure qui se diffuse dans notre nez, augmentant encore notre impatience et nous poussant à enlever le DVD d’un coup rapide et incroyablement précis, laissant de côté le boîtier et le manuel, sur lequel nous reviendrons sans doute plus tard, une fois que notre curiosité aura été satisfaite…

Lancement du DVD… La curiosité continue de nous malaxer les neurones et on passe sans y prêter gare les logos de l’éditeur et du développeur, peut-être même la scène d’introduction par maladresse, qu’on verra de toutes façons un jour ou l’autre. Enfin, voilà le menu. D’entrée de jeu, le spectacle est assuré. On passe rapidement en revue les différents onglets avant de se précipiter sur la campagne solo qui nous propose de débuter l’aventure en mode facile, normal, difficile ou légendaire. Une véritable marque de fabrique du jeu de Bungie qui était parvenu à scotcher au pad la plupart des amateurs de FPS avec le premier volet de la trilogie. Silence. Le jeu commence et cela s’apprécie messieurs, tout du moins tant qu’on ne retrouve rien à redire au gameplay et au scénario…




Comme tout jeu de tir qui se respecte, Halo 3 commence par la traditionnelle mise en bouche, avec les premiers réglages à configurer en regardant en haut et en bas, histoire de voir si tout fonctionne bien. C’est bon, le Master Chief a passé l’entretien, tout semble être en ordre pour « terminer le combat », comme le dit si bien le slogan de Bungie.

La tension monte encore… Enfin, enfin on marche, on court et on est accompagné d’une bonne demi douzaine de marines ! L’exaltation se communique à notre cerveau qui dessert un flux ininterrompu de dopamine à notre esprit… Et là, c’est le drame : le jeu est ultra linéaire. Tout à coup, le doute s’installe. Difficile en effet de croire que Bungie a raté à ce point son premier projet sur une console de nouvelle génération. On avance en groupe tout droit, avec quelques mètres de large seulement pour se déplacer, on tire à l’aveuglette et on planche à peine sur la manière d’aborder l’ennemi. Bungie a donc opté pour la simplicité, celle du jeu de tir traditionnel, celle que Halo premier du nom repoussait avec ses vastes plaines. Le constat continue d’empirer au fil des minutes, avec un ennui qui commence à s’installer, malgré un Level Design satisfaisant et des tas de nouvelles armes à essayer… Enfin, la mission se termine. Rideau.

Aïe. On se met à espérer que tout cela n’est qu’un mauvais rêve, on se pince pour vérifier qu’on est éveillé, on se dit que ce n’était qu’une introduction mais la seconde mission est déjà là pour nous ramener à cette dure réalité… De nouveau, Bungie opte pour de longs couloirs fades qui ne sont pas sans rappeler l’ambiance d’Halo 2. De nouveau le jeu est extrêmement linéaire et les développeurs semblent ne pas se rendre compte que nous faire repasser trois fois au même endroit n’est pas une bonne idée. Alors on a envie de crier à l’injustice, de brandir Frankie devant soi et de le baffer à tour de bras, de déposer une grenade à fragmentation devant les locaux de Bungie et de gueuler dans son micro pour que le Master Chief se réveille. En bref, on a envie que le cauchemar s’arrête. Où est passé l’esprit d’Halo bon sang ? Les vastes étendues, les décors majestueux et les combats tactiques en escouade ?

Finish the fight !




Déjà, le troisième niveau se lance. Les révélations se mettent à tomber, les yeux ne peuvent plus bouger, le regard est happé par un jeu visuellement irréprochable, les oreilles n’écoutent plus que la voix du Master Chief. Le Seigneur nous a écouté ! Il a changé la galette. Tout cela n’était qu’un mauvais rêve. L’excitation revient. Nos yeux d’enfant redécouvrent le mythe Halo et petit à petit l’ambiance du premier volet fait son grand retour.

Tout ce qui a fait le succès de Halo est de nouveau de la partie. Cette bonne vieille mitraillette qui avait laissé sa place à un lance cure dents et à une carabine à trois coups est bien de la partie. Le lance roquette aussi, le sniper, bref tout l’armement du premier et du second volet, auquel s’ajoute de nombreuses nouvelles armes exclusives et particulièrement bien pensées. L’originalité est de rigueur et elle s’insère parfaitement à cet univers. Déjà, on essaye des véhicules, on reprend contact avec le Warthog (la jeep) qui récupère ses droits en tant que véhicule de base, on prend en main le tank pour semer le chaos chez les Grunts, on se réessaye au Ghost et on tente un premier contact avec les nombreux nouveaux véhicules qui sont disponibles. Encore une fois, l’originalité est de rigueur. Le quad est tout bonnement époustouflant avec sa double place et sa jouabilité arcade qui n’est pas sans rappeler celle du Warthog. Le Hornet, qui est un vaisseau de chasse, se révèle être une excellente contre partie au Banshee des forces Covenant. Enfin, les forces de l’UNSC prennent le pouvoir sur tous les fronts grâce à des véhicules variés et incroyablement pratiques sur le champ de bataille. De son côté, le Convenant n’est pas en reste avec quelques nouveaux véhicules au design particulièrement inspiré et à la jouabilité plutôt étrange. L’arsenal est donc plus que conséquent et propose une grande marge de manœuvres dans les affrontements qui varieront en fonction de vos choix tactiques, tant en solo, qu’en coopération en split screen ou sur le Xbox Live.

Déjà on revoit ses premières conclusions. Halo 3 semble bien avoir changé la donne. Bungie a en effet opéré un véritable retour aux sources au niveau des niveaux traversés et du scénario qui redevient nettement plus crédible que dans le second volet. Frankie ne nous avait pas menti, Halo 3 est le digne successeur de Halo ! Les vastes plaines sont de retour, les environnements sont variés, les affrontements gigantesques et le final tout bonnement époustouflant.

Peut-on pour autant affirmer qu’il est meilleur que le premier ? Sans doute pas. Halo avait été en son temps une véritable révélation. Normal que la surprise n’opère plus. Pourtant, Bungie semble avoir mis beaucoup de bonne volonté dans son projet, avec de nombreuses nouveautés au niveau du gameplay, tant au niveau de l’arsenal que du bestiaire qui s’enrichit encore avec quelques « très grosses bestioles ». Mais une suite est une suite et il est plutôt rare qu’un jeu déjà excellent donne lieu à un jeu encore meilleur… Une logique implacable à laquelle Halo 3 ne déroge pas.




Néanmoins, il faut reconnaître que les développeurs de Bungie ont compris leurs erreurs du passé et ont énormément travaillé le background scénaristique de l’aventure, qui regorge de surprises et qui vous réserve une fin tout simplement énorme. Pour le reste, presque l’intégralité du solo (excepté les deux premiers niveaux) reprend celui de Halo 1, avec de nombreuses références, des scènes qui se ressemblent parfois comme deux gouttes d’eau et un Level Design littéralement excellent.

Difficile dans de telles conditions d’être déçu, surtout lorsque l’on sait que le jeu est jouable jusqu’à quatre en coopératif offline ou online. Néanmoins, il faut tout de même souligner que l’aventure tend à être un tantinet trop courte en facile et normal. A peine de quoi tenir 6 à 8 heures selon vos affinités avec le genre. Pas de quoi fouetter un chat donc, mais qu’à cela ne tienne car la Replay Value est énorme vu le plaisir que nous procure le solo que l’on peut aussi rejouer en mode Difficile et Légendaire qui sont comme d’habitude très difficiles mais également passionnants pour peu qu’on s’y investisse un peu.

Passé ce cap, on peut toujours jeter un coup d’œil au mode multijoueurs qui propose de nombreux modes de jeu et de nombreuses cartes à parcourir.

La convivialité du Live




Le multijoueurs se découpe donc en deux principales branches, à savoir le coopératif offline et online, et le Deathmatch à part entière. Comme nous l'avons déjà dit, le solo du jeu peut être exploité par quatre joueurs simultanément. L'ensemble se révèle particulièrement agréable à parcourir étant donné que les possibilités tactiques sont tout de suite plus nombreuses et que les combats en mode légendaire se révèlent tout bonnement énormes avec le support des casques-micros.

Mais tout cela n'est qu'une simple mise en bouche par rapport à tout ce que le support du Xbox Live apporte à la durée de vie du jeu. Bungie a décidément mis la barre très haut en incorporant un système de grade très bien conçu permettant d'affronter des ennemis de notre niveau. Ce système de progression très efficace vous poussera en effet à progresser de plus en plus dans les classements en ligne, afin de pouvoir se classer parmi les meilleurs joueurs et ainsi épater la galerie...

Pour évoluer, il faut donc exceller dans les nombreux modes de jeu qui nous sont proposés. Parmi ceux-ci, énormément de styles très classiques comme le match à mort, le capture du drapeau ou encore la capture de zone, qui sont exploitables seul ou en équipe. L'ensemble se révèle généralement très convivial et il faut reconnaître que la variété des cartes permet de disposer d'une très grosse marge de manoeuvre. Qui plus est, Bungie a eu l'excellente idée de mettre en place un système de chambre d'accueil très efficace, qui, couplé à la possibilité de prendre des screens et des vidéos du multijoueurs pour les partager avec ses amis offre à la communauté Halo 3 des possibilités infinies au niveau de la communication et des échanges entre joueurs.

Enfin, il faut savoir qu'Halo 3 inaugure un créateur de niveau assez sympathique sur Xbox 360, étant donné que celui-ci vous permet de remodeler certaines cartes et de les changer "à votre sauce", seul ou en ligne avec vos amis. On regrettera tout de même qu'aucun outil un tantinet plus sérieux n'ait été incorporé, mais faute du support du PC, il faut tout de même reconnaître l'effort du studio qui nous propose une agréable alternative qui prendra tout son intérêt sur le long terme.

Pas qu’une simple mise à jour…




Depuis le lancement de la Xbox 360, beaucoup de joueurs auront remarqué qu’un très grand nombre de softs sortis ne sont que de simples mises à jour graphiques d’anciens titres disponibles sur Xbox première du nom. C’est dans cette optique que de nombreux joueurs ont commencé à se dire qu’Halo 3 ne serait qu’une version Haute Définition du second volet, disposant du même moteur graphique et de la même touche esthétique. Dans de telles conditions, le soft aurait assurément été une déception, surtout après les claques successives imposées par les nouveaux standards du genre.

Heureusement, Bungie ne s’est pas contenté du minimum syndical pour ce troisième volet qui bénéficie d’une réalisation technique de haute volée. Pourtant, les premières images laissaient présager un titre tout juste honorable pour une console aussi puissante que la Xbox 360… Mais force est de constater que le résultat final est tout simplement bluffant. Dès nos premiers pas dans l’aventure, on ressent un immense bonheur avec un charme qui opère au premier contact, des effets spéciaux époustouflants, des dizaines de personnages qui s’affichent à l’écran et l’utilisation du célèbre moteur physique Havoc, très bien maîtrisé par notre équipe de développement irlandaise. Tout ou presque est bluffant dans l’aventure solo. Certes, il y a toujours bien quelques défauts mineurs, comme la modélisation des humains qui demeure assez limite ou quelques effets un tantinet moins réussis, mais dans l’ensemble, il faut reconnaître l’énorme travail fourni par Bungie, tant au niveau du Level Design que des nombreuses améliorations portées au moteur graphique.

D’ailleurs, vous remarquerez dès la scène d’introduction que l’armure du Master Chief a été retravaillée avec un souci du détail assez impressionnant. Pour le reste, ce sont comme bien souvent les petits détails qui font un grand jeu, comme les gigantesques débris qui s’échappent des vaisseaux lorsqu’ils explosent, les traces laissées dans la neige, les transformations en temps réel des ennemis et tout un tas d’autres petites idées qui font de ce troisième et dernier volet de la trilogie un véritable must. Un constat qui est donc plus que positif sur le plan esthétique, étant donné que l’aventure solo réserve de très bonnes surprises, notamment au niveau des décors. Pour ce qui est du multijoueurs, l’ensemble demeure plus classique et nettement moins joli, online oblige. Mais qu’à cela ne tienne car rouspéter sur de si petits détails serait complètement stupide vu l’ampleur du travail accompli. Pour ce qui est de la bande sonore, nous n’avons malheureusement pas pu mettre la main sur une version française intégrale du jeu. Du coup, on ne peut s’exprimer que sur les voix originales qui se révèlent excellentes si vous comprenez un tant soit peu la langue de Shakespeare. En revanche, nous avons noté la présence de sous-titres en français, de taille plutôt réduite et n’intervenant que lors des cinématiques.




Enfin, nous terminerons ce test fleuve avec ce qui constitue sans nul doute la marque de fabrique du jeu de Bungie, à savoir ses musiques. Encore une fois, Microsoft Games a visé très haut avec des mélodies d’une rare poésie, oscillant entre le lyrisme et l’exaltation patriotique et accompagnant le joueur tout au long de l’aventure. L’ensemble est entrecoupé de quelques phases plus calmes au cours desquelles le joueur pourra mettre à talent ses dons d’observateur et d’espion pour déceler le moindre bruit des ennemis. Une bande sonore particulièrement bien conçue qui s’inscrit dans la veine de celle des deux premiers volets, avec quelques thèmes supplémentaires extrêmement beaux à écouter.

Point complet
18/20
Alors que beaucoup craignaient que Bungie nous livre un pur produit commercial, comme le fut en son temps Halo 2 et ses énormes maladresses, le studio de développement irlandais parvient à nous surprendre avec un mode solo tout bonnement passionnant, un mode coopératif permettant à quatre joueurs de s'entraider, des tas de modes de jeu en ligne bénéficiant d'une solide réputation et un véritable retour aux sources au niveau du gameplay. Beau, fluide et terriblement addictif, Halo 3 est à n’en pas douter l’un des plus gros titres de cette fin d’année que tout amateur de FPS se doit de posséder dans sa ludothèque. Dommage que l’aventure soit « déjà » terminée et que le solo se révèle un tantinet trop court à boucler…

On a adoré :
+ De jolis graphismes
+ Un scénario passionant
+ Un multijoueurs en béton
+ Les nouvelles armes
+ Le gameplay
+ La bande sonore
+ Le retour aux sources
+ Le coopératif
On n'a pas aimé :
- Les deux premières missions
- Un peu court


Consulter les commentaires Article publié le 25-09-07 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2014