Test Top Gear RPM Tuning - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Top Gear RPM Tuning



Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.02.2005
Nombre de joueurs
1 à 2

Top Gear était auparavant une saga débutée sur N64 avec un certain Top Gear Rally qui avait créé la surprise à l’époque, proposant un gameplay très axé arcade et plein de possibilités. Après cette franche réussite, Kemco a récidivé avec Top Gear Overdrive qui fut une petite merveille de fun jouable à plusieurs dans un mode solo ! Après quoi n’a hélas pas su conserver ses lettres de noblesse durement acquises et s’est peu à peu ridiculisée avec Top Gear Hyperdrive sur N64, Top Gear Dare Devil sur PS2 et enfin cet épisode RPM Tuning sur PS2 et Xbox. Que dire si ce n’est que ce soft est quasiment la copie exacte de la version PS2 et qu’il ne propose que très peu de bonnes choses comparé à d’autres titres du même genre ? L’analyse du jeu dans ce test !

Mets un chat dans ton moteur !




Alors que les précédents épisodes Top Gear se basaient essentiellement sur des courses de rallye ou de motos, ce nouvel opus se met à la mode Underground et vous propose de vous lancer dans diverses courses de nuit à travers des environnements urbains plutôt vastes. On retrouve donc bimbos, rap, tuning, belles caisses et tout le tralala quasi quotidien que nous impose ce type de jeu avec bien entendu très peu de surprises à l’horizon.

Initialement, Kemco nous avait annoncé un scénario dans Top Gear RPM Tuning, preuve est de constater hélas que ce dernier est tellement peu fouillé qu’il se révèle quasi inintéressant. Certes c’est sympa de nous offrir ce petit plus mais de là à vanter ses mérites c’est peut-être aller un peu loin… RPM Tuning reste ce qu’il est : un jeu de Tuning simple d’accès et proposé à petit prix. Vous aurez ainsi la possibilité de découvrir divers véhicules de tous les continents (BMW, Dodge, Ford,…) que vous pourrez vous procurer pour prendre part aux courses présentes dans les différents modes de jeu du titre de Kemco. Ainsi on retrouve un mode Quick Race on ne peut plus basique mais qui vous permettra d’affronter un ami en écran-splitté et un mode Story qui vous permettra de vivre l’histoire éprouvante du soft.

Pas de mode Live donc au rendez-vous mais à vrai dire il fallait s’y attendre, rares sont les softs à 30€ qui en proposent un. On aurait cependant aimé quelques mini-jeux ou d’autres originalités du genre mais preuve est de constater que les développeurs se sont une fois de plus contentés du minimum. Dommage.



Au niveau du mode solo vous pourrez bien entendu modifier votre caisse comme bon vous semble, pour peu que vous ayez assez d’argent pour… Que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur, tout ou presque est modifiable et c’est avec plaisir que vous découvrirez les diverses possibilités qu’offre le titre en la matière. Attention cependant le soft est beaucoup moins complet que d’autres jeux du même genre ! En plus de cela RPM reprend à Burnout les boosts qui ont fait son succès. C’est sympa mais il faut l’avouer ça ne change pas grand-chose tant les sensations sont faibles…

Au niveau du gameplay, RPM Tuning nous propose des terrains assez vastes à explorer bien que graphiquement assez plats. Vous y incarnerez Vince qui débute dans la profession et qui compte bien se faire un petit nom dans ce domaine… Dans l’ensemble le jeue st assez répétitif. On participe à une course au choix (le jeu étant assez libre), on gagne des crédits, on va tuner sa caisse et on repart chercher un autre opposant. Et ainsi de suite, simultanément à cela vous débloquerez de nouveaux éléments pour tuner votre caisse, bref c’est plutôt sympa mais très répétitif.

Dans l’ensemble la conduite dans RPM Tuning est très axée arcade, pas besoin de chercher de réalisme il n’y en a pas ou presque. C’est lent, quand il y a accrochage c’est limite ridicule, même chose pour les accidents et les têtes à queue. Normal me direz-vous pour un jeu proposé à 30€, certes. Sinon, soyez sûr que si vous possédez déjà NFS U2 ou que vous comptez acheter Juiced ou SRS ce RPM n’aura que très peu d’importance à vos yeux. C’est trop simpliste, trop laid et trop bâclé que pour réellement mériter l’attention. Seuls les fans de la première heure devraient réellement se tourner vers ce produit.

Un portage PS2 d’un jeu déjà hideux…




Sur le plan purement technique, RPM Tuning a du mal à assurer avec son modèle graphique simpliste. Ici les modélisations des véhicules sont tout juste correctes, la ville n’est pas vivante pour un sous et on s’ennuie ferme. Même les effets spéciaux lors des « nitro » semblent avoir été bâclés ou du moins c’est très loin des effets visuels de Burnout. Bref, ça sent le roussi pour ceux qui s’attendaient à un jeu abouti techniquement. D’autant plus qu’au niveau de la bande son les effets sonores et été à la limite mis de côté et retranscrivent bien mal les vibrations du moteur ou les crashs. Les voix sont quant à elles réussies et les musiques agréables mais sans grand plus (rock et house essentiellement).

Bien sûr la maniabilité n’est pas vraiment renversante puisque très axée arcade mais pour tout vous dire, pour 30€ elle est tout juste « réussie ». En fait le jeu aurait réellement mérité un plus gros travail technique, histoire d’effacer les défauts de jeunesse du titre tels que les collisions abominables, les têtes à queue ridicules ou les opposants lourdauds. Tout ici est trop prévisible et on ne prend pas vraiment plaisir à parcourir la ville. Ce qui n’est pas le cas par exemple de Midnight Club 2 et 3 qui proposent tout deux des graphismes assez moyens mais un gameplay réellement attirant.

Enfin, pour ce qui est de la durée de vie sachez que le mode solo est assez long mais est aussi très répétitif et peu entraînant. On s’ennuie ferme après deux heures et on fait très vite le tour de l’ensemble. Dommage car pour 30€ le soft aurait vraiment valu le coup si il avait eu droit à un meilleur traitement technique.

Point complet
RPM Tuning est un simple jeu de tuning qui tire sa force dans son prix mais qui propose du déjà vu à une sauce technique ridicule. Dommage. Seuls les fans du genre devraient s'y attarder.

On a adoré :
-Seulement 30€
-Le scénario sympathique...
On n'a pas aimé :
-Simpliste au possible
-Techniquement à la masse
-Vite lassant


Consulter les commentaires Article publié le 24-04-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021