Test The Castle of Shikigami II - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Castle of Shikigami II



Développeur
Alfa System
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.04.2004
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Contenus

Né sur Dreamcast en 2004, Shikigami No Shiro n’avait jusqu’à présent jamais passé les frontières de l’archipel nippon. Chose peu coutumière pour un shoot them up, une version NTSC du soft a été éditée sur le sol américain. Ainsi est donc né Castle Shikigami II, le portage américain de ce shooter vertical qui demeure à l’heure actuelle l’un des trop rares représentants de ce genre sur la boîte noire de Microsoft. Devoir journalistique oblige, nous avons décidé de nous pencher sur ce soft qui ne sortira malheureusement jamais chez nous.

Shikigami no qoi ?




Comme tout shoot them up qui se respecte Castle Shikigami II entraîne le joueur dans un univers futuriste au level design magnifique. Tout ou presque a été mis en scène de telle sorte que le joueur soit surpris. De ce point de vue là, Castle Shikigami II est réussi. Le rythme du jeu n’est pas particulièrement rapide mais a tendance à accélérer à certaines occasions, de telle sorte que le joueur doit toujours se tenir sur ses gardes. Comme dans Under Defeat, on fait face à une difficulté progressive. Si le premier niveau s’avère être d’une simplicité déconcertante, les niveaux suivants donnent pas mal de fil à retordre. On est encore très loin de la difficulté d’Ikaruga mais cette simplicité d’accès a l’avantage de permettre aux joueurs occasionnels de se prêter au jeu sans trop se prendre la tête.

Au niveau du gameplay, Shikigami II vous propose de prendre le contrôle de 7 combattants différents. Chacun d’eux se dirige différemment, ce qui signifie que l’expérience de jeu est à chaque fois renouvelée. Une idée originale qui permet d’apporter un peu de nouveauté à un genre déjà très éprouvé. Pour le reste, ça reste classique : des niveaux assez courts, des ennemis à la pelle qu’il vous faudra éliminer en straffant de gauche à droite de l’écran, des bonus à récupérer et des boss de fin de niveau toujours aussi gigantesques.

Au niveau des modes de jeu, on retrouve bien entendu le mode solo qui vous tiendra en haleine quelques heures, le temps de boucler plusieurs fois le jeu. Puis vient le mode Galerie et ses jolies illustrations, le mode multijoueurs qui vous permettra de combattre l’ennemi à deux sur un seul écran, le mode boss Attack et un mode entraînement. Le niveau de difficulté peut bien évidemment être choisi et l’on dispose d’office de quatre crédits au début de chaque partie. Il est également possible de se soigner en cours de mission en faisant des high scores. Signalons par ailleurs que, passé le cap des six heures de jeu, le joueur peut disposer d’un nombre infini de Crédits. Une excellente motivation pour ceux qui peinent un peu à boucler les softs de ce type.

Stylé mais dépassé




D’un point de vue technique, Castle Shikigami II commence à accuser son âge. Certes, les graphismes restent très honnêtes pour un shoot them up, mais on était en droit de s’attendre à mieux, surtout sur Xbox. Il suffit de regarder Under Defeat et Ikaruga, qui demeurent les deux ténors du genre sur Dreamcast pour s’en convaincre. Car si le level design et les personnages sont assez inspirés, on ne peut pas en dire autant des effets spéciaux, très limites, et des modélisations de vos ennemis, tout droit venus d’une 64 bits.

Au niveau de la bande sonore, même constat : l’éditeur ne s’est pas foulé dans son portage américain. Les voix n’ont pas été traduites et le jeu bénéficie uniquement de quelques sous-titres en anglais. Les musiques, par contre, ont un côté épique et nous plongent merveilleusement bien dans l’univers futuriste de Shikigami. Un constat en demi-teinte donc, qui se veut tout de même rassurant vu le prix de vente peu élevé du soft.

Point complet
Faute d’un Ikaruga ou d’un Under Defeat, les possesseurs d’une Xbox devront se satisfaire de Castle Shikigami II, un shoot them up fort sympathique mais nettement en dessous des ténors du genre. Seul bémol pour les quelques acharnés de ce type de jeu : le soft est uniquement disponible au Japon et en Amérique du Nord.

On a adoré :
+ Pas très cher
+ Des gameplay différents
+ Du neuf avec du vieux
+ Un des rares représentants du genre sur Xbox
On n'a pas aimé :
- Pas très beau
- Disponible uniquement en import
- Moins précis que sur Dreamcast


Consulter les commentaires Article publié le 12-09-06 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021