Test Stolen - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Stolen



Genre
Action Infiltration
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.04.2005
  22.04.2005
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Son
5.1

Stolen débarque enfin sur consoles après un véritable matraquage de news, screens et vidéos. Dernier jeu de Blue 52 ( le studio de développement qui vient de fermer ses portes), ce véritable jeu d’infiltration / action à la Rogue Ops était annoncé par de nombreux magazines et sites comme une véritable daube en puissance. Preuve est de constater aujourd’hui qu’ils se trompaient puisque les premières aventures d’Anya sont loin d’être un véritable calvaire. Cependant, il faut l’avouer, le jeu d’Hip Interactive n’égalera jamais les maîtres du genre, les explications dans ce test…

La belle Anya part en mission…




Dans Stolen, vous incarnez Anya Romanov, une voleuse experte en tableaux anciens et œuvres d’art. Chargée de voler un diamant d’une valeur inestimable, la belle se prépare pour sa nouvelle mission qui devait juste être une simple mission de routine… Cependant, la vie d’Anya prendra un tout autre tournant puisqu’elle sera tant bien que mal emportée dans une conspiration de la pire espèce.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Stolen nous propose certes un scénario assez simplet sur la base mais qui évolue plutôt bien à travers les heures de jeu, lequel est allié à un univers assez vaste et bien pensé (quoique peut-être trop futuriste par moments ?) et à des héros très charismatiques. Bref, cela semble très correct voir même pas mal recherché par moments.

Pour le reste, niveau gameplay, le titre de Blue 52 s’en sort assez bien, assurant le principal avec une maniabilité assez simple mais complète et allant même jusqu’à varier les plaisirs avec diverses phases de jeu assez sympathiques. Bien entendu, Anya est une voleuse et en temps que telle son objectif ne sera pas de tuer les vilains gardes pas beaux du tout mais bien de voler des peintures, diamants et autres objets d’une valeur inestimable. Donc, pas d’élimination de gardes, juste des neutralisations temporaires à l’aide de quelques gadgets James-bondien.

En fait, Stolen est assez linéaire dans l’ensemble puisque généralement on commence un niveau avec une jolie cinématique après quoi on fait son entrée dans le noir, on avance lentement, on crochète une serrure, on passe à la pièce suivante, on fouille les coffres, on neutralise temporairement une caméra ou un garde et ainsi de suite. Cependant, le jeu de Blue 52 est loin d’être ennuyeux et on prendrait même un certain plaisir à avancer dans le jeu tant le jeu est bourré de bonnes intentions. Cependant, ne nous leurrons pas, Stolen est aussi très loin d’être exempt de défauts comme nous le verrons plus loin…

En fait, Stolen est une véritable petite simulation de voleur puisque vous évoluerez la plupart du temps tapi dans l’ombre, prêt à courir vous planquer derrière une table en attendant que le garde fasse sa petite ronde pour enfin approcher prudemment le coffre avoisinant et y dérober quelques bijoux ou objets d’art… Anya est d’ailleurs plus qu’une simple recrue à la Sam Fisher puisque étant une fille elle dispose aussi de plus de vitesse et d’agilité. Et c’est ainsi qu’on découvre tous les mouvements secondaires d’Anya qui sait entre autres courir beaucoup plus vite que ce bon vieux Sam, s’accrocher à une paroi, la longer, contourner les bords, s’aggriper, s’accrocher à une barre en hauteur et se lancer sur un autre point en contrebas, etc etc… Bref, notre jolie voleuse est plutôt douée en acrobatie et devait souvent récolter de bonnes cotes en gymnastique dans sa jeunesse…



Bien entendu, tout un support technique est aussi de la partie pour l’épauler avec divers types de vision, des mouchards en tous genres et d’autres gadgets pour neutraliser les ennemis… En plus de cela, notre belle voleuse sait bien entendu se battre au corps à corps et assommer les gardes pour un court instant, après quoi ceux-ci appelleront bien entendu les renforts.

Pour ce qui est de l’ouverture des coffres et portes d’accès, Blue 52 a imaginé un système de mini-épreuves fort agréable et très très bien pensé. Il s’agit en effet d’un cercle avec 3 ou 4 « points à problème » pour lesquels vous devrez trouver des formes correspondantes pour débloquer ces quelques points, après quoi la porte s’ouvrira. Pour ce qui est des moniteurs à enclencher pour vous permettre d’arriver à la zone suivante, vous devrez reproduire une séance de touches sur un genre de clavier… Sympa mais beaucoup trop répétitif car la scène se répète encore et encore au fur et à mesure qu’on avance dans le jeu. Dommage car l’idée était excellente, mais bon la vie de voleur doit être aussi répétitive…

Au niveau de l’Intelligence artificielle des ennemis, on remarquera un certain heu… Comment dire ? Désintérêt de l’action ? Bon, d’accord ils vous voient, ils se posent une question, appellent éventuellement du renfort et avancent avec leur lampe torche mais sitôt le temps d’alarme dépassé, ils retournent à leur poste sans se poser la moindre question. Une IA beaucoup trop simpliste en somme, pour des gardes généralement obèses et possédant presque tous le même visage…

Techniquement faiblard




Niveau durée de vie, le dernier bébé d’Hip Interactive est juste « dans la moyenne » avec 4 chapîtres assez longs découpés en un très grand nombre de checkpoints, le tout se déroulant dans des environnements hélas assez peu variés. Cependant, il faut l’avouer, si les développeurs avaient ajouté quelques heures de jeu en plus, on se serait ennuyé ferme tant le jeu est répétitif à force. Mais bon, après tout on ne se refait pas et personnellement je trouve que le titre aurait du sortir à un prix réduit, dans le genre 30€…

D’autant plus qu’aucun mode de jeu en ligne n’est disponible, ce qui fait un peu pâle figure comparé à Splinter Cell. Pourquoi ne pas avoir mis un mode coopération sur le Live et en split screen ? Cela aurait très certainement ajouté de l’intérêt au jeu ! Cependant, pour ceux qui aiment le Live et qui apprécient de voir qui est en ligne, il y a juste la liste de ses amis connectés sur le service de jeu en ligne de Microsoft, c’est toujours ça…

Au niveau de la bande son, Blue 52 s'est appliqué dans la version française avec des voix d'une très grande qualité, chapeau bàs, ce n'est pas tous les jours qu'on a droit à cela ! Par contre, niveau musiques et ambiance sonore, nada, ou presque...

Enfin pour ce qui est des graphismes, Stolen est loin d’égaler les ténors du genre avec ses gardes qui se ressemblent tous et ses objets assez mal modélisés. Seule l’héroine, certains décors, les ombres et les cinématiques sont bien réalisées. Pour le reste, c’est loin du standard qu’on attend sur Xbox. Mais bon, à vrai dire, on s’attendait à pire que ça et c’est plutôt une bonne surprise tant les critiques étaient unanimes avant la sortie du soft…

Point complet
Stolen n'est pas la daube annoncée sur tant de sites et dans tant de magazines, loin de là même puisqu'il s'agit d'un petit jeu d'infiltration fort agréable à jouer mais quelque peu cher pour sa qualité. En somme, un titre qui ravira ceux les fanas de l'univers de l'oncle Sam et de Thief...

On a adoré :
+ Une héroine assez charimsatique
+ Tout un lot d'excellentes idées
+ Des phases de jeu assez plaisantes
+ Des ombres très bien rendues
+ Très joli packshot
On n'a pas aimé :
- Simplet et lassant à force
- Pas très beau
- Un peu cher pour un jeu de cette qualité...


Consulter les commentaires Article publié le 27-05-05 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020