Test Shadow Ops : Red Mercury - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 251 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Shadow Ops : Red Mercury



Editeur
Atari
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.06.2004
  15.06.2004
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Jeu en ligne
- Réseau local
Classification PEGI
Son
5.1

Après l’InfoGames du mois de mai dernier, il est temps de faire le point sur ce FPS attendu. Annoncé comme le successeur de Rainbow Six, ce jeu signé Zombie Studios semblait rassembler tous les éléments du parfait FPS tactique. Il est clair que l’affiche hollywoodienne du jeu avait de quoi susciter l’intérêt mais après le récent Driver 3 nous avons fort intérêt de nous méfier des pétards mouillés déguisés, Atari en étant l'éditeur. Qu’en est-il de ce Shadow Ops : Red Mercury ? La réponse dans ce test mais également dans la toute première VRXG disponible ci-dessus !

Une mise en scène hallucinante :




Il faut avouer que l’aventure commence plutôt bien pour tout fana de FPS, packshot de toute beauté, manuel explicatif accrocheur, le plein de fonctionnalités, ça fait baver ! Après l’achat, hop, la galette dans la console et c’est parti pour des heures de frags. Scène d’introduction sympa, puis, surprise, menu animé de bonne qualité. Peut-être pas un pétard mouillé finalement… Après un bref aperçu des menus, on optera pour la partie Campagne qui vous lance de suite dans un scénario hollywoodien de grande qualité. Et autant dire que sur ce coup là, Zombie Studios a tenu ses promesses en offrant une aventure vraiment digne d’intérêt et riche en cinématiques. Certes point de grosses surprises mais une mise en scène tout simplement magnifique. Il faut dire que dès les premières minutes on accroche au héros super charismatique à la Terminator. Ancien membre des Desert Sabers, notre cher commando se retrouve au sein d’une unité militaire d’élite en proie à un des plus grands dangers que la Terre ait connu : le mercure rouge. En effet, un groupe terroriste soucieux des citoyens s’est emparé de plusieurs de ces engins nucléaires pour mettre fin au sommet du G8. Un scénario plutôt actuel et classique mais super bien présenté.

Ca commence !



Après un débarquement en Afrique du Nord pour empêcher l’explosion d’une de ces bombes, le jeu commence enfin. Et le premier constat se révèle être plutôt mitigé : l’ambiance est là mais la technique est à la traîne… Malgré tout, on attaque pénard cette première mission, accompagné de quelques soldats. Dès le début, on sent la mort passer de près avec une dizaine de balles qui sifflent à vos oreilles, la réaction est directe. On avance et on canarde, une technique qui a fait ses preuves ! Mais il faut aussi faire attention à bien se planquer car ils sont fourbes eux à vous attaquer à cinquante à la fois. Pas loin du cauchemar ce jeu ! Comme je le disais, ce n'est pas super tactique quand même tout cela. On est à des années lumières de l’excellent Rainbow Six et si vous voulez vraiment vous rapprocher au maximum de la réalité, autant commencer avec le niveau de difficulté extrème, là, c’est déjà plus tactique ! Mais revenons-en à notre mission soldat, trêve de bavarderie.



Après quelques frags, on commence déjà à maîtriser l’ensemble : shooter, poser une mine, grenader, se couvrir, se pencher, les possibilités sont multiples et tant mieux ! Seulement voilà, encore faut-il les utiliser… Arrivé à la fin de la mission, surprise, tout le monde meurt ! Etrange, mais encore une fois, les miracles hollywoodiens jouent et nous nous retrouvons de suite plongés quelques jours plus tôt en pleine guerre civile congolaise ! Si il est clair que la mise en scène est gigantesque, il est aussi clair que le jeu saura garder l’intérêt du joueur en proposant à tour de rôle du frag en masse, des scènes d’infiltration, des combats en équipe et des phases de sniper. Du grand art et on accroche du début à la fin. Merci Zombie Studios !

Tout le monde il est beau...



Enfin, euh... Pas vraiment car si le fun et la mise en scène sont bien de la partie, tout n’est pas si rose dans le meilleur des mondes. A commencer par la bande-son. Certes, c’est magistral. Les musiques sont superbes et enivrantes, style grosse production hollywoodienne, les bruitages sont ultra-réalistes eux aussi, jamais des balles n’auront semblés aussi mortelles… Cependant on repère rapidement de lourdes saccades dans les sons. Pas vraiment gênantes mais ça enlève tout de même au charme du jeu. Pour la maniabilité, là aussi, il y a de l’excellent et du très mauvais : notre cher commando se meut et frag sans la moindre difficulté, mais c’est en envoyant les grenades que l’on s’amuse ! Pourquoi donc on ne la voit pas partir la grenade ? Magicien le commando ? Pas de réponse. C’est marrant de l’envoyer au hasard mais bonjour les dégâts quand elle vous revient dessus… Oui c’est secondaire mais ça a son importance. Les petits détails font souvent les grands jeux. Mais venons-en au vrai point noir du jeu : sa durée de vie. Terminer le solo ne prendra guère plus que 6 heures et le rejouer n’est pas vraiment passionnant. Le multi en Live fait lui aussi plus office de bonus raté qu’autre chose et ne parlons pas du coop constitué de 10 missions exclusives, c'est-à-dire qui ne se trouvent pas dans le solo. Sympa mais sans plus, surtout qu’il s’agit plus d’une chasse au frag qu’autre chose ! Dommage.



Ce qui fait qu’on en a fait le tour en plus ou moins 10 heures, après quoi il prendra vite les poussières dans votre armoire. Question de choix personnel : un jeu intense et fun mais court. Pour les graphismes, là aussi, constat mitigé avec des cinématiques magnifiques, des décors réussis et des personnages mal modélisés. Rien à voir avec la finesse des graphismes d'autres productions actuelles. Le jeu aurait d’ailleurs mérité 6 mois de développement supplémentaire pour être vraiment abouti. Déception pas mortelle.

Rainbow Killer ? :



Si le solo se révèle être intense au possible, le mode Live sait être, tout au contraire, d’un soporifique navrant. Des maps très mal architecturées, du lag à tout va, des temps de chargement longuets, de quoi dégoûter dès les premières minutes de jeu ! Comble du pire, la gestion des impacts de balles et l’organisation des dommages corporels se sont vus annulés, contrairement au solo. Tirez sur le mur, aucun impact. Tirez dans la jambe d’un ennemi, il mourra de suite ! Honte à se mode Live, vraiment.

Point complet
Shadow Ops : Red Mercury se retrouve être un FPS bien classique mais aussi super sympa à jouer… Pendant quelques heures ! Dommage qu’on en vienne si vite à bout, sinon il aurait été à coup sûr un hit de plus ! Sans rancune Zombie Studios ? Allez, vous ferez mieux la prochaine fois !

On a adoré :
+ Ambiance
+ Scénario
+ Solo
On n'a pas aimé :
- Graphismes pas au top
- Trop court
- Mode Live inutile


Consulter les commentaires Article publié le 05-08-04 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020