Test XIII - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Microids
Développeur
Tower Five
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.09.2022
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
39,99 €
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

2003, nous sommes sur PC, GameCube, PlayStation 2 et Xbox. Ubisoft réussit le tour de force d’adapter la BD XIII de l’auteur belge Jean Van Hamme qui travaillait avec le dessinateur William Vance jusqu’au tome 19 (à l’exception du tome 18), dernier tome de la série originale, les suivants ayant été assurés par le duo Yves Sente / Youri Jigounov. Ubisoft avait donc eu l’idée d’adapter un peu librement les cinq premiers tomes de ce thriller en un FPS à la direction artistique marquée. En 2019, Microids commande à PlayMagic un remake PC, PlayStation 4 et Xbox One qui verra le jour l’année suivante, le 10 novembre 2020 précisément. Bugs grossiers, critiques négatives, déceptions, le remake a rapidement été descendu par la presse et les joueurs, avec une certaine unanimité, poussant même l’éditeur à se justifier et à présenter des excuses. Presque deux ans plus tard, le 13 septembre 2022 donc, le studio Tower Five propose un patch massif qui permet également aux versions Nintendo Switch, PlayStation 5 et Xbox Series X|S de voir le jour. Microids nous ayant fourni une version numérique, nous avons pu refaire le titre (nous avions l’original sur PlayStation 2) dans sa version Xbox Series X. Le patch est-il salvateur ? C’est ce que nous allons voir !

Un patch qui fait du bien… trop tard ?



C’est le débat toujours assez épineux qui sévit à l’annonce de chaque remake : qu’attend-t-on réellement d’un remake ? Le remake consiste surtout à recréer le codage pour fournir un titre généralement plus poussé, au moins sur les plans visuel et technique, ce qui veut dire que tout le reste peut être similaire à ce qui a été fait dans l’original. Mais il est vrai que beaucoup attendent plus d’un remake, surtout après avoir joué à des titres comme les remakes de Resident Evil 2 ou Final Fantasy VII pour ne citer qu’eux. Avec XIII, Microids voulait proposer un FPS qui reprenne tous les éléments de l’original, avec en revanche des graphismes plus modernes. Hélas, comme vous le savez, la version PC / PlayStation 4 / Xbox One sortie en 2020 a été une catastrophe tant l’expérience était gâchée par les bugs et problèmes techniques, sans parler de la disparition du multijoueur en ligne. Avec la version Xbox Series X que nous avons pu tester (mais il en va de même sur Xbox One, la mise à jour ayant été déployée gratuitement pour les acheteurs de la version de 2020), le multijoueur en ligne, jouable jusqu’à treize, est désormais disponible. Hélas, le mal étant déjà fait, celui-ci est complètement désert, en plus d’être ultra minimaliste puisqu’il ne consiste qu’à un simple matchmaking visant à regrouper les éventuels joueurs disponibles pour des affrontements dans lesquels le premier joueur à treize points gagne la partie. Le multijoueur en local est également de la partie, un petit plus pour passer une bonne soirée, sans forcément plus, le contenu étant limité avec seulement trois cartes disponibles. Mais il a le mérite d’avoir été repris et de proposer un petit divertissement qui fait le job.

Côté technique, la version Xbox Series X est clairement bien plus propre. Adieu tearing, adieu aliasing de la version Xbox One de 2020 (le patch a également amélioré cet aspect sur la version One), les environnements sont vraiment travaillés et le tout tourne sans broncher en 60 images par seconde. On peut en revanche pester face aux cinématiques de l’époque qui ont été insérées, sans aucun travail dessus, ce qui fait assez tâche. La direction artistique a également été un peu retravaillée. Le remake de base voulait offrir un rendu plus réaliste, ce qui a pu diviser. Avec le patch, il semblerait que le côté cel-shading ait été un peu plus accentué (ils ont grossi les contours et accentué un peu le rendu cartoon de certaines textures) même si on garde un rendu assez hybride. Si le rendu peut surprendre, il faut bien avouer que l’on s’y fait vite et que l’ensemble reste correct, les développeurs ayant en plus conservé ce qui faisait le charme de la direction artistique de l’époque, à savoir les phrases sous formes de bulles façon BD, les onomatopées affichées à l’écran ou encore les vignettes qui s’affichent lors de certaines actions (comme un tir dans la tête).

Attention toutefois, malgré le travail de Tower Five, quelques bugs subsistent mais ils sont vraiment assez rares. Nous avons eu principalement deux adversaires qui ont traversé un gros container et un bug bloquant en pleine montagne lorsque nous avons voulu utiliser l’arme fixe (impossibilité de tirer, notre fusil à pompe s’étant collé à l’arme ; dans le deuxième essai, nous ne pouvions même plus sélectionner d’arme ou tirer, ce n’est qu’au troisième essai que tout s’est bien déroulé). Si les développeurs ont promis une IA retravaillée, il faut bien avouer que l’on ne voit pas trop le résultat. L’I.A. est encore très stupide, même si dans le niveau de difficulté le plus haut, elle compense par quelques tirs bien placés ou un surnombre qui lui donne l’avantage parfois. Dans les autres cas, les ennemis se précipitent sur nous, se mettant souvent à la queue leu leu pour être descendus à la chaîne. Lorsque nous prenons un otage, les ennemis ne doivent pas nous tirer dessus pour préserver l’intégrité de l’otage mais il suffit de tourner un peu pour que d’un coup on se prenne des balles, l’otage ramassant au passage, surtout quand ils tirent avec le fusil à pompe, arme réputée pour être ultra précise bien sûr… Et nous ne parlons pas des animations qui ont clairement vieilli ou encore des roulades qui sont plus que ridicules.

D’ailleurs, et c’est bien là le point principal, c’est que ce remake de XIII reprend les codes de l’original, n’essayant pas de moderniser la formule. On retrouve donc les qualités de l’époque, comme l’arsenal, les phases d’infiltration et les phases plus typées action, la possibilité d’utiliser certains objets du quotidien pour attaquer les ennemis (chaises, balai, cendriers…), les prises d’otage, le scénario qui se laisse suivre avec plaisir même s’il se termine sur le même cliffhanger frustrant que celui de Rouge Total… Mais il en garde également tous les défauts, dont tous les aspects qui ont mal vieilli, des animations à la progression, en passant par le feeling des armes, qui a été légèrement amélioré avec le patch mais qui reste bien loin d’égaler celui des FPS plus actuels, ou encore de la visée assez rigide ou de la gestion des impacts des balles qui semble parfois aléatoire (une balle de colt suffit à tuer un ennemi dans le ventre mais il en faut deux de 9 mm ou de kalash dans la tête pour le même résultat). De même, on retrouve les doublages de l’époque, d’excellente qualité en 2003 qui paraissent forcément un peu plus surjoués 19 ans plus tard, sans parler des gros problèmes de synchronisation labiale qui mettent un coup à l’immersion. De fait, même si le code a pu être repris de zéro ou presque, il semble clair que le rendu de ce XIII remake est plus proche de celui d’un remaster dans sa conception que de ce que l’on peut attendre d’un remake moderne.

Point complet
Parfois, il y a certaines gloires du passé qu’il vaut peut-être mieux laisser au passé. A vouloir capitaliser sur les remasters et les remakes, les éditeurs jouent à un jeu dangereux, celui de dénaturer le souvenir de notre enfance, même lorsque ça part d’un bon sentiment pour remettre au goût du jour un titre et en faire profiter une génération plus jeune par exemple. Avec ce remake de XIII, PlayMagic lui a fait beaucoup plus de mal que de bien, sabotant clairement le projet. Tower Five a vraiment fait du bon boulot pour sauver l’ensemble avec son patch et sortir une version new-gen qui tienne la route, jusqu’à ajouter le multijoueur en ligne qui est hélas déserté depuis sa sortie. Et il faut bien l’avouer, pour votre serviteur, (re)faire le jeu sur Xbox Series X a été un véritable plaisir coupable, aussi bien en solo que pour une soirée avec les amis en multi local. En solo, une fois passé le premier niveau demandant de se réadapter à un gameplay ultra rigide, à une visée dépassée et à quelques aberrations dans la gestion de l’IA et des hitboxes, il a été plaisant de reparcourir le titre, de faire remonter les souvenirs et de capitaliser sur ce qui faisait le charme de l’adaptation de l’époque, surtout que la version Series X tourne très proprement sans broncher à 60 images par seconde… Mais cela n’enlève rien aux défauts que l’on a pu constater, à tous ces éléments qui ont vieilli, comme les animations, le feeling des armes, la progression, l’I.A. et tout ce qui ramène au début des années 2000. Vingt ans plus tard, on aurait pu espérer une formule plus modernisée, tout en conservant les bases de l’époque, tout comme on aurait pu espérer un petit bonus, comme une mission inédite pour ne pas nous laisser encore sur ce cliffhanger de fin ultra frustrant… Mais on peut déjà se consoler avec le travail de Tower Five qui permet au moins de profiter d’un jeu jouable d’un bout à l’autre, au rendu plutôt propre (à part trois gros bugs chez nous, dont deux sur le même passage) qui sait jouer sur notre corde nostalgique pour nous procurer un vrai moment de plaisir coupable. Précisons que le patch (bien évidemment gratuit pour celles et ceux qui ont la version de 2020) a été déployé sur tous les supports, ce qui a permis également de rendre une copie plus propre de la version Xbox One par rapport à ladite version de 2020.

On a adoré :
Version Series X à 60 FPS
Techniquement propre
Le charme de l’époque
L’ambiance, le scénario
L’arsenal à disposition
Accessible
Environnements travaillés
Le multi local pour une soirée…
On n'a pas aimé :
Avec seulement trois cartes
Multi en ligne minimaliste désert
Quelques rares bugs encore
Animations dépassées
Une certaine rigidité
Modèles 3D en dents de scie
Cliffhanger de fin toujours frustrant
Une I.A. totalement abrutie


Consulter les commentaires Article publié le 03/10/2022 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022