Test Rogue Ops - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rogue Ops



Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  06.02.2004
  28.10.2003
Nombre de joueurs
1
Online
- Contenus
Classification PEGI
Son
5.1

Après l’avalanche de titres à Noël, on assiste à une reprise moins envoûtante mais pourtant supérieure à celles des années précédentes. En dehors de quelques gros titres de ce début d’année, on en retrouve d’autres moins attendus et qui pourtant pourraient surprendre et cela, à juste titre… Rogue Ops fait partie de ces jeux. Au premier regard il semble être un bien maigre concurrent face au monument qu’est Splinter Cell côté action / infiltration mais après notre InfoGames du mois de janvier, on se dit qu’il a bel et bien ses chances pour séduire le grand public et ce, malgré que les avis soient contrastés de par le monde…

 

Un agent des plus... charismatique :





Après la mort de son fils et de son mari dans un attentat en Turquie, la jeune Nikki Connors décide de se venger des coupables de cet acte criminel. Peu de temps après, elle se retrouve engagée par une organisation gouvernementale secrète, Omega 19 et elle sort parmi les meilleurs de son entraînement intensif. Après quoi elle se voit envoyée pour sa première mission, à la manière d'un Splinter Cell. En effet, Rogue Ops est avant tout un jeu d’infiltration et non pas un simple jeu d’action, on pêche à tout va dans Splinter Cell et Metal Gear Solid, tant niveau scénaristique qu'objectifs de missions. Ici, c’est dans l’ombre qu’il faut se dissimuler et preuve est de constater qu’il faudra jouer de tout son arsenal pour se sortir de certaines missions délicates mais de là à dire que tirer une balle est un geste rare cela serait une absurdité. En effet, Rogue Ops c’est peut-être avant tout de l’infiltration mais c’est aussi des phases d’action très rythmées et quelques nouveautés apportées au style parsèment le jeu. Quant à l’héros, que dis-je, l’héroïne, elle se montre bien plus charismatique qu'un Sam ou un Raiden mais également plus attachante… Ceci étant probablement dû à la touche féminine et à son caractère rebelle qu'elle apporte au genre.

Infiltrons Rogue Ops :



Loin de se limiter à quelques mouvements simples comme courir, s’accroupir ou longer les murs, Nikki sait aussi descendre en rappel et utiliser quelques gadgets tous plus intéressants les uns que les autres. Citons une caméra espion volante, diverses armes et différents types de lunettes de vision, et enfin la possibilité d'effectuer des combos meurtriers sur ses opposants, c'est d'ailleurs avec ce dernier aspect que le titre surprend. Ces derniers consistent à orienter le stick analogique gauche dans différentes directions en un temps limité pour ensuite admirer une splendide mise à mort… Hélas ces dernières sont peu nombreuses et trop aisées à effectuer mais apprécions tout de même cette innovation. Evidemment, cette dernière se fait au détriment de la possibilité de combattre au corps à corps qui disparaît ici. Sinon, Nikki se montre très maniable et avancer dans les niveaux sera chose aisée tant elle répond bien aux ordres donnés. Enfin, ajoutons une sélection d’armes et gadgets par commande vocale, certes, peu utile je vous l’accorde mais tout de même sympa.



En plus de vouloir venger sa famille, Nikki va devoir réaliser nombre de missions de par le monde. Ces dernières s’avèrent d’ailleurs très gaies à jouer tant elles sont un savant mélange d’action et infiltration. Entre traverser un camp russe truffé de gardes, voler une antiquité dans un musée londonien sans se faire remarquer ou encore sauver une équipe commando capturée par des terroristes peu scrupuleux, il y a de quoi faire ! D’autant plus que certains passages s’avèrent ardus voir prise de tête à cause de la nécessité de trouver certains objets pour se débloquer. Mais bon qu'on se le dise, en général il est assez rare de bloquer au cours du jeu, cela étant dû à d’une inteligence artificielle des ennemis bien peu fignolée. Le terme simplet leur conviendrait d’ailleurs parfaitement… Heureusement que les caméras de surveillance et autres lasers sont là pour nous empêcher d’aller trop vite ! Du coup, l’aventure se retrouve grandement raccourcie au point que terminer le jeu vous prendra au maximum 8 heures ce qui est peu, vous en conviendrez. Enfin, dernier regret sur ce point, le manque du mode Xbox Live pour le téléchargement de missions supplémentaires comme initialement prévu au départ…

Manga fashion !



La société à l’origine du jeu étant japonaise, il était normal de retrouver quelques caractéristiques bien asiatiques. Tout d’abord, des graphismes qui font étrangement penser à des mangas, ceci étant peut-être dû au scénario se terminant à la manière un peu apocalyptique caractéristique de ceux-ci… Evidemment, les graphismes sont loin d’égaler ceux de maître Splinter Cell mais ils sont tout de même acceptables. Les décors n'exploitent pas vraiment les capacités de la machine tout comme les annimations d'ailleurs qui montrent un aspect de console antérieur. Les modélisations d’objets et de personnages sont au contraire de bonne facture. Si le bilan est donc maussade sur le plan de la réalisation, on notera cependant une exception. En effet, Nikki a apparemment bénéficié d’un traitement de faveur est est indéniablement bien modelisée. Quant aux effets spéciaux rencontrés tout au long de l'aventure, ils s'avèrent des plus sans grande surprise. Mais le plus mauvais est à venir avec la gestion des ombres. En effet, celle-ci est à des années lumières de celle d'un Splinter Cell et du coup, cela fait vraiment défaut à l’ambiance générale du titre.



Enfin, venons-en aux bruitages et musiques qui s’avèrent être convaincants sans être une fois encore inoubliables. Par contre, les voix des acteurs ont été très bien choisies et leur correspondent parfaitement. Un très bon point pour le jeu puisqu’il ajoute beaucoup à l’immersion dans le scénario qui prend du coup une toute autre ampleur… Côté musiques, Rogue Ops se contente juste de reprendre le même style que beaucoup d’autres jeux, sans grande prétention donc. On notera de ce fait que la réalisation globale de Rogue Ops déçois bien que celle-ci soit tout de même acceptable.

Point complet
Alors que tout le monde le donnait perdant de son duel avec les titres du même genre, Rogue Ops parvient à convaincre et ce malgré quelques problèmes récurrents. Bien sur que Rogue Ops est loin d’être une référence de l’infiltration sur Xbox mais tout de même, les amateurs seront gâtés par ses quelques originalités. Il n’est en fait que le maillon manquant entre Splinter Cell et Metal Gear Solid reprenant à chacun de ces deux softs quelques atouts sans jamais vraiment les faire évoluer. Au final, un titre honnête, sans grande prétention et qui risque bel et qui pourrait convaincre le grand public.

On a adoré :
+ Scénario
+ Voix
+ Possibilités
+ Jouabilité
+ Héroïne charismatique
+ Fun rencontré
On n'a pas aimé :
- Graphismes pas au top
- Durée de vie
- Gestion des ombres


Consulter les commentaires Article publié le 04-03-04 par Rédempteur



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019