Test Quantum Redshift - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 302 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Quantum Redshift



Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.2002
  16.09.2002
  21.11.2002
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Son
5.1

Devenu sport phare des années 2100, le championnat mondial de Quantum Redshift met en scène différents pilotes venus des quatre coins de la planète et s’affrontant dans des courses déchaînées (mais aussi mortelles) à bord de véhicules équipés d’armes futuristes (les SPARC) et tous cela, en atteignant des pointes de 1500km/h maximum. Mais ne vous enflammez pas, le chemin vers la gloire est long et très dangereux…




Mettons les choses au clair :



Au départ, seuls 7 personnages sur les 16 proposés sont disponibles. En effet, il vous faut gagner le tournoi complet avec un personnage afin de débloquer son antagoniste. Oui, j’ai bien dit antagoniste (ou rival si vous préférez) car chaque concurrent de Quantum Redshift a un "ennemi" bien défini qu’il doit battre en duel pour que la victoire soit complète.
Mais vous remarquerez que si l’on gagne les tournois avec tous les persos de base, cela nous fait 14 coureurs… Où sont les deux derniers ? A vous seul de le découvrir.
Il en est de même pour les courses car dans ce soft, c’est le rapport "un pilote égale un circuit" qui est de mise.
Attention, les 150 armes promises sont reparties de la manière suivante: 1 arme mortelle par pilote à ajouté à 2 armes de bases s’étalant sur 3 niveaux de puissance. Soit un total de 112 coups différents. Et le reste ? Ce sont tous simplement les 3 niveaux de boucliers qui sont comptés comme armes. Certes, une arme défensive mais bon…
En clair, nous pouvons dire qu’il existe réellement 48 armes différentes à raison de 3 par vaisseau. A noter aussi que la vitesse vertigineuse de 1500km/h n’est pas pour tout de suite! Il vous faudra d’abord réussir à débloquer le jeu en mode Redshift et vous devrez donc vous contenter des vitesses moins importantes mais tout aussi impressionnantes (800km/h en mode Maître) variantes selon le niveau de difficulté choisit.





Des modes de jeu au nombre de 4 :



Bon tout d’abord, comme tout bon jeu de course qui se respecte, Quantum Redshift nous offre un mode Tournoi, principal mode du jeu puisque c’est ici que vous serez amené à faire évoluer votre partie. Pour cela, ce mode vous propose différents niveaux que s’étalonnent de Novice à Redshift en passant par Amateur, Maître et Expert.
Finir un tournoi dans n’importe quel niveau vous permettra de débloquer votre antagoniste et la course qu‘il représente. Cependant, il est conseillé de commencer tout d’abord par le niveau Novice car cela vous permettra d’augmenter vos gains et de "doper" votre vaisseau en y faisant évoluer vos armes de bases ou encore votre bouclier (sachant qu’il existe 3 niveaux d’évolution) mais aussi votre niveau de boost. Quand au niveau Redshift, il nous vous sera accessible uniquement lorsque vous aurez fait le mode Expert avec tous les pilotes disponibles. De plus, vous aurez encore la possibilité de débloquer pas mal de bonus (en plus des circuits et des persos) que l’on nomme "œuf de pâques".
Ce mode de jeu se révèle extrêmement long car je vous le rappelle, 16 pilotes attendent que vous les aidiez à gagner le tournoi et cela, dans les 5 niveaux proposés.
Une fois vos nouveaux personnages et courses débloquées, vous pourrez vous entraîner dans le mode Course Rapide contre 5 de vos concurrents.
Aussi, le traditionnel "Contre la Montre" vous permettra de relever de vrais défis et d’instaurer vos propres records sur toutes les courses du championnat de Quantum.
Et enfin, le mode Multi-joueurs vous proposera de vous mesurer à 3 de vos amis avec les personnages et les courses que vous aurez débloqués dans le mode "Tournoi".


Un gameplay classique mais efficace :



En effet, de part sa simplicité le gameplay de ce soft est assimilable en seulement quelques minutes de jeu. La gâchette de droite vous permet d’accélérer alors que celle de gauche représente vos aérofreins. Les boutons A, X, Y, B servent respectivement à enclencher votre turbo, envoyer un simple missile (ou autre arme), déployer votre bouclier, et lancer une arme à tête chercheuse (différente selon le personnage choisi).
Et quant aux boutons noir et blanc, le premier vous sert à changer de caméra (3 sont disponibles) alors que le second vous permet de jeter un coup d’œil derrière vous, histoire de surveiller vos arrières.


Le jeu en lui-même :





Eh oui, le principal but des courses de Quantum est la victoire (comme dans tous les jeux de courses me direz-vous) mais ici, elle passe souvent par un combat acharné entre vous et vos adversaires. Pour cela, les armes proposées sont variées et affligent toutes des dégâts plus ou moins égaux. Selon le pilote choisi, le SPARC correspondant sera équipé de différentes munitions comme des rayons lasers, des armes plasma et bien d’autres encore… Au départ de la course, aucun élément n’est "rechargé" sur votre SPARC. Et il devient vite indispensable, pour votre survie, de récolter les différents régénérateurs qui vous permettront d’activer vos armes et votre bouclier. Les régénérateurs jaunes correspondent à votre blindage alors que le bleu et le rouge, activeront respectivement votre arme simple et votre arme à tête chercheuse.
Si vous faite évoluer votre vaisseau au maximum (les 2 armes mais aussi le bouclier doivent être au niveau 3), il vous suffira de récolter assez de régénérateurs afin de pouvoir utiliser votre arme suprême, souvent mortelle pour vos adversaires.
Et la victoire ne tient qu’à un fil, donc n’abusez pas de votre boost car celui-là s'avérera précieux lors des derniers tours.
L’utilisation du bouclier aussi révèle un coté assez tactique du jeu. Il vous faudra le déclencher une fois le moment venu (un son retentira lorsque vous serez en danger). A noter qu’il peut aussi être utilisé en tant que "réparateur" de votre vaisseau.


Et du coté technique, ça donne quoi? :



Avant le début de chaque tournoi et de chaque duel entre pilotes, vous aurez le droit à des petites mises en scènes théâtrales nous proposant une piètre cinématique entre votre personnage et son rival. Et même si le jeu est en Français intégral, les personnages s’expriment dans leurs langues d’origines nous donnant droit à des sous-titres dont on se serait volontiers passé.
Mais bon, cela n’enlève en rien la qualité sonore de Quantum Redshift qui, grâce à la bande son de Junkie XL, propose des musiques techno plutôt entraînantes. Vous n’aimez pas la techno? Peu importe, il vous suffit de créer votre propre sélection musicale en y ajoutant vos chansons stockées sur votre disque dur de votre Xbox. De plus, les bruitages du jeu sont vraiment réussis et on s’y croirait réellement! Venons en maintenant au point le plus intéressant: les graphismes. Dans ce soft, ils sont tout simplement somptueux! Curlymonsters nous a vraiment crée un jeu qui exploite à fond les capacités techniques de la Xbox et qui utilise la merveilleuse technologie qu‘est le Bump-Mapping. Les effets de lumière, l’impression de vitesse, les explosions mais aussi les gouttes de pluie sont extraordinairement bien rendus. La modélisation des vaisseaux est assez belle aussi. Certes, ces derniers abordent un design qui n’est pas forcement au goût de tous le monde mais bon… chacun peut se faire sa propre opinion! Enfin, les différents lieux où les circuits sont implantés sont tout aussi magnifiquement réalisés nous faisant concourir sur des pistes magnifiques.
Bref vous l’aurez compris, Quantum Redshift est une vraie bombe aux capacités techniques incroyables.


A noter :



Les demos jouables de RalliSport Challenge et de Nfl Fever 2003 ainsi qu'une video de Blinx: The Timesweeper sont disponibles depuis le menu principal de Quantum Redshift.

Point complet
Il n’y à rien à dire sur l’aspect technique de ce soft qui mérite amplement sa place à coté des hits Xbox. On regrettera cependant la difficulté accrue (trop ?) du niveau Redshift, rallongeant artificiellement la durée de vie. Bref, une bombe à possédé (surtout au prix de 39€) et dont la suite est déjà en préparation.

On a adoré :
+ Graphismes hauts en couleurs
+ Mode solo conséquent
+ Musiques et bruitages de qualité
On n'a pas aimé :
- Trop difficile
- Maniabilité simpliste


Consulter les commentaires Article publié le 20-02-03 par Jerem'



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020