Test Zumba Fitness World Party - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 330 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Zumba Fitness World Party



Editeur
Majesco
Développeur
Zoe Mode
Genre
Sport
Statut
En développement
Date de sortie
  2013
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Fitness

Zoe Mode a décidé de récidiver cette année en proposant un nouvel opus de la licence Zumba Fitness. Le bien nommé Zumba Fitness World Party est arrivé en promettant deux choses : de faire voyager le joueur autour du monde et de lui offrir quarante nouvelles chansons. Reste tout de même à voir si les développeurs ont également su prendre en compte les remarques faites sur les précédents volets pour améliorer la formule…

Du Zumba Fitness, ni plus, ni moins




Pour mettre le joueur dans l’ambiance, le titre démarre sur une vidéo fort sympathique offrant un aperçu des destinations et des professeurs qui vont vous faire bouger. Ceci fait, on découvre un menu plutôt simple mais relativement ergonomique. Quelques options s’offrent donc à nous, dont le mode Mon Zumba qui regroupe le suivi de la progression, le Journal Mondial avec les images débloquées ou encore le mode Pas à Pas qui permet d’apprendre à maîtriser quelques mouvements. Encore une fois, ledit mode reste assez sommaire, d’autant qu’au lieu d’offrir une quelconque correction ou des conseils pour s’améliorer, il se contente de répéter en boucle le geste, en laissant simplement le joueur le singer au mieux jusqu’à ce qu’il décide de changer le pas ou de quitter ledit mode par lassitude. Et la vitesse d’exécution du pas (lente ou normale) n’y change pas grand-chose. On pense alors à se lancer dans un cours, à la durée prédéterminée (modes rapide, moyen ou long) ou personnalisée (choix de la liste de lecture). Malheureusement, comme les ans passés, ce ne sont pas de réels cours auxquels nous avons affaire. Il s’agit simplement de l’enchaînement de X chorégraphies qui permettent d’éliminer des calories en s’assurant de bouger durant un temps donné. Là encore, il n’y a pas de correction sur les fautes du danseur. On essaie donc de faire de son mieux pour tenir la cadence et essayer d’enchaîner un maximum de Zumba, ce qui correspond à un pas considéré comme parfaitement exécuté.

On passe rapidement sur le mode partie rapide pour s’intéresser au Tour Mondial. C’est un peu le plat de résistance du soft qui demande d’enchaîner un certain nombre de danses dans divers endroits du globe. Brésil, Caraïbes, Europe, Hawaï, Inde, Los Angeles et Puerto Rico sont ainsi représentés. On choisit donc une destination, on découvre un décor réel (intégré à partir d’une ou plusieurs photos) et on enchaîne les danses, sans temps mort ou presque, jusqu’à avoir fait la playlist définie pour la destination choisie. Là encore, il n’y a pas de système de correction, notre corps apparaît dans un petit cadre et on sait simplement si on a réussi un pas, si on l’a loupé ou si on l’a moyennement exécuté. Et comme toujours, les indications visuelles sur le pas à venir restent minimalistes, à tel point que l’on préfère simplement imiter les danseurs. On fait monter une jauge, on cumule des étoiles et, c’est à peu près tout. La reconnaissance des mouvements est tellement permissive que même un danseur du dimanche arrive à décrocher de très bons scores, jusqu’à tout débloquer ou presque (bonus sympathiques mais souvent futiles) en une seule session. Du coup, on fait assez rapidement ce Tour Mondial et la rejouabilité devient peu intéressante. On se rabat alors sur les modes Cours ou partie rapide pour au moins modeler la playlist. Par contre, il faut bien reconnaître que les quarante chansons proposées couvrent les styles des environnements parcourus, en somme c’est varié.

C’est agréable à danser, ça fait bien bouger et les chorégraphies sont bien travaillées. Au final, les développeurs semblent s’être contentés du minimum syndical en misant tout sur la tracklist et les danses, laissant de côté à peu près tout le reste. C’est fort dommage, car si les amateurs de danses énergiques y trouveront leur compte, beaucoup délaisseront le jeu du fait que le panel des chansons reste moins attirant que ceux proposés par la concurrence. Enfin, un petit mot sur les visuels du soft puisque les développeurs, après avoir pris en compte plusieurs remarques, ont fini par virer tout aspect graphique réalisé avec un moteur de jeu. Comme dit plus haut, on se retrouve donc avec des paysages basés sur des images/gifs, certes appréciables et représentatifs de l’univers parcouru, mais que l’on oublie vite. Il en va de même pour les danseurs, qui ont certainement été filmés et intégrés comme tels, même les véritables coaches bien connus par les pratiquants de la discipline. Le souci, c’est que l’intégration de ces derniers par rapport au décor est ultra cheap, voire même parfois risible. Et ce ne sont pas quelques artifices visuels, ou un mouvement de caméra qui enlève une certaine lisibilité à l’action, qui y changeront quoi que ce soit. Dommage, l’idée était intéressante, la réalisation l’est moins. Pour finir sur une note positive, disons tout de même que les séances sont également agréables à deux joueurs.

Point complet
Malgré l’artifice du voyage autour du monde pour découvrir une tracklist variée plutôt sympathique, Zumba Fitness World Party ne change guère la formule. La reconnaissance est toujours très permissive, ce qui évitera d’en frustrer certains, mais ce qui fait également qu’un danseur du dimanche est en mesure de boucler le mode Tour Mondial en une seule session par destination. Les modes de jeu sont maigres, le mode Cours n’a de « cours » que le nom, même s’il permet de se dépenser, et les bonus à débloquer restent majoritairement bien futiles. Pour éviter tout reproche sur la modélisation des danseurs ou des environnements, les développeurs ont opté pour des intégrations « réelles ». En somme, on voit le danseur tel qu’il a été filmé et les décors font penser à des images ou à des gifs selon les circonstances. L’idée est bonne mais l’intégration reste assez cheap. Enfin, ce nouvel opus se contente finalement de réussir le minimum syndical, à savoir une tracklist variée et des chorégraphies réussies. Ceux qui apprécient la discipline y trouveront assurément leur compte, tandis que les autres se pencheront soit sur des jeux de fitness, soit sur des jeux de danse (plus techniques avec du Dance Central ou du Dance Evolution, ou plus fun avec du Just Dance), à moins d’aller assister directement à des cours de Zumba.

On a adoré :
+ Le principe de la Zumba
+ Chorégraphies travaillées
+ Une tracklist variée
+ Menu assez ergonomique
+ L’aspect voyage
+ A deux, c’est sympa
+ Les cours pour se dépenser…
On n'a pas aimé :
- Mais ce ne sont pas de vrais cours
- Montage danseurs/décor cheap
- Mode Pas à Pas à retravailler
- On en fait vite le tour
- Pas de système de correction
- Certains mouvements de caméra


Consulter les commentaires Article publié le 15/12/2013 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020