Test WRC 5 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 202 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

WRC 5



Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.10.2015
Nombre de joueurs
1

Le rallye est de retour sur Xbox One. Exit MileStone, c’est au tour du studio français Kylotonn Entertainment de se faire la main sur le jeu de course officiel WRC. Repartant de zéro, le jeu s’apparente plus à un reboot qu’à une suite à proprement parler. Voyons si le changement de studio est bénéfique et si nos petits français ont su tirer leur épingle du jeu.

En voiture Simone…




Aucun doute, WRC 5 compte aller à l’essentiel, preuve en est son écran titre qui se contente des modes de jeu de base : quelques options, un mode course simple, un peu de multi et la carrière. Quelques courses simples seront préférables pour débuter, afin de prendre le jeu en main et voir ce qu’il en est de la conduite. Ni arcade, ni simulation, le soft tente de séduire un peu tous les publics. En activant les assistances (freinage, direction) et en désactivant les dégâts, le jeu se prend facilement en main, permettant aux novices de prendre du plaisir, les sensations étant bien là. Les différentes surfaces (terre, neige, asphalte) s’abordent et se ressentent différemment, tout comme les imperfections de la route. Par contre, en désactivant toutes les aides, le jeu se veut plus exigeant, et un accident pourra sérieusement endommager votre véhicule jusqu’à l’immobilisation pure et simple. Des réglages sont accessibles avant les courses pour une configuration optimale, suivant les surfaces et les conditions météo. Malheureusement, les collisions sont parfois aléatoires et donnent lieu à des envolées absurdes ou des voitures stoppées d’un coup par un petit caillou. Il y a encore du travail de ce côté-là, car la crédibilité du jeu en prend un coup, ce qui est dommage car les transferts de masse sont plutôt bien retranscrits. Autre chose qui fâche : la vue extérieure. Trop proche de la voiture, elle procure peu de sensations de vitesse et s’avère même handicapante. Pire, la voiture semble figée sur un axe, laissant défiler le décor. On se croirait revenu pas mal d’années en arrière, et c’est bien dommage, tant la vue intérieure est, elle, de qualité. Graphiquement très moyenne, on zappera la vue cockpit pour se concentrer sur la vue capot, vraiment sympa.

Les sensations de vitesse sont décuplées et la conduite est bien plus agréable. C’est le jour et la nuit entre la vue intérieure et la vue du bolide. Les joueurs préférant voir leur véhicule pour admirer les modélisations passeront leur chemin. Quoi qu’il en soit, le fun est là et on prend du plaisir à enchaîner les courses à la recherche du chrono ultime. Notez qu’un mode « rewind » est disponible (appelé Snapshot), mais qu’il se contente de vous téléporter à la session précédente (à l'arrêt !) et non quelques secondes avant un accident. Côté véhicules, circuits et équipes, le jeu est complet. On retrouve les catégories habituelles, qui commencent avec le WRC Junior, et les voitures officielles sont de la partie. On créera son pilote pour le mode carrière, qui vous fait commencer tout en bas pour grimper les échelons. Ce mode vous fera participer à différents championnats, en pensant à effectuer des réparations sur vos véhicules entre les courses. Le moral des troupes sera déterminant dans votre ascension. Pas de folies particulières dans ce mode carrière, qui se veut simple, efficace et surtout prenant. Les tracés sont toutefois créés par les développeurs, qui se sont souvent fait plaisir en enchaînant les chicanes. Côté multi, on retrouve du jeu en ligne pour mesurer ses chronos et du jeu en local. Evidemment, comme dans tout jeu de rallye, ce sera chacun son tour, mais le challenge est là et le tout reste sympathique. De plus, nous ne crachons jamais sur du multi en local, chose rare de nos jours. L’e-sport sera également au cœur du multijoueur, avec des défis limités dans le temps et des épreuves inédites. De quoi ajouter un peu de piment au jeu, avec des cadeaux à la clé. Malheureusement, les joueurs sont pour le moment peu nombreux et les parties se font rares.

Graphiquement, le titre est plutôt joli et offre de chouettes textures au sol (neige, boue), et de beaux effets de lumière (rayons du soleil entre les arbres) et de pluie. On est loin d’un Forza ou d’un Driveclub dans la gestion des gouttes d’eau sur le pare-brise mais gardons à l’esprit que le budget est loin d’être le même. Les modélisations des voitures sont très bonnes et les reflets sur les carrosseries très corrects, tout comme les dégâts visuels ou les salissures (terre, neige). Gros bémol néanmoins dans ce tableau somme toute correct, la fluidité fait des siennes. Le frame rate est en effet inconstant, et du tearing s’invite régulièrement pendant les courses, tout comme un peu d’aliasing. Cette fluidité en dents de scie est évidemment malvenue dans un jeu de course demandant un certain doigté. Nous sommes également mitigés concernant la partie sonore. Celle-ci est travaillée et propose des bruits de moteur et des craquements de pot réussis. A l’image d’un Project Cars, le son diffère en passant d’une vue interne à une vue externe. En revanche, le co-pilote et souvent saoulant et difficile à suivre, et nous avons eu l’impression que certains sons étaient « manquants ». Concrètement, certains accrochages ou accidents ne sont même pas sonorisés, alors que l’on s’attend à entendre la taule se plier avec fracas, et on n'entend parfois pas les bruits de freins... Bizarre, ces absences cassent quelque peu l’immersion. Dernière bizarrerie, la voix du co-pilote disparaît parfois soudainement. Pensant au départ qu'il s'agissait d'un souci radio après un accident, ce souci s'est également produit en début de course lorsque notre véhicule était encore en parfait état... Dernière chose manquante : les vibrations de la manette, non gérées par le jeu. Alors qu'un Forza se fait plaisir avec les vibrations dans les gâchettes, WRC 5 fait du coup bien cheap en comparaison.

Point complet
Pour leur premier jeu WRC, les développeurs français ont fait un boulot très correct, mais qui souffre encore de défauts handicapants. WRC 5 procure (en vue intérieure tout du moins) de bonnes sensations de conduite et on prend plaisir à courir sur les différentes surfaces en testant quelques réglages. Le mode carrière vous occupera quelques heures tandis que le multi animera quelques soirées entre potes. On s’amuse, on prend du plaisir, mais les gros défauts du jeu sautent aux yeux et risquent de lasser sur le long terme. Le frame rate souffre pas mal et gêne parfois dans les virages, tandis que la partie sonore est inaboutie. De plus, les bugs de collisions sont nombreux et rendent certains chocs aléatoires. Heureusement, le rewind est là pour vous sauver la mise mais son utilisation est curieuse. Enfin, si on peut pardonner certains défauts de jeunesse liés au manque de budget, on pardonnera moins facilement le prix de vente du jeu, fixé à 69 euros, soit plein tarif. Un peu cher pour un premier essai !

On a adoré :
+ Jolis graphismes
+ Bonnes sensations de conduite
+ Jeu à la fois accessible et exigeant
+ Quelques réglages pour les puristes
+ Les différentes surfaces bien retranscrites
+ Mode carrière simple et efficace
+ Multi local et e-sport
+ Véhicules joliment modélisés
+ Bruits des moteurs de qualité
+ La vue cockpit est excellente…
On n'a pas aimé :
- Tandis que les vues externes sont ratées
- Tearing, aliasing et chutes de frame rate
- Des collisions farfelues
- Co-pilote pénible à écouter et parfois absent
- Certains sons manquent (pendant les accidents ou freinages notamment)
- Pas de vibrations
- Prix de vente trop élevé


Consulter les commentaires Article publié le 25/10/2015 par Lionel B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018