Test Wolfenstein : The Old Blood - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 202 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Wolfenstein : The Old Blood



Développeur
Machinegames
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.05.2015
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
19,99 €

Environ un an après la sortie de Wolfenstein : The New Order, la licence est de retour avec un stand-alone appelé The Old Blood. Il conte les aventures de notre cher Blazkowicz, vingt ans avant les événements du précédent jeu. Reprenant les bases posées l'an passé, The Old Blood nous permet de retourner dans des endroits bien connus des fans, le temps de huit chapitres, le tout pour une vingtaine d'euros. Sortez les flingues et préparez vous à affronter les nazis par dizaines sur votre Xbox…

Un petit jeu qui fait du bien…




Si vous avez, comme nous, terminé et aimé The New Order, vous ne serez pas dépaysé par cette suite. En effet, The Old Blood reprend les bases de son aîné, que ce soit au niveau des graphismes ou du gameplay. Amateurs de gunfights qui tachent, soyez servis : cet opus est encore plus nerveux et gore que le précédent. On retrouve l'armement classique de Blazkowicz, auquel s'ajoutent quelques éléments, comme un nouveau fusil à pompe ultra puissant à forte cadence de tir ou un fusil à lunette particulièrement meurtrier. Il est toujours possible de sprinter, de glisser, de buter au corps à corps ou d'envoyer des couteaux bien placés, de se pencher et de tirer avec une arme dans chaque main. Les ennemis sont encore plus nombreux, allant du simple soldat aux hybrides robotisés bien coriaces qu'il faut priver d'électricité pour les immobiliser. Les développeurs ont néanmoins ajouté à votre inventaire un tuyau de plomberie qui permet de fracasser des crânes, des murs ou d'escalader certains endroits pour varier les approches d'attaque. Quoi qu'il en soit, les gunfights envoient du lourd, ça saigne, ça gicle, les bras tombent et les casques volent. Mais il n'y a pas que le bourrinage dans la vie et The Old Blood reprend le côté infiltration de The New Order. Dans certaines zones, il faut se faire plus discret et assassiner en priorité les généraux susceptibles d'appeler des renforts, qui risquent de vous faire vraiment mal. Globalement, le jeu est assez difficile. S'il faut environ cinq heures pour le terminer en mode normal, le mode le plus difficile vous donnera des suées, en ajoutant deux bonnes heures à la durée de vie.

Les ennemis sont vifs et n'hésitent pas à vous prendre à revers, sans parler des fusillades dans les environnements fermés obligeant à se planquer et à cavaler après les médikits ou autres éléments d'armure. N'oubliez pas que les points de vie ne remontent pas d'eux-mêmes et qu'il faut veiller à toujours avoir un minimum de vie avant de se rendre au checkpoint suivant. Heureusement, en fouinant un peu, on trouve de nombreux items pour se soigner ou faire le plein de munitions, sans oublier les lingots d'or, les fichiers à lire ou encore les lits permettant de rejouer à des niveaux du tout premier Wolfenstein. Si l'I.A. s'avère assez convaincante pendant les phases d'action, elle a parfois quelques loupés en mode infiltration, avec par exemple des ennemis myopes comme des taupes, voire un peu sourdingues. Il est toujours nécessaire d'appuyer sur un bouton pour ramasser les items au sol, bouton qui s'avère être, une nouvelle fois, le même que celui utilisé pour recharger manuellement ses armes. Du coup, et c'est franchement pénible, il nous est arrivé à plusieurs reprises de recharger notre arme en pleine action alors que nous voulions simplement ramasser un peu de vie. Lorsque vous avez une dizaine de nazis aux trousses, c'est très handicapant et rageant. Même si cela peut sembler être un détail, nous espérons que les développeurs trouveront une solution plus adaptée à la nervosité du jeu, afin que le joueur n'ait pas à spammer le bouton de la manette en espérant ramasser quelque chose. Bonne chose par contre, le Laserkrafwerk a été laissé au placard (cette arme servait à découper certaines serrures et éléments de décor), et ce n'est pas pour nous déplaire, tant elle était pénible à utiliser.

Le rythme du jeu est soutenu et les passages longuets et pénibles de The New Order ne sont ici plus d'actualité. Alors que les cinq premiers chapitres (la plus grosse partie) se passent dans les Alpes, le château de Wolfenstein ou encore un village, la deuxième partie du jeu opte pour un virage à 180° et introduit de nouveaux ennemis que l'on n’attendait pas forcément ici. Cela plaira ou non, voire ça pourra surprendre, mais les développeurs ont su les intégrer intelligemment et adapter les gunfights en conséquence. Globalement, l'histoire reste en deçà du précédent jeu, les cinématiques sont courtes et les personnages secondaires moins nombreux et moins développés. Le tout reste néanmoins agréable à suivre, sans script envahissant et se termine avec plaisir, bien qu'on en veuille évidemment encore plus. Les décors traversés sont variés (village, cimetière, prison, site de fouille, château) et les graphismes ont gagné en finesse. L'aliasing se fait très discret et la fluidité ne bronche absolument jamais, restant constamment à 60 images par seconde, fait très appréciable. Les effets de lumière sont fort jolis et la direction artistique est de qualité. Par contre, de nombreuses textures sont belles de loin mais loin d'être belles, et vous sembleront crades et floues d'un peu trop près. L'ambiance sonore est très travaillée et la version française est plutôt bien jouée, avec les voix habituelles de la saga. Notez que les langues sont une nouvelle fois respectées et que les Allemands se parlent et crient en allemand. Niveau immersion, c'est du tout bon !

Point complet
Ce stand-alone de Wolfenstein, intitulé The Old Blood, nous a convaincus. Proposant entre cinq et sept heures de jeu suivant le mode de difficulté (en ajoutant pas mal de défis à débloquer), ce titre à une vingtaine d’euros représente un excellent défouloir pour les fans et les joueurs à la recherche de gunfights pêchus à l'ancienne. Avec son rythme soutenu, sa direction artistique de qualité et son ambiance sonore au top, l'expérience semble du coup trop courte et on en redemande. Si certains éléments du précédent jeu ont été retirés souvent pour le meilleur, on regrette une I.A. toujours un peu limitée lors des phases d'infiltration, une histoire moins travaillée et quelques textures bien vilaines de près. Wolfenstein : The Old Blood reste en tout cas très plaisant à jouer et on attend sagement la suite.

On a adoré :
+ Les bases de The New Order
+ Action et infiltration, au choix
+ Gunfights toujours pêchus
+ Rythme totalement maîtrisé
+ Direction artistique réussie
+ Du fan service
+ Fluidité impeccable
+ Bande-son au top
+ Prix intéressant
On n'a pas aimé :
- Des textures parfois bien vilaines
- Histoire en deçà…
- Un virage à 180° qui divisera
- La touche pour ramasser des munitions, mal pensée
- I.A. toujours juste en infiltration


Consulter les commentaires Article publié le 30/05/2015 par Lionel B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018