Test Warriors Orochi 4 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 202 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Koei Tecmo
Développeur
Omega Force
Genre
Beat them all
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.10.2018
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
69,99 €

Edité par Koei Tecmo et développé par Omega Force, Warriors Orochi 4 est un Muso-like mélangeant l’univers des Dynasty Warriors avec celui des Samouraï Warriors. Dans cet opus, ils doivent affronter les Dieux qui menacent notre univers ! Au programme : de la magie, des combos spectaculaires mais surtout un record battu du nombre de personnages présents dans un jeu (170). Warriors Orochi 4 arrive-t-il à nous faire oublier la déception qu’était DW9 ? Ou est-ce l’épisode de trop ?

Les Dieux sont en colère !



Apres avoir affronté Orochi et son armée dans Warriors Orochi 3, nos protagonistes issus des univers des Dynasty Warriors et Samouraï Warriors vont devoir s’allier contre des divinités de la mythologie grecque ! Zeus et sa petite famille veulent fusionner leur monde avec le nôtre afin d’en prendre le contrôle et régner sur tous les univers ! Perseus, le fils de Zeus proche des Humains, n’est pas vraiment d’accord avec son mentor et décide de le trahir en envoyant huit ouroboros sur la Terre, ces derniers servant à augmenter la puissance d’un personnage afin d’atteindre le niveau divin, de quoi laisser une petite chance à nos guerriers. Cependant chaque personnage ne peut pas se transformer en Dieu, il n’y a que quelques « élus » ! Bien évidemment, facilité scénaristique oblige, comme à chaque fois même si tout le monde s’est déjà rencontré dans les volets précédents, personne ne s’en souvient et, comme à chaque fois, nos héros vont devoir une nouvelle fois se combattre avant de se faire confiance ! La mise en scène a été mieux travaillée, le tout accompagné par des cinématiques de qualité. Même si elles se font rares, elles ont le mérite d’exister et aident à nous plonger dans l’histoire. Malheureusement, la plupart du temps, il faut lire des tonnes de dialogues entre chaque mission. Les voix japonaises sont saisissantes au possibles mais le jeu n’a toujours pas été traduit en français, ce qui pourra en laisser plus d’un sur le carreau. Il y a aussi quelques petites surprises pour les fans et des twists de dernières minutes plutôt bien ficelés. Globalement l’histoire est sympathique mais manque un peu de profondeur sur certains détails. De toute manière le scénario ne sert que de prétexte pour que tout le monde se foute sur la tronche… Que c’est jouissif ! Du côté de la bande sonore, là aussi le jeu nous offre de la qualité, les musiques sont rythmées comme nous en avons l’habitude avec les titres du genre. Pour la plupart, il s’agit de remix plutôt bien sentis des épisodes précédents, apportant ainsi une petite touche de fraîcheur dans une liste de musiques d’ambiance déjà très appréciées !

Donnez-moi le pouvoir !



Rentrons tout de suite dans le vif du sujet, hormis les touches X et Y qui continuent de faire leur œuvre afin de proposer des enchaînements simplistes déjà aperçus dans tous les volets de la saga ou encore la touche B qui déclenchera toute la puissance du Musou de chaque individu présent dans le titre, Warriors Orochi 4 arrive à apporter un vent de fraicheur sur sa partie gameplay grâce à l’introduction de la magie ! En effet, tous les personnages peuvent à tout moment utiliser cette nouvelle capacité en appuyant sur la gâchette RB suivie de la touche X, Y ou B afin de lancer des attaques dévastatrices mais surtout spectaculaires ! De plus il est désormais possible de « switcher » entre vos trois personnages pendant que vous attaquez des ennemis, ce qui vous amènera à enchaîner des combos de folie ! Autre nouveauté qui apporte un réel plus, c’est le fait de lancer une attaque coordonnée avec un total de sept personnages qui s’envolent dans les airs et qui réunissent leur puissance afin de lancer une sorte de « Kaméhaméha » sur des hordes d’ennemis, de quoi faire un carnage ! Mais ce n’est pas tout, comme cité un peu plus haut, huit ouroboros ont été envoyés sur Terre, ce qui veut dire que huit personnages ont été choisis pour les porter. Parmi les heureux élus, nous avons Lu Bu, Cao Pi ou bien encore Zhao Yun pour ne citer qu’eux. Une fois votre barre de Rage activée, vous pourrez utiliser pleinement toutes les capacités des bracelets en vous transformant. Votre puissance sera digne d’un Dieu !

A noter que dans ce nouvel opus, les personnages ont plusieurs classes de Magie qui se divisent en quinze catégories ! Toutes sont très différentes les unes des autres, apportant chacune leur spécificité. Par exemple Honda pourra grâce à son Trident envoyer des tourbillons d’eau sur ses ennemis, Ma Chao se transformera en sanglier en feu piétinant tout sur son passage, Nao Tora Li quant à elle pourra envoyer des boules d’énergie ou alors Zhuge Liang utilisera son pouvoir afin d’envoyer un laser surpuissant. Pour les autres classes nous vous laissons la surprise ! Au final, le titre conserve sa variété dans les personnages en proposant des moves sets très différents pour chacun d’entre eux même si certains se rapprochent suffisamment pour parler de « clonage », il n’en reste pas moins impressionnant de voir autant de styles de combat réunis en un seul et même titre, surtout que le soft est très accessible mais également très intuitif ! Malheureusement nous avons rencontré quelques petits soucis avec la caméra. Celle-ci est assez capricieuse lors des affrontements dans les bâtiments ou lorsque notre personnage est près d’un mur. Autre nouveauté qui est bienvenue, l’apparition de checkpoints ! Si vous échouez un objectif ou si vous mourez, vous ne recommencez pas depuis le début, chose qui était assez pénible dans les anciens opus !

Gestion et Craft



Omega Force a cette fois-ci joué la carte de la simplicité sur l’aspect de la gestion d’équipe et du craft. En effet, dans Warriors Orochi 3 Ultimate il fallait se balader dans les camps afin d’améliorer ses compétences, organiser son arsenal, lancer une mission ou encore aller au salon de thé pour améliorer les relations entre héros… Tout ceci est terminé (pour notre plus grand plaisir). Cette fois-ci tout se fait rapidement depuis le menu en « switchant » via des onglets que nous allons détailler ci-dessous :
  • L’Onglet Party vous servira à composer votre équipe de trois avec bien évidemment quatre autres personnages en soutien. Vous pourrez aussi choisir leurs vêtements ou avoir des informations intéressantes sur les personnages.
  • L’Onglet Upgrade vous servira à améliorer les compétences ou le Level de votre héros (le niveau 100 étant le maximum) mais aussi votre camp via un arbre de compétences qui débloquera des récompenses contre de l’argent durement gagné lors de vos batailles. Petite nouveauté des plus agréables, vous pouvez envoyer neuf personnages dans le camp d’entraînement afin de les faire évoluer sans même avoir besoin de jouer avec. Cela vous fera gagner un temps fou vu le nombre de personnages disponible à farmer !
  • Pour finir, l’Onglet Weapon vous servira à équiper vos protagonistes avant chaque mission, la fusion d’armes et la revente étant toujours de la partie.
En parlant d’armes, vous aurez deux possibilités pour en gagner de nouvelles, soit avec un billet de loterie une fois une mission terminée, soit en recommençant des batailles dans un niveau de difficulté plus élevé. Dans cet opus vous ne pourrez pas acheter d’armes. De plus, la gestion des relations entre héros a aussi été revue. Fini de dépenser des tonnes d’argent dans le salon de thé afin d’accélérer le processus des liens d’amitié, dans Warriors Orochi 4, une fois un personnage gagné, celui-ci aura un cœur rose qui signalera qu’une amitié vient de se faire. Pour lancer la conversation, rangez votre portefeuille, cette fois il faut tout simplement appuyer sur la touche X afin de lancer un dialogue. Certains sont très drôles !

Les Dieux ont aussi leurs faiblesses…



Tout n’est pas rose dans ce Warriors Orochi 4, à commencer par sa partie technique qui est plus que limite pour cette gen’ actuelle. Cette saga n’a jamais su briller sur cet aspect-là depuis les premiers Dynasty Warriors, Samouraï Warriors ou encore les Orochi. Certes nous sommes loin de la catastrophe de Dynasty Warriors 9, Omega Force reste dans ce qu’il sait faire, copiant allègrement ses productions antérieures qui ne comprennent pas de monde ouvert. L’environnement est assez varié mais très pauvre au niveau des détails et le taux d’affichage est plutôt ridicule avec en prime quelques ralentissements sur Xbox One standard. Certains bâtiments ou ennemis apparaissent devant nous dans de rares occasions, un détail que l’on peut facilement pardonner en voyant le nombre d’ennemis à l’écran ! Par contre certains personnages ont bien été modélisés, surtout au niveau des visages un peu plus « réalistes » mais globalement cela reste encore limite. Chose amusante, les personnages féminins ont eu le droit à un traitement de faveur au niveau de l’animation de leurs seins. Ce n’est pas une blague, les développeurs japonais n’ont pas le même sens des priorités techniques que nous.

Autre point qui fait vraiment tache depuis la nuit des temps : l’IA ! Elle n’a jamais été aussi bidon, les ennemis attendent et ne vous attaquent quasiment jamais, pour tout vous dire nous avons fini le jeu en difficulté Hard sans jamais perdre une seule fois ! Alors oui c’est un Muso-Like et l’IA n’a jamais été réputée dans ce genre de jeux mais il y a des limites quand même… Dernier point noir de ce soft, le contenu ! C’est bien beau d’avoir 170 personnages très différents sur l’aspect du gameplay sauf qu’il y a un petit hic, à part le mode Story avec ses 55 missions pour une vingtaine d’heures de jeu et ses 16 quêtes secondaires pour atteindre un total de 30 heures de jeu en ligne droite (ce qui reste correct), il n’y a tout simplement aucun autre mode de jeu ! Fini le mode Gantelet, fini les escarmouches, fini l’éditeur de Map, etc. Tout ceci est passé à la trappe et ce n’est pas le multijoueur avec son seul mode intitulé Battle Arena qui arrivera à sauver les meubles, ce dernier étant peu intéressant. Il demande de capturer trois bases en affrontant une équipe adverse de trois joueurs… Seuls les puristes continueront à rejouer les missions du mode Story dans une difficulté plus élevée afin d’améliorer leurs personnages. Les autres risqueront de passer à autre chose une fois l’aventure terminée, dommage !

L’avis perso de Yoann // Un des meilleurs Muso-like...

Etant fan de la licence des Dynasty Warriors depuis la première Xbox, je n’ai jamais loupé un épisode de cette saga, contrairement au Samouraï Warriors que je n’ai jamais touchée, j’ai découvert leur univers dans Warriors Orochi 2. Par la suite, j’ai beaucoup apprécié le Warriors Orochi 3. A l’époque, il m’avait laissé sur le cul avec son nombre de personnages jouables et son histoire plutôt intéressante malgré un gameplay qui commençait à prendre la poussière… Chose révolue grâce à ce nouvel opus ! Warriors Orochi 4 est à ce jour le meilleur Muso-like que j’ai pu tester, la magie apporte une réelle nouveauté mais surtout un fun immédiat dans son gameplay. Les combats sont assez spectaculaires dans l’ensemble et on peut jouer sans prise de tête ! Bien évidemment le casting mettra en PLS tous les jeux du genre grâce à ses 170 personnages jouables ! Ce qui fait défaut au jeu, c’est vraiment son manque de modes, ce qui est vraiment dommage car personnellement j’ai passé un super moment sur le mode Story que j’ai trouvé moins pénible à suivre que celui de WO 3 (sauts dans le passé, mondes parallèles, etc.). Les fans peuvent foncer les yeux fermés, ils ne seront pas déçus. Bien évidemment je vous conseille de jouer avec une autre personne (en local ou en ligne) afin de profiter pleinement du soft !


Point complet
Warriors Orochi 4 n’est pas exempt de défauts : sa partie technique est en deçà de celle des jeux actuels, l’IA est clairement inexistante, ce qui rend le titre trop facile ! Autre détail pénible : le manque d’une traduction française ! En espérant que Koei Tecmo fasse des efforts sur ce côté-là car il y a beaucoup de joueurs qui aimeraient pouvoir en profiter sans devoir se coltiner les sous-titres en anglais… Mais ce qui fait surtout défaut à ce WO 4, c’est son manque de contenu et la disparition de certains modes de jeu ! Hormis cela, Warriors Orochi 4 reste un excellent Muso-like grâce à son gameplay qui a enfin évolué dans le bon sens. La Magie est particulièrement fun à utiliser, les combats sont spectaculaires ! De plus, les 170 personnages sont très agréables à jouer, notamment grâce aux nouveaux systèmes de classes et d’améliorations, ce qui apporte de la variété au soft. Le scénario, même s’il est imparfait dans sa qualité d’écriture, reste très agréable à suivre, l’interface de gestion de nos personnages et du système de craft a été revue, elle est moins pénible à parcourir, jouant sur la simplicité et la rapidité. En prime, le système de checkpoint est une très bonne idée ! Warriors Orochi 4 s’adresse surtout aux fans du genre qui en auront pour leur argent… Les autres peuvent tenter l’expérience à petit prix à condition de ne pas être allergiques à l’aspect ultra répétitif inhérent au genre !

On a adoré :
Roster de folie : 170 persos !
Des nouveautés dans le gameplay
Des combos spectaculaires !
15 classes de Magie !
L’apparition des checkpoints
Ca fourmille d’ennemis
Une histoire sympathique
Jouable en local et en ligne
Bande sonore au top
Les voix japonaises
Interface de gestion simplifiée
Bonne rejouabilité
Prise en main immédiate
Le camp d’entrainement
On n'a pas aimé :
Toujours pas de sous-titres FR
Techniquement décevant
Des ralentissements sur One Standard
Une IA inexistante
Des légers soucis de caméra
Ca manque de modes de jeu !
Battle Arena sans intérêt


Consulter les commentaires Article publié le 26/10/2018 par Yoann L.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018