Test Warriors Orochi 3 Ultimate - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Warriors Orochi 3 Ultimate



Editeur
Tecmo Koei
Développeur
Omega Force
Genre
Beat'em All
Statut
Disponible
Date de sortie
  04.09.2014
  02.09.2014
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Ninja / Samouraï

Warriors Orochi 3 est (une nouvelle fois) de retour. Après une apparition sur PS3 et 360, ainsi qu'une adaptation Wii U affublée du sous-titre "Hyper", ce sont nos consoles dernièrement sorties qui accueillent une version nommée Warriors Orochi 3 Ultimate. Un peu de contenu supplémentaire, des graphismes affinés, quelques modes de jeu inédits et bien évidemment des combats épiques contre des centaines de soldats suffiront-ils à passer une nouvelle fois (décidément, c'est la mode) à la caisse ?

Portage facile ?




Pour les néophytes, Warriors Orochi est ce qu'on appelle un cross-over, un jeu piochant ses personnages et leurs univers dans diverses productions de chez Tecmo Koei. Ce beat'em all de masse (comprenez par là que vous vous battez contre des armées entières) propose d'incarner les personnages de Dynasty Warriors, de Samurai Warriors, ou bien encore de Bladestorm et de Warriors Legends of Troy, en passant par quelques invités de marque issus de Ninja Gaiden, Dead or Alive ou Soul Calibur. Du beau monde donc, pour un total de quasi 150 combattants. Tous sont à débloquer, via un scénario sympathique justifiant leur présence. Une hydre, monstre géant à huit têtes, menace l'équilibre et la survie de notre monde. Le prologue, dans lequel vous incarnez les trois personnages principaux, vous fait rapidement comprendre qu'il sera, en l'état, impossible de vaincre la créature. Le seul moyen consistera donc à voyager dans le temps, à travers les époques, afin de modifier son cours et ainsi modifier l'issue de batailles afin de sauver des personnages importants qui se joindront à vous. Tous sont jouables et il faut avouer que le débutant est vite perdu face à tant de choix, mais heureusement, le jeu propose, avant chaque mission, un trio recommandé afin de ne pas se prendre la tête. Il vous met donc face à des centaines d'ennemis (il ne suffit que de quelques dizaines de minutes pour atteindre la bagatelle de 1000 victimes) dans des combats bourrins, mais jouissifs. Envoyer les ennemis valser par dizaine procure un sentiment de puissance ultime, malgré la répétitivité des combos. On matraque les boutons de la manette pour faire le ménage et on remplit sa jauge de furie afin de dégager encore plus de puissance dans des coups spéciaux dévastateurs. Il est possible à tout moment de switcher de personnage, pour ainsi effectuer des combos à plusieurs explosifs et originaux.

Le mode histoire comporte une cinquantaine de missions, assez longues en général. Notez que ce mode est jouable en ligne en coopération et, oh joie, en local, ce qui se fait de plus en plus rare. Les missions sont assez longues, comptez une bonne demi-heure minimum en général, car les cartes sont vastes et les objectifs nombreux. Il s'agira de gérer ses actions et d'effectuer les objectifs intelligemment pour ne pas échouer lamentablement. En plus des ennemis classiques, vous croisez évidemment des semi-boss plus coriaces, et des boss encore plus balèzes. Gare à leurs enchaînements, souvent mortels, car le décès de votre personnage vous éjecte direct, et sans transition, au menu principal du jeu. Aucun checkpoint à signaler durant les missions, il faut s’accrocher, surtout dans les modes les plus difficiles (Hard et Chaos). La durée de vie s'avère excellente, avec des missions nombreuses et énormément de personnages à débloquer, que l'on peut faire évoluer et que l’on peut équiper avec des armes à améliorer. Des liens d'amitié peuvent également être créés entre les personnages. Ils peuvent être accentués en rejouant les missions via le mode libre. Un mode duel particulièrement rigolo en local est aussi de la partie. Il propose aux joueurs des affrontements à trois contre trois (en local, mais aussi en ligne ou contre le CPU) dans des arènes reprenant les décors du jeu. Ca ne vole pas très haut, c'est parfois bourrin et confus, mais ce mode de jeu est vraiment défoulant. Le mode Gauntlet, quant à lui, permet de parcourir différents niveaux, juste pour la castagne.

Ils servent à tester les combos, les possibilités de contre ou de garde, afin d'être au taquet pour le mode histoire, le but étant également d'engranger de l'XP et de récupérer des items plus intéressants. Enfin, il est également possible, via le Musou Battlefields, de créer ses propres stages ou bien encore d'éditer les niveaux existants. Pas toujours facile à utiliser, cette option, une fois maîtrisée, offre toute de même l’opportunité de mettre en ligne ses propres créations. Techniquement, on peut noter quelques améliorations, bien que les cinématiques soient toujours aussi mal compressées et souvent floues. Heureusement, les textures s'avèrent plus fines que sur la génération précédente et la fluidité est enfin au rendez-vous. De plus, les ennemis sont encore plus nombreux sur le champ de bataille et vos personnages sont plutôt joliment modélisés. Malgré tout, le jeu reste assez laid la plupart du temps, les décors étant vraiment vides et simplistes, mais on a l'habitude avec ce genre de titres. On note également que l'I.A. ennemie est toujours inexistante, que les adversaires apparaissent parfois par groupes quelques mètres devant vous et que le clipping est toujours de la partie. On reste évidemment très loin de ce qu'on est en droit d'attendre sur cette nouvelle génération. Côté sonore, les voix japonaises sont présentes, avec sous-titres en anglais uniquement, tout comme dans les menus du jeu. Certains auront parfois du mal à tout suivre malheureusement. La caméra, trop vive, fait souvent des siennes et nuit à la lisibilité de l'action, d'autant qu'elle a tendance à vouloir se recadrer elle-même dans un mouvement plutôt brusque. Attention au mal de crâne après quelques heures de jeu.

Point complet
Warriors Orochi 3 Ultimate est la version la plus complète du titre de Tecmo Koei. 150 personnages jouables, des combos jouissifs, des batailles encore plus violentes et un scénario original prétexte à des apparitions inédites entraînent le joueur dans un univers et un genre à part. Le titre est coriace, parfois impitoyable, long et riche en contenu et bonus. En plus, il propose des modes de jeu originaux, dont un mode Duel sympathique. Malgré toutes ses qualités, il sent quand même bien fort le réchauffé, sans parler du fait que les problèmes techniques récurrents au genre (depuis plus de dix ans) peuvent être un sacré frein pour les joueurs ayant investi une bonne partie de leurs économies dans une nouvelle machine. Même si de nombreuses heures de jeu sont à prévoir, on aurait aimé un petit effort sur le prix (entre 50 et 60 euros), pour un jeu déjà sorti en trois versions, dont une version Xbox 360 sortie en 2012…

On a adoré :
+ 150 personnages jouables…
+ Pour 50 missions
+ Le multi en local
+ Un vrai challenge
+ Scénario original
+ Défoulant et jouissif
+ Plus fin et plus fluide
+ Modes Duel et Gauntlet
+ Voix japonaises…
On n'a pas aimé :
- Et pas de sous-titres français
- Ca reste globalement moche
- Caméra pénible à gérer
- I.A. inexistante
- Clipping (ennemis et décors)
- Répétitif (inhérent au genre)
- Complexe pour les néophytes
- Cher pour ce que c’est
- Sent quand même le réchauffé


Consulter les commentaires Article publié le 20/09/2014 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020