Test Vendredi 13 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 148 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Vendredi 13 : le Jeu Vidéo



Editeur
Gun Media
Développeur
IllFonic
Genre
Survival Horror
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.05.2017
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Uniquement jouable en ligne
Classification PEGI
Prix de lancement
39,99 €

Vendredi 13, développé par le studio indé US Illfonic, vous propose un titre 100% online basé sur l’univers des films du même nom. Via un gameplay asymétrique similaire à celui d’Evolve, vous incarnez Jason ou un des « survivants ». Un studio indé qui propose un beta test, forcément cela intrigue. Notre curiosité fut piquée mais nous avons sans trop le vouloir zappé tout ceci et nous voici donc avec la version commerciale en main. Aujourd’hui, qu’en est-il de cette version ? Est-ce un jeu uniquement pour les fans des films et de Jason ou tout le monde peut-il y trouver son compte ? Le jeu en vaut-il la chandelle ou est-il à éviter ? On n’attend pas forcément d’un jeu indé la finition et la stabilité d’un AAA à 70€ mais quand l’addition est de 40€, il faut forcément assurer un minimum… Est-ce le cas ?

Vendredi 26 = 2x Vendredi 13, deux fois plus maudit



Sur le papier, comme Evolve, le jeu paraît fun. Ici les parties peuvent se jouer jusqu’à 8 joueurs, le tout exclusivement en ligne. Vous incarnez soit Jason, soit l’un des sept survivants. Vous l’avez deviné : avec Jason, le but est de massacrer tout le monde, tandis qu’en incarnant un survivant vous devez soit tuer Jason (si, si), soit vous échapper par divers moyens. D’un côté on s’attend à du gore, à éclater à coups de machette ou de hache ces pauvres teens et, de l’autre côté, on s’attend à être en mode « on flippe bordel » H24… Mais en fait non…

Match – not – Making, nouveau concept !

Le premier gros souci est le matchmaking. La mise à jour de la fin de semaine dernière était censée résoudre les dysfonctionnements de la recherche de partie mais il n’en est rien. 15 minutes d’attente, aucune partie, le jeu vous crée donc un joli lobby, vide, rien que pour vous, sans que personne ne vous rejoigne… On quitte le lobby et on réessaie en vain. Nous avons d’abord pensé à un souci de Live ou avec notre connexion, mais il suffit de fouiller sur le Net (forums officiels, page Facebook, Reddit et co) pour s’apercevoir que le patch fourni ne résout rien du tout. Pire, le studio a comme seule réponse « le problème se situe côté MS, salut ». Après plus d’une heure d’attente à espérer jouer, nous voici enfin dans une partie, n’espérant qu’une chose : incarner Jason et passer nos nerfs sur les 7 autres pauvres avatars.

Monster kill, démontage dans les règles… ou pas

Vous avez la possibilité de choisir votre « spawn preference » pour indiquer si vous préférez jouer Jason, un survivant ou tout autre personnage, un peu comme Evolve pour le citer une nouvelle fois. Nous avons bien entendu fait le choix de prendre notre petit tueur masqué. La partie commence, on entame la traque, on trouve rapidement celui qui devait être notre première victime… On le voit armé d’une petite hachette, peu importe, on fait le double de son gabarit, la hache idem, on lui fonce dessus, un coup, deux coups, on sent qu’on va tuer notre premier joueur et… lag, lag, Jason ne frappe plus, l’adversaire court dans le mur tout droit…On sent venir le coup… L’hôte a quitté la partie et du coup on est tous kickés du lobby… Deuxième déconvenue du jeu ! Pourquoi ne pas proposer une migration/changement d’hôte à la manière d’un Call of ou autre FPS multi sur console ? Plus d’une heure d’attente pour jouer 2 minutes chrono ?

Mode de jeu dispo : Online ou rien



On rage un bon coup, ayant l’impression d’avoir perdu notre temps, on regarde ce qui existe à côté du « quick play » pendant ce qui s’annonce être une attente interminable pour jouer. Nous avons le « private party », qui permet de créer un salon privé, 100% en ligne toujours, sans bot possible et basta ! Aucun tuto dispo (on est mauvaise langue, il y en a un qui est une suite de 15-20 diapos en anglais expliquant ce que Jason ou les survivants peuvent faire mais sans entrer dans le détail). Nous avons ensuite un menu pour customiser nos persos mais pour cela il faudrait pouvoir jouer… N’est-ce pas ? Nous avons également des skins à débloquer et des boosts pour les persos en montant de niveau, en plus d’un suivi du déblocage des Succès et objets cachés en jeu (on suppose - cassettes de Pamela).

Bon on retente ? Jouons une pauvre âme sentant la mort arriver

On relance donc un matchmaking et après x tentatives, on entre enfin dans une partie. En clair : pour n’espérer déjà que jouer, il va falloir prendre son mal en patience en espérant ne pas prendre un kick car l’hôte a quitté. Comme noté plus haut, vous incarnez Jason ou les survivants. Lorsque nous incarnons un des survivants, nous apparaissons de manière aléatoire sur la carte et nous avons trois moyens de mener à bien notre mission : s’armer et tuer Jason, mais cela semble juste impossible sans un gros teamplay, avec une bonne grosse embuscade ; trouver un téléphone et appeler la police, pour cela il faudra trouver ledit téléphone, le réparer avant de pouvoir passer le coup de téléphone salvateur et rejoindre la police sur la carte ; s’enfuir via l’une des deux voitures dispos sur la map (après avoir trouvé une batterie, de l’essence et les clés). Un petit QTE pour remettre votre quatre roues sur pied et c’est parti. Niveau gameplay des survivants, c’est du classique : déplacement, sprint et utilisation d’objets comme des leurres pour espérer attirer Jason quelque part, vous pouvez ouvrir les fenêtres pour entrer/sortir plus vite d’un bâtiment, vous cacher par-ci par-là. C’est là que le bât blesse, car plus vous ferez de bruit, plus facilement Jason vous trouvera… donc vous passerez le plus clair de votre temps à… marcher…

Un serial killer vous traque mais no stress, marchez calmement au lieu de courir et vous survivrez peut-être ! Le rythme du jeu prend donc une méchante claque. Jason s’approche ? No stress on a dit, vous serez prévenu par des effets bien visuels sur l’écran. 0 effet de surprise, 0 flip, rien… Pour le côté survival, on repassera donc. Côté équilibrage, autant dire qu’un Jason qui n’en est pas à sa première partie, ne jouant pas avec les pieds, et vous tombe dessus est quasi systématiquement synonyme de mort. Vous pouvez donc quitter (car oui, beaucoup de joueurs quittent dès leur mort…vu le peu d’intérêt que présente le jeu à rester). Se planquer et attendre que Jason se barre ? Inutile, le joueur connaissant la map et ses recoins viendra vous cueillir de suite. Autre point, comme Evolve (day one tout du moins) : jouer en groupe vous impose de jouer les survivants ensemble. Il arrive qu’un joueur « renaisse » en prenant le contrôle du chasseur lourdement armé de shotgun & co, mais on ne l’a pas vu à ce jour (faut dire que tout le monde se barre une fois mort, ça limite la possibilité de voir ce chasseur), difficile donc de commenter cet aspect. A noter que le jeu ne propose que trois maps et les parties se ressemblent déjà très rapidement l’une l’autre, après avoir joué trois fois de suite sur la même carte. On finit donc très vite avec l’impression d’avoir tout vu, l’ennui guettant.

Jason, le retour, un tueur pour les dégommer tous

On attaque donc à présent le côté le plus « sympa » du jeu : jouer Jason, et ce sans un pet de lag/déco de bourrin. Mais est-ce possible ? (elle était gratuite celle-ci). On va tout de même s’amuser à traquer les joueurs, les mettre à mort avec des « fatality » inspirées des meurtres des différents films : crânes éclatés, démembrements, etc. Jason dispose de plusieurs sorts, à temps de rechargement, pour vous aider à remplir votre tâche : se téléporter n’importe où sur la map (et ce dès le début du match), une sorte de mega sprint ou encore un mode furie qui booste tous les dégâts. Vous disposez d’un sens de détection des victimes, les plus bruyantes bien entendu, qui facilitera votre chasse. Même si votre vitesse de mouvance n’est pas la même que les 7 autres joueurs, vos talents vous donnent de tels avantages que le meurtre est assez facilité. Vous avez donc 12.5% de chance de vous amuser un minimum, 87,5 de subir un ennui assez vite présent.

Equilibre et matchmaking finalement liés

Lobby vide + matchmaking à la ramasse + équilibrage défaillant, cela n’aide donc pas à jouer sur la durée et à apprécier le jeu convenablement. Les joueurs se faisant vite la malle une fois mort (ou une fois qu’ils se sont échappés aussi), on se retrouve facilement sur un lobby « vide » et les chances de vaincre Jason ou de se sauver s’amenuisent en conséquence.

L’avis d’Aeons // Je déconseille fortement…

Techniquement moyen (rendu plus proche d’un jeu PS360 qu’autre chose, protagonistes assez rigides), netcode au ras des pâquerettes, matchmaking à la rue, équilibrage absent : en un week-end de pure geekerie je n’ai pas pu enchaîner les parties comme je l’aurais voulu. Le contenu est clairement trop maigre (3 maps uniquement), Jason est sympa à jouer, tandis que de l’autre côté ça l’est beaucoup moins, et les parties se ressemblent bien trop vite. Sur un serveur full, Jason devra tout de même y aller franco pour tuer les 7 survivants, alors que sur un serveur « vide » la tendance s’inverse. Hormis pour les fanboys inconditionnels de Vendredi 13, je ne peux que vous déconseiller ce jeu qui ressemble plus à une alpha/bêta qu’autre chose. Des mises à jour annoncées et déployées pour résoudre les soucis de réseau ont en réalité eu un effet proche de 0. Le ton est assez acerbe dans le test, oui c’est un jeu indé, mais non il est n’est clairement pas fini et il n’est pas envisageable pour moi d’y mettre le moindre euro. Vous cherchez des frissons ? Orientez-vous vers RE7, Outlast, Daylight ou tout autre titre du genre, vous en aurez bien plus qu’ici. Il ne faut pas plus de 10 parties pour avoir l’impression de tourner en rond, d’avoir tout vu, voire même de vouloir déjà le désinstaller. A noter que la version One semble différente de la version PS4/PC… Nous n’avons pas de réel tutorial sur la console de MS entre autres. Pourquoi ? Note aux développeurs : vous aviez de quoi faire un titre sympa, avec la possibilité de faire mieux que Dead by Daylight, qui se montrait comme le principal concurrent et qui est lui aussi sujet à de nombreux défauts que vous auriez pu surpasser… Mais non.

L’avis de BBC Yannsart // Potentiel gâché…

Avec un contenu rachitique, un multi en ligne uniquement couplé à de gros problèmes pour jouer liés au matchmaking, le prix de 39,99€ n’est clairement pas justifié, à moins d’être un grand fan de l’univers Vendredi 13. Le jeu pourrait être fun en jouant en groupe complet, via partie privée, mais en jouant seul en ligne c’est la grande loterie. Le gros « plus » de l’ambiance est sa bande-son ou le camp Crystal Lake qu’on retrouve avec plaisir... Techniquement correct, sans plus, le gameplay se montre quant à lui basique mais efficace. Il est vrai que jouer Jason est plaisant mais il manque quelque chose autour pour embaumer le jeu et ne pas se limiter à quelques kills. Quand on trouve une partie, le fun est là mais celui-ci est bien vite rattrapé par les soucis présents dans le jeu. La base était là pour en faire un jeu plus que sympa mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. A Illfonic d’essayer de rattraper le coup, en commençant pas assurer la partie réseau qui est LE gros point noir du jeu à ce jour, et d’ajouter du contenu gratuit, de préférence, pour étoffer son titre.


Point complet
Inutile d’y aller par quatre chemins, cette adaptation de Vendredi 13 est à oublier très vite. Les développeurs avaient de quoi faire un jeu plutôt sympa, avec les exécutions qui font plaisir à voir et la sensation de puissance qui se dégage quand on incarne Jason, mais ils ont tout foiré avec le reste. Trois maps à peine, jouer un survivant est vite ennuyant, on a l’impression d’en faire rapidement le tour, bref on s’ennuie vite. Mais le pire, ce n’est pas ça, le pire c’est qu’ils ont osé vendre le titre à 39,99 euros en ne proposant que du mode en ligne avec un matchmaking foireux, des mises à jour inutiles et une absence totale de bots pour ou moins s’amuser en solo. Un vrai gâchis !

On a adoré :
Jouer Jason et massacrer tout ce qui bouge, le seul côté « plaisant »
L’ambiance des films pour les fans de Vendredi 13
On n'a pas aimé :
En ligne uniquement
Et sans bot
Matchmaking et netcode foireux…
Malgré des MaJ
Equilibrage loupé, jouer un survivant est ennuyeux et souvent peu avantageux
Désertion récurrente des serveurs à la moindre mort ou succès d’un survivant à s’échapper
Manque de contenu flagrant
On s’ennuie vite
Impression de déjà-vu trop rapide
Absence de vrai tutorial sur One
Trop cher (39,99€) !


Consulter les commentaires Article publié le 10/06/2017 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017