Test Ultimate Fishing Simulator - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Bit Golem
Genre
Simulation
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.05.2020
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
29,99 €

Mine de rien, la pêche et les jeux vidéo c'est une vieille histoire. On ne compte même plus le nombre de titres qui proposent leurs petites missions annexes permettant de taquiner le goujon avec plus ou moins de réussite. Si certains y voient un calvaire de patience, d'autres aimeraient pouvoir pousser l'expérience vidéoludique un peu plus loin... Avoir plus de liberté, plus de sensations... plus de réalisme. Qu'il ne suffise pas de spammer le bouton "A" pour remonter un poisson gros comme un camion… Et c'est là qu'il va falloir se tourner vers un titre orienté "simulation". Comme le hasard fait bien les choses, l’avis suivant passe au crible Ultimate Fishing Simulator. Voyons voir si le jeu tient ses promesses avec un titre aussi superlatif…

Sans le bon appât, on n’a pas le bon poisson…



Première constatation, le jeu propose un peu "froidement" son contenu à la manière d'une application pour ordinateur sans chercher à séduire le joueur console. Comprenez par là que pour parcourir les différents menus il faut jouer du pointeur comme dans les jeux de stratégie. Si l'ergonomie est probablement parfaite avec une souris, elle l'est beaucoup moins avec une manette. La navigation est lente et imprécise. Second point, et c'est peut-être à cause de son côté "simulation", Ultimate Fishing Simulator est assez avare en indications. Le joueur aurait probablement apprécié des tuto sur les termes et techniques utilisés dans le jeu (spinning, casting, stop & go, twitching, etc.) ou encore avoir des objectifs à remplir proposés sous forme de challenges. Les néophytes risquent de passer à côté de certaines techniques, les plus curieux devront se renseigner ailleurs que dans le jeu. Dommage puisqu’il intègre pourtant une encyclopédie.

Un petit tour de ladite encyclopédie permet de constater qu'il s'agit uniquement de fiches listant les prises possibles que le pêcheur pourra ramener dans sa musette. Pas loin de 70 espèces différentes sont présentes, allant du petit chevesne au gros requin (il faudra investir dans une plus grosse musette pour lui). La variété est là, mais il en manque tout de même au moins autant. Sont absents bon nombre de poissons d'eau douce (et probablement d'eau de mer... n'étant pas fin connaisseur, je préfère m'abstenir sur ce sujet). Quelle importance dira-t-on ? Eh bien outre le fait d'être déçu de ne pas pouvoir prendre des grémilles, vairons, gardons, ablettes, anguilles ou même les indésirables perches arc-en-ciel, c'est surtout que Ultimate Fishing Simulator a complètement snobé la pêche au coup (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'une pêche à faible distance avec une canne sans moulinet). Le côté "ultimate" en prend un coup.

Fort de ces constatations, il est temps de se jeter à l'eau et de se rendre au premier lieu de pêche. Disposant d'un set de base pour la pêche avec un flotteur (bouchon pour les plus anciens), le joueur a le loisir de se balader où il veut autour de l'étang montagneux du premier niveau, il y apprend rapidement le maniement de la canne, le ferrage lors d'une touche et "le combat". En effet tout l'attrait de la pêche réside dans le moment où il faut lutter avec sa prise pour pouvoir la fatiguer et la ramener sans que le fil ne se casse ou que le poisson ne se décroche. Pour se faire, le jeu affiche une sorte de jauge qui passe du vert au rouge lorsque la tension devient trop importante. Il faudra alors donner un peu de mou au poisson en desserrant un peu le frein du moulinet pour que l'adversaire prenne un peu de fil. Ramener le poisson comme une brute sans essayer de le contrôler se soldera irrémédiablement par une casse. Ultimate Fishing Simulator joue donc dans la finesse et tente de se rapprocher au mieux de la réalité. Avec le temps les prises deviennent de plus en plus coriaces et les duels se compliquent en conséquence. Dommage par contre que les vibrations ne suivent pas, la sensation aurait pu être grandement améliorée. Au final le joueur se contente de lutter à vue en suivant la jauge. Il est dommage que les développeurs n'aient pas essayé de rendre tout ça plus impressionnant. Une fois le poisson ramené le joueur a le choix entre prendre beaucoup d'expérience en relâchant sa prise ou la conserver pour la vendre contre quelques dollars, quitte à prendre moins d'expérience.

Simulation, un mot bien galvaudé…



L'alternance entre prise d'expérience et récupération d'argent est nécessaire pour une bonne progression. En effet si l'expérience permet de débloquer des aptitudes supplémentaires comme l'utilisation d'une tarière pour percer la glace d'un lac gelé ou encore la possibilité de piloter un bateau, les dollars quant à eux permettent d'acheter du matériel, des appâts (le prix des appâts est un peu délirant... Le moindre asticot coûte pas loin de 5$) ainsi que des permis pour les autres lieux de pêche. Au fur et à mesure le joueur se dotera de meilleures cannes pour aller pêcher des prises plus grosses dans les meilleurs spots et gagnera encore plus d'expérience et encore plus d'argent. La progression est somme toute assez linéaire et répétitive. Une fois trouvé un endroit "lucratif" on y revient régulièrement pour gagner de quoi débloquer le prochain lieu... Avidité quand tu nous tiens ! Ce qui fâche un peu avec Ultimate Fishing Simulator c'est que le jeu permet de s'essayer à divers styles de pêche sans jamais aller au bout de la chose. La pêche à la cuillère manque de punch à cause d'un ressenti des vibrations insuffisant, la pêche au feeder ne permet qu'une seule canne à la fois, celle à la mouche est difficile à retranscrire tant le geste est essentiel. Les montages sont simplistes et se ressemblent finalement tous. La capacité à régler son montage est limitée.

Un bon point pour les joueurs pressés, mais pas forcément pour les amateurs de réalisme, c’est l'IA des poissons. Ce sont généralement de "bons clients" pour peu qu'on leur présente l'appât qu'ils aiment. L'attente n'est jamais très longue entre chaque touche. Ça n'arrange pas le côté répétitif du soft et au final on a du mal à se sentir ailleurs que dans un jeu vidéo. Visuellement le jeu est juste agréable, sans être transcendant, les environnements sont variés mais manquent encore de finesse et de vie. Des graphismes HDR auraient été les bienvenus. Par contre le temps passe dynamiquement, évidemment bien plus vite que dans la réalité, mais la lumière décline au fil de la journée, la partie de pêche peut se poursuivre en pleine nuit, éclairée à la lampe torche. Les musiques sont supportables quelque temps avant d'être coupées pour laisser place aux bruitages. Fait intéressant, il y a quelques couacs dans les bruitages puisque la bande sonore laisse entendre des grillons, des petits oiseaux et des grenouilles, même autour d'un lac gelé en plein hiver.

L’avis perso de Bruce // Petite déception…

Je suis un peu déçu par Ultimate Fishing Simulator. Je me doutais bien qu'il serait difficile de retranscrire la complexité de la pêche dans un jeu mais j'en espérais tout de même un peu plus. Pas que le jeu soit mauvais mais il demeure selon moi trop "le cul entre deux chaises". Les menus, la promesse globale et le manque d'accompagnement se veulent simulation pure tandis qu'une fois la manette dans les mains ça sent quand même bien l'arcade. Doit mieux faire...


Point complet
Finalement Ultimate Fishing Simulator n'est pas si "simulator" que ça... Il en a l'austérité mais une fois qu’on a compris quelques mécaniques, le soft se laisse trop facilement dompter au point de devenir particulièrement répétitif. À croire que cette version n'est pas si "ultimate" puisque le jeu n'était même pas sorti officiellement qu'une suite était déjà prévue. Ultimate Fishing Simulator fera peut-être l'affaire pour le "grand public" mais ne comblera probablement pas les attentes de pêcheurs/joueurs plus connaisseurs. Ceux qui cherchent un jeu uniquement dédié à la pêche pas trop contraignant peuvent se laisser tenter... Les autres passeront leur chemin vers d'autres titres car la concurrence commence à se faire rude pour ce style… en attendant une suite plus aboutie qui aura réellement choisi son camp.

On a adoré :
Le plaisir de la pêche virtuelle
Prise en main assez facile
Environnements nombreux et variés
Plein de bonne volonté
On n'a pas aimé :
Pas assez pointu
Répétitif
Peu de ressenti
Manque de fun


Consulter les commentaires Article publié le 14/07/2020 par Bruce S.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020