Test TT Isle of Man - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 186 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

TT Isle of Man



Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.03.2018
Nombre de joueurs
1 à 8
Classification PEGI
Prix de lancement
59,99 €

Dans le monde des courses de motos, il existe un graal, une course de légende, figée dans le temps. Le circuit le plus dangereux du monde, celui qui depuis plus de 100 ans a pris la vie de plus de 250 pilotes... 60,72 km à travers la campagne et les villages, 264 virages et un record de vitesse de 331 km/h pour « une course folle, qui devrait être interdite »… Bienvenue dans la légende du Tourist Trophy de l’île de Man !

Entrez dans la légende



Il faut faire partie d’une certaine catégorie d’humains pour décider de participer au TT de l’île de Man. Avec dix décès en course ou aux essais sur les trois dernières éditions, les pilotes sont de véritables gladiateurs, qui n’hésitent pas à revenir tenter leur chance même après de graves accidents. Nous ne sommes clairement pas de cette trempe-là, remercions donc Kylotonn Games de nous permettre de découvrir la folie de cet événement comme si on y était, et de le faire avec brio. En effet, le petit studio français, responsable entre autres des derniers opus de WRC, signe ici un jeu très particulier. Leur petit chef d’œuvre et la vraie star de ce jeu, c’est le légendaire Snaefell Mountain Course, reproduit ici dans ses moindres détails, grâce à un scan laser complet de l’environnement et à l’étude des données cartographiques. Les 60 km du tracé, que vous parcourrez en environ 20 minutes, sont impressionnants de réalisme et les joueurs habitués des circuits lisses de MotoGP verront vite la différence. Entre les bosses et aspérités de la route, les passages étroits, les traversées des villes avec leurs trottoirs et leurs poteaux, ou encore les bas-côtés, les murets et les fossés en bordure de campagne, le circuit regorge de pièges qu’il faudra éviter pour signer les meilleurs temps.

Esthétiquement, celui-ci est magnifique et les différents paysages que vous traverserez sont très convaincants. Entre la campagne du début de course, avec ses petites villes et ses passages à l’ombre des arbres, jusqu’aux grandes plaines de fin de circuit, vous prendrez beaucoup de plaisir à enchaîner les virages et les pointes de vitesse tout au long de la course. Sur Xbox One X, l’expérience est parfaitement fluide et l’environnement défile sans ralentissement, chargement ou délais dans l’affichage. Graphiquement, on pourra lui reprocher des animations de pilotes un peu trop robotiques (uniquement en vue extérieure, qu’il serait dommage d’utiliser tant la vue casque est réussie), des collisions peu convaincantes et quelques problèmes de clipping entre le pilote et sa machine, petits ratés facilement pardonnables pour un jeu au budget réduit qui ne sort pas d’un énorme studio.

Vitesse de pointe : 331 km/h

Le deuxième point fort, c’est le gameplay. Kylotonn est ici en quête d’authenticité et s’est entouré de plusieurs pilotes ayant couru sur le TT pour s’assurer que celui-ci soit le plus réaliste possible. Le comportement des motos est donc exemplaire. Freiner en virage ou accélérer trop rapidement en sortie vous enverra systématiquement au sol, mettre les gaz à fond en première vous fera partir en wheeling, mal négocier une bosse vous fera guidonner jusqu’à la chute… Les sensations sont enivrantes, la vue casque avec le regard dynamique est fantastique et offre tout simplement les meilleures sensations de vitesse qu’on a pu ressentir dans un jeu vidéo. L’expérience est incroyablement immersive, le paysage défile à toute allure, le bruit du vent sur le casque s’intensifie avec la vitesse, les moteurs hurlent et on serre les dents lors d’un virage très serré en espérant que la moto ne décroche pas. Le jeu distille de véritables doses d’adrénaline et la sensation de danger est présente en permanence, on s’y croirait. Malgré un tutoriel bien utile lors de vos premiers pas, vous comprendrez vite que le jeu est clairement destiné aux fans de simulation hardcore. Vous réactiverez vite les aides au pilotage que vous pensiez superflues et vous serez content de suivre l’indicateur de trajectoire et de freinage pour vos premiers tours de circuit.

Quand lors de votre première course, vous débloquez un succès qui vous récompense pour avoir chuté 10 fois, vous commencez à évaluer à la baisse vos compétences en matière de pilotage… La ligne de course, l’ABS, l’anti-cabrage, l’anti-patinage et l’anti-stoppie, la transmission automatique ou encore le freinage combiné sont autant d’outils qui vous aideront à vous sentir plus en confiance en début de jeu, bien qu’il ne le rende pas beaucoup plus facile pour autant, ce qui promet donc une courbe d’apprentissage assez importante. A noter qu’à contrario de beaucoup de productions actuelles, TT : Isle of Man ne propose pas de replay, il faudra donc vivre avec vos erreurs et rester concentré pour éviter les chutes, qui seront nombreuses tant le gameplay est exigeant. Concernant la sélection de la machine, celle-ci est divisée entre les Superbike et les Supersport, pour un total de 36 motos pour 8 constructeurs. Une sélection plutôt limitée donc mais à laquelle viendra prochainement s’ajouter les sidecars via une mise à jour gratuite. Les machines elles sont très bien modélisées et vous pourrez librement les admirez via le showroom en jeu. L’aspect sonore est lui aussi très réussi, toutes les motos ayant été enregistrées en conditions réelles, directement lors du TT. On entend bien les différences à l’oreille entre les différentes cylindrées et les différents échappements, ce qui renforce encore d’avantage l’immersion et le réalisme du titre.

Started from the bottom



Le mode principal, le mode carrière, vous invite d’abord à créer votre pilote puis à personnaliser la couleur de son équipement, avant de lui acheter sa première moto. Vous enchaînez ensuite les courses, que vous aurez préalablement sélectionnées via les emails envoyés par votre manager. Vous pouvez librement organiser le calendrier de vos courses, qui varient entre des courses en départ différé (un départ toutes les dix secondes) ou en mass start (ou plusieurs pilotes s’élancent en même temps) sur des sections du circuit de l’île de Man ou sur l’un des neuf circuits fictifs, inspirés d’environnements réels. Comme au TT, l’important est le temps que vous réaliserez lors de la course et c’est votre classement qui déterminera vos gains ainsi que la vitesse à laquelle évolue votre base de fans. L’argent gagné vous permettra de développer votre garage en achetant de nouvelles motos, mais aussi de payer les frais d’insertion sur les courses, ainsi que les frais d’entretien des machines, qui augmentent en fonction des chutes subies en course. Tout cet aspect de gestion est automatique et seul un petit email de récapitulatif viendra vous indiquer l’état de vos finances.

Vous avancerez donc petit à petit vers des courses plus longues et des invitations à des événements constructeurs, avant de courir pour la première fois le TT complet. Le challenge est donc bien là et il faudra de la patience et de la persévérance pour commencer à briller dans les classements : pour finir premier, il faut déjà finir. Néanmoins, avec une sélection réduite de circuits et seulement deux catégories de motos, les joueurs recherchant beaucoup de variété, un vrai sentiment de progression et un mode scénarisé risquent de vite trouver le jeu répétitif. On regrette aussi le manque de personnalisation : on aurait apprécié pouvoir librement customiser son équipement et sa moto, plutôt que de rouler sur des machines aux couleurs de pros du circuit. Un mode course libre et un mode contre la montre complètent l’expérience solo. Vous pourrez y sélectionner la course de votre choix ainsi que la période de la journée à laquelle vous souhaitez courir, un petit ajout bienvenu.

Vous aurez aussi un accès libre à l’ensemble des motos disponibles, accompagnées de leur pilote officiel, souvent des figures emblématiques du TT. En course libre, vous disputez une épreuve unique, dont vous définissez les règles au préalable. En contre la montre, vous enchaînez librement les tours à la recherche du meilleur temps pour aller chercher les meilleures places dans le classement en ligne disponible dans le menu principal. Pour le multijoueur, celui-ci est tout aussi basique. Après avoir intégré un lobby en ligne, vous enchaînez les courses choisies par l’hôte ou lors d’un vote et le meilleur temps sur le tracé l’emporte. Pas de progression, de niveaux ou d’items à déverrouiller, celui-ci se contente du strict minimum. Bien que nous n’ayons jamais eu de problème à trouver des adversaires, vous risquez aussi de devoir vous armer d’un peu de patience pour courir dans un lobby complet. Vous pourrez aussi vous affronter en local pour réaliser le meilleur temps sur un tracé défini, malheureusement, ce mode ne propose pas d’écran splitté, uniquement un mode hotseat ou vous jouerez l’un après l’autre, le tout jusqu’à huit joueurs.
Article rédigé par Arnaud / Moshi


Point complet
Vous l’aurez rapidement compris, avec TT : Isle of Man, nous sommes clairement sur un jeu de niche. Simulation de courses de motos presque entièrement dédiée à un seul et unique circuit, le titre s’adresse principalement à un public de puristes, qui vont clairement être servis. En effet, Kylotonn Games signe ici un titre aussi jouissif que punitif, dans lequel les sensations de conduite sont incomparables mais dans lequel la moindre erreur pourra vous coûter la course. Bien qu’il présente quelques défauts, ils se font facilement oublier quand on se concentre sur l’essentiel : le gameplay et le plaisir de parcourir un tracé mythique reproduit à la perfection. Une authenticité rare fait de ce TT : Isle of Man un titre à posséder par tous les fans de vitesse et de simulation.

On a adoré :
Le Snaefell Mountain Course reproduit à la perfection
Immersion complète en vue casque, avec regard dynamique
Sensations de vitesse exceptionnelles
Comportement des motos
Modélisation et sonorité des motos
Un gameplay très exigeant…
On n'a pas aimé :
Au risque d’en devenir frustrant
Contenu limité
Mode carrière à peaufiner
Pas de personnalisation des livrées
Quelques aspects graphiques à améliorer : animations, collisions


Consulter les commentaires Article publié le 17/04/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018