Test TrackMania Turbo - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

TrackMania Turbo



Editeur
Ubisoft
Développeur
Nadéo
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.03.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Automobile
Prix de lancement
39,99 €

Il aura fallu attendre presque 13 ans avant de voir débarquer Trackmania sur une console de Microsoft… 13 ans, c'est long ! Surtout quand une multitude de versions sont sorties sur des machines parfois techniquement inférieures. Considérée par beaucoup de joueurs comme l’une des meilleures séries de jeux de course, Trackmania est enfin disponible sur Xbox One dans une version baptisée TrackMania Turbo. Reste à voir ce qu’elle vaut…

L'or ou la pelle…



Contrairement à la tendance actuelle, TrackMania Turbo ne fait ni dans la reproduction pléthorique des véhicules, au polygone près, ni dans l'ajout d'une multitude de réglages obscurs. Seulement quatre véhicules au comportement différent, un pour chaque environnement, sont à disposition. Ceux qui se sont déjà essayés à Trackmania sur un autre support reconnaîtront peut-être International Stadium, Canyon Drift et Dirty Valley des jeux précédents, tandis qu'ils découvriront RollerCoaster Lagoon prenant place dans une île "paradisiaque". Cette nouvelle destination propose la plupart du temps des circuits dignes des montagnes russes en défiant littéralement la gravité. Intéressons-nous aux circuits justement… Le mode Carrière comporte pas moins de 200 circuits répartis dans 5 difficultés qu'il faut déverrouiller en gagnant des médailles de bronze, argent et or. Si les 80 premiers tracés sont assez faciles à débloquer, il faut enchaîner les médailles d'argent et d'or pour débloquer les dernières séries. C'est un peu le point noir du mode Carrière, les joueurs moins "assidus" auront probablement beaucoup de mal à accéder aux séries avancées tant les temps demandés sont parfois difficiles à battre. Un système de "joker" peut aider à la progression et offrir une "fausse médaille" si le joueur réalise 3 temps de la médaille inférieure mais le niveau reste tout de même assez conséquent.

De nombreux skins, vinyles et logos sont à débloquer en gagnant les médailles. Le pilotage n'est pas spécialement compliqué, puisqu'il se résume à accélérer/freiner/déraper, mais il demeure ô combien difficile à maîtriser. Tout est affaire de trajectoire dans TrackMania Turbo, la moindre bosse, le moindre saut doit être anticipé à une vitesse élevée sous peine de finir dans le décor. Ce dernier fait partie intégrante de la difficulté puisque chaque élément, arbre, buisson ou lampadaire, ruinera la course en cas de collision parfois "injuste". Les terrains meubles, comme le sable ou la terre, occasionnent des trajectoires difficiles à appréhender, le joueur devra bien connaître le grip, le drift et doser la puissance de sa machine qui aura tendance à se jeter partout. Wall ride, looping, saut de la mort et bien d'autres devront être parfaitement exécutés. Heureusement il est possible de recommencer sans chargement en pressant B ou Y pour repartir du dernier checkpoint. TrackMania Turbo est une sorte de chevauchée mécanique die & retry… Il pousse le joueur à se tirer la bourre avec le reste du monde en affichant, à chaque fin de course, un classement allant de mondial à départemental. L'aspect communautaire à une place importante dans le jeu, qui propose d'imaginer et de partager de nouveaux tracés en assemblant les nombreux morceaux de circuit disponibles dans l'éditeur.

Passe-moi le volant !



Il serait trop fastidieux de lister les blocs de l'éditeur tant les possibilités sont multiples. Si la conception d'une piste est un peu longue, demandant à son créateur de nombreux essais afin de vérifier la "faisabilité" de la course, le résultat final est plutôt gratifiant quand la communauté s'acharne à y faire un bon temps. Le mode multi en ligne est particulièrement intéressant si on souhaite se mesurer en direct avec le reste du monde. Après création/sélection d'un serveur pouvant accueillir jusqu'à 100 joueurs, le pilote virtuel se bat à coups de chrono sur une "tracklist" définie par l'hôte. Diverses autres options réglées par le créateur du serveur sont paramétrables comme la durée ou le nombre d'essais possibles avant la fin de la session, les infos des pistes (courses, stunt, concept). Pour que tout reste jouable, aucune collision avec les opposants n'est possible, bien que visibles les autres participants sont en mode fantôme. Le multi local est assez classique, les joueurs choisissent de faire la course en écran partagé ou non sur les circuits du mode campagne, de l'éditeur, voire sur des circuits complètement générés par la console. Le mode "aléatoire" est assez long à jouer, les temps de génération et de chargement étant beaucoup trop longs.

La petite nouveauté excentrique de TrackMania Turbo offre la possibilité à deux joueurs de contrôler en même temps la même voiture en faisant la moyenne des deux manettes. Ce mode peut s'avérer intéressant pour initier un joueur à TrackMania Turbo lors d'une soirée ou partager la gloire des temps en or. Côté "ambiance", la musique a une place importante. Le volume se cale sur la vitesse de la voiture, se coupant carrément en cas de choc violent ou jouant uniquement les basses lors des passages sur un "coupe-moteur". On peut cependant regretter l'unique style électronique de la playlist qui ne plaira pas à tout le monde. Graphiquement le soft est séduisant, tout bouge vite, très vite même sans jamais faillir. Les environnements sont beaux, les pistes restent lisibles à haute vitesse grâce aux nombreuses et imposantes indications. On arrive à repérer rapidement où se diriger même si les premiers tours sur une piste inconnue sont un peu hésitants. À force de recommencer, on connaît les pistes sur le bout des pneus. Quelques soucis de synchro verticale apparaissent de temps en temps sans profondément gêner.

L’avis perso de Bruce // Plus c’est long, plus c’est bon ?

Le jeu est bon, très bon même. Il correspond exactement à ce que j'attendais. Par contre, je ne pense pas qu'il soit destiné à tous les joueurs. Avec quelques collisions "injustes" et son gameplay « tu te plantes, tu recommences toutes les 30 secondes » ça risque d'en énerver plus d'un. Il faut passer pas mal de temps sur une piste pour maîtriser et taper l'or… le fun en prend un coup ! Pas de réglage ou de tuning, donc il n’y a pas d'excuse, si ton temps est pourri, c'est que tu n'es pas bon !


Point complet
Le titre réussit donc parfaitement son passage sur Xbox One. Techniquement à la hauteur, difficile et complet, il ravira les amateurs de trajectoires parfaites mais frustrera les pilotes du dimanche qui ne souhaitent pas s'investir des heures pour apprendre les tracés. Il impose une concentration de tous les instants exigeant du joueur un calme quasi Olympien. Avec une durée de vie plus que conséquente et son aspect communautaire poussé, cet opus reste une fois de plus une référence en matière de jeu course.

On a adoré :
Simple et efficace
Complet
Le classement motivant
Jeu communautaire
De bonnes sensations
On n'a pas aimé :
Difficulté élitiste
Progression lente
Des chargements un peu longs (création de pistes aléatoires)


Consulter les commentaires Article publié le 06/05/2016 par Bruce S.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019