Test Tony Hawk’s Project 8 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tony Hawk's Project 8



Editeur
Activision
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  17.11.2006
  07.11.2006
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Skateboard
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Née sur Playstation, la licence Tony Hawk’s s’est rapidement imposée comme une valeur sûre pour Activision et comme une référence dans le domaine des jeux de skateboard. Jamais égalée, la série indissociable du studio Neversoft s’est pris à son propre piège dès le quatrième opus : en l’absence de concurrence, les développeurs n’ont pas sentis qu’il était temps de faire évoluer les mécanismes de jeu. Conséquence directe : des critiques virulentes. La solution apportée fut une orientation plus « rebelle » de la série avec deux opus underground et l’année dernière un American Wasteland marquant les débuts ratés de la série sur Xbox 360. Mais voilà que les fans de la première heure virent poindre une lueur d’espoir à l’horizon : Tony Hawk’s Project 8, ou comment revenir avec brio aux sources !

Tony Hawk’s Pro Skater 8 ?




C’est non sans une certaine joie que les fans de la première heure découvriront ce nouvel opus de Tony Hawk’s. Exit la délinquance et l’omniprésence des gags Jackass, on retrouve la bonne vieille formule des épisodes Pro Skater avec quelques subtils ajustements. Dans le fond cela va donc constituer à petit à petit déverrouiller des zones de la ville en remplissant des objectifs. Parmi ceux-ci on retrouve des récurrents comme effectuer une succession de trick pour le caméraman, faire un trick bien spécifique pour la photographe, impressionner une star du skateboard, etc. D’autres sont plus originaux : mélanger des substances chimiques, aider la mascotte de l’école à coller des affiches, etc. Et bien évidemment l’objectif Classic est toujours au rendez-vous. Il est d’ailleurs impressionnant de constater qu’au fil des années, réaliser des combos impressionnants, faire un high score, collecter les lettres skates, ne lassent toujours pas les joueurs. Certains d’entre vous s’interrogent sans doute sur le titre du jeu. Project 8 est tout simplement le tout nouveau projet de Tony Hawk consistant à rassembler les huit meilleurs skateurs mondiaux dans une même team. En partant de la 200ème place, autant dire que le chemin sera long. Vous irez de compétitions officielles en compétitions officielles et de démonstrations publiques en démonstrations publiques. Presque tous les objectifs accomplis permettent de grimper au classement. Chaque objectif est de plus réalisable en mode am, pro ou dément. Pour vous donner une idée de difficulté sachez par exemple que le mode dément consiste à réaliser les dix objectifs du mode classic en un seul run de deux minutes ! Autant dire qu’il vous faudra une motivation et des nerfs à toutes épreuves. Ce huitième opus reprend le bon vieux principe des niveaux « à plusieurs étages », comprendre par là qu’il y autant de choses à voir et à faire sur les toits des bâtiments qu’au sol. Partant de votre petit quartier résidentiel, vous serez amené à visiter la ville, l’école, le parc d’attractions, le skate-park, l’usine et le capitole. Tous ces secteurs sont interconnectés et l’on obtient ainsi une immense air de jeu sans temps de chargement, ce qui mérite d’être signalé. Comme d’habitude, Activision a aussi acheté de nombreuses licences : si les options de création de personnage sont très très limitées, les vêtements, chaussures et planches sont en nombre conséquent et sont inspirés de modèles réels des plus grandes marques : DVS, Quicksivler, Volcom, Etnies, etc.

Si le mode carrière tient clairement la route et se révèle même irréprochable à bien des égards, l’absence d’un mode création de skate-park est quand même à souligner, d’autant plus qu’elle est assez incompréhensible. Une fois le mode carrière bouclé, on pourra donc jouer en freeskate, jouer à deux joueurs sur une même console ou bien profiter des fonctionnalités online du titre plutôt sommaires. Quelques objectifs de high score, graffitis et autres sont au programme et ce jusqu’à 8 joueurs. Mais ce n’est pas encore aujourd’hui que le mode online prendra autant d’ampleur que le jeu en solo.

Trick en mode bullet-time




Depuis l’E3, Neversoft nous a présenté le système Nail the Trick comme une véritable révolution dans la série. Kesako ? Un genre de rêve pour tout skateur qui se respecte. D’une pression simultanée sur le stick gauche et le stick droit lorsque l’on est en l’air, un mode ralenti se déclenche et le stick gauche dirige alors le pied gauche tandis que le stick droit dirige le droit. Ainsi on peut effectuer des combinaisons de tricks totalement libres et hyper stylées. Bref, au début on n’en oublierait presque qu’on peut effectuer des tricks normaux. Par la suite, le Nail the Trick se révèle toujours aussi classe mais n’est finalement qu’un plus là où on attendait une révolution. Evidemment le gameplay reste sinon inchangé et tous les tricks répondent présents : grinds, flips, grabs, liptricks, wallplants, manuals, etc. C’est un véritable bonheur d’enchaîner les figures, souvent de manière totalement irréaliste mais tellement jouissive. Les joueurs totalement lassés par le gameplay de la série ne changeront pas de point de vue mais les autres se feront une joie de redécouvrir cette maniabilité simple mais offrant une vraie marge de progression.

Enfin le vrai Tony Hawk Next-Gen




Après le portage à la va-vite de Tony Hawk’s American Wasteland de la Xbox à la Xbox 360 l’année dernière, Neversoft se devait de nous offrir un véritable Tony Hawk’s next-gen est le pari est gagné ! Comme évoquée un peu plus haut avec le mode Nail the Trick, la qualité des animations est tout simplement incroyable. La motion-capture a incontestablement bien servie (à ce titre plusieurs vidéos de tricks motion-capturé sont débloquables). Les skaters ont des positions très réalistes qui contrastent quelque peu avec l’ampleur phénoménale des combos. Comme d’habitude toutefois, on note des bugs de collisions parfois énervants. Et le frame-rate connaît parfois des chutes de frame-rate assez désagréables. Heureusement elles demeurent relativement rares.

Graphiquement le résultat est clairement à la hauteur. La modélisation des skaters est propre, réaliste et détaillée. Les environnements sont vastes mais la majeure partie des textures reste assez fine et détaillée elle aussi. Si l’on peu sans doute faire mieux sur Xbox 360, Tony Hawk’s Project 8 fait partie de ces titres dignes de figurer sur ce support et marquant un fossé avec les jeux current-gen. Même réjouissance niveau son avec une bande-son rock, punk saupoudrée d’un peu de rap et de pop. Les voix américaines, bien que peu importantes, sont bien dans le ton du jeu, c'est-à-dire assez déjantées mais dans le bon sens du terme (pas d’abus d’idioties comme dans Underground). Bien sûr il est possible de mettre sa propre musique dans le jeu.

Pour conclure, sachez que ce nouveau volet ne déroge pas à la tradition en proposant son lot de vidéos cachées. On a ainsi des courtes vidéos promotionnelles de marques de skateboard ainsi que des vidéos de pro comme Tony Hawk (évidemment), Rodney Mullen, Bam Margera, Bob Burnquist, etc. Bref, bien que ces vidéos ne soient pas en HD, les fans de skate seront aux anges.

Point complet
Tony Hawk’s Project 8 marque un véritable retour aux sources qui n’est que bénéfique à la série. En reprenant des bases simples et vieilles de huit ans, Neversoft réussi à nous offrir un titre long, fun et enfin digne d’un titre next-gen en termes de graphismes et d’animations. Le Nail the Trick apporte un petit plus au gameplay mais cela ne fait pas oublier l’absence du créateur de skate-park, le mode online trop peu ambitieux et les bugs de collision qui perdurent année après année. Ces quelques défauts ne doivent en aucun cas vous effrayer : ce huitième opus est le meilleur jeu de skate du moment, tout simplement !

On a adoré :
+ L’animation des skateurs
+ Fort joli
+ Mode carrière consistant
+ Nail the Trick stylé
+ Nombreux bonus à débloquer
+ Gameplay en béton
On n'a pas aimé :
- Les bugs de collisions
- Quelques chutes de frame-rate
- Mode online peu intéressant
- Pas d’éditeur de skate-park


Consulter les commentaires Article publié le 05-12-06 par Nicolas T.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019