Test The Witcher 3 : Wild Hunt - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Witcher 3 : La Traque Sauvage



Développeur
CD Projekt
Genre
Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  19.05.2015
  19.05.2015
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Attendu de pied ferme après quelques reports, The Witcher 3 : Wild Hunt est désormais disponible sur consoles et PC. C'est la version Xbox One du RPG occidental tant attendu qui nous intéresse aujourd'hui. Avec son univers mature et ses personnages charismatiques, le jeu tente l'expérience du monde ouvert, vaste et riche en quêtes et événements. Après avoir visionné des vidéos de gameplay et des cinématiques toutes plus attirantes les unes que les autres, lançons-nous dans l'aventure créée par les développeurs polonais de CD Projekt…

Un univers vaste, vivant et crédible…




The Witcher 3 était un jeu très attendu. D'une part parce que l'on connaît le sérieux et la qualité des développeurs polonais et d'autre part car il devait servir de vitrine technologique pour nos consoles new-gen. Tuons d'emblée le suspense : avec pas moins d'une cinquantaine d'heures de jeu rien que pour la quête principale et quelques à-côtés, nous sommes loin d'avoir été rassasiés et n'avions qu'une envie : retourner dans l'univers de The Witcher. La « richesse » est le maître mot de cette aventure incroyable et celui qui caractérise le mieux la dernière création de CD Projekt. C'est bien simple, il est très difficile de décrocher du jeu une fois la partie lancée. Si la quête principale constitue déjà un gros morceau, bien rythmé, bien écrit et superbement mis en scène, les quêtes secondaires ne sont pas en reste. Et nous ne parlons pas ici de quêtes bateaux ou ennuyeuses, telles les habituelles quêtes « Fedex » vous demandant de vous rendre à l'autre bout de la map pour aller chercher une plante à la noix, mais bien d'histoires secondaires construites et bénéficiant d'un soin tout particulier. Il arrive d'ailleurs parfois que nous ne sachions plus si nous participions à une quête principale ou bien une secondaire, tant les histoires développées le sont avec un souci du détail à saluer, et que tout s'intègre avec brio au sein de la trame scénaristique. Une simple rencontre avec un PNJ sur le bord de la route pourra vous emmener dans divers lieux que l'on ne soupçonnait pas, afin d'enquêter sur les circonstances de sa présence.

Les joueurs un peu moins attachés aux dialogues pourront soupirer devant des discussions qui s'éternisent un poil, mais en règle générale, ce qui est raconté nous en apprend davantage sur notre environnement et les personnages qui y vivent. Autre petit bémol, les sens de Sorceleur de Géralt sont parfois utilisés un peu trop fréquemment, notamment pour suivre les traces d'un animal ou d'un PNJ dans une forêt ou pour résoudre une énigme. Rien de bien ennuyeux cependant. Nombreuses, les quêtes sont accessibles via des personnages ou des panneaux d'affichage, qui proposent une multitude de contrats pour enrichir Geralt. Pour parler brièvement du scénario, sachez que vous serez en quête de Ciri, votre fille adoptive, qui est poursuivie par la Chasse Sauvage. Votre enquête vous fera voir du pays et rencontrer toutes sortes de personnages ayant vu ou hébergé Ciri, avec un rôle plus ou moins important. Certains n'hésiteront d'ailleurs pas à vous faire du chantage pour vous fournir d'importantes informations. Les personnages rencontrés sont tous différents, quelques PNJ mis à part, et nombre d'entre eux sont très charismatiques et proposent leur propre histoire. Les joueurs n'ayant jamais posé les doigts sur les deux premiers opus rateront pas mal de références et auront parfois du mal à distinguer qui est qui, mais rien d'handicapant cependant, les développeurs ayant prévu des fiches explicatives sur la plupart des protagonistes, ainsi que sur les ennemis et créatures que vous allez croiser.

Des rencontres importantes sont de la partie et des choix cruciaux sont à effectuer. Sachez que chaque choix implique des conséquences, bonnes ou mauvaises, et que les répercussions peuvent arriver bien plus tard dans le jeu. Certaines missions peuvent d'ailleurs échouer, sans possibilité de les recommencer. Le monde de The Witcher est extrêmement vivant, les arbres bougent au gré du vent et les animaux se promènent un peu partout. Les lapins ou autres biches sont bien sûr inoffensifs, mais croiser un ours en pleine nuit vous donnera déjà plus de sueurs froides. Le bestiaire est varié et on croisera toute sorte de créatures, plus ou moins dangereuses, voire mortelles si votre niveau est insuffisant. On s'arrêtera régulièrement pour admirer un coucher de soleil, le reflet de la lune dans une flaque d'eau ou une architecture grandiose en ville. Les journées se déroulent en temps réel et il est possible de méditer pour avancer un peu dans le temps. Les PNJ vaquent à leurs occupations, ils bricolent, parlent entre eux, travaillent ou se reposent, tous étant crédibles. On est loin de l'overdose de PNJ à la Assassin's Creed Unity, avec bon nombre qui sont bogués ou font n'importe quoi. Dans The Witcher, la cohérence est de mise. On n'est évidemment pas à l'abri de quelques bugs ou d'incohérences, mais le tout est globalement maîtrisé pour un jeu en monde ouvert de cette envergure. Lorsque vous arriverez à Skellige après une trentaine d'heures de jeu, vous ne pourrez qu'admirer les hautes montagnes enneigées au loin.

Maîtrise est le maître mot…




Votre cheval peut être appelé à tout moment pour aller plus vite, pour participer à des courses et vous pourrez même combattre tout en étant en selle, s'il ne se met pas à paniquer. Attention toutefois aux bugs de collisions lorsque vous traversez une forêt ou lorsque vous bloquez contre un élément du décor. Un voyage instantané est disponible, mais on prend plus de plaisir à aller par soi-même jusqu'à sa destination, découvrant les alentours et débloquant d'autres missions. Des centaines d'objets sont à dénicher et il ne faut pas hésiter à fouiner partout. La map est grande, très grande, et divisée en plusieurs zones, accessibles au fur et à mesure du jeu. Des centaines d'heures de jeu sont à prévoir. Tout est regroupé dans le menu du jeu. C'est à partir de là que l'on accède aux améliorations de Géralt (attaque, défense, magie), que l'on équipe ses armes (ou qu'on les améliore avec des runes), que l'on peut pratiquer l'alchimie ou améliorer ses pouvoirs (persuasion, bouclier protecteur ou encore attaque de feu). On grimpe en niveaux pour acquérir des équipements, qui pourront se détériorer au fil des combats. A vous de vous rendre chez un artisan pour qu'il vous répare tout ça moyennant quelques pièces. Vous serez vite pauvre, mais rassurez-vous, quelques missions secondaires vous rempliront les poches, tout comme la revente d'objets ou d'armes. Les menus sont parfois peu pratiques et un poil lent dans leur ergonomie, avec des textes trop petits.

Vous risquez d'être un peu perdu au départ, mais on s'y fait relativement vite. Crapahuter dans la forêt et ramasser des plantes pour concocter des potions sera un bon moyen d'assurer ses arrières dans l'univers impitoyable du jeu... Car The Witcher 3 est loin d'être un jeu facile (même si ce mode est disponible) et de nombreux combats vous donneront du fil à retordre. A vous de bien vous équiper (Géralt arbore toujours ses deux épées, des armures ou encore son arbalète) pour ne pas lamentablement mourir en deux coups. L'esquive est importante durant les combats, qu'elle soit sous forme de pas sur le côté ou de roulade, et les contres peuvent vous sauver la mise (contre les ennemis humains seulement). Les combats s'avèrent assez techniques, et appuyer sur les boutons comme un bourrin sera synonyme de mort rapide, surtout dans les niveaux de difficulté plus élevés, particulièrement retors. N'hésitez pas à abuser des potions, de la magie pour poser des pièges magiques ou encore à envoyer des bombes pour faire le ménage (notamment dans les nids de monstres). Le loot est important dans le jeu et vous trouverez un sacré paquet d'objets divers et variés. Attention à ne pas trop s'encombrer mais l'inventaire reste grand et les ramasseurs compulsifs pourront se faire plaisir et concocter toutes sortes de potions d'attaque ou de défense. Des schémas sont à dénicher, qui une fois donnés à un artisan avec les objets nécessaires, permettront la fabrication d'éléments d'armure par exemple.

Techniquement, même si le jeu s'avère moins beau que sur les premières vidéos de présentation, il n'en reste pas moins une réussite. Les panoramas sont superbes, la distance d'affichage est incroyable et les effets graphiques, nombreux, éblouissent le joueur. Le ciel est tout bonnement magnifique et les mouvements des nuages laissent passer quelques rayons de soleil qui se reflètent dans les flaques d'eau. Le souci du détail est incroyable et par temps d'orage, c'est simplement excellent. Tout n'est évidemment pas parfait et quelques textures peinent parfois à s'afficher, notamment la barbe de Geralt dans les cut scenes basées sur le moteur du jeu. Les visages sont pour la plupart superbes (comment ne pas tomber en admiration devant la beauté de Yennefer), mis à par certains personnages secondaires moins travaillés. On note également quelques chutes de frame rate, pardonnables tant elles ne nous ont jamais handicapés, et des couleurs parfois trop criardes. Certains plans sont en effet très (trop ?) colorés et piquent un peu les yeux. Côté son, c'est du tout bon, avec des pistes audio envoûtantes, bien que tournant parfois un peu trop en boucle, et des dialogues en français très bons. Le mixage sonore fait par contre parfois des siennes, dans des moments où les voix deviennent peu audibles. Le jeu propose un univers très mature, avec des dialogues adaptés. L'humour s'invite également et le jeu vous fera souvent sourire. Gros bémol par contre : les enfants sont plutôt mal doublés et leurs visages sont souvent ratés, donnant l'impression d'avoir une tête d'adulte sur un corps de môme. Un peu flippant, mais cela reste anecdotique.

Point complet
Véritablement addictif, The Witcher 3 s'avère riche, complet, mais aussi accessible grâce à ne nombreuses explications, plusieurs modes de difficulté et des aides permanentes (bien entendu désactivables) pour les joueurs les plus paumés. Le monde est vaste, et traverser Velen, Novigrad ou Skellige vous demandera au minimum une cinquantaine d’heures pour voir le bout d'une aventure rythmée, superbement bien écrite et mise en scène. Les quêtes s'enchaînent sans temps mort, les rencontres sont importantes et flâner dans les forêts à la recherche d'objets cachés vous occupera également de nombreuses heures. Parfaitement bien géré par les développeurs, le monde ouvert de The Witcher 3 propose énormément de contenu et un univers cohérent aussi bien dans son déroulement que dans sa partie graphique, avec des changements climatiques et des journées en temps réel. Le jeu est très beau et propose une véritable identité, avec des personnages hauts en couleur, parfois sadiques, drôles et souvent attachants. Tout n'est bien sûr pas parfait, mais CD Projekt propose depuis sa sortie des patchs et DLC gratuits améliorant l'aventure. Finalement, les quelques bugs de collisions ou baisses de frame rate passeront inaperçus devant tant de richesse. Un must have et probablement un des meilleurs jeux de l'année sur Xbox One…

On a adoré :
+ Univers mature riche et développé
+ Histoire principale qui tient en haleine
+ Quêtes secondaires nombreuses et intéressantes…
+ Et parfois surprenantes et originales (la pièce de théâtre)
+ Un rythme soutenu et bien géré
+ Personnages travaillés aux dialogues bien écrits
+ Des rencontres qui marquent
+ La cohérence de l'univers
+ Terriblement addictif
+ Envie permanente de dénicher l'objet rare
+ Effets graphiques superbes
+ Chaque région a son identité
+ L'architecture des villes
+ Le voyage rapide pour les plus pressés
+ Votre cheval, fidèle et fort utile
+ Système de combat technique et accessible
+ Traverser une forêt par une nuit orageuse
+ Nombreuses armes, armures, améliorations
+ Les pouvoirs magiques de Geralt, eux aussi améliorables
+ Le craft, facile à prendre en main et bien expliqué
+ Des choix importants dans le déroulement de l'aventure
+ Univers mature, combats parfois gores et jouissifs
+ Bande-son superbe (musiques/VF)
+ Excellente durée de vie
On n'a pas aimé :
- Quelques dialogues s'éternisent
- Couleurs parfois trop criardes
- Des bugs de collisions
- Frame rate qui peine un peu par moment
- Le mixage sonore a quelques ratés
- Menus qui manquent de lisibilité
- Quelques textures qui s'affichent un poil tardivement
- L'usure des armes, pénible au début de l'aventure
- Tellement addictif qu'on en perdrait son job


Consulter les commentaires Article publié le 12/10/2015 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019