Test The Technomancer - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 461 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Technomancer



Développeur
Spiders Games
Genre
Action Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.06.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
54,99 €

Alors que leur précédent jeu, Bound by Flame, a snobé la Xbox One (le titre n'est sorti que sur les consoles de Sony et la Xbox 360), The Technomancer nous fait l'honneur d'arriver sur nos consoles. Loin de profiter du budget d'un AAA, les développeurs de Spiders Games ne manquent pas d'idées et d'ambition, les trailers présentés jusqu'à aujourd'hui nous ayant plutôt emballés. Voyons si nos premières bonnes impressions se concrétisent dans cette version finale qui déboule dans nos crèmeries…

Quand on n’a pas de pétrole… On a des idées !



The Technomancer est un action-RPG à la troisième personne, mêlant aventure, exploration, quêtes et combats sur la planète Mars. Après une création rapide de personnage, qui permet de soigner son look et d'attribuer ses premiers points de compétence, l'aventure débute par un didacticiel nous permettant d'assimiler les bases du combat. Trois styles (appelés postures) s'offrent à vous et il est possible de switcher de l'un à l'autre à tout moment : la classe guerrier utilise des bâtons, des chorégraphies et des esquives rapides, la classe gardien est réservée aux adeptes du corps à corps (masse, bouclier, contres), tandis que la classe roublard permet d'utiliser un poignard et un pistolet pour prendre un peu de distance et de vivacité. Ces différentes approches permettent de varier les plaisirs et certains boss nécessitent par exemple de choisir le bon style pour être vaincus. Chaque style est améliorable via un arbre de compétences très complet, afin par exemple d'optimiser sa puissance d'attaque, ses possibilités de contre ou le pourcentage d'interruption d'une attaque ennemie. Réfléchissez bien à la façon dont vous allez optimiser votre personnage, pour ne pas regretter vos choix par la suite. Pour évoluer, on gagne de l'XP en complétant les nombreuses missions principales et secondaires, ou en tuant des ennemis ou monstres.

N'oublions pas que vous êtes un Technomant et que vous avez passé votre rituel d'initiation auprès de votre maître, qui vous a tout appris, du combat au bâton aux pouvoirs électriques puissants amplifiés par vos implants cybernétiques. Les armes ou boucliers peuvent ainsi être électrifiés pour plus de dégâts et il est bien sûr possible de balancer des arcs électriques pour paralyser un ennemi, voire d'utiliser le poing électrique. D'autres possibilités sont à découvrir et tout est améliorable via un autre arbre de compétences. Enfin, les notions d'artisanat, de charisme ou encore de crochetage sont présentes et améliorables également, via un arbre de talents et différents attributs. Etre un bon parleur permettra par exemple de se sortir d'une situation délicate sans violence, pour éviter d'être mal vu dans la cité où vous vous trouvez. On croise de nombreux PNJ, humains, mutants, militaires, mais également des monstres plus ou moins balèzes dont certains de taille imposante. On n'échappe malheureusement pas à certaines quêtes fedex, parfois pénibles à cause des allers-retours. On pointe là un défaut du jeu : le manque de variété des environnements.

Disons-le, la direction artistique de The Technomancer est réussie, on ressent l'atmosphère étouffante de certains lieux et le cycle jour/nuit (avec la possibilité de dormir pour se reposer et gagner des bonus d'XP) est bien géré. Mais la sensation de tourner en rond se fait sentir, à tel point qu’on aurait aimé profiter de lieux plus dégagés et plus ouverts. Le level design labyrinthique n'aide pas et la verticalité des niveaux est souvent mal gérée. On se perd dans les dédales de couloirs de zones peu agréables à parcourir. Ces différentes zones sont accessibles en voyage rapide via un rover, véhicule tout terrain dans lequel vos personnages n'hésitent pas à tailler une bavette. Autre déception : le gameplay est malheureusement particulièrement rigide. Hors combat, la caméra est trop proche du personnage et est particulièrement brutale dans les virages. En combat, elle se recule légèrement et donne une meilleure visibilité, mais certains mouvements sont lents et peinent parfois à sortir. C'est dommage car les animations sont réussies et les switchs de style efficaces. Il faudra s'accrocher devant des combats assez nombreux et particulièrement corsés, car le challenge est bien présent (il est heureusement possible de sauvegarder à tout moment).

Il joue dans la cour des grands



Comme dans tout bon RPG, l'équipement est important et quasiment chaque élément (armures, gants, casques) peut être amélioré via des composants lootés dans des coffres, des placards ou sur vos ennemis. Via un atelier, et si votre personnage en est capable, vous pourrez vous bricoler le stuff parfait pour aller faire le ménage dans les sous-sols de la ville ou les canyons de Mars. On pourra bien évidemment faire des achats auprès des marchands, pour trouver des équipements inédits ou bien des potions de soin ou de mana. Concernant la durée de vie, il faut compter sur 25h environ pour terminer le jeu en ligne droite, et une bonne vingtaine de plus pour les quêtes secondaires. On rencontre durant cette aventure de nombreux personnages, dont certains sont vraiment travaillés et intéressants. On pourra se lier d'amitié, voire davantage, avec ses compagnons d'aventure, sachant que l'on pourra emmener avec soit deux coéquipiers, que l'on prendra également soin d'équiper du mieux possible. Les interactions entre les personnages varient en fonction de qui est présent, et cela joue sur les dialogues, particulièrement bien écrits bien qu'un peu longuets. Petit bémol concernant la bande sonore et ses musiques basiques et répétitives, et une VO souvent surjouée.

La notion de choix est présente dans le jeu, que ce soit au niveau des ennemis que l'on achèvera ou non (pour récupérer du sérum qui représente la monnaie du jeu), ou via des décisions scénaristiques plus importantes qui modifieront les relations entre les personnages ou même le futur de votre aventure (qui va vivre, qui va mourir ?). Il est toujours intéressant de rencontrer un personnage que l'on a sauvé plus tôt dans l'aventure et qui nous aide par reconnaissance. Sans être aussi poussés que dans The Witcher 3, nous avons trouvé ces choix très intéressants, pouvant motiver à recommencer l'aventure. On notera toutefois des incohérences gênantes, comme ces gardes devant le bâtiment d'un PNJ important que l'on assassine et qui reviennent miraculeusement à la vie quelques heures plus tard, sans que personne ne se souvienne de quoi que ce soit ou que notre karma en soit impacté. Graphiquement, le jeu a un côté très old gen, avec son aliasing, ses textures ternes et des visages pas toujours détaillés. Le tout reste néanmoins fluide et propose quelques beaux panoramas et des jolis effets de lumière. On sent en tout cas clairement que le jeu n'a pas profité d'un budget énorme, mais les développeurs ont rendu un travail satisfaisant. Quelques bugs restent gênants et le fait que les ennemis soient délimités en zones (si vous partez ils ne vous suivent pas et reprennent l'intégralité de leur vie) fait très cheap, même si cela pourra parfois vous sortir d'un mauvais pas.

L’avis perso de Lionel // Du tout bon sans budget

J'ai passé une semaine entière sur The Technomancer. Le jeu est vraiment chronophage et mes sessions ont parfois dépassé les 7h de jeu d’affilée. J'ai été pris par l'histoire, les relations entre les personnages et surtout l'envie de découvrir de nouveaux environnements. C'est là qu'a été ma plus grande déception, car le jeu manque clairement de variété de ce côté. Le level design m'a assez saoulé également et les allers-retours m'ont fatigué. Malgré tout, j'ai continué encore et encore pour découvrir le scénario, ses trahisons et ses alliances, ainsi que ses personnages attachants. Les graphismes sont en deçà, la musique est naze, la jouabilité est trop rigide, mais ces défauts sont passés au second plan. Notez enfin que le jeu est proposé à un prix plus doux que d'habitude, ce qui est très appréciable.


Point complet
Avec leurs moyens, on peut dire que les développeurs de Spiders Games ont fait du bon boulot. The Technomancer possède de nombreux défauts (manque de variété des décors, rigidité, level design moyen, soucis techniques), mais son histoire et son background sont vraiment accrocheurs et poussent à avancer dans l'aventure. Les missions et les améliorations sont nombreuses, le challenge est là, les styles de combat sont variés et font passer les principaux défauts au second plan. Le jeu propose de bonnes idées et on aurait aimé une meilleure finition pour être totalement satisfait. Quoi qu'il en soit, l'aventure s'avère addictive et mérite d'être tentée.

On a adoré :
Direction artistique soignée
Différents styles de combat
Durée de vie intéressante
Scénario, dialogues bien écrits
Arbres de compétences complets
Les pouvoirs de Technomant
Une aventure chronophage
Des choix qui font réfléchir
On n'a pas aimé :
Level design parfois pénible
Gameplay trop rigide
Graphiquement en retrait
Manque de variété des décors
Bande-son très moyenne
Quelques bugs gênants ou des incohérences


Consulter les commentaires Article publié le 28/06/2016 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021