Test The Station - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 190 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
The Station Game
Genre
Aventure / Exploration
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.02.2018
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
14,99 €

L’Homme n’a cessé d’être fasciné par l’espace. Il se questionne sur l’existence d’une vie extraterrestre. Si nous venions à découvrir une autre planète habitée, mais que celle-ci était en proie à une guerre civile, que ferions-nous ? Suite à cette découverte fracassante, l’humanité décide d’envoyer une station orbitale furtive, avec trois personnes comme seul équipage, afin d’étudier cette nouvelle civilisation sans enclencher le moindre contact. Tout contact avec cette station fut soudainement coupé à l’approche de la planète extraterrestre… Et la capacité furtive de la station cesse de fonctionner.

Coucou, y a quelqu’un ? Merci, au revoir !



The Station, édité et distribué par le studio du même nom, est un jeu d’exploration à la première personne dans lequel vous incarnez un expert de la reconnaissance. Vous êtes alors envoyé sur la station afin de comprendre ce qu’il s’est passé, d’enquêter sur la disparition de l’équipage et de faire le point sur ce qui a été découvert au sujet de race extraterrestre. La première déconvenue arrive dès qu’on s’intéresse à la localisation du titre. En effet, ce dernier est intégralement en anglais, que cela soit au niveau des textes comme au niveau des pistes vocales. Pour certains types de jeu cela ne poserait pas ou peu de problème, mais pour un titre purement narratif, avec de la réflexion et de l’exploration, cela risque de barrer la route à certains joueurs. Au niveau de la technique, le jeu rend globalement bien visuellement, en notant tout de même que nous avons rencontré quelques ralentissements sur Xbox One X. Le phénomène a été encore plus marquant quand nous avons augmenté la FoV. Bien que le jeu ne soit pas noté comme étant optimisé pour la console premium, nous avons été surpris par ce phénomène de chute de frame rate assez prononcé. Le rendu sonore globale est en phase avec le thème du jeu et fera le taff.

Manette dans les mains, nous avons une sensation de grande liberté puisque nous pouvons interagir avec une multitude d’éléments de l’environnement. Le jeu ne prenant pas le joueur par la main, c’est à vous de trouver les interactions possibles, dans quel sens et dans quel ordre. Tout est fait afin que vous ratissiez tout votre environnement à la recherche d’informations. Les énigmes proposées sont sympathiques à résoudre mais elles n’offrent aucune réelle difficulté, la seule pouvant être la compréhension de la langue de Shakespeare. La jouabilité est aisée, du coup vous vous prendrez vite au jeu de l’enquêteur. Concernant la durée de vie, il nous a fallu à peine plus de deux heures pour le parcourir, avec le sentiment de n’avoir rien oublié et d’avoir tout fouillé. Cela parait assez court, surtout que le contenu évoqué se compose de la trame principale et de quelques fouilles annexes. A la fin, on a l’impression d’avoir profité d’une belle introduction, d’une bonne conclusion mais d’être passé un peu à-côté du contenu principal, qui est bien trop vite expédié. Dommage, avec plus de temps en jeu pour justement développer et peaufiner l’histoire, le sentiment de frustration ne serait sûrement pas de la partie…

L’avis perso d’Hervé // Trop court pour être apprécié…

L’histoire proposait sur le papier un thème Sci-Fi intéressant : que ferions-nous si nous découvrions une race extraterrestre belliqueuse ? Devrions-nous prendre le risque de nous y approcher ? Quel pourrait en être le prix à payer ? Malheureusement, le passage en jeu ne s’est pas fait sans mal. L’idée principale semble tronquée, la faute à une durée de vie d’à peine plus de deux heures qui amène la conclusion alors qu’on venait simplement de se délecter de l’introduction. Le jeu nous lance tout un tas d’interrogations via des activités annexes sans jamais aller jusqu’au bout. Avec en plus l’interrogation de la trame principale qui est vite expédiée, j’ai éprouvé une certaine frustration. En revanche, le studio a annoncé un jeu d’exploration et, de côté-là, il ne nous a pas menti. A aucun moment le joueur n’a l’impression d’être guidé. L’exploration et l’investigation sont poussées à leur maximum, le joueur fouillant à la recherche du moindre détail. Je note tout de même qu’à aucun moment le joueur n’est pris par la main : vous débarquez dans la station, à vous d’aller visiter chaque recoin à la recherche d’infos et indices, point. A vous de trouver quoi faire, comment le faire et dans quel ordre. C’est ce qui fait l’une des forces du jeu. Au final, le titre reste une expérience sympathique à faire si vous aimez la science-fiction et les jeux d’exploration, mais sûrement pas à prix fort. Sincèrement, c’est à mes yeux typiquement le genre de titre qu’on aurait pu voir en VR.


Point complet
Avec plus de consistance, un aspect technique plus soigné et une traduction française, The Station aurait pu séduire les joueurs amateurs d’exploration. Il ne prend pas le joueur par la main, il le laisse fouiller dans l’environnement, il offre pas mal d’énigmes et en plus il aborde un thème intéressant. Il y avait de quoi en faire une bonne expérience… Mais avec une durée de vie bien faible, une rejouabilité aux abonnés absents et une histoire bâclée en son cœur, la frustration est grande, très grande, surtout quand on voit qu’on a dû lâcher 14,99 euros pour cela. Si vous le trouvez à cinq euros et que vous pouvez composer avec les défauts relevés, alors essayez-le… Sinon, mieux vaut passer votre chemin.

On a adoré :
Aspect exploration assez poussé
Pas mal d’énigmes
Visuellement correct
Thème abordé profond…
On n'a pas aimé :
Sur le papier, mais pas assez exploité
Durée de vie faible (environ 2H)
Aucune rejouabilité
Uniquement en anglais
Des ralentissements


Consulter les commentaires Article publié le 18/04/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018