Test The Orange Box - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 246 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Orange Box



Développeur
Valve Software
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Compilation FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  18.10.2007
  09.10.2007
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i
Prix de lancement
50,00 €

Bien décidé à faire profiter les joueurs console des mêmes avantages que les joueurs PC, Valve s’est récemment mis en tête d’adapter ses plus grands hits sur les consoles de nouvelle génération. Au programme de cette Orange Box donc : le célèbre Half-Life 2, les Episode 1 et 2 qui font office d’add-ons, le mod Portal et son système de jeu novateur, et Team Fortress 2 qui reprend les ficelles des FPS multijoueurs en apportant une touche esthétique très particulière à cet univers. Un combo 5 jeux en 1 qui nous est proposé dans une boîte orange (d’où le nom) et qui tient sur un seul et unique DVD. Reste qu’avec un tel retard, les aventures de Gordon Freeman risquaient de passer un peu inaperçues au beau milieu du raz de marrée de FPS qui s’abat pour l’instant sur les consoles de nouvelle génération…

Half-Life 2



Après un bref détour sur Xbox et un passage remarqué sur PC il y a 3 ans, Half-Life 2 est de retour à travers une édition ultime visuellement améliorée grâce à la puissance des nouvelles consoles. L’occasion de (re)découvrir ce (déjà) vieux classique du FPS qui demeure toujours aussi efficace tout en profitant de graphismes légèrement plus fins que sur Xbox première du nom. Pour le reste, l’aventure demeure entièrement similaire à ce que les possesseurs des précédentes versions avaient vécu. Tout commence donc dans la City 17, une banlieue au design futuriste contrôlée par un groupe armé très influant. Le joueur y incarnera Gordon Freeman, un scientifique qui a plongé la Terre dans l’ombre il y a quelques années en ouvrant un portail vers une autre dimension.

Inutile de dire que le scénario du jeu n’a pas grand-chose de révolutionnaire en soi. En revanche, l’univers d’Half-Life est tout bonnement énorme avec son design épuré, l’immensité de ses décors et ses personnages ultra-charismatiques comme votre charmante associée qui vous épaulera à plusieurs reprises dans l’aventure, ou encore Chien, un robot très puissant qui jouera les gardes du corps dans plusieurs missions. Le charme que dégage Half-Life 2 est incroyable : tant le Level Design que les gunfights ou les situations ont été travaillés au possible de sorte que le joueur se sente compressé dans cet univers et stresse au moindre craquement de brindille. Pour le reste, le gameplay se découpe en trois grandes catégories, à savoir des phases de tir très dynamiques, principal intérêt du soft, mais aussi des phases à bord de véhicules démontrant vos talents d’acrobate et de pilote, sans oublier les inévitables puzzles mettant à contribution le moteur physique du jeu en vous obligeant à jouer avec les objets qui vous entourent. Notons au passage qu’en plus des traditionnelles armes blanches et armes à feu, le soft initiait le célèbre Gravity Gun permettant de soulever n’importe quel objet pour le balancer ensuite à la figure des adversaires. Une approche originale et innovante des combats qui donne libre cours à son imagination pour se sortir des situations les plus périlleuses.

Signalons enfin qu’Half-Life 2 dispose d’une solide durée de vie (près de 15 heures) et vous proposera un sacré lot de scènes inoubliables. Difficile dès lors de passer à côté de cette véritable référence du jeu de tir à la première personne qui a certes un peu vieilli d’un point de vue technique, mais qui n’en demeure pas moins excessivement envoûtant et doté d’un charisme à toute épreuve. C’est l’un de ces titres cultes qu’on ne lâche qu’une fois terminé.

Half-Life 2 : Episode One




L’Episode One nous propose de suivre la suite des aventures de Gordon Freeman qui tente désespérément de fuir City 17 avant sa destruction. Une épopée qui commence sur les chapeaux de roue mais qui ne tarde pas à s’enliser dans des situations déjà vues et nettement moins cultes que dans le second volet. A vrai dire le soft prend tout son temps pour démarrer avec des décors épurés, un scénario simpliste et des gunfights sans grand intérêt. Difficile dans ce cas là d’accrocher à l’aventure. Mais fort heureusement, les situations deviennent de plus en plus stressantes et on retrouve toute l’ambiance du second épisode dans la deuxième partie du soft. Notons au passage que l’aventure de cet Episode One continue sur les traces du second en restant le plus souvent dans le même ton. Un constat plutôt positif malgré le manque de nouveautés et le début particulièrement ennuyant de l’aventure. Précisons enfin que l’histoire de cet Episode One ne vous tiendra en haleine que quatre à cinq heures, le temps de le boucler et de renchérir immédiatement sur l’Episode 2.

Portal




La plus grosse surprise de cette compilation, c’est sans nul doute Portal, un mod totalement inédit qui nous propose une expérience de jeu unique, originale, novatrice et, chose plutôt rare pour un FPS, intelligente.

Portal est en fait une formation expérimentale parrainée par les Laboratoires (fictifs) Aparture Science. L’idée est de former un être humain à une série de situations toutes plus étranges les unes que les autres. Pour vous aider dans votre parcours, l’I.A., qui vous contrôle par sa voix robotique, vous permettra d’utiliser une version modifiée du Gravity Gun. Celle-ci vous donnera la possibilité d’ouvrir des portails avec à chaque fois une entrée et une sortie. Pour évoluer dans ce monde 3D épuré composé de laboratoires et de vastes pièces au design très particulier, vous devrez mettre votre quotient intellectuel et vos méninges à contribution pour penser au chemin le plus efficace. Concrètement, vous passerez de pièce en pièce, devrez ouvrir un portail en tirant sur un mur, un autre portail dans la zone de destination et vous pourrez vous « téléporter » en passant dans le vortex ainsi créé. Une idée basique mais extrêmement novatrice qui joue merveilleusement bien son rôle de bonus. A vrai dire, Portal mérite à lui seul votre investissement dans cette Orange Box tant il est passionnant et tant le concept ne s’épuise pas, avec des casse-tête de plus en plus difficiles et un système de progression vraiment efficace. Difficile de décrocher avant la fin de l’aventure tant les situations sont variées et le gameplay parfaitement maîtrisé par les développeurs du soft. Seul bémol à retenir : la durée de vie très limitée du jeu ne vous tiendra en haleine que quatre malheureuses petites heures.

Team Fortress 2




Alors que le premier Team Fortress avait clairement pris le parti du réalisme avec des graphismes stylés et un gameplay peaufiné à l’extrême, sa suite prend une toute autre direction grâce à l’imagination des développeurs de Valve qui ont clairement mis l’accent sur le fun et la convivialité.

En fait, Team Fortress 2 abandonne le style graphique de son aîné pour opter pour un aspect cartoon de premier choix. Visuellement, le titre dispose d’une identité vraiment particulière et d’un charme fou. Ajoutez à cela un gameplay en béton, des modes de jeu en pagaille et des tas de classes de soldats et vous obtenez l’une des meilleures expériences multijoueurs de ces dernières années.

Au niveau des modes de jeu, on retrouve les traditionnels capture du drapeau et point de contrôle, deux modes de jeu vraiment efficaces qui donnent lieu à de véritables échauffourées sur des cartes grandes, variées et terriblement bien imaginées par les Level Designers. Dans ces longs et passionnants affrontements en ligne, deux équipes joueront à la ‘gue-guerre’ : les Blue et les Red. Chaque équipe peut se composer d’un certain nombre de joueurs. Ces derniers choisissent eux-mêmes leur équipe et leur classe. Vous pourrez ainsi incarner pas moins de 9 types de soldats différents qui disposent de leurs propres caractéristiques, avantages et défauts et que vous choisirez en fonction de vos affinités avec leur armement et leur fonction (attaque, défense, soutien).

Ainsi, le Scout est rapide et agile et sera parfait pour le vol d’informations et la capture des points de contrôle. En revanche, il n’est pas très efficace au combat et encaisse plutôt mal les balles. Le Soldier représente une excellente classe pour les combats à distance et saura semer le chaos dans les rangs ennemis avec son lance-roquette. Par contre il est plutôt lent et peu efficace face aux ennemis rapides. Le Pyro est spécialisé dans le combat rapproché et tuera aisément quiconque s’approche de lui en déversant un véritable torrent de flammes dans les longs couloirs exigus du jeu. Le Demoman occupe une toute autre position. Il est en effet maître dans l’art des explosifs et dispose d’un arsenal qui lui permet de tenir tête face à plusieurs ennemis, pour peu qu’il ne soit pas encerclé. Le Heavy Weapon Guy est sans doute le soldat le plus puissant du jeu avec sa mitrailleuse lourde et son shotgun qui feront de véritables ravages dans les rangs ennemis. Il souffre néanmoins de sa lenteur et d’un manque de précision qui l’empêchent d’agir dans les zones dégagées faisant alors de lui la cible privilégiée des snipers. L’Ingénieur est l’un des autres rôles clés des parties multijoueurs grâce à ses nombreuses créations, telles que le distributeur de munitions et d’énergie, des téléporteurs et des mitrailleuses pour la défense des zones cibles. Un argument de choix pour votre équipe qui pourra compter sur son soutien dans toutes les situations. L’autre personnage essentiel à toute équipe multijoueurs, c’est sans nul doute le Medic, un soldat qui se dévouera corps et âme pour apporter de l’énergie supplémentaire à ses camarades et qui se révèle tout bonnement essentiel dans les combats de masse. Vient ensuite le sniper qui permettra de faire le ménage dans les rangs ennemis, pour peu bien entendu que les zones soient dégagées. Enfin il y a l’espion, un personnage profitant d’une jouabilité légèrement différente puisqu’il peut se rendre invisible afin de se camoufler aux yeux des ennemis. Un soldat efficace mais qui demeure nettement plus difficile à maîtriser étant donné les nombreuses possibilités dont il dispose.

Autant de classes parfaitement calibrées et de modes de jeu très bien maîtrisés par les développeurs de ce mod très particulier qui devient très vite addictif, pour peu que l’on adhère un tant soit peu au design très particulier du soft. Difficile dans de telles conditions de ne pas applaudir ces innovations et cette orientation qui apportent énormément à cette Orange Box en matière de variété. Seul petit bémol : Team Fortress 2 est le seul et unique jeu multijoueurs présent dans cette compilation. Un titre un brin plus réaliste n’aurait pas été de trop.

Half-Life 2 : Episode Two




Nul besoin de s’étendre sur le sujet. Half-Life 2 : Episode Two est une véritable perle rare qui contraste radicalement avec la petite déception de l’Episode One. Plus joli, plus fun et nettement mieux pensé, l’Episode Two est également plus rythmé et plus long (six heures environ). Malgré le manque de nouveautés au niveau du gameplay, ce nouvel add-on parvient sans trop de mal à convaincre les amateurs de FPS grâce à quelques scènes d’anthologie mais aussi à des décors plus variés qui se situent pour la plupart en pleine nature. Un plus indéniable pour la série qui part découvrir de nouveaux horizons et qui devient d’un seul et unique coup nettement moins linéaire.

Pour le reste, la recette reste la même avec quelques petites nouveautés éparpillées par-ci et par-là dans l’aventure. De nouveaux ennemis, de nouveaux décors, quelques rencontres inattendues et des situations différentes. Mais qu’importe, la sauce reste la même, et s’il est vrai qu’un peu d’originalité ne fait jamais de mal, on ne crachera certainement pas sur cet add-on de premier choix qui permet de prolonger le plaisir le temps de quelques heures…

Point complet
Comme on pouvait s’y attendre, cette Orange Box figure parmi les meilleurs jeux disponibles en cette fin d’année. Beau, complet, varié et terriblement prenant, ce soft hors du commun propose non seulement de redécouvrir le second volet des aventures de Gordon Freeman, mais aussi et surtout ses deux add-ons, un mod multijoueurs surprenant et un mod solo intelligent. Difficile dans de telles conditions de ne pas succomber au charme de cette compilation de hits qui nous est proposée à 60€ seulement. Un prix plus que raisonnable pour un titre disposant d’une durée de vie capable de scotcher n’importe quel amateur de FPS pendant plusieurs semaines d’affilée devant son écran. Reste que le moteur graphique a un peu vieilli et que la compilation ne se compose quasiment que de jeux jouables en solitaire avec un seul et unique soft axé sur le multijoueurs.

On a adoré :
+ Une énorme durée de vie
+ La jouabilité
+ Portal et Team Fortress 2
+ 5 jeux en 1
+ L’univers des jeux
+ La bande sonore
+ De jolis graphismes…
On n'a pas aimé :
- …mais un peu dépassés
- Le début de l’Episode 1
- Peu de multijoueurs


Consulter les commentaires Article publié le 21-10-07 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019