Test The Flame in the Flood - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

The Flame in the Flood



Développeur
The Molasses Flood
Genre
Aventure Plateformes
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.02.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
19,99 €

The Flame in the Flood est le premier titre du studio indépendant The Molasses Flood, fondé par quelques réfugiés des studios Irrational, Harmonix et Bungie. Pour pouvoir se lancer, l’équipe a eu recours à Kickstarter, célèbre plateforme de financement participatif pour récolter environ $250 000. Reste à voir ce qu’ils en ont fait…

Le long de la rivière…




Le jeu vous propose de suivre l’aventure de Scout et de son chien Aesop. Dans une Amérique post-sociétale, dévastée par une crue sans précédent, votre objectif est simple : survivre aux dangers d’une nature sauvage et découvrir l’origine d’un mystérieux signal radio, qui pourrait bien marquer votre unique chance de survie. Votre seul moyen pour y parvenir est de voguer le long d’une dangereuse rivière à l’aide de votre radeau de fortune tout en vous arrêtant d’île en île pour récolter provisions et nourriture. Embarquons donc pour cette aventure où la mort vous guette à tout moment ! The Flame in the Flood est bel et bien un jeu de survie. Dès le début de l’aventure, vous êtes invité à collecter vos premières ressources et à crafter vos premiers items. Cet aspect fera partie intégrante de toute votre aventure et vous devrez constamment faire attention au niveau de vos ressources pour garantir la survie de Scout. La gestion de celles-ci se fait via un inventaire qui vous permettra aussi de crafter vos objets et de les équiper. Votre stock d’objets est vite limité et tient dans votre petit sac à dos, mais vous pourrez aussi confier quelques objets à votre fidèle compagnon Aesop et utiliser votre radeau pour davantage de stockage. Il est à noter que la gestion de cet inventaire est malheureusement peu ergonomique et peut rapidement devenir fastidieuse. La condition de Scout passe par 4 jauges : faim, soif, fatigue et température corporelle. Il vous faudra constamment les surveiller pour parvenir au bout de l’aventure en un seul morceau.

Pour vous nourrir, la cueillette trouvera vite ses limites et vous devrez ainsi fabriquer vos premiers pièges pour capturer lapins et autres gibiers. Dans un monde en crue, l’eau n’est pas ce qui manque le plus mais vous devrez néanmoins trouver des sources propres où fabriquer de quoi filtrer vos rations sous peine de vous rendre malade, accélérant ainsi rapidement votre mort… Dormir permettra à Scout de refaire le plein d’énergie, mais encore faut-il trouver un abri sûr ou parvenir à installer son feu de camp à l’abri des prédateurs. Ces bêtes sauvages représentent un réel danger, mais les chasser vous permettra de confectionner les habits qui vous garantiront de ne pas mourir de froid à la première pluie… Scout peut aussi être victime de divers changements de statut qu’il faudra traiter à l’aide de votre stock de fournitures ou en craftant un remède : intoxications, griffures, membres brisés et autres morsures de serpents viendront mettre à mal vos jauges et augmenteront rapidement le nombre de vos morts. Mourir, un désagrément qui vous arrivera souvent dans ce monde dévasté. Mort de faim, dévoré par un loup ou par un ours, ou suite à la destruction de votre radeau, ce ne sont pas les options qui manquent. Le jeu vous propose deux modes : une campagne, avec une narration très succincte et quelques objectifs à compléter, ainsi que la possibilité de recommencer à un checkpoint précédent en cas de mort, et un mode Infini qui vous propose de survire le plus longtemps possible tout en continuant à descendre le long de cette rivière générée de manière procédurale.

Le jeu s’axe autour de deux phases bien différentes dans leur style de gameplay. La première vous amène à découvrir à pied les différentes îles présentes le long de votre parcours. Elles sont variées et présentent différents points d’intérêt qui vous aideront dans votre périple. Vous pourrez ainsi récolter diverses ressources en fonction du lieu : église, station-service, port de pêche, camp… Mais prudence, bien que votre salut passe par ces phases d’exploration qui vous permettront de vous nourrir et de vous reposer, les prédateurs ne sont jamais loin. Avec pour unique arme un arc très fastidieux à utiliser, la meilleure option pour survivre est bien souvent de courir se réfugier hors de danger. La deuxième vous permet d’avancer le long du fleuve à l’aide de votre radeau. Celui-ci doit être dirigé pour éviter les obstacles qui vous entraînent vite par le fond en cas de trop nombreuses collisions. Vous devrez anticiper au mieux vos déplacements pour atteindre l’île qui vous intéresse car une fois dépassée, il est impossible de remonter le courant. Vous trouverez aussi sur votre chemin des ports vous permettant de réparer votre embarcation, voire de lui ajouter diverses upgrades à l’aide des ressources que vous aurez collectées. Malgré une très belle direction artistique, marquée par une identité visuelle unique et une bande originale country envoûtante signée par Chuck Ragan, The Flame in the Flood n’est pas sans défauts et il montre vite ses limites. Une fois le jeu apprivoisé, il vous sera très facile de stocker eau et nourriture et de descendre une grande partie de la rivière sur votre radeau sans vous arrêter. Celui-ci est aussi rapidement répétitif et le peu d’options qui s’offrent à vous en termes de craft (une seule arme, quelques pièges…) est décevant.
Critique rédigée par Moshi / Membre XG+


Point complet
Au final, The Flame in the Flood est un jeu sympathique, dont l’univers est très plaisant à découvrir. Néanmoins, il pêche par son manque de profondeur et un côté trop répétitif. Les joueurs à la recherche de challenge (comme ceux qui ont adoré Don’t Starve) risquent fort de rapidement rester sur leur faim. Quant aux autres, ils peuvent toujours se faire plaisir en profitant par exemple d’une éventuelle petite ristourne...

On a adoré :
+ Direction artistique soignée
+ Univers plaisant à découvrir
+ Gameplay asymétrique intéressant
+ Difficulté intéressante mais…
On n'a pas aimé :
- Très facilement surmontable une fois le jeu apprivoisé
- Gestion d’inventaire peu ergonomique
- Options de crafting limitées
- Rapidement répétitif


Consulter les commentaires Article publié le 03/04/2016 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019