Test Tekken 6 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tekken 6



Distributeur
Atari
Genre
Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.10.2009
  27.10.2009
  2009
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI

Depuis le passage aux supports de nouvelle génération, beaucoup auront remarqué que seuls les grands noms du jeu de baston ont survécu. Adieu donc les nouvelles franchises ou les cross-over qui sont désormais désuets. Maintenant, il faut principalement compter sur Soul Calibur, Street Fighter, King of Fighters, Virtua Fighter, Dead or Alive et Tekken. Dans de telles conditions, et vu comment certains développeurs nippons se débrouillent dans le développement sur consoles HD, on était en droit de se demander comment se présenterait Tekken 6. Surprise ou déception ?

Le plus mauvais de la série ?




Premier épisode sur consoles HD et premier opus jouable en ligne également (si on passe outre la repompe HD du cinquième volet), Tekken 6 avait la lourde tâche de faire concurrence aux ténors du genre que sont DOA, Soul Calibur et Virtua Fighter. Pas évident, surtout lorsqu’on vise un public globalement plus grand public et qu’on arbore un gameplay moins technique que la concurrence. Pourtant, l’un dans l’autre, Tekken 6 n’a rien perdu de son gameplay qui demeure assez agréable et offre de bonnes sensations. Les fans de la série seront sans doute heureux de retrouver tout cet univers si loufoque, ses nombreux combattants, ses arènes et son style visuel si particulier. Cependant, ne nous voilons pas la face : s’il est réussi d’un point de vue ludique, il souffre indubitablement de la comparaison avec ses concurrents directs, tels que Dead or Alive 4 qui l’envoie six pieds sous terre sans la moindre difficulté. Et ce ne sont malheureusement pas les quelques nouveautés (comme le fait de pouvoir défoncer un mur ou de passer en mode rage) qui viendront nous prouver le contraire ! Tekken 6 est avant tout un jeu accessible. Certes, il y a moyen de mieux jouer qu’un débutant et d’en venir plus facilement à bout, mais son gameplay bourrin rend n’importe quel affrontement impossible à prédire.

Un joueur débutant est toujours capable de foutre quelques mandales à la figure d’un joueur qualifié, qui même s’il l’emportera, n’aurait jamais dû faire face à un tel affront de la part d’un enfant par exemple. L’un dans l’autre, cela s’excuse de par l’orientation du soft, mais il n’empêche qu’on aurait tout de même apprécié une nouveauté majeure, ce qui n’est pas le cas. Le principal intérêt de ce sixième volet réside donc dans son contenu, très chargé, avec plus de quarante personnages au rendez-vous, des modes de jeu à foison, un multijoueur en ligne (qui souffre de lag cependant), de nombreuses cinématiques, des tas de vêtements à déverrouiller et enfin un mode solo malheureusement complètement raté. Ce dernier propose en effet de prendre en main la destinée de l’un des personnages à travers une aventure scénarisée et composée de combats et de parties beat them all, qui feraient rougir de honte n’importe quel soft du genre. Visuellement, le soft a pris quelques années dans la figure et offre un level design digne d’une production amateur. De longs couloirs finissent toujours par mener à une aire sous forme de carré pour un final sous la forme de combat. On se retrouve donc à arpenter ces décors très moches et à massacrer des ennemis sans IA avec des coups basiques, le tout en utilisant des bonus et des armes (notamment à feu !) avant d’affronter le boss de fin.

Ennuyant à mourir, moche, ridicule et complètement raté, ce mode solo aurait mieux fait de disparaître purement et simplement du titre ! Ajoutez à cela le fait que certains personnages manquent cruellement de personnalité et de charisme, ressemblant plus à de simples pantins qu’à de véritables persos, ainsi que le fait que le boss de fin soit sans aucun doute le pire qu’il nous ait été donné de voir (difficulté mal gérée, gameplay bourrin pour le vaincre, design atroce) et vous comprendrez que Tekken 6 ne présente strictement aucun intérêt en solitaire. Reste alors le multijoueur offline pour rattraper le coup et le multijoueur en ligne, si vous tombez sur des joueurs et que vous avez la chance de ne pas souffrir de lag… Pour le reste, Tekken 6 est sans surprise : le soft est archi convenu dans sa forme comme dans son fond, il n’apporte aucune nouveauté majeure hormis le jeu en ligne et, surtout, il souffre d’une réalisation technique lamentable avec des modèles qui ressemblent à des poupées de cire sans personnalité, des animations dignes d’un jeu 128 bits, des décors moches et des effets visuels risibles. Bref, sans aucun doute la plus grosse déception à ce jour sur les consoles HD que seuls les fans purs et durs de la série oseront braver ! Son principal atout demeurant son contenu (tant le nombre de personnages que le nombre de modes de jeu) et sa progression (personnalisation de son personnage, achat de bonus avec l’argent gagné dans le solo), beaucoup n’hésiteront pas à attendre de le voir à petit prix pour plonger dessus.

Point complet
Avec Tekken 6, Namco signe sans doute la plus mauvaise suite que l’on ait vu sur consoles HD. Si le soft conserve le gameplay de ses aînés, c'est-à-dire un jeu de baston accessible, relativement agréable à prendre en main et offrant un très large contenu, on découvre non sans une certaine surprise un soft complètement largué techniquement, avec des visuels atroces, des personnages qui n’ont strictement aucune identité, des animations raides comme des cadavres, sans oublier un mode solo gâché par son boss de fin totalement abusé, et sa partie beat them all exécrable qui nous rappelle ce qu’on a vu de pire dans le genre avec ces titres budgets de la série Simple 2000 dont les japonais sont si friands. Vous l’aurez compris, Tekken 6 est un mauvais jeu de baston, pas nécessairement raté dans son gameplay, mais qui souffre de la comparaison avec la concurrence qui l’écrase sans la moindre difficulté. Cependant, si vous appréciez toujours Tekken depuis les opus PS2, vous pourriez y trouver votre bonheur. ..

On a adoré :
+ Beaucoup de personnages
+ Du contenu en masse
+ Jouable en ligne
+ Gameplay correct
+ Des cinématiques sympas
On n'a pas aimé :
- Largué techniquement
- Mode solo médiocre
- Partie beat them all exécrable
- Online avec du lag
- Largué par la concurrence
- Les animations
- Le boss de fin


Consulter les commentaires Article publié le 01/02/2010 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020