Test Teenage Mutant Ninja Turtles : The Cowabunga Collection - jeux vidéo Xbox

XBOX GAMER
connect�, 41 562 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
Konami
Développeur
Digital Eclipse
Genre
Compilation
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.08.2022
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
39,99 €
Acheter ce jeu sur
Eneba.com

Nous le disions lors de notre avis Day One, cette année est une bonne année pour les fans des Tortues Ninja qui aiment les jeux vidéo. Après le Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder's Revenge de Dotemu et Tribute Games (critique complète à lire ici), c’est Konami qui propose un retour dans le passé avec une collection des portages de 13 jeux baptisée Teenage Mutant Ninja Turtles : The Cowabunga Collection. L’éditeur nous a fourni un code de la version numérique Xbox, ce qui nous a permis de vous fournir l’avis Day One il y a quelques jours et de continuer pour refaire tous les titres qui ont bercé notre enfance. Disons-le clairement, l’avis Day One était déjà complet, raison pour laquelle nous l’avons repris dans sa quasi intégralité pour cette critique à laquelle nous avons ajouté un petit paragraphe de précisions.

Quelques jours plus tard



Quelques jours plus tard, une fois tous les jeux refaits, on se rend surtout compte que nous avons eu la chance de découvrir les beat them up de l’époque que sont Turtles in Time et The Hyperstone Heist, deux véritables belles adaptations des Tortues Ninja, sans parler des très bons TMNT II et III de la NES. Bien entendu, le premier TMNT de la NES est toujours aussi difficile mais le système de sauvegarde et le Rewind permettent de passer ce traumatisme d’enfance, non sans quelques sueurs et plusieurs manipulations. Cela permet aussi de constater que Konami s’est cherché côté adaptation Game Boy, avec un Fall of The Foot Clan très court et facile qui a été suivi par deux autres titres à la difficulté plus relevée. Back From The Sewers offrait une prestation générale rehaussée mais le gameplay assez simpliste et imprécis avait de quoi faire rager un peu, sans parler du rush de fin, tandis que Radical Rescue prenait le parti-pris du Metroidvania. Il est vrai que si à l’époque nous ne rechignions pas à jouer sur notre petit écran, dans la voiture, à la lueur des lampadaires, le rendu en l’état de ces adaptations GB a de quoi rebuter les plus jeunes sur un écran OLED en 55 ou 65 pouces. C’est l’occasion de s’assurer, encore plus, que le mode plein écran 16/9ème est à tout prix à éviter. Quant au multijoueur, s’il est fonctionnel, il reste bien limité.

Quand tu commandes une pizza Royale...

Il est toujours difficile de critiquer des compilations car on peut y voir une démarche facile de l’éditeur pour récolter des sous plutôt que de développer de nouvelles licences… Et en même temps, cela permet de (re)découvrir des titres, voire de pouvoir jouer à des jeux qui ne sont plus forcément aisément accessibles ou qui coûtent un petit PEL. De fait, chacun pourra juger le tarif de 39,99€ appliqué à cette collection mais sachez que TMHT (Heroes et non Ninja du titra original chez nous) IV Turtles in Time SNES coûte actuellement dans les 40 à 50€ au mieux et que la version NES de TMNT II The Ardade Game est dans les 40€, tout comme la version SNES de TMNT Tournament Fighters. Autant dire que pour les intéressés, le prix de la collection peut s’avérer raisonnable. Et donc dans cette compilation qu'y a-t-il ?
    Voici la liste
  • Teenage Mutant Ninja Turtles (Arcade - 4P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Turtles in Time (Arcade - 4P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles (NES - 1P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles II: The Arcade Game (NES - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles III: The Manhattan Project (NES - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Tournament Fighters (NES - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles IV: Turtles in Time (Super Nintendo - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Tournament Fighters (Super Nintendo - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: The Hyperstone Heist (Sega Genesis - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Tournament Fighters (Sega Genesis - 2P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles: Fall of The Foot Clan (Game Boy - 1P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles II: Back From The Sewers (Game Boy - 1P)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles III: Radical Rescue (Game Boy - 1P)
On constate ainsi qu'il y a plusieurs fois des versions d'un même jeu, que ce soit le tout premier qui est disponible en version Arcade et NES, le cultissime Turtles in Time qui est aussi bien en version Arcade que SNES (les deux versions ont pas mal de différences, certains points de la version SNES étant inférieurs mais cette dernière profitait du Mode 7) ou encore le Tournament Fighters qui est disponible en versions NES, SNES et Genesis. On y voit donc une petite occasion de rallonger une liste qui aurait pu se résumer à une dizaine de noms, avec le choix ensuite de la version par rapport au support. Petit plus tout de même, les titres sont disponibles en versions US et Jap, ce qui laisse le choix et qui permet de profiter de jeux en 60 Hz, ce qui pourra chambouler les réflexes de celles et ceux qui connaissent les titres NES tournant en 50 Hz. A part cela, côté portages, ne vous attendez pas à grand-chose, les titres sont livrés tels quels. Comprenez par là qu'il n'y a pas de rehausse visuelle, d'améliorations (exception faite de quelques paramètres activables pour certains jeux afin de supprimer des ralentissements ou des scintillements) ou autres retouches du code d'origine.

En revanche, pour apporter un peu de modernité et adapter l'expérience à nos téléviseurs plus actuels, il est possible de jouer avec un filtre ou non. Nous avons eu beaucoup de mal avec le filtre LCD et avons préféré parcourir les jeux avec le filtre TV qui nous rappelle le rendu de l'époque, même si le filtre Moniteur reste correct et que sans filtre, ça passe également. Quant à la taille de l'écran, nous avons opté pour le format original, le plus fidèle finalement. Certes, cela veut dire qu'on a des bandes sur les quatre côtés de l'écran, avec la possibilité de laisser ou de désactiver la bordure qui habille un peu l'écran, mais jouer en plein écran en utilisant toute la largeur est une horreur. Le plein écran 4/3 reste potable.

Côté modernité également, il y a deux fonctions intéressantes. La première c'est un système de sauvegarde qui sauvegarde la partie en l'état et qui permet ainsi d'éteindre la console et le jeu pour la reprendre par la suite exactement là où on l'a laissé. La deuxième, c'est une fonction Rewind qui permet de revenir jusqu'à six secondes en arrière. Quand on connaît la difficulté des jeux, notamment la version NES de 89, on reconnaît que ce n'est pas du luxe, bien au contraire.

Du côté des petits ajouts sympathiques, il est également possible de modifier les commandes ou encore d'activer quand c'est possible quelques codes de triche, comme par exemple pour choisir le niveau de départ, activer le mode tout-puissant ou encore éviter les bombes punitives dans Turtles in Time, voire jouer avec les boss dans Fighters. Mieux, en passant par le menu pause du jeu en cours, on peut également consulter un guide stratégique en français qui donne quelques conseils et astuces. Ce dernier est vraiment bien fait, aussi bien au niveau de la forme que du fond. Bien entendu, lorsqu'on a affaire à ce genre de compilations, le minimum que l'on puisse attendre, ce sont des bonus qui pourraient faire la joie des fans. En l'occurrence, Digital Eclipse a ajouté au menu ce qu'il a appelé la Planque des Tortues. Il s'agit tout simplement d'un Musée regroupant 3741 fichiers, à savoir des publicités de l'époque, les boîtes des jeux, les catalogues promotionnels et les dossiers de presse, les couvertures des bande-dessinées, des documents de conception, les manuels des titres et même des images des séries télévisées.

Certes, nous n'avons pas de génériques pour ces dernières à nous mettre sous la dent et aucune BD n'est présente en aperçu ou en intégralité, mais le contenu est déjà satisfaisant pour les fans. En plus, il est possible de chercher un contenu souhaité selon la catégorie dudit contenu, en fonction du support, du jeu, d'un personnage ou d'un véhicule. En dehors de la fonction de recherche, on peut rapidement naviguer entre les boîtes et manuels, pubs et catalogues, BD, séries animées, Dans les Coulisses, les Guides Stratégiques et même les Musiques pour écouter toutes les pistes. Autant dire que c'est un véritable régal ! Enfin, pour compléter la formule, outre la possibilité de jouer en local à plusieurs (jusqu'à quatre aux versions Arcade, à deux aux autres quand c'est possible - voir liste ci-dessus -, donc hors jeux GB et le premier de la NES), il est possible de jouer en ligne via un menu dédié. Quatre jeux sont disponibles, les deux versions Arcade jouables jusqu'à quatre ainsi que The Hyperstone Heist de la Genesis à deux et Tournament Fighters versions SNES à deux également. C'est rudimentaire, on peut rejoindre un salon en réglant le décalage de l'image entre 0 et 8 ou créer son salon en privé ou public, avec le même réglage du retard d'affichage et la possibilité pour les autres de rejoindre ou non la partie en cours. C'est tout.

Point complet
Au-delà du débat éternel sur l’utilité ou non, la facilité ou non de proposer des remasters, des portages et autres compilations de jeux de l’époque, il faut reconnaître que Digital Eclipse a fait de l’excellent travail sur cette Cowabunga Collection. En plus de porter les versions japonaises et américaines de 13 jeux (certes avec des doublons même si les doublons en question offrent des variantes), le studio a surtout fourni une Planque des Tortues qui ravira tous les fans. Certes on peut chipoter sur le fait de n’avoir que des images des animés et non les génériques mais ce Musée rassemble tellement de documents et d’informations, que l’on y passe clairement bien plus de temps que sur Fall of The Foot Clan. Les guides stratégiques sont un véritable plus et tous les documents promotionnels ou traitant de la conception des jeux sont très intéressants. C’est sûr, tout n’est pas parfait, la partie en ligne est un peu légère et tous les titres ne se valent pas (surtout côté GB), sans parler de quelques options à fuir (filtre LCD et plein écran 16/9ème)… Mais c’est toujours agréable de pouvoir rejouer à Turtles in Time et à The Hyperstone Heist notamment ou encore de se replonger dans les souffrances d'enfance avec le Teenage Mutant Heroes Turtles de la NES que l'on peut appréhender cette fois avec plus de sérénité grâce au Rewind et à la sauvegarde, deux fonctions salvatrices. En bref, il est difficile de cracher dans la soupe, ou dans la pizza au choix, tant cette compilation parlera aux trentenaires et quarantenaires que nous sommes, tout en offrant un bel aperçu des jeux de notre enfance aux plus jeunes. Attention toutefois, l'ensemble est proposé dans son jus malgré les quelques bonus sous formes de cheats (ou d'améliorations quand on peut supprimer des ralentissements ou des scintillements) et autres éléments de modernité.

On a adoré :
13 jeux en 1
Fonction Rewind salvatrice
La sauvegarde à tout moment
Plusieurs filtres au choix
Paramétrage impeccable
Les petites améliorations/triches
Partie bonus ultra travaillée
Quelques pépites de l’époque
Versions Jap et US disponibles
Un multijoueur fonctionnel…
On n'a pas aimé :
Mais limité
Quelques doublons
Des versions dans leur jus
Tous les jeux ne se valent pas
Le plein écran 16/9ème
Le filtre LCD


Consulter les commentaires Article publié le 09/09/2022 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2022