Test Swarm - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Swarm



Développeur
Hothead Games
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  23.03.2011
  23.03.2011
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
1200 MS Points

C’est à l’occasion de l’E3 2010 qu’Ignition Entertainment a annoncé le dernier bébé de chez Hothead Games (à qui l’on doit notamment Penny Arcade Adventures et, plus récemment, les DeathSpank). Le projet porte le nom de Swarm et se base sur un concept plus ou moins original : guider un groupe d’une cinquantaine de créatures à travers les niveaux en évitant les pièges. Reste à savoir si le concept s’avère plaisant manette en main et s’il vaut ses 1200 MSP…

Un pour tous…




Swarm emprunte notamment des éléments de gameplay à Pikmin et à Lemmings pour créer un concept simple : le joueur contrôle un groupe de petits êtres bleus appelés Swarmites et sa mission est de les guider à travers des niveaux bardés de pièges en tous genres, tout en s’assurant qu’au moins l’un d’entre eux survive jusqu’au bout. Graphiquement, le soft est assez réussi et plutôt inspiré visuellement même si, en ce qui concerne les Swarmites, les avis pourront être partagés. Ainsi, tandis que certains joueurs seront attendris par leur air idiot et indifférent ainsi que par leurs diverses façons de mourir, d’autres auront plus de peine à accrocher à leur design et à leur manque de charisme. Quoiqu’il en soit, ils seront assez simples à prendre en main. En plus du déplacement au stick, les gâchettes permettent de disperser ou rassembler les Swarmites selon les besoins ou encore d’enclencher le turbo. Il est également possible de former une chaîne verticale de Swarmites pour atteindre des objets en hauteur. L’un dans l’autre, les déplacements sont fluides, plutôt bien gérés et la sensation de contrôler le groupe de Swarmites est bien présente, malgré une certaine confusion ponctuelle et quelques imprécisions, notamment lors des sauts ou dans le temps de réaction.

Sous ses airs de jeu d’action gentillet, Swarm s’avère être un jeu redoutablement axé sur le scoring. En effet, au fil des niveaux, le joueur devra ramasser des orbes rapportant des points et alimentant un multiplicateur. Si les deux ou trois premiers niveaux ne posent que peu de problèmes, il sera par la suite indispensable de surveiller constamment son multiplicateur. Ainsi, la plupart des niveaux suivants requièrent d’atteindre un certain score. Pour l’atteindre, il s’agira bien souvent de terminer le niveau sans ne jamais tomber à court de Swarmites, ni laisser le multiplicateur se réinitialiser. Ainsi, le soft propose un certain challenge et il faut s’attendre à refaire plusieurs fois les niveaux avant de réussir un parcours sans faire d’erreur, ce qui pourra en énerver plus d’un. Notez toutefois que même les joueurs les plus maladroits pourront se « consoler » grâce à diverses médailles amusantes venant les récompenser selon le nombre de Swarmites qu’ils auront tués et leur manière de mourir. Les dix niveaux (pas très longs) et les deux combats de boss du soft ne vous occuperont qu’entre trois et quatre heures selon votre maîtrise du jeu, voire un peu moins pour les joueurs confirmés ; c’est un peu léger pour les 1200 MS Points, même si les grands amateurs de scoring et de classements en ligne pourront revenir sur chacun des niveaux en essayant de les finir le plus rapidement possible, afin notamment de multiplier encore plus leur score.

Du côté du background, le menu est très frugal. On comprend que les Swarmites sont créés par une entité appelée ‘Mère’ et qu’ils récoltent des points pour lui permettre de grandir. Le level design, quant à lui, s’avère très réussi, malgré un environnement graphique un peu monotone. Il en va d’ailleurs de même pour la bande sonore très générique et peu marquante. Ceci dit, qu’il s’agisse de précipices, de scies tournantes, de vapeurs toxiques, de rayons électriques ou laser, d’explosifs, de sols qui se dérobent, de puits de laves ou encore de quelques ennemis etc., les pièges et autres dangers sont nombreux et variés, tout comme les façons de mourir des Swarmites, bien sûr. De plus, pour remporter des points, il ne suffit pas d’avancer, de ramasser quelques items et de faire survivre ses Swarmites. Diverses mécaniques de jeu viennent ainsi varier le tout avec entre autres des blocs à détruire, projectiles à lancer, systèmes d’interrupteurs pour faire apparaître des items, ventilateurs, ou encore le sacrifice de Swarmites parfois indispensable pour progresser et utile pour empêcher le multiplicateur de tomber à zéro. Enfin, notez que les combats contre les boss sont assez sympathiques et offrent du challenge tout en exploitant le gameplay de façon assez bien pensée.

Point complet
Qu’on se le dise, Swarm est un jeu de scoring. En cela, les amateurs devraient sans doute y trouver leur bonheur grâce à un level design réussi, un challenge bien présent et un gameplay agréable malgré quelques soucis mineurs. D’un autre côté, les douze niveaux (dont les boss) du soft sont assez vite expédiés (entre trois et quatre heures) d’autant plus qu’il faudra en repasser certains encore et encore avant d’atteindre le score demandé. Le contenu proposé semble donc un peu léger pour sa gamme de prix, mais le titre de Hothead Games propose une expérience de jeu sympathique et originale si l’on n’est pas totalement allergique au scoring.

On a adoré :
+ Concept original
+ Level design varié
+ Visuellement appréciable
+ Du challenge
+ Système de scoring réussi…
On n'a pas aimé :
- Mais frustrant pour certains
- Quelques imprécisions
- Bande-son et univers génériques
- Contenu léger pour 1200 MSP


Consulter les commentaires Article publié le 11/04/2011 par Pascal R.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020